Bibliographic Information

Sourate 3 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècles - Sourate s3

Original Source

Witness List

  • Witness caire:
  • Witness hamidullah:
  • Witness blachere:
  • Witness duryer:
  • Witness arrivabene:
  • Witness bibliander:

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→
Cairo Edition, 1924Context
X
سورة آل عمران
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
الم
2
اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ
3
نَزَّلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَأَنزَلَ التَّوْرَاةَ وَالْإِنجِيلَ
4
مِن قَبْلُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَأَنزَلَ الْفُرْقَانَ إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِ اللَّهِ لَهُمْ عَذَابٌ شَدِيدٌ وَاللَّهُ عَزِيزٌ ذُو انتِقَامٍ
5
إِنَّ اللَّهَ لَا يَخْفَى عَلَيْهِ شَيْءٌ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ
6
هُوَ الَّذِي يُصَوِّرُكُمْ فِي الْأَرْحَامِ كَيْفَ يَشَاءُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
7
هُوَ الَّذِي أَنزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آيَاتٌ مُّحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاءَ الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاءَ تَأْوِيلِهِ وَمَا يَعْلَمُ تَأْوِيلَهُ إِلَّا اللَّهُ وَالرَّاسِخُونَ فِي الْعِلْمِ يَقُولُونَ آمَنَّا بِهِ كُلٌّ مِّنْ عِندِ رَبِّنَا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلَّا أُولُو الْأَلْبَابِ
8
رَبَّنَا لَا تُزِغْ قُلُوبَنَا بَعْدَ إِذْ هَدَيْتَنَا وَهَبْ لَنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً إِنَّكَ أَنتَ الْوَهَّابُ
9
رَبَّنَا إِنَّكَ جَامِعُ النَّاسِ لِيَوْمٍ لَّا رَيْبَ فِيهِ إِنَّ اللَّهَ لَا يُخْلِفُ الْمِيعَادَ
10
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَن تُغْنِيَ عَنْهُمْ أَمْوَالُهُمْ وَلَا أَوْلَادُهُم مِّنَ اللَّهِ شَيْئًا وَأُولَئِكَ هُمْ وَقُودُ النَّارِ
11
كَدَأْبِ آلِ فِرْعَوْنَ وَالَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا فَأَخَذَهُمُ اللَّهُ بِذُنُوبِهِمْ وَاللَّهُ شَدِيدُ الْعِقَابِ
12
قُل لِّلَّذِينَ كَفَرُوا سَتُغْلَبُونَ وَتُحْشَرُونَ إِلَى جَهَنَّمَ وَبِئْسَ الْمِهَادُ
13
قَدْ كَانَ لَكُمْ آيَةٌ فِي فِئَتَيْنِ الْتَقَتَا فِئَةٌ تُقَاتِلُ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَأُخْرَى كَافِرَةٌ يَرَوْنَهُم مِّثْلَيْهِمْ رَأْيَ الْعَيْنِ وَاللَّهُ يُؤَيِّدُ بِنَصْرِهِ مَن يَشَاءُ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَعِبْرَةً لِّأُولِي الْأَبْصَارِ
14
زُيِّنَ لِلنَّاسِ حُبُّ الشَّهَوَاتِ مِنَ النِّسَاءِ وَالْبَنِينَ وَالْقَنَاطِيرِ الْمُقَنطَرَةِ مِنَ الذَّهَبِ وَالْفِضَّةِ وَالْخَيْلِ الْمُسَوَّمَةِ وَالْأَنْعَامِ وَالْحَرْثِ ذَلِكَ مَتَاعُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَاللَّهُ عِندَهُ حُسْنُ الْمَآبِ
15
قُلْ أَؤُنَبِّئُكُم بِخَيْرٍ مِّن ذَلِكُمْ لِلَّذِينَ اتَّقَوْا عِندَ رَبِّهِمْ جَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَأَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَرِضْوَانٌ مِّنَ اللَّهِ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ
16
الَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا إِنَّنَا آمَنَّا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ
17
الصَّابِرِينَ وَالصَّادِقِينَ وَالْقَانِتِينَ وَالْمُنفِقِينَ وَالْمُسْتَغْفِرِينَ بِالْأَسْحَارِ
18
شَهِدَ اللَّهُ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ وَالْمَلَائِكَةُ وَأُولُو الْعِلْمِ قَائِمًا بِالْقِسْطِ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
19
إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللَّهِ الْإِسْلَامُ وَمَا اخْتَلَفَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ إِلَّا مِن بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْعِلْمُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ وَمَن يَكْفُرْ بِآيَاتِ اللَّهِ فَإِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ
20
فَإِنْ حَاجُّوكَ فَقُلْ أَسْلَمْتُ وَجْهِيَ لِلَّهِ وَمَنِ اتَّبَعَنِ وَقُل لِّلَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ وَالْأُمِّيِّينَ أَأَسْلَمْتُمْ فَإِنْ أَسْلَمُوا فَقَدِ اهْتَدَوا وَّإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّمَا عَلَيْكَ الْبَلَاغُ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ
21
إِنَّ الَّذِينَ يَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَيَقْتُلُونَ النَّبِيِّينَ بِغَيْرِ حَقٍّ وَيَقْتُلُونَ الَّذِينَ يَأْمُرُونَ بِالْقِسْطِ مِنَ النَّاسِ فَبَشِّرْهُم بِعَذَابٍ أَلِيمٍ
22
أُولَئِكَ الَّذِينَ حَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ
23
أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ أُوتُوا نَصِيبًا مِّنَ الْكِتَابِ يُدْعَوْنَ إِلَى كِتَابِ اللَّهِ لِيَحْكُمَ بَيْنَهُمْ ثُمَّ يَتَوَلَّى فَرِيقٌ مِّنْهُمْ وَهُم مُّعْرِضُونَ
24
ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا لَن تَمَسَّنَا النَّارُ إِلَّا أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ وَغَرَّهُمْ فِي دِينِهِم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
25
فَكَيْفَ إِذَا جَمَعْنَاهُمْ لِيَوْمٍ لَّا رَيْبَ فِيهِ وَوُفِّيَتْ كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
26
قُلِ اللَّهُمَّ مَالِكَ الْمُلْكِ تُؤْتِي الْمُلْكَ مَن تَشَاءُ وَتَنزِعُ الْمُلْكَ مِمَّن تَشَاءُ وَتُعِزُّ مَن تَشَاءُ وَتُذِلُّ مَن تَشَاءُ بِيَدِكَ الْخَيْرُ إِنَّكَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
27
تُولِجُ اللَّيْلَ فِي النَّهَارِ وَتُولِجُ النَّهَارَ فِي اللَّيْلِ وَتُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَتُخْرِجُ الْمَيِّتَ مِنَ الْحَيِّ وَتَرْزُقُ مَن تَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ
28
لَّا يَتَّخِذِ الْمُؤْمِنُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاءَ مِن دُونِ الْمُؤْمِنِينَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ فَلَيْسَ مِنَ اللَّهِ فِي شَيْءٍ إِلَّا أَن تَتَّقُوا مِنْهُمْ تُقَاةً وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفْسَهُ وَإِلَى اللَّهِ الْمَصِيرُ
29
قُلْ إِن تُخْفُوا مَا فِي صُدُورِكُمْ أَوْ تُبْدُوهُ يَعْلَمْهُ اللَّهُ وَيَعْلَمُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَاللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
30
يَوْمَ تَجِدُ كُلُّ نَفْسٍ مَّا عَمِلَتْ مِنْ خَيْرٍ مُّحْضَرًا وَمَا عَمِلَتْ مِن سُوءٍ تَوَدُّ لَوْ أَنَّ بَيْنَهَا وَبَيْنَهُ أَمَدًا بَعِيدًا وَيُحَذِّرُكُمُ اللَّهُ نَفْسَهُ وَاللَّهُ رَءُوفٌ بِالْعِبَادِ
31
قُلْ إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّهُ وَيَغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
32
قُلْ أَطِيعُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ فَإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْكَافِرِينَ
33
إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَى آدَمَ وَنُوحًا وَآلَ إِبْرَاهِيمَ وَآلَ عِمْرَانَ عَلَى الْعَالَمِينَ
34
ذُرِّيَّةً بَعْضُهَا مِن بَعْضٍ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
35
إِذْ قَالَتِ امْرَأَتُ عِمْرَانَ رَبِّ إِنِّي نَذَرْتُ لَكَ مَا فِي بَطْنِي مُحَرَّرًا فَتَقَبَّلْ مِنِّي إِنَّكَ أَنتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
36
فَلَمَّا وَضَعَتْهَا قَالَتْ رَبِّ إِنِّي وَضَعْتُهَا أُنثَى وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا وَضَعَتْ وَلَيْسَ الذَّكَرُ كَالْأُنثَى وَإِنِّي سَمَّيْتُهَا مَرْيَمَ وَإِنِّي أُعِيذُهَا بِكَ وَذُرِّيَّتَهَا مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ
37
فَتَقَبَّلَهَا رَبُّهَا بِقَبُولٍ حَسَنٍ وَأَنبَتَهَا نَبَاتًا حَسَنًا وَكَفَّلَهَا زَكَرِيَّا كُلَّمَا دَخَلَ عَلَيْهَا زَكَرِيَّا الْمِحْرَابَ وَجَدَ عِندَهَا رِزْقًا قَالَ يَا مَرْيَمُ أَنَّى لَكِ هَذَا قَالَتْ هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ يَرْزُقُ مَن يَشَاءُ بِغَيْرِ حِسَابٍ
38
هُنَالِكَ دَعَا زَكَرِيَّا رَبَّهُ قَالَ رَبِّ هَبْ لِي مِن لَّدُنكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاءِ
39
فَنَادَتْهُ الْمَلَائِكَةُ وَهُوَ قَائِمٌ يُصَلِّي فِي الْمِحْرَابِ أَنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحْيَى مُصَدِّقًا بِكَلِمَةٍ مِّنَ اللَّهِ وَسَيِّدًا وَحَصُورًا وَنَبِيًّا مِّنَ الصَّالِحِينَ
40
قَالَ رَبِّ أَنَّى يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَقَدْ بَلَغَنِيَ الْكِبَرُ وَامْرَأَتِي عَاقِرٌ قَالَ كَذَلِكَ اللَّهُ يَفْعَلُ مَا يَشَاءُ
41
قَالَ رَبِّ اجْعَل لِّي آيَةً قَالَ آيَتُكَ أَلَّا تُكَلِّمَ النَّاسَ ثَلَاثَةَ أَيَّامٍ إِلَّا رَمْزًا وَاذْكُر رَّبَّكَ كَثِيرًا وَسَبِّحْ بِالْعَشِيِّ وَالْإِبْكَارِ
42
وَإِذْ قَالَتِ الْمَلَائِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللَّهَ اصْطَفَاكِ وَطَهَّرَكِ وَاصْطَفَاكِ عَلَى نِسَاءِ الْعَالَمِينَ
43
يَا مَرْيَمُ اقْنُتِي لِرَبِّكِ وَاسْجُدِي وَارْكَعِي مَعَ الرَّاكِعِينَ
44
ذَلِكَ مِنْ أَنبَاءِ الْغَيْبِ نُوحِيهِ إِلَيْكَ وَمَا كُنتَ لَدَيْهِمْ إِذْ يُلْقُونَ أَقْلَامَهُمْ أَيُّهُمْ يَكْفُلُ مَرْيَمَ وَمَا كُنتَ لَدَيْهِمْ إِذْ يَخْتَصِمُونَ
45
إِذْ قَالَتِ الْمَلَائِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللَّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ اسْمُهُ الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمِنَ الْمُقَرَّبِينَ
46
وَيُكَلِّمُ النَّاسَ فِي الْمَهْدِ وَكَهْلًا وَمِنَ الصَّالِحِينَ
47
قَالَتْ رَبِّ أَنَّى يَكُونُ لِي وَلَدٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ قَالَ كَذَلِكِ اللَّهُ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ إِذَا قَضَى أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ
48
وَيُعَلِّمُهُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَالتَّوْرَاةَ وَالْإِنجِيلَ
49
وَرَسُولًا إِلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنِّي قَدْ جِئْتُكُم بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ أَنِّي أَخْلُقُ لَكُم مِّنَ الطِّينِ كَهَيْئَةِ الطَّيْرِ فَأَنفُخُ فِيهِ فَيَكُونُ طَيْرًا بِإِذْنِ اللَّهِ وَأُبْرِئُ الْأَكْمَهَ وَالْأَبْرَصَ وَأُحْيِي الْمَوْتَى بِإِذْنِ اللَّهِ وَأُنَبِّئُكُم بِمَا تَأْكُلُونَ وَمَا تَدَّخِرُونَ فِي بُيُوتِكُمْ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَةً لَّكُمْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
50
وَمُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيَّ مِنَ التَّوْرَاةِ وَلِأُحِلَّ لَكُم بَعْضَ الَّذِي حُرِّمَ عَلَيْكُمْ وَجِئْتُكُم بِآيَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ فَاتَّقُوا اللَّهَ وَأَطِيعُونِ
51
إِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ
52
فَلَمَّا أَحَسَّ عِيسَى مِنْهُمُ الْكُفْرَ قَالَ مَنْ أَنصَارِي إِلَى اللَّهِ قَالَ الْحَوَارِيُّونَ نَحْنُ أَنصَارُ اللَّهِ آمَنَّا بِاللَّهِ وَاشْهَدْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ
53
رَبَّنَا آمَنَّا بِمَا أَنزَلْتَ وَاتَّبَعْنَا الرَّسُولَ فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ
54
وَمَكَرُوا وَمَكَرَ اللَّهُ وَاللَّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ
55
إِذْ قَالَ اللَّهُ يَا عِيسَى إِنِّي مُتَوَفِّيكَ وَرَافِعُكَ إِلَيَّ وَمُطَهِّرُكَ مِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا وَجَاعِلُ الَّذِينَ اتَّبَعُوكَ فَوْقَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ ثُمَّ إِلَيَّ مَرْجِعُكُمْ فَأَحْكُمُ بَيْنَكُمْ فِيمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ
56
فَأَمَّا الَّذِينَ كَفَرُوا فَأُعَذِّبُهُمْ عَذَابًا شَدِيدًا فِي الدُّنْيَا وَالْآخِرَةِ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ
57
وَأَمَّا الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَيُوَفِّيهِمْ أُجُورَهُمْ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ
58
ذَلِكَ نَتْلُوهُ عَلَيْكَ مِنَ الْآيَاتِ وَالذِّكْرِ الْحَكِيمِ
59
إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِندَ اللَّهِ كَمَثَلِ آدَمَ خَلَقَهُ مِن تُرَابٍ ثُمَّ قَالَ لَهُ كُن فَيَكُونُ
60
الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ فَلَا تَكُن مِّنَ الْمُمْتَرِينَ
61
فَمَنْ حَاجَّكَ فِيهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ فَقُلْ تَعَالَوْا نَدْعُ أَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُمْ وَنِسَاءَنَا وَنِسَاءَكُمْ وَأَنفُسَنَا وَأَنفُسَكُمْ ثُمَّ نَبْتَهِلْ فَنَجْعَل لَّعْنَتَ اللَّهِ عَلَى الْكَاذِبِينَ
62
إِنَّ هَذَا لَهُوَ الْقَصَصُ الْحَقُّ وَمَا مِنْ إِلَهٍ إِلَّا اللَّهُ وَإِنَّ اللَّهَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
63
فَإِن تَوَلَّوْا فَإِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِالْمُفْسِدِينَ
64
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْا إِلَى كَلِمَةٍ سَوَاءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلَّا نَعْبُدَ إِلَّا اللَّهَ وَلَا نُشْرِكَ بِهِ شَيْئًا وَلَا يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضًا أَرْبَابًا مِّن دُونِ اللَّهِ فَإِن تَوَلَّوْا فَقُولُوا اشْهَدُوا بِأَنَّا مُسْلِمُونَ
65
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تُحَاجُّونَ فِي إِبْرَاهِيمَ وَمَا أُنزِلَتِ التَّوْرَاةُ وَالْإِنجِيلُ إِلَّا مِن بَعْدِهِ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
66
هَا أَنتُمْ هَؤُلَاءِ حَاجَجْتُمْ فِيمَا لَكُم بِهِ عِلْمٌ فَلِمَ تُحَاجُّونَ فِيمَا لَيْسَ لَكُم بِهِ عِلْمٌ وَاللَّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لَا تَعْلَمُونَ
67
مَا كَانَ إِبْرَاهِيمُ يَهُودِيًّا وَلَا نَصْرَانِيًّا وَلَكِن كَانَ حَنِيفًا مُّسْلِمًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
68
إِنَّ أَوْلَى النَّاسِ بِإِبْرَاهِيمَ لَلَّذِينَ اتَّبَعُوهُ وَهَذَا النَّبِيُّ وَالَّذِينَ آمَنُوا وَاللَّهُ وَلِيُّ الْمُؤْمِنِينَ
69
وَدَّت طَّائِفَةٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يُضِلُّونَكُمْ وَمَا يُضِلُّونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
70
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَأَنتُمْ تَشْهَدُونَ
71
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَلْبِسُونَ الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ
72
وَقَالَت طَّائِفَةٌ مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ آمِنُوا بِالَّذِي أُنزِلَ عَلَى الَّذِينَ آمَنُوا وَجْهَ النَّهَارِ وَاكْفُرُوا آخِرَهُ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
73
وَلَا تُؤْمِنُوا إِلَّا لِمَن تَبِعَ دِينَكُمْ قُلْ إِنَّ الْهُدَى هُدَى اللَّهِ أَن يُؤْتَى أَحَدٌ مِّثْلَ مَا أُوتِيتُمْ أَوْ يُحَاجُّوكُمْ عِندَ رَبِّكُمْ قُلْ إِنَّ الْفَضْلَ بِيَدِ اللَّهِ يُؤْتِيهِ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ
74
يَخْتَصُّ بِرَحْمَتِهِ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ ذُو الْفَضْلِ الْعَظِيمِ
75
وَمِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مَنْ إِن تَأْمَنْهُ بِقِنطَارٍ يُؤَدِّهِ إِلَيْكَ وَمِنْهُم مَّنْ إِن تَأْمَنْهُ بِدِينَارٍ لَّا يُؤَدِّهِ إِلَيْكَ إِلَّا مَا دُمْتَ عَلَيْهِ قَائِمًا ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوا لَيْسَ عَلَيْنَا فِي الْأُمِّيِّينَ سَبِيلٌ وَيَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
76
بَلَى مَنْ أَوْفَى بِعَهْدِهِ وَاتَّقَى فَإِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ
77
إِنَّ الَّذِينَ يَشْتَرُونَ بِعَهْدِ اللَّهِ وَأَيْمَانِهِمْ ثَمَنًا قَلِيلًا أُولَئِكَ لَا خَلَاقَ لَهُمْ فِي الْآخِرَةِ وَلَا يُكَلِّمُهُمُ اللَّهُ وَلَا يَنظُرُ إِلَيْهِمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلَا يُزَكِّيهِمْ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
78
وَإِنَّ مِنْهُمْ لَفَرِيقًا يَلْوُونَ أَلْسِنَتَهُم بِالْكِتَابِ لِتَحْسَبُوهُ مِنَ الْكِتَابِ وَمَا هُوَ مِنَ الْكِتَابِ وَيَقُولُونَ هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَمَا هُوَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَيَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ وَهُمْ يَعْلَمُونَ
79
مَا كَانَ لِبَشَرٍ أَن يُؤْتِيَهُ اللَّهُ الْكِتَابَ وَالْحُكْمَ وَالنُّبُوَّةَ ثُمَّ يَقُولَ لِلنَّاسِ كُونُوا عِبَادًا لِّي مِن دُونِ اللَّهِ وَلَكِن كُونُوا رَبَّانِيِّينَ بِمَا كُنتُمْ تُعَلِّمُونَ الْكِتَابَ وَبِمَا كُنتُمْ تَدْرُسُونَ
80
وَلَا يَأْمُرَكُمْ أَن تَتَّخِذُوا الْمَلَائِكَةَ وَالنَّبِيِّينَ أَرْبَابًا أَيَأْمُرُكُم بِالْكُفْرِ بَعْدَ إِذْ أَنتُم مُّسْلِمُونَ
81
وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ النَّبِيِّينَ لَمَا آتَيْتُكُم مِّن كِتَابٍ وَحِكْمَةٍ ثُمَّ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مُّصَدِّقٌ لِّمَا مَعَكُمْ لَتُؤْمِنُنَّ بِهِ وَلَتَنصُرُنَّهُ قَالَ أَأَقْرَرْتُمْ وَأَخَذْتُمْ عَلَى ذَلِكُمْ إِصْرِي قَالُوا أَقْرَرْنَا قَالَ فَاشْهَدُوا وَأَنَا مَعَكُم مِّنَ الشَّاهِدِينَ
82
فَمَن تَوَلَّى بَعْدَ ذَلِكَ فَأُولَئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ
83
أَفَغَيْرَ دِينِ اللَّهِ يَبْغُونَ وَلَهُ أَسْلَمَ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ طَوْعًا وَكَرْهًا وَإِلَيْهِ يُرْجَعُونَ
84
قُلْ آمَنَّا بِاللَّهِ وَمَا أُنزِلَ عَلَيْنَا وَمَا أُنزِلَ عَلَى إِبْرَاهِيمَ وَإِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ وَالْأَسْبَاطِ وَمَا أُوتِيَ مُوسَى وَعِيسَى وَالنَّبِيُّونَ مِن رَّبِّهِمْ لَا نُفَرِّقُ بَيْنَ أَحَدٍ مِّنْهُمْ وَنَحْنُ لَهُ مُسْلِمُونَ
85
وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الْإِسْلَامِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الْآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ
86
كَيْفَ يَهْدِي اللَّهُ قَوْمًا كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ وَشَهِدُوا أَنَّ الرَّسُولَ حَقٌّ وَجَاءَهُمُ الْبَيِّنَاتُ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
87
أُولَئِكَ جَزَاؤُهُمْ أَنَّ عَلَيْهِمْ لَعْنَةَ اللَّهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ
88
خَالِدِينَ فِيهَا لَا يُخَفَّفُ عَنْهُمُ الْعَذَابُ وَلَا هُمْ يُنظَرُونَ
89
إِلَّا الَّذِينَ تَابُوا مِن بَعْدِ ذَلِكَ وَأَصْلَحُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
90
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بَعْدَ إِيمَانِهِمْ ثُمَّ ازْدَادُوا كُفْرًا لَّن تُقْبَلَ تَوْبَتُهُمْ وَأُولَئِكَ هُمُ الضَّالُّونَ
91
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَمَاتُوا وَهُمْ كُفَّارٌ فَلَن يُقْبَلَ مِنْ أَحَدِهِم مِّلْءُ الْأَرْضِ ذَهَبًا وَلَوِ افْتَدَى بِهِ أُولَئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ وَمَا لَهُم مِّن نَّاصِرِينَ
92
لَن تَنَالُوا الْبِرَّ حَتَّى تُنفِقُوا مِمَّا تُحِبُّونَ وَمَا تُنفِقُوا مِن شَيْءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ
93
كُلُّ الطَّعَامِ كَانَ حِلًّا لِّبَنِي إِسْرَائِيلَ إِلَّا مَا حَرَّمَ إِسْرَائِيلُ عَلَى نَفْسِهِ مِن قَبْلِ أَن تُنَزَّلَ التَّوْرَاةُ قُلْ فَأْتُوا بِالتَّوْرَاةِ فَاتْلُوهَا إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
94
فَمَنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ الْكَذِبَ مِن بَعْدِ ذَلِكَ فَأُولَئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
95
قُلْ صَدَقَ اللَّهُ فَاتَّبِعُوا مِلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
96
إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ
97
فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَّقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَن دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلًا وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّهَ غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ
98
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَاللَّهُ شَهِيدٌ عَلَى مَا تَعْمَلُونَ
99
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ مَنْ آمَنَ تَبْغُونَهَا عِوَجًا وَأَنتُمْ شُهَدَاءُ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ
100
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن تُطِيعُوا فَرِيقًا مِّنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ يَرُدُّوكُم بَعْدَ إِيمَانِكُمْ كَافِرِينَ
101
وَكَيْفَ تَكْفُرُونَ وَأَنتُمْ تُتْلَى عَلَيْكُمْ آيَاتُ اللَّهِ وَفِيكُمْ رَسُولُهُ وَمَن يَعْتَصِم بِاللَّهِ فَقَدْ هُدِيَ إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
102
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ حَقَّ تُقَاتِهِ وَلَا تَمُوتُنَّ إِلَّا وَأَنتُم مُّسْلِمُونَ
103
وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُوا وَاذْكُرُوا نِعْمَتَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ كُنتُمْ أَعْدَاءً فَأَلَّفَ بَيْنَ قُلُوبِكُمْ فَأَصْبَحْتُم بِنِعْمَتِهِ إِخْوَانًا وَكُنتُمْ عَلَى شَفَا حُفْرَةٍ مِّنَ النَّارِ فَأَنقَذَكُم مِّنْهَا كَذَلِكَ يُبَيِّنُ اللَّهُ لَكُمْ آيَاتِهِ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
104
وَلْتَكُن مِّنكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
105
وَلَا تَكُونُوا كَالَّذِينَ تَفَرَّقُوا وَاخْتَلَفُوا مِن بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْبَيِّنَاتُ وَأُولَئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ عَظِيمٌ
106
يَوْمَ تَبْيَضُّ وُجُوهٌ وَتَسْوَدُّ وُجُوهٌ فَأَمَّا الَّذِينَ اسْوَدَّتْ وُجُوهُهُمْ أَكَفَرْتُم بَعْدَ إِيمَانِكُمْ فَذُوقُوا الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ
107
وَأَمَّا الَّذِينَ ابْيَضَّتْ وُجُوهُهُمْ فَفِي رَحْمَةِ اللَّهِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
108
تِلْكَ آيَاتُ اللَّهِ نَتْلُوهَا عَلَيْكَ بِالْحَقِّ وَمَا اللَّهُ يُرِيدُ ظُلْمًا لِّلْعَالَمِينَ
109
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَإِلَى اللَّهِ تُرْجَعُ الْأُمُورُ
110
كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَلَوْ آمَنَ أَهْلُ الْكِتَابِ لَكَانَ خَيْرًا لَّهُم مِّنْهُمُ الْمُؤْمِنُونَ وَأَكْثَرُهُمُ الْفَاسِقُونَ
111
لَن يَضُرُّوكُمْ إِلَّا أَذًى وَإِن يُقَاتِلُوكُمْ يُوَلُّوكُمُ الْأَدْبَارَ ثُمَّ لَا يُنصَرُونَ
112
ضُرِبَتْ عَلَيْهِمُ الذِّلَّةُ أَيْنَ مَا ثُقِفُوا إِلَّا بِحَبْلٍ مِّنَ اللَّهِ وَحَبْلٍ مِّنَ النَّاسِ وَبَاءُوا بِغَضَبٍ مِّنَ اللَّهِ وَضُرِبَتْ عَلَيْهِمُ الْمَسْكَنَةُ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ كَانُوا يَكْفُرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَيَقْتُلُونَ الْأَنبِيَاءَ بِغَيْرِ حَقٍّ ذَلِكَ بِمَا عَصَوا وَّكَانُوا يَعْتَدُونَ
113
لَيْسُوا سَوَاءً مِّنْ أَهْلِ الْكِتَابِ أُمَّةٌ قَائِمَةٌ يَتْلُونَ آيَاتِ اللَّهِ آنَاءَ اللَّيْلِ وَهُمْ يَسْجُدُونَ
114
يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَيُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ وَأُولَئِكَ مِنَ الصَّالِحِينَ
115
وَمَا يَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ فَلَن يُكْفَرُوهُ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالْمُتَّقِينَ
116
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَن تُغْنِيَ عَنْهُمْ أَمْوَالُهُمْ وَلَا أَوْلَادُهُم مِّنَ اللَّهِ شَيْئًا وَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ
117
مَثَلُ مَا يُنفِقُونَ فِي هَذِهِ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا كَمَثَلِ رِيحٍ فِيهَا صِرٌّ أَصَابَتْ حَرْثَ قَوْمٍ ظَلَمُوا أَنفُسَهُمْ فَأَهْلَكَتْهُ وَمَا ظَلَمَهُمُ اللَّهُ وَلَكِنْ أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ
118
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا بِطَانَةً مِّن دُونِكُمْ لَا يَأْلُونَكُمْ خَبَالًا وَدُّوا مَا عَنِتُّمْ قَدْ بَدَتِ الْبَغْضَاءُ مِنْ أَفْوَاهِهِمْ وَمَا تُخْفِي صُدُورُهُمْ أَكْبَرُ قَدْ بَيَّنَّا لَكُمُ الْآيَاتِ إِن كُنتُمْ تَعْقِلُونَ
119
هَا أَنتُمْ أُولَاءِ تُحِبُّونَهُمْ وَلَا يُحِبُّونَكُمْ وَتُؤْمِنُونَ بِالْكِتَابِ كُلِّهِ وَإِذَا لَقُوكُمْ قَالُوا آمَنَّا وَإِذَا خَلَوْا عَضُّوا عَلَيْكُمُ الْأَنَامِلَ مِنَ الْغَيْظِ قُلْ مُوتُوا بِغَيْظِكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِذَاتِ الصُّدُورِ
120
إِن تَمْسَسْكُمْ حَسَنَةٌ تَسُؤْهُمْ وَإِن تُصِبْكُمْ سَيِّئَةٌ يَفْرَحُوا بِهَا وَإِن تَصْبِرُوا وَتَتَّقُوا لَا يَضُرُّكُمْ كَيْدُهُمْ شَيْئًا إِنَّ اللَّهَ بِمَا يَعْمَلُونَ مُحِيطٌ
121
وَإِذْ غَدَوْتَ مِنْ أَهْلِكَ تُبَوِّئُ الْمُؤْمِنِينَ مَقَاعِدَ لِلْقِتَالِ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
122
إِذْ هَمَّت طَّائِفَتَانِ مِنكُمْ أَن تَفْشَلَا وَاللَّهُ وَلِيُّهُمَا وَعَلَى اللَّهِ فَلْيَتَوَكَّلِ الْمُؤْمِنُونَ
123
وَلَقَدْ نَصَرَكُمُ اللَّهُ بِبَدْرٍ وَأَنتُمْ أَذِلَّةٌ فَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
124
إِذْ تَقُولُ لِلْمُؤْمِنِينَ أَلَن يَكْفِيَكُمْ أَن يُمِدَّكُمْ رَبُّكُم بِثَلَاثَةِ آلَافٍ مِّنَ الْمَلَائِكَةِ مُنزَلِينَ
125
بَلَى إِن تَصْبِرُوا وَتَتَّقُوا وَيَأْتُوكُم مِّن فَوْرِهِمْ هَذَا يُمْدِدْكُمْ رَبُّكُم بِخَمْسَةِ آلَافٍ مِّنَ الْمَلَائِكَةِ مُسَوِّمِينَ
126
وَمَا جَعَلَهُ اللَّهُ إِلَّا بُشْرَى لَكُمْ وَلِتَطْمَئِنَّ قُلُوبُكُم بِهِ وَمَا النَّصْرُ إِلَّا مِنْ عِندِ اللَّهِ الْعَزِيزِ الْحَكِيمِ
127
لِيَقْطَعَ طَرَفًا مِّنَ الَّذِينَ كَفَرُوا أَوْ يَكْبِتَهُمْ فَيَنقَلِبُوا خَائِبِينَ
128
لَيْسَ لَكَ مِنَ الْأَمْرِ شَيْءٌ أَوْ يَتُوبَ عَلَيْهِمْ أَوْ يُعَذِّبَهُمْ فَإِنَّهُمْ ظَالِمُونَ
129
وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ يَغْفِرُ لِمَن يَشَاءُ وَيُعَذِّبُ مَن يَشَاءُ وَاللَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
130
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَأْكُلُوا الرِّبَا أَضْعَافًا مُّضَاعَفَةً وَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ
131
وَاتَّقُوا النَّارَ الَّتِي أُعِدَّتْ لِلْكَافِرِينَ
132
وَأَطِيعُوا اللَّهَ وَالرَّسُولَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ
133
وَسَارِعُوا إِلَى مَغْفِرَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا السَّمَاوَاتُ وَالْأَرْضُ أُعِدَّتْ لِلْمُتَّقِينَ
134
الَّذِينَ يُنفِقُونَ فِي السَّرَّاءِ وَالضَّرَّاءِ وَالْكَاظِمِينَ الْغَيْظَ وَالْعَافِينَ عَنِ النَّاسِ وَاللَّهُ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
135
وَالَّذِينَ إِذَا فَعَلُوا فَاحِشَةً أَوْ ظَلَمُوا أَنفُسَهُمْ ذَكَرُوا اللَّهَ فَاسْتَغْفَرُوا لِذُنُوبِهِمْ وَمَن يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلَّا اللَّهُ وَلَمْ يُصِرُّوا عَلَى مَا فَعَلُوا وَهُمْ يَعْلَمُونَ
136
أُولَئِكَ جَزَاؤُهُم مَّغْفِرَةٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَجَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَنِعْمَ أَجْرُ الْعَامِلِينَ
137
قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِكُمْ سُنَنٌ فَسِيرُوا فِي الْأَرْضِ فَانظُرُوا كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ
138
هَذَا بَيَانٌ لِّلنَّاسِ وَهُدًى وَمَوْعِظَةٌ لِّلْمُتَّقِينَ
139
وَلَا تَهِنُوا وَلَا تَحْزَنُوا وَأَنتُمُ الْأَعْلَوْنَ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
140
إِن يَمْسَسْكُمْ قَرْحٌ فَقَدْ مَسَّ الْقَوْمَ قَرْحٌ مِّثْلُهُ وَتِلْكَ الْأَيَّامُ نُدَاوِلُهَا بَيْنَ النَّاسِ وَلِيَعْلَمَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَيَتَّخِذَ مِنكُمْ شُهَدَاءَ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ
141
وَلِيُمَحِّصَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَيَمْحَقَ الْكَافِرِينَ
142
أَمْ حَسِبْتُمْ أَن تَدْخُلُوا الْجَنَّةَ وَلَمَّا يَعْلَمِ اللَّهُ الَّذِينَ جَاهَدُوا مِنكُمْ وَيَعْلَمَ الصَّابِرِينَ
143
وَلَقَدْ كُنتُمْ تَمَنَّوْنَ الْمَوْتَ مِن قَبْلِ أَن تَلْقَوْهُ فَقَدْ رَأَيْتُمُوهُ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
144
وَمَا مُحَمَّدٌ إِلَّا رَسُولٌ قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِهِ الرُّسُلُ أَفَإِن مَّاتَ أَوْ قُتِلَ انقَلَبْتُمْ عَلَى أَعْقَابِكُمْ وَمَن يَنقَلِبْ عَلَى عَقِبَيْهِ فَلَن يَضُرَّ اللَّهَ شَيْئًا وَسَيَجْزِي اللَّهُ الشَّاكِرِينَ
145
وَمَا كَانَ لِنَفْسٍ أَن تَمُوتَ إِلَّا بِإِذْنِ اللَّهِ كِتَابًا مُّؤَجَّلًا وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الدُّنْيَا نُؤْتِهِ مِنْهَا وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الْآخِرَةِ نُؤْتِهِ مِنْهَا وَسَنَجْزِي الشَّاكِرِينَ
146
وَكَأَيِّن مِّن نَّبِيٍّ قَاتَلَ مَعَهُ رِبِّيُّونَ كَثِيرٌ فَمَا وَهَنُوا لِمَا أَصَابَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَمَا ضَعُفُوا وَمَا اسْتَكَانُوا وَاللَّهُ يُحِبُّ الصَّابِرِينَ
147
وَمَا كَانَ قَوْلَهُمْ إِلَّا أَن قَالُوا رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَإِسْرَافَنَا فِي أَمْرِنَا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ
148
فَآتَاهُمُ اللَّهُ ثَوَابَ الدُّنْيَا وَحُسْنَ ثَوَابِ الْآخِرَةِ وَاللَّهُ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
149
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن تُطِيعُوا الَّذِينَ كَفَرُوا يَرُدُّوكُمْ عَلَى أَعْقَابِكُمْ فَتَنقَلِبُوا خَاسِرِينَ
150
بَلِ اللَّهُ مَوْلَاكُمْ وَهُوَ خَيْرُ النَّاصِرِينَ
151
سَنُلْقِي فِي قُلُوبِ الَّذِينَ كَفَرُوا الرُّعْبَ بِمَا أَشْرَكُوا بِاللَّهِ مَا لَمْ يُنَزِّلْ بِهِ سُلْطَانًا وَمَأْوَاهُمُ النَّارُ وَبِئْسَ مَثْوَى الظَّالِمِينَ
152
وَلَقَدْ صَدَقَكُمُ اللَّهُ وَعْدَهُ إِذْ تَحُسُّونَهُم بِإِذْنِهِ حَتَّى إِذَا فَشِلْتُمْ وَتَنَازَعْتُمْ فِي الْأَمْرِ وَعَصَيْتُم مِّن بَعْدِ مَا أَرَاكُم مَّا تُحِبُّونَ مِنكُم مَّن يُرِيدُ الدُّنْيَا وَمِنكُم مَّن يُرِيدُ الْآخِرَةَ ثُمَّ صَرَفَكُمْ عَنْهُمْ لِيَبْتَلِيَكُمْ وَلَقَدْ عَفَا عَنكُمْ وَاللَّهُ ذُو فَضْلٍ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ
153
إِذْ تُصْعِدُونَ وَلَا تَلْوُونَ عَلَى أَحَدٍ وَالرَّسُولُ يَدْعُوكُمْ فِي أُخْرَاكُمْ فَأَثَابَكُمْ غَمًّا بِغَمٍّ لِّكَيْلَا تَحْزَنُوا عَلَى مَا فَاتَكُمْ وَلَا مَا أَصَابَكُمْ وَاللَّهُ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ
154
ثُمَّ أَنزَلَ عَلَيْكُم مِّن بَعْدِ الْغَمِّ أَمَنَةً نُّعَاسًا يَغْشَى طَائِفَةً مِّنكُمْ وَطَائِفَةٌ قَدْ أَهَمَّتْهُمْ أَنفُسُهُمْ يَظُنُّونَ بِاللَّهِ غَيْرَ الْحَقِّ ظَنَّ الْجَاهِلِيَّةِ يَقُولُونَ هَل لَّنَا مِنَ الْأَمْرِ مِن شَيْءٍ قُلْ إِنَّ الْأَمْرَ كُلَّهُ لِلَّهِ يُخْفُونَ فِي أَنفُسِهِم مَّا لَا يُبْدُونَ لَكَ يَقُولُونَ لَوْ كَانَ لَنَا مِنَ الْأَمْرِ شَيْءٌ مَّا قُتِلْنَا هَاهُنَا قُل لَّوْ كُنتُمْ فِي بُيُوتِكُمْ لَبَرَزَ الَّذِينَ كُتِبَ عَلَيْهِمُ الْقَتْلُ إِلَى مَضَاجِعِهِمْ وَلِيَبْتَلِيَ اللَّهُ مَا فِي صُدُورِكُمْ وَلِيُمَحِّصَ مَا فِي قُلُوبِكُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِذَاتِ الصُّدُورِ
155
إِنَّ الَّذِينَ تَوَلَّوْا مِنكُمْ يَوْمَ الْتَقَى الْجَمْعَانِ إِنَّمَا اسْتَزَلَّهُمُ الشَّيْطَانُ بِبَعْضِ مَا كَسَبُوا وَلَقَدْ عَفَا اللَّهُ عَنْهُمْ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ حَلِيمٌ
156
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَكُونُوا كَالَّذِينَ كَفَرُوا وَقَالُوا لِإِخْوَانِهِمْ إِذَا ضَرَبُوا فِي الْأَرْضِ أَوْ كَانُوا غُزًّى لَّوْ كَانُوا عِندَنَا مَا مَاتُوا وَمَا قُتِلُوا لِيَجْعَلَ اللَّهُ ذَلِكَ حَسْرَةً فِي قُلُوبِهِمْ وَاللَّهُ يُحْيِي وَيُمِيتُ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
157
وَلَئِن قُتِلْتُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَوْ مُتُّمْ لَمَغْفِرَةٌ مِّنَ اللَّهِ وَرَحْمَةٌ خَيْرٌ مِّمَّا يَجْمَعُونَ
158
وَلَئِن مُّتُّمْ أَوْ قُتِلْتُمْ لَإِلَى اللَّهِ تُحْشَرُونَ
159
فَبِمَا رَحْمَةٍ مِّنَ اللَّهِ لِنتَ لَهُمْ وَلَوْ كُنتَ فَظًّا غَلِيظَ الْقَلْبِ لَانفَضُّوا مِنْ حَوْلِكَ فَاعْفُ عَنْهُمْ وَاسْتَغْفِرْ لَهُمْ وَشَاوِرْهُمْ فِي الْأَمْرِ فَإِذَا عَزَمْتَ فَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَوَكِّلِينَ
160
إِن يَنصُرْكُمُ اللَّهُ فَلَا غَالِبَ لَكُمْ وَإِن يَخْذُلْكُمْ فَمَن ذَا الَّذِي يَنصُرُكُم مِّن بَعْدِهِ وَعَلَى اللَّهِ فَلْيَتَوَكَّلِ الْمُؤْمِنُونَ
161
وَمَا كَانَ لِنَبِيٍّ أَن يَغُلَّ وَمَن يَغْلُلْ يَأْتِ بِمَا غَلَّ يَوْمَ الْقِيَامَةِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
162
أَفَمَنِ اتَّبَعَ رِضْوَانَ اللَّهِ كَمَن بَاءَ بِسَخَطٍ مِّنَ اللَّهِ وَمَأْوَاهُ جَهَنَّمُ وَبِئْسَ الْمَصِيرُ
163
هُمْ دَرَجَاتٌ عِندَ اللَّهِ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِمَا يَعْمَلُونَ
164
لَقَدْ مَنَّ اللَّهُ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ إِذْ بَعَثَ فِيهِمْ رَسُولًا مِّنْ أَنفُسِهِمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِهِ وَيُزَكِّيهِمْ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَإِن كَانُوا مِن قَبْلُ لَفِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
165
أَوَلَمَّا أَصَابَتْكُم مُّصِيبَةٌ قَدْ أَصَبْتُم مِّثْلَيْهَا قُلْتُمْ أَنَّى هَذَا قُلْ هُوَ مِنْ عِندِ أَنفُسِكُمْ إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
166
وَمَا أَصَابَكُمْ يَوْمَ الْتَقَى الْجَمْعَانِ فَبِإِذْنِ اللَّهِ وَلِيَعْلَمَ الْمُؤْمِنِينَ
167
وَلِيَعْلَمَ الَّذِينَ نَافَقُوا وَقِيلَ لَهُمْ تَعَالَوْا قَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَوِ ادْفَعُوا قَالُوا لَوْ نَعْلَمُ قِتَالًا لَّاتَّبَعْنَاكُمْ هُمْ لِلْكُفْرِ يَوْمَئِذٍ أَقْرَبُ مِنْهُمْ لِلْإِيمَانِ يَقُولُونَ بِأَفْوَاهِهِم مَّا لَيْسَ فِي قُلُوبِهِمْ وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا يَكْتُمُونَ
168
الَّذِينَ قَالُوا لِإِخْوَانِهِمْ وَقَعَدُوا لَوْ أَطَاعُونَا مَا قُتِلُوا قُلْ فَادْرَءُوا عَنْ أَنفُسِكُمُ الْمَوْتَ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
169
وَلَا تَحْسَبَنَّ الَّذِينَ قُتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ أَمْوَاتًا بَلْ أَحْيَاءٌ عِندَ رَبِّهِمْ يُرْزَقُونَ
170
فَرِحِينَ بِمَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ وَيَسْتَبْشِرُونَ بِالَّذِينَ لَمْ يَلْحَقُوا بِهِم مِّنْ خَلْفِهِمْ أَلَّا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
171
يَسْتَبْشِرُونَ بِنِعْمَةٍ مِّنَ اللَّهِ وَفَضْلٍ وَأَنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُؤْمِنِينَ
172
الَّذِينَ اسْتَجَابُوا لِلَّهِ وَالرَّسُولِ مِن بَعْدِ مَا أَصَابَهُمُ الْقَرْحُ لِلَّذِينَ أَحْسَنُوا مِنْهُمْ وَاتَّقَوْا أَجْرٌ عَظِيمٌ
173
الَّذِينَ قَالَ لَهُمُ النَّاسُ إِنَّ النَّاسَ قَدْ جَمَعُوا لَكُمْ فَاخْشَوْهُمْ فَزَادَهُمْ إِيمَانًا وَقَالُوا حَسْبُنَا اللَّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ
174
فَانقَلَبُوا بِنِعْمَةٍ مِّنَ اللَّهِ وَفَضْلٍ لَّمْ يَمْسَسْهُمْ سُوءٌ وَاتَّبَعُوا رِضْوَانَ اللَّهِ وَاللَّهُ ذُو فَضْلٍ عَظِيمٍ
175
إِنَّمَا ذَلِكُمُ الشَّيْطَانُ يُخَوِّفُ أَوْلِيَاءَهُ فَلَا تَخَافُوهُمْ وَخَافُونِ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
176
وَلَا يَحْزُنكَ الَّذِينَ يُسَارِعُونَ فِي الْكُفْرِ إِنَّهُمْ لَن يَضُرُّوا اللَّهَ شَيْئًا يُرِيدُ اللَّهُ أَلَّا يَجْعَلَ لَهُمْ حَظًّا فِي الْآخِرَةِ وَلَهُمْ عَذَابٌ عَظِيمٌ
177
إِنَّ الَّذِينَ اشْتَرَوُا الْكُفْرَ بِالْإِيمَانِ لَن يَضُرُّوا اللَّهَ شَيْئًا وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
178
وَلَا يَحْسَبَنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا أَنَّمَا نُمْلِي لَهُمْ خَيْرٌ لِّأَنفُسِهِمْ إِنَّمَا نُمْلِي لَهُمْ لِيَزْدَادُوا إِثْمًا وَلَهُمْ عَذَابٌ مُّهِينٌ
179
مَّا كَانَ اللَّهُ لِيَذَرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلَى مَا أَنتُمْ عَلَيْهِ حَتَّى يَمِيزَ الْخَبِيثَ مِنَ الطَّيِّبِ وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُطْلِعَكُمْ عَلَى الْغَيْبِ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَجْتَبِي مِن رُّسُلِهِ مَن يَشَاءُ فَآمِنُوا بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ وَإِن تُؤْمِنُوا وَتَتَّقُوا فَلَكُمْ أَجْرٌ عَظِيمٌ
180
وَلَا يَحْسَبَنَّ الَّذِينَ يَبْخَلُونَ بِمَا آتَاهُمُ اللَّهُ مِن فَضْلِهِ هُوَ خَيْرًا لَّهُم بَلْ هُوَ شَرٌّ لَّهُمْ سَيُطَوَّقُونَ مَا بَخِلُوا بِهِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَلِلَّهِ مِيرَاثُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ
181
لَّقَدْ سَمِعَ اللَّهُ قَوْلَ الَّذِينَ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ فَقِيرٌ وَنَحْنُ أَغْنِيَاءُ سَنَكْتُبُ مَا قَالُوا وَقَتْلَهُمُ الْأَنبِيَاءَ بِغَيْرِ حَقٍّ وَنَقُولُ ذُوقُوا عَذَابَ الْحَرِيقِ
182
ذَلِكَ بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيكُمْ وَأَنَّ اللَّهَ لَيْسَ بِظَلَّامٍ لِّلْعَبِيدِ
183
الَّذِينَ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ عَهِدَ إِلَيْنَا أَلَّا نُؤْمِنَ لِرَسُولٍ حَتَّى يَأْتِيَنَا بِقُرْبَانٍ تَأْكُلُهُ النَّارُ قُلْ قَدْ جَاءَكُمْ رُسُلٌ مِّن قَبْلِي بِالْبَيِّنَاتِ وَبِالَّذِي قُلْتُمْ فَلِمَ قَتَلْتُمُوهُمْ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
184
فَإِن كَذَّبُوكَ فَقَدْ كُذِّبَ رُسُلٌ مِّن قَبْلِكَ جَاءُوا بِالْبَيِّنَاتِ وَالزُّبُرِ وَالْكِتَابِ الْمُنِيرِ
185
كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَن زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا مَتَاعُ الْغُرُورِ
186
لَتُبْلَوُنَّ فِي أَمْوَالِكُمْ وَأَنفُسِكُمْ وَلَتَسْمَعُنَّ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِن قَبْلِكُمْ وَمِنَ الَّذِينَ أَشْرَكُوا أَذًى كَثِيرًا وَإِن تَصْبِرُوا وَتَتَّقُوا فَإِنَّ ذَلِكَ مِنْ عَزْمِ الْأُمُورِ
187
وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ لَتُبَيِّنُنَّهُ لِلنَّاسِ وَلَا تَكْتُمُونَهُ فَنَبَذُوهُ وَرَاءَ ظُهُورِهِمْ وَاشْتَرَوْا بِهِ ثَمَنًا قَلِيلًا فَبِئْسَ مَا يَشْتَرُونَ
188
لَا تَحْسَبَنَّ الَّذِينَ يَفْرَحُونَ بِمَا أَتَوا وَّيُحِبُّونَ أَن يُحْمَدُوا بِمَا لَمْ يَفْعَلُوا فَلَا تَحْسَبَنَّهُم بِمَفَازَةٍ مِّنَ الْعَذَابِ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
189
وَلِلَّهِ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَاللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
190
إِنَّ فِي خَلْقِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَاخْتِلَافِ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ لَآيَاتٍ لِّأُولِي الْأَلْبَابِ
191
الَّذِينَ يَذْكُرُونَ اللَّهَ قِيَامًا وَقُعُودًا وَعَلَى جُنُوبِهِمْ وَيَتَفَكَّرُونَ فِي خَلْقِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ رَبَّنَا مَا خَلَقْتَ هَذَا بَاطِلًا سُبْحَانَكَ فَقِنَا عَذَابَ النَّارِ
192
رَبَّنَا إِنَّكَ مَن تُدْخِلِ النَّارَ فَقَدْ أَخْزَيْتَهُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ
193
رَّبَّنَا إِنَّنَا سَمِعْنَا مُنَادِيًا يُنَادِي لِلْإِيمَانِ أَنْ آمِنُوا بِرَبِّكُمْ فَآمَنَّا رَبَّنَا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَكَفِّرْ عَنَّا سَيِّئَاتِنَا وَتَوَفَّنَا مَعَ الْأَبْرَارِ
194
رَبَّنَا وَآتِنَا مَا وَعَدتَّنَا عَلَى رُسُلِكَ وَلَا تُخْزِنَا يَوْمَ الْقِيَامَةِ إِنَّكَ لَا تُخْلِفُ الْمِيعَادَ
195
فَاسْتَجَابَ لَهُمْ رَبُّهُمْ أَنِّي لَا أُضِيعُ عَمَلَ عَامِلٍ مِّنكُم مِّن ذَكَرٍ أَوْ أُنثَى بَعْضُكُم مِّن بَعْضٍ فَالَّذِينَ هَاجَرُوا وَأُخْرِجُوا مِن دِيَارِهِمْ وَأُوذُوا فِي سَبِيلِي وَقَاتَلُوا وَقُتِلُوا لَأُكَفِّرَنَّ عَنْهُمْ سَيِّئَاتِهِمْ وَلَأُدْخِلَنَّهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ ثَوَابًا مِّنْ عِندِ اللَّهِ وَاللَّهُ عِندَهُ حُسْنُ الثَّوَابِ
196
لَا يَغُرَّنَّكَ تَقَلُّبُ الَّذِينَ كَفَرُوا فِي الْبِلَادِ
197
مَتَاعٌ قَلِيلٌ ثُمَّ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَبِئْسَ الْمِهَادُ
198
لَكِنِ الَّذِينَ اتَّقَوْا رَبَّهُمْ لَهُمْ جَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا نُزُلًا مِّنْ عِندِ اللَّهِ وَمَا عِندَ اللَّهِ خَيْرٌ لِّلْأَبْرَارِ
199
وَإِنَّ مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَمَن يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَمَا أُنزِلَ إِلَيْكُمْ وَمَا أُنزِلَ إِلَيْهِمْ خَاشِعِينَ لِلَّهِ لَا يَشْتَرُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ ثَمَنًا قَلِيلًا أُولَئِكَ لَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ إِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ
200
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اصْبِرُوا وَصَابِرُوا وَرَابِطُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ
←|→
Revised Hamidullah, 2000Context
X
La famille d’Imran (Al-Imran)
1
Alif, Lâm, Mîm.
2
Allah ! Pas de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même « Al-Qayyum ».
3
Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l’Evangile.
4
auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le Discernement. Ceux qui ne croient pas aux Révélations d’Allah auront, certes, un dur châtiment ! Et, Allah est Puissant, Détenteur du pouvoir de punir.
5
Rien, vraiment, ne se cache d’Allah de ce qui existe sur la terre ou dans le ciel.
6
C’est Lui qui vous donne forme dans les matrices comme Il veut. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage.
7
C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’ accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent.
8
« Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés ; et accorde-nous Ta miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur !
9
Seigneur ! C’est Toi qui rassembleras les gens, un jour - en quoi il n’y a point de doute - Allah, vraiment, ne manque jamais à Sa promesse. »
10
Ceux qui ne croient pas, ni leurs biens ni leurs enfants ne les mettront aucunement à l’ abri de la punition d’Allah. Ils seront du combustible pour le Feu,
11
comme les gens de Pharaon et ceux qui vécurent avant eux. Ils avaient traité de mensonges Nos preuves. Allah les saisit donc, pour leurs péchés. Et Allah est dur en punition.
12
Dis à ceux qui ne croient pas : « Vous serez vaincus bientôt ; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer ! »
13
Il y eut déjà pour vous un signe dans ces deux troupes qui s’affrontèrent : l’une combattait dans le sentier d’Allah ; et l’autre, était mécréante. Ces derniers voyaient (les croyants) de leurs propres yeux, deux fois plus nombreux qu’eux-mêmes. Or Allah secourt qui Il veut de Son aide. Voilà bien là un exemple pour les doués de clairvoyance !
14
On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux marqués, bétail et champs ; tout cela est l’objet de jouissance pour la vie présente, alors que c’est près d’Allah qu’il y a bon retour.
15
Dis : « Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l’agrément d’Allah. » Et Allah est Clairvoyant sur [Ses] serviteurs,
16
qui disent : « O notre Seigneur, nous avons la foi ; pardonne-nous donc nos péchés, et protège-nous du châtiment du Feu »,
17
ce sont les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [dans le sentier d’Allah] et ceux qui implorent pardon juste avant l’aube.
18
Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !
19
Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu’après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah... alors Allah est prompt à demander compte !
20
S’ils te contredisent, dis leur : « Je me suis entièrement soumis à Allah, moi et ceux qui m’ont suivi ». Et dis à ceux à qui le Livre a été donné, ainsi qu’aux illettrés : « Avez-vous embrassé l’Islam ? » S’ils embrassent l’Islam, ils seront bien guidés. Mais ; s’ils tournent le dos... Ton devoir n’est que la transmission (du message). Allah, sur [Ses] serviteurs est Clairvoyant.
21
Ceux qui ne croient pas aux signes d’Allah, tuent sans droit les prophètes et tuent les gens qui commandent la justice, annonce-leur un châtiment douloureux.
22
Ce sont eux dont les œuvres sont devenues vaines, ici-bas comme dans l’au-delà. Et pour eux, pas de secoureurs !
23
N’as-tu pas vu comment agissent ceux qui ont reçu une part du Livre, et qui sont maintenant invités au Livre d’Allah pour trancher leurs différends ; comment un groupe des leurs tourne le dos et s’esquive ?
24
C’est parce qu’ils disent : « Le Feu ne nous touchera que pour un nombre de jours déterminés. » Et leurs mensonges les trompent en religion.
25
Eh bien comment seront-ils, quand Nous les aurons rassemblés, en un jour sur quoi il n’y a point de doute, et que chaque âme sera pleinement rétribuée selon ce qu’elle aura acquis ? Et ils ne seront point lésés.
26
- Dis : « O Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent.
27
Tu fais pénétrer la nuit dans le jour, et Tu fais pénétrer le jour dans la nuit, et Tu fais sortir le vivant du mort, et Tu fais sortir le mort du vivant. Et Tu accordes attribution à qui Tu veux, sans compter ».
28
Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour.
29
Dis : « Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou bien vous le divulguiez, Allah le sait. Il connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omnipotent.
30
Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu’elle aura fait de bien et ce qu’elle aura fait de mal ; elle souhaitera qu’il y ait entre elle et ce mal une longue distance ! Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est Compatissant envers [Ses] serviteurs.
31
Dis : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
32
Dis : « Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n’aime pas les infidèles !
33
Certes, Allah a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille d’’Imran au-dessus de tout le monde.
34
En tant que descendants les uns des autres, et Allah est Audient et Omniscient.
35
(Rappelle-toi) quand la femme de ’Imran dit : « Seigneur, je T’ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C’est Toi certes l’ Audient et l’Omniscient.
36
Puis, lorsqu’elle en eut accouché, elle dit : « Seigneur, voilà que j’ai accouché d’une fille » or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le garçon n’est pas comme la fille. « Je l’ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni ».
37
Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit : « O Marie, d’où te vient cette nourriture ? » - Elle dit : « Cela me vient d’Allah ». Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter.
38
Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit : « O mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière ».
39
Alors, les Anges l’appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire : « Voilà qu’Allah t’annonce la naissance de Yahya, confirmateur d’une parole d’Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien ».
40
Il dit : « O mon Seigneur, comment aurais-je un garçon maintenant que la vieillesse m’a atteint et que ma femme est stérile ? » Allah dit : « Comme cela ! », Allah fait ce qu’Il veut.
41
- « Seigneur, dit Zacharie, donne-moi un signe. » - « Ton signe, dit Allah, c’est que pendant trois jours tu ne pourras parler aux gens que par geste. Invoque beaucoup Ton Seigneur ; et, glorifie-Le, en fin et en début de journée. »
42
(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « O Marie, certes Allah t’a élue et purifiée ; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes.
43
« O Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ».
44
- Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient !
45
(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « O Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « Al-Masîh », « ’Issâ », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah ».
46
Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien ».
47
- Elle dit : « Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée ? » - « C’est ainsi ! » dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : « Sois » et elle est aussitôt.
48
Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’Evangile,
49
et Il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira]: « En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants !
50
Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui vous était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi.
51
Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit. »
52
Puis, quand Jésus ressentit de l’incrédulité, de leur part, il dit : « Qui sont mes alliés dans la voie d’Allah ? » Les apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d’Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous lui sommes soumis.
53
Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent ».
54
Et ils [les autres] se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c’est Allah qui sait le mieux leur machination !
55
(Rappelle-toi) quand Allah dit : « O Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez.
56
Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà ; et pour eux, pas de secoureurs.
57
Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes œuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Allah n’aime pas les injustes.
58
Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise.
59
Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit : « Sois »: et il fut.
60
La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas du nombre des sceptiques.
61
A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n’as qu’à dire : « Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes et les vôtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs.
62
Voilà, certes, le récit véridique. Et il n’y a pas de divinité à part Allah. En vérité, c’est Allah qui est le Puissant, le Sage.
63
Si donc ils tournent le dos... alors Allah connaît bien les semeurs de corruption !
64
- Dis : « O gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah ». Puis, s’ils tournent le dos, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ».
65
O gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Evangile ne sont descendus qu’après lui ? Ne raisonnez-vous donc pas ?
66
Vous avez bel et bien disputé à propos d’une chose dont vous avez connaissance. Mais pourquoi disputez-vous des choses dont vous n’avez pas connaissance ? Or Allah sait, tandis que vous ne savez pas.
67
Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs.
68
Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d’Abraham, sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Allah est l’allié des croyants.
69
Une partie des gens du Livre aurait bien voulu vous égarer. Or ils n’égarent qu’eux-mêmes ; et ils n’en sont pas conscients.
70
O gens du Livre, pourquoi ne croyez vous pas aux versets d’Allah (le Coran), cependant que vous en êtes témoins ?
71
O gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez-vous sciemment la vérité ?
72
Ainsi dit une partie des gens du Livre : « Au début du jour, croyez à ce qui a été révélé aux Musulmans, mais, à la fin du jour, rejetez-le, afin qu’ils retournent (à leur ancienne religion).
73
[Et les gens du Livre disent à leurs coreligionnaires]: « Ne croyez que ceux qui suivent votre religion... » Dis : « La vraie direction est la direction d’Allah » - [et ils disent encore : Vous ne devez ni approuver ni reconnaître] que quelqu’un d’autre que vous puisse recevoir comme ce que vous avez reçu de sorte qu’ils (les musulmans) ne puissent argumenter contre vous auprès de votre Seigneur. Dis-[leur]: En vérité, la grâce est en la main d’Allah. Il la donne à qui Il veut. La grâce d’Allah est immense et Il est Omniscient.
74
Il réserve à qui Il veut sa miséricorde. Et Allah est Détenteur d’une grâce immense.
75
Et parmi les gens du Livre, il y en a qui, si tu lui confies un qintâr, te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinâr, ne te le rendra que si tu l’y contrains sans relâche. Tout cela parce qu’ils disent : « Ces (arabes) qui n’ont pas de livre n’ont aucun chemin pour nous contraindre. » Ils profèrent des mensonges contre Allah alors qu’ils savent.
76
Au contraire, quiconque remplit sa promesse et craint Allah... Allah aime les pieux.
77
Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Allah ainsi que leurs serments n’auront aucune part dans l’au-delà, et Allah ne leur parlera pas, ni les regardera, au Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera ; et ils auront un châtiment douloureux.
78
Et il y a parmi eux certains qui roulent leurs langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu’il n’est point du Livre ; et ils disent : « Ceci vient d’Allah, alors qu’il ne vient point d’Allah. Ils disent sciemment des mensonges contre Allah.
79
Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : « Soyez mes adorateurs, à l’exclusion d’Allah ; mais au contraire, [il devra dire]: « Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l’étudiez ».
80
Et il ne va pas vous commander de prendre pour seigneurs anges et prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi, vous qui êtes Musulmans ?
81
Et lorsqu’Allah prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » - « Nous consentons », dirent-ils. « Soyez-en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins.
82
Quiconque ensuite tournera le dos... alors ce sont eux qui seront les pervers ».
83
Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur la terre, et que c’est vers Lui qu’ils seront ramenés ?
84
Dis : « Nous croyons en Allah, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur : nous ne faisons aucune différence entre eux ; et c’est à Lui que nous sommes Soumis ».
85
Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.
86
Comment Allah guiderait-Il des gens qui n’ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues ? Allah ne guide pas les gens injustes.
87
Ceux là, leur rétribution sera qu’ils auront sur eux la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les êtres humains.
88
Ils y demeureront éternellement. Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n’auront aucun répit,
89
excepté ceux qui par la suite se repentiront et se réformeront : car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux.
90
En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux-là sont vraiment les égarés.
91
Ceux qui ne croient pas et qui meurent mécréants, il ne sera jamais accepté, d’aucun d’eux de se racheter même si pour cela il (donnait) le contenu, en or, de la terre. Ils auront un châtiment douloureux, et ils n’auront point de secoureurs.
92
Vous n’atteindrez la (vraie) piété, que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allah le sait certainement bien.
93
Toute nourriture était licite aux enfants d’Israël, sauf celle qu’Israël lui-même s’interdit avant que ne descendît la Thora. Dis-[leur]: « Apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai ! »
94
Donc, quiconque, après cela, invente des mensonges contre Allah... ceux-là sont, donc, les vrais injustes.
95
Dis : « C’est Allah qui dit la vérité. Suivez donc la religion d’Abraham, Musulman droit. Et il n’était point des associateurs ».
96
La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’univers.
97
Là sont des signes évidents, parmi lesquels l’endroit où Abraham s’est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes.
98
- Dis : « O gens du Livre, pourquoi ne croyez-vous pas aux versets d’Allah (al-Qur’ân), alors qu’Allah est témoin de ce que vous faites ? »
99
- Dis : « O gens du Livre, pourquoi obstruez-vous la voie d’Allah à celui qui a la foi, et pourquoi voulez-vous rendre cette voie tortueuse, alors que vous êtes témoins de la vérité ! » Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
100
O les croyants ! Si vous obéissez à un groupe de ceux auxquels on a donné le Livre, il vous rendra mécréants après que vous ayez eu la foi.
101
Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d’Allah vous sont récités, et qu’au milieu de vous se tient Son messager ? Quiconque s’attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin.
102
O les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission.
103
Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés.
104
Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront.
105
Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment.
106
Au jour où certains visages s’éclaireront, et que d’autres s’assombriront. A ceux dont les visages seront assombris (il sera dit): « avez-vous mécru après avoir eu la foi ? » Eh bien, goûtez au châtiment, pour avoir renié la foi.
107
Et quant à ceux dont les visages s’éclaireront, ils seront dans la miséricorde d’Allah, où ils demeureront éternellement.
108
Tels sont les versets d’Allah ; Nous te (Muhammad) les récitons avec vérité. Et Allah ne veut point léser les mondes.
109
A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et c’est vers Allah que toute chose sera ramenée.
110
Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers.
111
Ils ne sauront jamais vous causer de grand mal, seulement une nuisance (par la langue) ; et s’ils vous combattent, ils vous tourneront le dos, et ils n’auront alors point de secours.
112
Où qu’ils se trouvent, ils sont frappés d’avilissement, à moins d’un secours providentiel d’Allah ou d’un pacte conclu avec les hommes. Ils ont encouru la colère d’Allah, et les voilà frappés de malheur, pour n’avoir pas cru aux signes d’Allah, et assassiné injustement les prophètes, et aussi pour avoir désobéi et transgressé.
113
Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant.
114
Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien.
115
Et quelque bien qu’ils fassent, il ne leur sera pas dénié. Car Allah connaît bien les pieux.
116
Quant à ceux qui ne croient pas, ni leurs biens, ni leurs enfants ne pourront jamais leur servir contre la punition d’Allah. Et ce sont les gens du Feu : ils y demeureront éternellement.
117
Ce qu’ils dépensent dans la vie présente ressemble à un vent glacial qui s’abat sur un champ appartenant à des gens qui se sont lésés eux-mêmes, et le détruit. Car ce n’est pas Allah qui leur cause du mal, mais ils se font du mal à eux-mêmes.
118
O les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes : ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s’est manifestée dans leurs bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner !
119
Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu’ils ne vous aiment pas ; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent : « Nous croyons » et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis : « mourez de votre rage ». En vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs.
120
Qu’un bien vous touche, ils s’en affligent. Qu’un mal vous atteigne, ils s’en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font.
121
Lorsqu’un matin, tu (Muhammad) quittas ta famille, pour assigner aux croyants les postes de combat et Allah est Audient et Omniscient.
122
Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir ! Alors qu’Allah est leur allié à tous deux ! Car, c’est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance.
123
Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc. Afin que vous soyez reconnaissants !
124
(Allah vous a bien donné la victoire) lorsque tu disais aux croyants ; « Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d’Anges ? »
125
Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu’ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement.
126
Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos cœurs s’en rassurent. La victoire ne peut venir que d’Allah, le Puissant, le Sage ;
127
pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (par la défaite) et qu’ils en retournent donc déçus.
128
- Tu n’as (Muhammad) aucune part dans l’ordre (divin) - qu’Il (Allah) accepte leur repentir (en embrassant l’Islam) ou qu’Il les châtie, car ils sont bien des injustes.
129
A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il pardonne à qui Il veut, et Il châtie qui Il veut... Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
130
O les croyants ! Ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissiez !
131
Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.
132
Et obéissez à Allah et au Messager afin qu’il vous soit fait miséricorde !
133
Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,
134
qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants -
135
et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d’Allah et demandent pardon pour leurs péchés - et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah ? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait.
136
Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien !
137
Avant vous, certes, beaucoup d’événements se sont passés. Or, parcourez la terre, et voyez ce qu’il est advenu de ceux qui traitaient (les prophètes) de menteurs.
138
Voilà un exposé pour les gens, un guide, et une exhortation pour les pieux.
139
Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.
140
Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l’ennemi. Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin qu’Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu’Il choisisse parmi vous des martyrs - et Allah n’aime pas les injustes,
141
et afin qu’Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants.
142
Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ?
143
Bien sûr, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer. Or vous l’avez vue, certes, tandis que vous regardiez !
144
Muhammad n’est qu’un messager - des messagers avant lui sont passés -. S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah ; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants.
145
Personne ne peut mourir que par la permission d’Allah, et au moment prédéterminé. Quiconque veut la récompense d’ici-bas, Nous lui en donnons. Quiconque veut la récompense de l’au-delà, Nous lui en donnons, et Nous récompenserons bientôt les reconnaissants.
146
Combien de prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d’Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants.
147
Et ils n’eurent que cette parole : « Seigneur, pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les gens mécréants ».
148
Allah, donc, leur donna la récompense d’ici-bas, ainsi que la belle récompense de l’au-delà. Et Allah aime les gens bienfaisants.
149
O les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous reviendrez perdants.
150
Mais c’est Allah votre Maître. Il est le meilleur des secoureurs.
151
Nous allons jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour, que celui des injustes !
152
Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche, jusqu’au moment où vous avez fléchi, où vous vous êtes disputés à propos de l’ordre donné, et vous avez désobéi après qu’Il vous eut montré (la victoire) que vous aimez ! Il en était parmi vous qui désiraient la vie d’ici-bas et il en était parmi vous qui désiraient l’au-delà. Puis Il vous a fait reculer devant eux, afin de vous éprouver. Et certes Il vous a pardonné. Et Allah est Détenteur de la grâce envers les croyants.
153
(Rappelez-vous) quand vous fuyiez sans vous retourner vers personne, cependant que, derrière vous, le Messager vous appelait. Alors Il vous infligea angoisse sur angoisse, afin que vous n’ayez pas de chagrin pour ce qui vous a échappé ni pour les revers que vous avez subis. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
154
Puis Il fit descendre sur vous, après l’angoisse, la tranquillité, un sommeil qui enveloppa une partie d’entre vous, tandis qu’une autre partie était soucieuse pour elle-même et avait des pensées sur Allah non conformes à la vérité, des pensées dignes de l’époque de l’Ignorance. - Ils disaient : « Est-ce que nous avons une part dans cette affaire ? » Dis : « L’affaire toute entière est à Allah. » Ce qu’ils ne te révèlent pas, ils le cachent en eux-mêmes : « Si nous avions eu un choix quelconque dans cette affaire, disent-ils, Nous n’aurions pas été tués ici. » Dis : « Eussiez-vous été dans vos maisons, ceux pour qui la mort était décrétée seraient sortis pour l’endroit où la mort les attendait. Ceci afin qu’Allah éprouve ce que vous avez dans vos poitrines, et qu’Il purifie ce que vous avez dans vos cœurs. Et Allah connaît ce qu’il y a dans les cœurs.
155
Ceux d’entre vous qui ont tourné le dos, le jour où les deux armées se rencontrèrent, c’est seulement le Diable qui les a fait broncher, à cause d’une partie de leurs (mauvaises) actions. Mais, certes, Allah leur a pardonné. Car vraiment Allah est Pardonneur et Indulgent !
156
O les croyants ! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre : « S’ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n’auraient pas été tués. » Allah en fit un sujet de regret dans leurs cœurs. C’est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites.
157
Et si vous êtes tués dans le sentier d’Allah ou si vous mourez, un pardon de la part d’Allah et une miséricorde valent mieux que ce qu’ils amassent.
158
Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c’est vers Allah que vous serez rassemblés.
159
C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance.
160
Si Allah vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. S’Il vous abandonne, qui donc après Lui vous donnera secours ? C’est à Allah que les croyants doivent faire confiance.
161
Un prophète n’est pas quelqu’un à s’approprier du butin. Quiconque s’en approprie, viendra avec ce qu’il se sera approprié le Jour de la Résurrection. Alors, à chaque individu on rétribuera pleinement ce qu’il aura acquis. Et ils ne seront point lésés.
162
Est-ce que celui qui se conforme à l’agrément d’Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d’Allah ? Son refuge sera l’Enfer ; et quelle mauvaise destination !
163
Ils ont des grades (différents) auprès d’Allah et Allah observe bien ce qu’ils font.
164
Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident.
165
Quoi ! Quand un malheur vous atteint - mais vous en avez jadis infligé le double - vous dites : « D’où vient cela ? » Réponds-leur : « Il vient de vous-mêmes ». Certes Allah est Omnipotent.
166
Et tout ce que vous avez subi, le jour où les deux troupes se rencontrèrent, c’est par permission d’Allah, et afin qu’Il distingue les croyants,
167
et qu’Il distingue les hypocrites. On avait dit à ceux-ci : « Venez combattre dans le sentier d’Allah, ou repoussez [l’ennemi »], ils dirent : « Bien sûr que nous vous suivrions si nous étions sûrs qu’il y aurait une guerre. » Ils étaient, ce jour-là, plus près de la mécréance que de la foi. Ils disaient de leurs bouches ce qui n’était pas dans leurs cœurs. Et Allah sait fort bien ce qu’ils cachaient.
168
Ceux qui sont restés dans leurs foyers dirent à leurs frères : « S’ils nous avaient obéi, ils n’auraient pas été tués. » Dis : « Ecartez donc de vous la mort, si vous êtes véridiques ».
169
Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus
170
et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés.
171
Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah ne laisse pas perdre la récompense des croyants.
172
Ceux qui, quoiqu’atteints de blessure, répondirent à l’appel d’Allah et du Messager, il y aura une énorme récompense pour ceux d’entre eux qui ont agi en bien et pratiqué la piété.
173
Certes ceux auxquels l’on disait : « Les gens se sont rassemblés contre vous ; craignez-les » - cela accrut leur foi - et ils dirent : « Allah nous suffit ; Il est notre meilleur garant ».
174
Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. Et Allah est Détenteur d’une grâce immense.
175
C’est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N’ayez donc pas peur d’eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants.
176
N’aie (ô Muhammad) aucun chagrin pour ceux qui se jettent rapidement dans la mécréance. En vérité, ils ne nuiront en rien à Allah. Allah tient à ne leur assigner aucune part de biens dans l’au-delà. Et pour eux il y aura un énorme châtiment.
177
Ceux qui auront troqué la croyance contre la mécréance ne nuiront en rien à Allah. Et pour eux un châtiment douloureux.
178
Que ceux qui n’ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c’est seulement pour qu’ils augmentent leurs péchés. Et pour eux un châtiment avilissant.
179
Allah n’est point tel qu’Il laisse les croyants dans l’état où vous êtes jusqu’à ce qu’Il distingue le mauvais du bon. Et Allah n’est point tel qu’Il vous dévoile l’Inconnaissable. Mais Allah choisit parmi Ses messagers qui Il veut. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et si vous avez la foi et la piété, vous aurez alors une récompense énorme.
180
Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
181
Allah a certainement entendu la parole de ceux qui ont dit : « Allah est pauvre et nous sommes riches. » Nous enregistrons leur parole, ainsi que leur meurtre, sans droit, des prophètes. Et Nous leur dirons : « Goûtez au châtiment de la fournaise.
182
Cela, à cause de ce que vos mains ont accompli (antérieurement) ! » Car Allah ne fait point de tort aux serviteurs.
183
Ceux-là mêmes qui ont dit : « Vraiment Allah nous a enjoint de ne pas croire en un messager tant qu’Il ne nous a pas apporté une offrande que le feu consume ». - Dis : « Des messagers avant moi vous sont, certes, venus avec des preuves, et avec ce que vous avez dit [demandé]. Pourquoi donc les avez-vous tués, si vous êtes véridiques ? »
184
S’ils te (Muhammad) traitent de menteur, des prophètes avant toi, ont certes été traités de menteurs. Ils étaient venus avec les preuves claires, les Psaumes et le Livre lumineux.
185
Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse.
186
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.
187
Allah prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement : « Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas ». Mais ils l’ont jeté derrière leur dos et l’ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait !
188
Ne pense point que ceux-là qui exultent de ce qu’ils ont fait, et qui aiment qu’on les loue pour ce qu’ils n’ont pas fait, ne pense point donc, qu’ils trouvent une échappatoire au châtiment. Pour eux, il y aura un châtiment douloureux !
189
A Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Et Allah est Omnipotent.
190
En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence,
191
qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): « Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu.
192
Seigneur ! Quiconque Tu fais entrer dans le Feu, Tu le couvres vraiment d’ignominie. Et pour les injustes, il n’y a pas de secoureurs !
193
Seigneur ! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé ainsi à la foi : « Croyez en votre Seigneur » et dès lors nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place nous, à notre mort, avec les gens de bien.
194
Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous as promis par Tes messagers. Et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne manques pas à Ta promesse ».
195
Leur Seigneur les a alors exaucés (disant): « En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres. Ceux donc qui ont émigré, qui ont été expulsés de leurs demeures, qui ont été persécutés dans Mon chemin, qui ont combattu, qui ont été tués, Je tiendrai certes pour expiées leurs mauvaises actions, et les ferai entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, comme récompense de la part d’Allah. » Quant à Allah, c’est auprès de Lui qu’est la plus belle récompense.
196
Que ne t’abuse point la versatilité [pour la prospérité] dans le pays, de ceux qui sont infidèles.
197
Piètre jouissance ! Puis leur refuge sera l’Enfer. Et quelle détestable couche !
198
Mais quant à ceux qui craignent leur Seigneur, ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, un lieu d’accueil de la part d’Allah. Et ce qu’il y a auprès d’Allah est meilleur, pour les pieux.
199
Il y a certes, parmi les gens du Livre ceux qui croient en Allah et en ce qu’on a fait descendre vers vous et en ce qu’on a fait descendre vers eux. Ils sont humbles envers Allah, et ne vendent point les versets d’Allah à vil prix. Voilà ceux dont la récompense est auprès de leur Seigneur. En vérité, Allah est prompt à faire les comptes.
200
O les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment (contre l’ennemi) et craignez Allah, afin que vous réussissiez !
←|→
Blachère, 1957Context
X
Sourate III.
La Famille de ‛Imrân.
(’Âl ‛Imrân.)
Author's introductory remarks
Titre tiré du vt. 30.
L’exégèse considère cette sourate comme médinoise. Elle la tient pour révélée après la sourate VIII, mais elle est constituée en fait d’éléments dont la venue se situe au cours des années 624 et 625. Ces éléments sont groupés autour de diverses idées centrales, en sorte qu’il est possible de distinguer entre eux plusieurs séries. Primitivement, cette sourate a dû faire partie d’un corpus partiel, à la suite de la sourate II.
Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux.
[Omnipotence d’Allah. Révélation de la nouvelle Écriture.]
1
A.L.M.
Note [original edition] : Sur ces sigles (les mêmes que dans la sourate II), v. Introd., 144.
    2
    [1] Allah — nulle divinité excepté Lui —, est le Vivant, le Subsistant.
    Note [original edition] : Allah — nulle Divinité etc. Même trait dans la sourate II, 256.
      3
      [2] Sur toi [, Prophète !,] Il a fait descendre l’Écriture avec la Vérité, déclarant véridiques les messages antérieurs. Il a fait descendre la Thora et l’Évangile,
      4
      [2] auparavant, comme Direction pour les Hommes, et Il a fait descendre la Salvation.
      4
      [3] Ceux qui sont incrédules en les aya d’Allah auront un châtiment terrible, [car] Allah est puissant et détenteur de vengeance.
      5
      [4] A Allah rien n’est caché sur la terre et dans le ciel.
      6
      [4] C’est Lui qui vous forme dans le sein de vos mères, comme Il veut. Nulle divinité excepté Lui. Il est le Puissant, le Sage.
      Note [original edition] : Dans le sein de vos mères. Text. : dans les utérus.
        7

        Facsimile Image Placeholder
        [5] C’est Lui qui a fait descendre sur toi l’Écriture. En celle-ci sont des aya confirmées (?) qui sont l’essence de l’Écriture, tandis que d’autres sont équivoques. Ceux au cœur de qui est une obliquité suivent ce qui est équivoque (?), dans l’Écriture, par recherche du trouble et recherche de l’interprétation [de ces aya]. [Mais] l’interprétation de ces aya n’est connue que d’Allah, et ceux enracinés en la Science déclarent : « Nous croyons à cela. Tout émane de notre Seigneur. Ne s’amendent que ceux doués d’esprit.
        Note [original edition] : muḥkamâtun « confirmées ». Les comment. proposent plusieurs interprétations de cette expression. Il est hors de doute qu’il s’agit ici des aya du Coran et non des « signes » d’Allah. On a donc lieu d’admettre que ce passage fait allusion à la théorie de l’Abrogeant et de l’Abrogé (v. Introd., 242). Il pose que la Révélation retenue l’est en sa forme définitive. ǁ L’essence de l’Écriture. Text. : la mère de l’Écriture. Il convient toutefois de se souvenir que c’est la même expression qui, dans le Coran, est employée pour désigner l’Archétype céleste de ce livre. ǁ D’autres sont équivoques. Text. : sont ressemblantes. Les interprétations des commt., par leurs divergences, montrent que l’expression n’est pas plus claire pour eux que pour nous. Le texte incite à penser qu’il s’agit de vt. offrant des possibilités d’interprétations personnelles du fait de ressemblances réciproques. S’il s’agissait d’obscurités, le texte le porterait sans aucun doute car la langue coranique possède des termes exprimant cette notion avec netteté. ǁ Ceux enracinés en la Science = ceux dont la foi est inébranlable parce que la Science (= la Révélation) leur a été donnée.
          8
          [6] Seigneur !, ne fais point obliquer nos cœurs, après nous avoir dirigés ! Accorde-nous grâce (raḥma) issue de Toi ! Tu es, Toi, le Donateur. »
          [Malédiction contre les Polythéistes, après Badr.]
          9
          [7] Seigneur !, Tu es celui qui réunira les Hommes, en un jour sur lequel n’est pas de doute. Allah ne manque point à [Sa] promesse.
          10
          [8] [En ce jour] ni leurs biens ni leurs enfants ne serviront à rien, contre Allah, à ceux qui auront été infidèles. Ceux-là seront matière ignée pour le Feu.
          11
          [9] [Leur sort sera] comme le sort des gens de Pharaon et de ceux qui furent avant eux : [ces gens], ayant traité Nos signes de mensonges, Allah les a fait périr pour leurs péchés. Allah est terrible en [Son] châtiment.
          12
          [10] Dis à ceux qui ont été impies : « Vous serez vaincus et rassemblés vers la Géhenne. Quelle détestable couche ! »
          13
          [11] Vous avez eu un signe en deux troupes qui se rencontrèrent :
          Facsimile Image Placeholder
          une troupe combattait dans le Chemin d’Allah alors que l’autre était infidèle. A vue d’œil, ils se voyaient à nombre égal. Allah assiste de Son secours qui Il veut. En vérité, en cela est certes un objet de réflexion pour ceux doués de clairvoyance.
          Note [original edition] : Ils se voyaient à nombre égal. Text. : ils se voyaient semblables. Allusion au miracle mentionné dans la sourate VIII, 45 sq. ǁ Ceux doués de clairvoyance. Text. : ceux doués de vues (sic).
            [Vanité de ce monde et promesse de l’Au-Delà aux Croyants.]
            14
            [12] Pour les Hommes, ont été parés [de fausses apparences] l’amour des voluptés tirées des femmes, [l’amour] des fils, des qinṭâr thésaurisés d’or et d’argent, [l’amour] des chevaux racés, des [bêtes de] troupeaux et des terres cultivables. C’est [] jouissance de la Vie Immédiate, alors qu’auprès d’Allah est beau lieu de retour.
            Note [original edition] : al-qanâṭîri-l-muqanṭarati « des qinṭâr thésaurisés ». Le terme qinṭâr, d’où provient le latin médiéval quintalis (xiii e s.), est un emprunt au grec-byzantin kentênarion venant lui-même du bas latin centenarium « poids de cent livres ». Le terme est très vivant à l’époque de Mahomet, dans la langue du Hedjaz, puisqu’il a déjà reçu une forme de pluriel purement arabe et a donné naissance à un participe. Il est évident que qinṭâr ne désigne au reste pas ici une unité de poids, mais une certaine somme évaluée par pesée ; les commt. parlent de 1.000 dînâr, mais ils n’en savent rien de plus que nous.
              15
              [13] Dis [aux Croyants] : « Vous aviserai-je de ce qui est meilleur que cela ? Pour ceux qui auront été pieux, seront, auprès de leur Seigneur, des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux, où, immortels, ils auront des épouses purifiées et satisfaction d’Allah. » Allah est clairvoyant sur [Ses] serviteurs
              16
              [14] qui disent : « Seigneur !, nous croyons. Pardonne-nous nos péchés et préserve-nous du tourment du Feu ! »
              17
              [15] [Il est clairvoyant sur] les Constants, [sur] les Véridiques, [sur] ceux faisant oraison (qânit) et dépense [en aumône, sur] ceux implorant le pardon [du Seigneur], à la prime aube.
              18
              [16] A Il a attesté [, à l’égard d’] Allah, ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science B Allah atteste (sic) ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science C , témoins d’Allah ainsi que les Anges et les Possesseurs de la Science.
              Facsimile Image Placeholder
              qu’il n’est de divinité que Lui, se dressant avec l’équité, nulle divinité que Lui, le Puissant, le Sage.
              Note [original edition] : Ce vt. semble clore la série de révélations qui précèdent. Le texte en est nettement altéré et semble être le résultat d’une combinaison, comme le montre la répétition de la formule : Nulle divinité que Lui. La version A est ignorée de l’exégèse et part du principe d’un texte originellement sans lien avec ce qui vient avant. — La version B reproduit la Vulgate mais la phrase : Allah atteste est fort insolite, car, dans le Coran, nulle part ailleurs le Seigneur n’atteste Lui-même son unicité. — La version C se fonde sur une var. non canonique attribuée à Ubayy et à I. Mas‛ûd ; cette var. paraît être une retouche destinée à lier ce vt. au précédent.
                [Contre les Juifs médinois.]
                19
                [17] La Religion, aux yeux d’Allah, est l’Islam. Ceux à qui l’Écriture a été donnée ne se sont opposés, par mutuelle rébellion, qu’après que leur fut venue la Science. Quiconque est incrédule en les aya d’Allah [sera puni], car Allah est prompt à demander compte.
                Note [original edition] : ad-dîn « la Religion » = la vraie religion. ǁ L’Islam. Il est clair qu’il s’agit ici d’un corps de doctrine définie en gros par les vt. 15 sq. et opposée à celle des Détenteurs de l’Écriture. I. Mas‛ûd donnait ici : La Religion, aux yeux d’Allah, est le Ḥanifisme.
                  20
                  [18] S’ils argumentent contre toi [, Prophète !,] dis[-leur] : « Je me suis soumis à Allah, ainsi que ceux qui m’ont suivi. »
                  20
                  [19] Et dis à ceux qui ont reçu l’Écriture ainsi qu’aux Gentils (ummiyy) : « Vous êtes-vous convertis à l’Islam ? » S’ils se convertissent à l’Islam, ils sont dans la bonne direction. S’ils tournent le dos [, ils sont dans l’égarement]. A toi [, Prophète !,] n’incombe que la Communication. Allah est clairvoyant sur [Ses] serviteurs.
                  21
                  [20] Ceux qui sont incrédules en les aya d’Allah, [ceux qui], sans droit, tuent les Prophètes et tuent ceux qui, parmi les Hommes, ordonnent l’équité, à ceux-là fais gracieuse annonce d’un tourment cruel.
                  22
                  [21] Ceux-là sont ceux dont vaines sont les actions en la [Vie] Immédiate et Dernière. Ils n’auront point d’auxiliaires.
                  23
                  [22] N’as-tu point vu que ceux qui ont reçu une part de l’Écriture sont appelés à l’Écriture d’Allah pour qu’elle décide entre eux, [mais qu’]ensuite une fraction d’entre eux tourne le dos et s’écarte ?
                  Note [original edition] : Une part de l’Écriture = le Pentateuque et les Psaumes. Comme ce texte vise en effet les Juifs médinois, il ne semble pas possible que l’expression englobe aussi les Évangiles. Le vt. est important, car il implique que l’Écriture d’Allah (= la Prédication coranique) parachève toutes les révélations antérieures.
                    24
                    [23] C’est qu’en effet [ceux qui se détournent] ont dit : « Le Feu ne nous touchera qu’un temps déterminé. » Ils ont été abusés, dans leur religion, par ce qu’ils forgeaient.
                    Note [original edition] : Le Feu etc. Même trait dans la sourate II, 74. V. la note.
                      25

                      Facsimile Image Placeholder
                      [24] Comment [seront-ils] quand Nous les réunirons en un jour indubitable, [quand] chaque âme recevra exacte récompense de ce qu’elle se sera acquis et [que ces Impies] ne seront point lésés ?
                      [Omnipotence et omniscience divines. Adresse aux Croyants.]
                      26
                      [25] Dis : « O Dieu ! Souverain de la Royauté !, Tu donnes la royauté à qui Tu veux et Tu arraches la royauté à qui Tu veux. Tu élèves qui Tu veux et Tu abaisses qui Tu veux. En Ta main est le bonheur. Sur toute chose, Tu es omnipotent.
                      Note [original edition] : m(â)lika l-mulki « Souverain de la Royauté ». Cf. l’expression m(a)liki yawmi d-dîni « Souverain du Jour du Jugement Dernier » dans la sourate I, 4. L’expression coranique a été toutefois rapprochée de celle du Livre de Daniel, II, 37 : ô Roi des Rois.
                        27
                        [26] Tu fais pénétrer la nuit dans le jour et Tu fais pénétrer le jour dans la nuit. Tu fais sortir le Vivant du Mort et fais sortir le Mort du Vivant. Tu donnes attribution à qui Tu veux, sans compter. »
                        28
                        [27] Que les Croyants ne prennent point les Infidèles, comme affiliés (’awliyâ’), à l’exclusion d’[autres] Croyants ! Quiconque fera cela ne participera d’Allah en rien, à moins que vous ne redoutiez d’eux quelque fait redoutable. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Vers Allah sera le « Devenir ».
                        29
                        [27] Dis : « Soit que vous céliez ou soit que vous divulguiez ce qui est en vos poitrines, Allah le connaît : Il connaît ce qui est dans les cieux et sur la terre. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
                        30
                        [28] Au jour où chaque âme [re]trouvera, offert devant elle, [tout] ce qu’elle aura fait de bien et tout ce qu’elle aura fait de mal, elle aimera qu’entre elle et [ce jour] il y ait une infinie distance. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est indulgent envers [Ses] serviteurs. »
                        31
                        [29] Dis [aux Croyants] : « Si vous vous trouvez aimer Allah, suivez-moi ! Allah vous [en] aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est absoluteur et miséricordieux. »
                        32
                        [29] Dis : « Obéissez à Allah et à l’Apôtre ! Si vous tournez le dos… car Allah n’aime pas les Ingrats. »
                        Note [original edition] : Si vous tournez le dos. La phrase est en suspens. ǁ Les Ingrats. Autre sens possible : les Impies.
                          [Nativité de Marie.]
                          33
                          [30] Allah a choisi Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille de ‛Imrân, sur [tout] le monde (‛âlamîn),
                          34
                          [30] en tant que descendants les uns des autres. Allah est audient et omniscient.
                          35
                          [31] [Rappelle] quand la femme de ‛Imrân dit : « Seigneur !, je te voue, comme [t’]étant dévolu, ce qui est en mon ventre. Accepte-le de moi ! En vérité, Tu es l’Audient, l’Omniscient. »
                          Note [original edition] : Dans l’Évangile de l’Enfance (version arménienne), II, 2, c’est Joachim (= ‛Imrân dans le Coran) qui voue sa progéniture au Seigneur. ǁ La femme de ‛Imrân = Anne. V. sourate XIX, 29 et la note.
                            36
                            [31] Quand elle eut mis [sa fille] au monde, [la femme de ‛Imrân] s’écria : « Seigneur ! j’ai mis au monde une fille » — or Allah savait bien ce qu’elle avait mis au monde —. « L’[enfant] mâle n’est point comme fille. Je la nomme Marie. Je la mets sous Ta protection ainsi que sa descendance, contre le Démon maudit (rajîm). »
                            Note [original edition] : Quand elle eut mis etc. Text. : quand elle l’eut mise bas. ǁ Une fille. Text. : une femelle.
                              37
                              [32] Son Seigneur reçut l’enfant avec faveur et la fit croître en belle croissance ; Zacharie se chargea d’elle. Or, chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle, dans le sanctuaire, il trouvait auprès d’elle une subsistance nécessaire (rizq). « O Marie ! », demanda-t-il [un jour], « comment as-tu ceci ! » — « Ceci vient d’Allah », répondit-elle. « Il donne attribution à qui Il veut, sans compter. »
                              Note [original edition] : Avec faveur. Text. : avec belle acceptation. ǁ al-miḥrâba « le sanctuaire ». Ce nom n’a évidemment pas la signification qu’il prendra quand la mosquée aura reçu sa physionomie définitive. Il doit s’agir du Temple de Jérusalem ou plutôt même du Saint des Saints, comme dans Luc. Cf. sourate XIX, 12.
                                [Annonce a Zacharie.]
                                38
                                [33] En ce temps, Zacharie pria son Seigneur et dit : « Seigneur !, accorde-moi, venant de Toi, une descendance excellente ! Tu es Celui qui entend la prière. »
                                Note [original edition] : hunâlika « en ce temps ». Text. : là. Le mot a qqf. en arabe une valeur temporelle.
                                  39
                                  [33] Les Anges lui crièrent, alors qu’il était debout priant dans le sanctuaire,
                                  39

                                  Facsimile Image Placeholder
                                  [34] : « Allah t’annonce [la naissance de] Jean qui déclarera véridique un Verbe [émanant] d’Allah, [lequel Verbe sera] un chef, un chaste et un prophète parmi les Saints. »
                                  Note [original edition] : Un Verbe. V. ci-dessous vt. 40.
                                    40
                                    [35] — « Seigneur ! », dit [Zacharie], « comment aurais-je un garçon alors que la vieillesse m’a atteint et que ma femme est stérile ? » — « Ainsi », répondit-Il (sic), « Allah fait ce qu’Il veut. »
                                    41
                                    [36] — « Seigneur ! », demanda [Zacharie], « fixe-moi un signe ! » — « Ton signe », répondit-Il, « sera que tu ne parleras aux gens que par gestes durant trois jours. Invoque beaucoup ton Seigneur et glorifie-Le au crépuscule et à l’aube ! »
                                    [Annonce a Marie. Carrière de Jésus.]
                                    42
                                    [37] Et [rappelle] quand les Anges dirent : « O Marie !, Allah t’a choisie et purifiée. Il t’a choisie sur [toutes] les femmes de ce monde.
                                    43
                                    [38] O Marie !, sois en oraison devant ton Seigneur ! Prosterne-toi et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ! »
                                    44
                                    [39] Ceci fait partie des récits (’anbâ’) de l’Inconnaissable que Nous te révélons car tu n’étais point parmi eux [, Prophète !], quand ils jetaient leurs calames [pour savoir] qui d’entre eux se chargerait de Marie ; tu n’étais point parmi eux quand ils se disputaient.
                                    Note [original edition] : Quand ils jetaient leurs calames etc. Ce trait reste sans explication et les commt. ne donnent rien qui vaille d’être retenu.
                                      45
                                      [40] [Rappelle] quand les Anges dirent : « O Marie !, Allah t’annonce un Verbe [émanant] de Lui, dont le nom est le Messie, Jésus fils de Marie, [qui sera] illustre dans la [Vie] Immédiate et Dernière et parmi les Proches [du Seigneur].
                                      Note [original edition] : Au lieu de la restitution : Rappelle !, on peut concevoir une apostrophe aux Juifs médinois : Rappelez-vous !, comme dans de nombreux vt. de la sourate II. — kalimatin « un Verbe ». Même vocable dans le vt. 34. Le contexte permet de traduire ici par Verbe, sens que le mot n’a qu’exceptionnellement dans le Coran.
                                        46
                                        [41] Il parlera aux Hommes, au berceau, comme un vieillard, et il sera parmi les Saints. »
                                        Note [original edition] : Comme un vieillard. Text. : et en vieillard.
                                          47
                                          [42] — « Seigneur ! », répondit [Marie], « comment aurais-je un enfant alors que nul mortel ne m’a touchée ? » — « Ainsi », répondit-Il (sic), « Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décrète une affaire, Il dit seulement à son propos : « Sois ! » et elle est. »
                                          48

                                          Facsimile Image Placeholder
                                          [43] [Allah] lui enseignera l’Écriture, la Sagesse, la Thora et l’Évangile.
                                          Note [original edition] : On serait tenté tout d’abord de replacer ce vt. aussitôt après le vt. 41. Mais il est également très possible qu’il n’ait pas de rapport grammatical avec ce qui précède.
                                            49
                                            [43] … Et [j’ai été envoyé] comme Apôtre aux Fils d’Israël, disant : « Je viens à vous avec un signe de votre Seigneur. Je vais, pour vous, créer d’argile une manière d’oiseaux ; j’y insufflerai [la vie] et ce seront des oiseaux, avec la permission d’Allah. Je guérirai le muet et le lépreux. Je ferai revivre les morts, avec la permission d’Allah. Je vous aviserai de ce que vous mangez et de ce que vous amassez dans vos demeures. En vérité, en cela, est certes un signe pour vous, si vous êtes croyants.
                                            Note [original edition] : La narration qui débute ici n’a aucun lien grammatical avec le vt. 43/48 et il faut admettre la restitution de la phrase : J’ai été envoyé. De toute manière, le développement est indépendant de ce qui précède, comme le prouve le fait que c’est Jésus même qui parle. — Je vais, pour vous etc. Ce miracle est mentionné dans l’Évang. de l’Enf. où il se présente sous deux formes sensiblement différentes. Dans la première, Jésus joue avec des camarades et, ayant façonné des figurines d’argile représentant des animaux, notamment des oiseaux, ceux-ci sur son ordre s’envolent, se posent et picorent. Dans l’autre, Jésus, le jour du sabbat, façonne des figurines d’argile représentant des oiseaux ; un pharisien arrive et veut les détruire ; Jésus frappe des mains et les figurines s’envolent. Cette seconde version est celle qui se retrouve chez Pseudo-Matthieu et dans l’Évang. de Thomas.
                                              50
                                              [44] [Je vous suis envoyé] déclarant véridique ce qui a été donné avant moi, de la Thora, afin de déclarer pour vous licite une partie de ce qui avait été pour vous déclaré illicite. Je suis venu à vous avec un signe de votre Seigneur. Soyez pieux envers Allah et obéissez-moi !
                                              Note [original edition] : Ce qui a été donné etc. Text. : ce qui est entre mes mains, de la Thora.
                                                51
                                                [44] Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc ! C’est une voie droite. »
                                                52
                                                [45] Quand Jésus sentit l’incrédulité [, chez les Fils d’Israël,] il s’écria : « Qui sont mes auxiliaires (’anṣâr) dans la voie d’Allah ? » Les Apôtres (Ḥawâriyyûna) répondirent : « Nous sommes les auxiliaires d’Allah. Nous croyons en Allah. Atteste que nous [Lui] sommes soumis (muslim) !
                                                Note [original edition] : Dans la voie d’Allah. Text. : vers Allah.
                                                  53
                                                  [46] Seigneur !, nous croyons à ce que Tu as fait descendre. Nous suivons l’Apôtre. Inscris-nous parmi ceux qui témoignent ! »
                                                  54
                                                  [47] [Les Fils d’Israël] machinèrent [contre Jésus, mais] Allah machina [contre eux] et Il est le meilleur de ceux qui machinent.
                                                  55

                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                  [48] [Rappelle] quand Allah dit : « O Jésus !, je vais te rappeler (tawaffā) [à Moi], t’élever vers Moi, te purifier [de la souillure] de ceux qui sont incrédules et, jusqu’au Jour de la Résurrection, mettre ceux qui t’ont suivi au-dessus de ceux qui ont été incrédules. Ensuite, vers Moi, sera votre retour et Je déciderai, entre vous [tous], sur ce sur quoi vous vous opposiez.
                                                  Note [original edition] : Ce vt. suggère, pour la construction, les mêmes remarques que le vt. 40. — Mettre ceux qui t’ont suivi = mettre les Chrétiens au-dessus des Juifs.
                                                    56
                                                    [49] Ceux qui auront été incrédules, Je les tourmenterai d’une manière terrible, en la [Vie] Immédiate et Dernière, et ils n’auront pas d’auxiliaires.
                                                    57
                                                    [50] Ceux, au contraire, qui auront cru et auront accompli des œuvres pies, Je leur donnerai leur exacte rétribution. Allah n’aime point les Injustes. »
                                                    58
                                                    [51] [Prophète !,] Nous te communiquons cela, [tiré] des aya et de la sage Édification.
                                                    [De la nature de Jésus.]
                                                    59
                                                    [52] Jésus, auprès d’Allah, est à l’image d’Adam : Il l’a créé de poussière, puis a dit à son propos : « Sois ! » et il fut.
                                                    Note [original edition] : Jésus, auprès d’Allah etc. Text. : La ressemblance de Jésus, chez Allah (= à ses yeux) est comme la ressemblance d’Adam. ǁ ḫalaqa-hu « Il l’a créé ». Le pronom hu « l’ » est équivoque. Tab., 207 glose : « Pareil pour moi (c’est Allah qui parle) est d’avoir créé Jésus sans l’intervention d’un mâle ou d’avoir créé Adam à partir de poussière. » L’idée est claire : la création d’Adam est pour le moins aussi merveilleuse que celle de Jésus conçu par une vierge. Pourquoi admettre la première et nier la seconde ? A remarquer que cette proposition implique que Jésus est une simple création d’Allah, mais non point son fils.
                                                      60
                                                      [53] La Vérité émane de ton Seigneur. Ne sois donc point parmi les Sceptiques.
                                                      Note [original edition] : La Vérité émane etc. Autre sens : [Ceci est] la Vérité émanant de ton Seigneur.
                                                        61
                                                        [54] Réponds à quiconque argumentera donc contre toi, à son propos, après ce qui t’est venu de Science : « Allons ! appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nos personnes et vos personnes, puis proférons exécration réciproque, en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs.
                                                        Note [original edition] : fî-hi « à son propos ». Text. : au sujet de lui. Le pronom hi « lui » est donc équivoque et peut remplacer Jésus ou vérité (masculin, en arabe). ǁ En appelant la malédiction etc. Text. : en plaçant la malédiction.
                                                          62

                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                          [55] En vérité, ceci est certes l’énoncé (?) de vérité et il n’est aucune divinité excepté Allah. En vérité, Allah est certes le Puissant, le Sage. »
                                                          Note [original edition] : La forme sacramentelle du discours conduit à voir ici la suite et la fin du défi lancé aux disputeurs. — al-qaṣaṣu « l’énoncé ». Ce terme fait difficulté ; les commt. pensent qu’il faut comprendre : les récits, mais cela incite à voir dans le présent vt. une sorte de conclusion analogue à celle du vt. 51. Or, l’état présent du texte interdit cette seconde hypothèse. Peut-être est-on en droit de donner à ce mot un sens vague : énoncé, exposé ? ǁ De vérité. Text. : la Vérité. Mais le mot ici = véridique.
                                                            63
                                                            [56] S’ils tournent le dos…, car Allah connaît bien les Semeurs de scandale.
                                                            [Aux Juifs médinois, pour les amener au ḥanifisme.]
                                                            64
                                                            [57] Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, venez à un terme commun entre vous et nous ! [à savoir] que [, comme vous,] nous n’adorons qu’Allah et ne Lui associons rien, [que] les uns et les autres nous ne prenons point de seigneurs (sic) en dehors d’Allah ! » S’ils tournent le dos, dites [-leur] (sic) : « Attestez que nous sommes soumis (muslim) [à Allah] ! »
                                                            Note [original edition] : Les commt. estiment que ce discours s’adresse soit aux seuls Juifs médinois, soit à la fois aux Chrétiens et aux Juifs. Mais cette seconde interprétation est peu admissible. — Un terme commun. Text. : un mot égal.
                                                              65
                                                              [58] O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi argumentez-vous au sujet d’Abraham, alors qu’on n’a fait descendre la Thora et l’Évangile qu’après lui ? Eh quoi ! ne raisonnerez-vous pas ?
                                                              66
                                                              [59] Voici ce que vous êtes : vous argumentez sur ce dont vous avez connaissance. Pourquoi argumentez-vous [aussi] sur ce dont vous n’avez pas connaissance ? — Allah sait, alors que, vous, vous ne savez pas.
                                                              67
                                                              [60] Abraham ne fut ni juif ni chrétien, mais fut ḥanîf et soumis (muslim) [à Allah] ; il ne fut point parmi les Associateurs.
                                                              68
                                                              [61] En vérité, les plus liés des Hommes à Abraham sont certes ses adeptes, ce Prophète et ceux qui croient. Allah est le patron des Croyants.
                                                              Note [original edition] : ’awlä n-nâsi « les plus liés des Hommes ». Le terme ’awlä implique à la fois la notion d’affiliation à la doctrine et de dévouement à la personne d’Abraham. ǁ Ses adeptes. Text. : ceux qui l’ont suivi. ǁ Ce Prophète = Mahomet et les Musulmans.
                                                                69
                                                                [62] Un parti des Détenteurs de l’Écriture aimerait à vous égarer [, Croyants !], mais ils n’égarent qu’eux-mêmes sans [le] pressentir.
                                                                70

                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                [63] O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi êtes-vous incrédules en les aya d’Allah alors que vous êtes témoins ?
                                                                Note [original edition] : Vous êtes témoins. Ce verbe, pris ici absolument, doit avoir un sens très fort mais difficile à préciser.
                                                                  71
                                                                  [64] O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi travestissez-vous la Vérité au moyen du Faux ? [Pourquoi] tenez-vous secrète la Vérité, alors que vous savez ?
                                                                  72
                                                                  [65] Un parti des Détenteurs de l’Écriture a dit : « Croyez, au début du jour, à ce qu’on a fait descendre sur ceux qui croient et soyez incrédules, à la fin du jour ! Peut-être [ces gens] reviendront-ils [de leur erreur]. »
                                                                  Note [original edition] : Et soyez incrédules = revenez à votre religion propre. Selon les commt., ce vt. fait allusion à l’attitude de quelques Juifs médinois qui proposèrent une formule transactionnelle au sujet de la Qibla : le matin, on aurait fait la prière vers la Mekke et le soir, vers Jérusalem.
                                                                    73
                                                                    [66] N’ayez foi qu’en ceux qui suivent votre Religion ! Réponds [à ces Détenteurs de l’Écriture] : « La [vraie] Direction est la Direction d’Allah. [Vous redoutez] que quelqu’un ait reçu [une révélation] semblable à ce que vous avez reçu et que [ces Croyants] argumentent contre vous en ce qui touche votre Seigneur. » Dis [encore] : « La faveur est en la main d’Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est large et omniscient.
                                                                    Note [original edition] : [Vous redoutez] que etc. Le texte fait difficulté. Les restitutions de Bay. ne sont guère satisfaisantes et celle retenue ici est très hypothétique. ǁ En ce qui touche votre Seigneur. Autre sens : Auprès de votre Seigneur.
                                                                      74
                                                                      [67] Il donne spécialement Sa grâce (raḥma) à qui Il veut. Allah est le Détenteur de la Faveur Immense. »
                                                                      75
                                                                      [68] … Et parmi les Détenteurs de l’Écriture, il en est qui, si tu leur confies un quinṭâr, te le rendent, tandis qu’il en est qui, si tu leur confies un dînâr, ne te le rendent que lorsque tu les harcèles.
                                                                      Note [original edition] : Un qinṭâr. Sur ce terme, v. ci-dessus vt. 12, la note.
                                                                        75
                                                                        [69] Cette attitude provient de ce que ces derniers disent : « Nulle voie [de contrainte] sur nous, envers les Gentils. » Ils profèrent le mensonge contre Allah alors qu’ils savent.
                                                                        Note [original edition] : al-’Ummiyyîna « les Gentils ». Passage important pour la fixation du sens de ce terme ; cf. Introd., 7.
                                                                          76
                                                                          [70] Mais si ! quiconque remplit exactement son engagement et est pieux [sera récompensé], car Allah aime les Pieux.
                                                                          77
                                                                          [71] Ceux qui troquent le pacte [pris au nom] d’Allah et leurs serments, contre vil prix, à ceux-là, nulle part (ḫalâq) en la [Vie] Dernière.
                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                          Allah ne leur parlera ni ne les regardera au Jour de la Résurrection. Il ne les purifiera point et ils auront un tourment cruel.
                                                                          78
                                                                          [72] … Et en vérité, parmi eux se trouve certes une fraction [de gens] qui gauchissent (?) l’Écriture, en l’articulant, pour que vous comptiez cela [comme partie] de l’Écriture alors que cela n’est pas partie de l’Écriture ; ils disent que cela vient d’Allah alors que cela ne vient pas d’Allah. Contre Allah, ils profèrent le mensonge alors qu’ils savent.
                                                                          Note [original edition] : Qui gauchissent l’Écriture. Text. : qui enveloppent (ou : qui enroulent) leurs langues avec l’Écriture. Le sens retenu, donné sous toute réserve, cadre cependant bien avec la suite du texte et est appuyé par les commt. Comme le Coran n’accuse pas les Juifs d’avoir interpolé le Pentateuque, mais de l’avoir altéré (cf. sourate IV, 48), le reproche, ici aussi, semble porter sur ces altérations et ces gauchissements dus à une mauvaise récitation du texte biblique.
                                                                            [Inconcevabilité de l’abandon du hanifisme régénéré et complété par Mahomet.]
                                                                            79
                                                                            [73] Il n’appartient pas à un mortel auquel Allah donne l’Écriture, l’Illumination (ḥukm) et la Prophétie, de dire ensuite aux Hommes : « Soyez des serviteurs pour moi et non pour Allah ! » Mais [ce mortel dira] : « Soyez des maîtres selon ce que vous savez de l’Écriture et selon ce que vous étudiez. »
                                                                            Note [original edition] : Et non pour Allah. Text. à l’exclusion d’Allah. ǁ rabbâniyyîna « des maîtres ». Le terme ne se trouve que trois fois dans des révélations médinoises. C’est sans doute un emprunt au parler des Juifs médinois ; cf. hébreu rabbân et araméen rabbânâ ; cf. l’apostrophe : rabboni « maître » appliquée à Jésus dans Évangile de Jean, XX, 16. ǁ bi-mâ « selon ce que ». Autre sens proposé par les commt. : du fait de ce que. ǁ ta‛lamûna « vous savez ». Var. canonique que Bay. tend à préférer et qui cadre mieux avec le contexte que le tu‛allimûna « vous enseignez » des « lecteurs » de Coufa.
                                                                              80
                                                                              [74] [Allah] ne saurait vous ordonner de prendre les Anges et les Prophètes comme « Seigneurs ». Allah vous ordonnerait-Il l’infidélité après que vous êtes [devenus] soumis (muslim),
                                                                              81
                                                                              [75] et [après] qu’Il a fait alliance avec les Prophètes ? Ensuite est venu à vous un Apôtre marquant la véracité des messages que vous détenez, [ô Fils d’Israël !]. Croyez en lui et secourez-le ! [Cet Apôtre] a dit : « Avez-vous reconnu ce que je vous ai apporté d’Écriture et de Sagesse ? Je prends cela à ma
                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                              charge. » Ils ont répondu : « Nous avons reconnu [cela]. » — « Soyez témoins ! », a déclaré [cet Apôtre]. « Moi aussi je suis avec vous, parmi les témoins ! »
                                                                              Note [original edition] : Un Apôtre = Mahomet ǁ [Cet Apôtre] a dit etc. Cette phrase paraît nettement une addition, comme le prouve le changement de sujet : Ils (= les Fils d’Israël) ont répondu.
                                                                                82
                                                                                [76] Ceux qui tournent le dos, après cela, ceux-là sont des Pervers.
                                                                                83
                                                                                [77] Eh quoi ! rechercheront-ils une autre religion [que celle] d’Allah alors qu’à Lui, bon gré mal gré, se soumettent (’aslama) ceux qui sont dans le ciel et [sur] la terre et [alors] que [tous], vers Lui seront ramenés ?
                                                                                [Credo des Croyants.]
                                                                                84
                                                                                [78] Dis : « Nous croyons en Allah, [à] ce qu’Il a fait descendre sur nous, [à] ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les [Douze] Tribus (’Asbâṭ), [à] ce qui a été donné à Moïse, Jésus et aux Prophètes, de [la part de] leur Seigneur. Nous ne distinguons entre aucun d’eux et nous Lui sommes soumis (muslim). »
                                                                                [Contre les Apostats.]
                                                                                85
                                                                                [79] Quiconque recherche une religion autre que l’Islam, [cela] ne sera pas accepté de lui et il sera, dans la [Vie] Dernière, parmi les Perdants.
                                                                                Note [original edition] : Pris à la lettre, ce vt. pose que toutes les religions sont abrogées. Effectivement, une Tradition déclare que ce vt. est postérieur au vt. 59 de la sourate II qui, de ce fait, est caduc. Cette affirmation est toutefois inutile, parce que le présent vt. semble sous-entendre : Quiconque recherche une autre religion que l’Islam après avoir embrassé celui-ci, cela ne sera pas admis.
                                                                                  86
                                                                                  [80] Comment Allah pourrait-Il diriger des gens qui sont [redevenus] infidèles après [avoir reçu] la foi, [après] avoir attesté que l’Apôtre est vérité, [après que] les Preuves sont venues à eux ? Allah ne saurait diriger le peuple des Injustes.
                                                                                  Note [original edition] : Ce vt. et les suiv. font allusion à des apostasies, mais les données de la Tradition, pour fixer les personnes visées, sont sans grande valeur. D’autres Traditions posent que ce vt. vise les Juifs médinois réfractaires à toute conversion ; cette dernière interprétation ne cadre pas avec l’expression : après [avoir reçu] la foi. — kafarû « sont [redevenus] infidèles ». Cette interprétation est sûre. Dans ce vt. et les suiv. ce verbe désigne aussi bien les Juifs que les Polythéistes ayant abjuré l’Islam.
                                                                                    87
                                                                                    [81] Ceux-là, leur « récompense » sera que s’abatte sur eux la malédiction d’Allah, des Anges et des Hommes tous ensemble.
                                                                                    88
                                                                                    [82] [malédiction] qu’ils subiront, immortels, sans que le Tourment soit allégé pour eux ni qu’il leur soit donné d’attendre.
                                                                                    89

                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                    [83] Exception [sera faite pour] ceux qui, après cela, seront revenus [de leur faute] et qui se seront réformés (’aṣlaḥa). Allah, en effet, est absoluteur et miséricordieux.
                                                                                    90
                                                                                    [84] Ceux qui, [redevenus] infidèles après [avoir reçu] la foi, redoubleront ensuite d’infidélité, le retour de ceux-là [sur leurs fautes] ne sera pas accepté : ceux-là sont les Égarés.
                                                                                    91
                                                                                    [85] D’aucun de ceux qui mourront étant infidèles, ne sera accepté même le pesant d’or de la terre, s’ils désirent se racheter avec [, au Jugement Dernier] : ceux-là auront un tourment cruel et ils n’auront pas d’auxiliaires.
                                                                                    Note [original edition] : Le pesant d’or. Text. : la capacité de la terre en or.
                                                                                      92
                                                                                      [86] Vous n’atteindrez pas à la bonté pieuse (birr) avant de faire dépense [en aumône] sur ce que vous aimez, et quelque chose dont vous fassiez dépense [en aumône], Allah le connaît bien.
                                                                                      Note [original edition] : La présence de ce vt., ici, résiste à toute tentative d’explication.
                                                                                        [Contre le Judaïsme, pour un retour au hanifisme et au culte de la Kaaba.]
                                                                                        93
                                                                                        [87] Tout aliment était licite pour les Fils d’Israël, sauf ce qu’Israël s’est déclaré illicite à soi-même avant qu’on fît descendre la Thora. Dis [aux fils d’Israël] : « Apportez la Thora et lisez-la (talâ) ! si vous êtes véridiques.
                                                                                        Note [original edition] : Ce vt. pose qu’à l’origine les Hébreux ignorèrent toutes les interdictions alimentaires, qu’ils adoptèrent l’interdiction alimentaire que, proprio motu, Jacob s’imposa à lui-même, que les multiples interdictions auxquelles ils s’astreignent leur ont été imposées seulement plus tard, par la Thora, en punition de leurs péchés.
                                                                                          94
                                                                                          [88] Ceux qui, après cela, forgent le mensonge contre Allah, ceux-là sont les Injustes. »
                                                                                          95
                                                                                          [89] Dis [aux Fils d’Israël] : « Allah a été véridique. Suivez donc la religion (milla) d’Abraham, un ḥanîf, qui ne fut point parmi les Associateurs ! »
                                                                                          96
                                                                                          [90] En vérité, le premier temple qui ait été fondé, pour les Hommes, est certes celui situé à Bakka, [temple] béni et Direction pour le monde (‛âlamîn).
                                                                                          Note [original edition] : baytin « temple » = la Kaaba. ǁ Bakka. Autre forme de Makka = la Mekke.
                                                                                            97
                                                                                            [91] Il s’y trouve des signes évidents : le maqâm d’Abraham où quiconque
                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                            entre est en sécurité. Allah a imposé aux Hommes le Pèlerinage à ce Temple.
                                                                                            A quiconque a moyen de s’y rendre.
                                                                                            Note [original edition] : A quiconque a moyen de s’y rendre. Ce membre de phrase est une addition ultérieure, car il se raccroche mal à ce qui précède et constitue une dérogation dont la nécessité n’est apparue que plus tard.
                                                                                              97
                                                                                              [92] Quiconque est incrédule…, car Allah est suffisant à Soi-même, à l’égard du monde (‛âlamîn).
                                                                                              Note [original edition] : Quiconque est incrédule. La phrase reste en suspens.
                                                                                                [Mise en garde des Croyants contre les manœuvres des Juifs médinois.]
                                                                                                98
                                                                                                [93] Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi êtes-vous incrédules en les aya d’Allah, alors qu’Allah est témoin de ce que vous faites ? »
                                                                                                99
                                                                                                [94] Dis : « O Détenteurs de l’Écriture !, pourquoi écartez-vous du Chemin d’Allah ceux qui croient, voulant tortueux [ce Chemin], alors que vous êtes témoins et qu’Allah n’est point insoucieux de ce que vous faites ? »
                                                                                                100
                                                                                                [95] O vous qui croyez !, si vous obéissez à une fraction de ceux qui ont reçu l’Écriture, ils vous rendront infidèles, après [que vous avez reçu] la foi.
                                                                                                101
                                                                                                [96] Comment redeviendrez-vous infidèles alors que les aya d’Allah vous sont communiquées et que, parmi vous, se trouve Son Apôtre ? Quiconque se met hors de péril (’i‛taṣama), par la protection d’Allah, est dirigé vers une Voie Droite.
                                                                                                102
                                                                                                [97] O vous qui croyez !, soyez pieux envers Allah, de toute la piété qu’Il mérite ! Ne mourez que soumis [à Lui] (muslim) !
                                                                                                Note [original edition] : Que soumis [à Lui]. Autre sens : que Musulmans.
                                                                                                  103
                                                                                                  [98] Mettez-vous hors de péril (’i‛taṣama) en vous attachant à la protection d’Allah, en totalité, et ne vous divisez pas ! Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous quand vous étiez ennemis, [quand] Il établit la concorde en vos cœurs et que vous devîntes des frères ;
                                                                                                  103
                                                                                                  [99] vous étiez sur le bord d’un abîme de feu et Il vous en a sauvés. Ainsi Il vous expose Ses aya, [espérant que] peut-être vous serez dans la bonne direction.
                                                                                                  104
                                                                                                  [100] Que surgisse de vous une communauté [dont les membres] appellent au Bien, ordonnent le Convenable, interdisent le
                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                  Blâmable [et demandent aide à Allah contre ce qui les frappe] ! Ceux-là seront les Bienheureux.
                                                                                                  Note [original edition] : ’ummatum « une communauté ». Var. chi‛ite : ’a’immatun des « imam qui ordonnent ». V. note sur vt. 106.
                                                                                                    105
                                                                                                    [101] Ne soyez point comme ceux qui se divisèrent et s’opposèrent après que les Preuves furent venues à eux ! Pour ceux-là sera un tourment immense,
                                                                                                    106
                                                                                                    [102] au jour où des visages s’éclaireront tandis que d’[autres] visages s’assombriront. A ceux dont les visages s’assombriront [il sera dit] : « Êtes-vous redevenus infidèles après [avoir reçu] la foi ? Goûtez le Tourment en prix d’avoir été infidèles ! »
                                                                                                    107
                                                                                                    [103] Ceux au contraire dont les visages s’éclaireront seront dans une grâce (raḥma) de leur Seigneur où ils seront immortels.
                                                                                                    108
                                                                                                    [104] Voilà les aya d’Allah que Nous te communiquons avec la Vérité : Allah ne veut point léser le monde (‛âlamîn).
                                                                                                    109
                                                                                                    [105] A Allah appartient ce qui est dans les cieux et [sur] la terre. A Allah sont ramenés les ordres.
                                                                                                    110
                                                                                                    [106] Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les Hommes : vous ordonnez le Convenable, interdisez le Blâmable et croyez en Allah. Si les Détenteurs de l’Écriture avaient cru, cela eût été mieux pour eux. Parmi eux, il est des Croyants, mais la plupart sont des Pervers.
                                                                                                    Note [original edition] : kuntum « vous êtes ». Text. : vous fûtes. Mais cet emploi de l’« accompli », en arabe, n’implique pas que l’« état » est passé, mais seulement qu’il est réalisé. ǁ ḥavra ’ummatin « la meilleure communauté ». Ici, comme dans le vt. 100, les Chi‛ites substituaient à ’ummatin le terme ’a’immatin ; le sens serait : Vous êtes [, ô descendants de Ali !,] les meilleurs des Imam etc.
                                                                                                      111
                                                                                                      [107] Ils ne vous porteront qu’un dommage [léger] : s’ils vous combattent, ils vous montreront le dos et, ensuite, ne seront point secourus.
                                                                                                      112
                                                                                                      [108] L’humiliation leur a été impartie, quelque part qu’ils soient acculés, sauf [ceux protégés] par un lien d’Allah ou un lien de ces gens. Ils ont encouru la colère d’Allah. La pauvreté leur a été impartie. Cela pour prix d’avoir été incrédules en les aya d’Allah et d’avoir sans droit tué les Prophètes.
                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                      Cela pour prix d’avoir désobéi et d’avoir été transgresseurs.
                                                                                                      Note [original edition] : Ce vt. porte trace d’un remaniement, probablement par insertion de la phrase : La pauvreté… sans droit. Mais il peut s’agir de deux versions parallèles fondues ensemble lors de la recension. — Leur a été impartie. Text. : a été frappée sur eux. ǁ Sauf [ceux protégés] par un lien etc. Phrase de première importance qui permettra à l’État islamique de réserver un statut spécial aux Juifs et aux Chrétiens.
                                                                                                        113
                                                                                                        [109] [Les Détenteurs de l’Écriture] ne sont pas à égalité. Parmi les Détenteurs de l’Écriture, il est une communauté droite [dont les membres], durant la nuit, récitent (talâ) les aya d’Allah, se prosternent,
                                                                                                        Note [original edition] : laysû sawâ’an « [Les Détenteurs de l’Écriture] ne sont pas à égalité ». Le texte en son état actuel est insolite. De quelle communauté droite s’agit-il ? Tab. pense à quelques Juifs convertis comme ‛Abd-Allah i. Sallâm ; mais le terme ’umma « communauté » semble peu convenir à un petit groupe de fidèles. Peut-être faut-il songer aux Chrétiens, ce qui est très plausible à l’époque où nous sommes, alors que Mahomet est si déçu par l’hostilité d’Israël ; dans ce cas toutefois on doit « solliciter » le sens du mot aya qui ne désignerait pas les aya du Coran.
                                                                                                          114
                                                                                                          [110] croient en Allah et au Dernier Jour, ordonnent le Convenable et interdisent le Blâmable, [qui] se hâtent dans les bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les Saints.
                                                                                                          115
                                                                                                          [111] Quelque bien qu’ils fassent, cela ne leur sera pas dénié. Allah connaît bien les Pieux.
                                                                                                          [Contre les Infidèles, les Hypocrites et leur attitude lors de l’affaire de Ohod. Secours qu’Allah donne aux Croyants.]
                                                                                                          116
                                                                                                          [112] Ni leurs biens ni leurs enfants ne serviront à rien contre Allah, à ceux qui sont infidèles. Ceux-là seront les Hôtes du Feu où ils seront immortels.
                                                                                                          Note [original edition] : L’expression al-laḏîna kafarû « ceux qui sont infidèles » semble englober tous les ennemis de Mahomet et non pas les seuls Juifs médinois.
                                                                                                            117
                                                                                                            [113] Ce dont ils font dépense [en œuvres vaines], en cette Vie Immédiate, est à l’Image d’un vent chargé de grêle (?) qui a frappé la récolte de gens injustes et qui a détruit cette récolte. Allah ne les a pas lésés, mais ils se sont lésés eux-mêmes.
                                                                                                            Note [original edition] : fî-hâ ṣarrun « chargé de grêle ». Le sens est très incertain. Les commt. glosent par : un vent froid. Peut-être le sens est-il : portant en soi la destruction.
                                                                                                              118
                                                                                                              [114] O vous qui croyez !, ne prenez pas de confidents en dehors de vous ! Ils ne vous épargneront nulle déconvenue ; ils aimeraient que vous soyez dans la peine ; la haine jaillit hors de leurs bouches et ce que cachent leurs poitrines est pis [encore]. Nous vous avons expliqué les aya, si vous vous trouvez raisonner.
                                                                                                              119

                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                              [115] Vous êtes tels que voici : vous aimez [ces gens] alors qu’ils ne vous aiment pas ; vous croyez à l’Écriture tout entière alors que, lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent : « Nous croyons ! », et que, se trouvant seuls, ils se mordent les doigts de rage, à cause de vous. Dis [à ces gens] : « Mourez de rage ! Allah connaît les pensées des cœurs. »
                                                                                                              120
                                                                                                              [116] Si un bonheur vous touche, cela leur fait mal, alors que si un malheur vous atteint, ils s’en réjouissent. Si vous êtes constants et pieux, leur machination ne vous nuira en rien. Allah [, en Sa Science,] embrasse ce qu’ils font.
                                                                                                              121
                                                                                                              [117] Et [rappelle, Prophète !,] quand tu partis le matin, de ta famille, plaçant les Croyants à des postes de combat ! Allah est audient et sage.
                                                                                                              122
                                                                                                              [118] [Rappelle] quand deux parties d’entre vous songèrent à fléchir alors qu’Allah était leur patron ! Que sur Allah s’appuient les Croyants !
                                                                                                              Note [original edition] : Allusion à la défection, à Ohod, des Banû-Salama et des Banû-Ḥâriṯa, deux clans arabes de Médine ralliés à Mahomet.
                                                                                                                123
                                                                                                                [119] Certes, Allah vous a secourus à Badr, alors que vous étiez humiliés — soyez pieux envers Allah ! peut-être serez-vous reconnaissants —,
                                                                                                                124
                                                                                                                [120] [Allah vous a secourus] quand [, Prophète !,] tu disais aux Croyants : « Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous donne en renfort trois mille (sic) de Ses Anges, [vers vous] descendus ? »
                                                                                                                125
                                                                                                                [121] Mais oui ! si vous êtes constants et pieux et si [les ennemis] marchent sur vous derechef, votre Seigneur vous donnera en renfort cinq mille de Ses Anges lancés [par Lui].
                                                                                                                126
                                                                                                                [122] Allah ne fit cela que comme bonne nouvelle pour vous, afin que, par cela, se tranquillisassent vos cœurs. Le secours victorieux (naṣr) ne vient que d’Allah le Puissant, le Sage.
                                                                                                                127
                                                                                                                [122] [Il fait cela] afin que vous tailliez en pièces ceux qui sont infidèles, [pour que] vous les culbutiez et qu’ils s’en retournent déçus.
                                                                                                                128
                                                                                                                [123] [Prophète !,] tu n’as nulle part à l’Ordre [divin] : ou bien [le Seigneur] reviendra [de Sa rigueur] envers eux —, ou bien Il les tourmentera parce qu’ils ont été injustes.
                                                                                                                Note [original edition] : laysa la-ka mina-l-’Amri šay’un « tu n’as nulle part » etc. Le sens de l’expression est absolument clair : le Prophète ne peut en rien changer l’arrêt divin touchant les Infidèles.
                                                                                                                  129

                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                  [124] A Allah ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il pardonne à qui Il veut et Il tourmente qui Il veut ! Allah est absoluteur et miséricordieux.
                                                                                                                  [Injonctions diverses aux Croyants. Récompense selon les œuvres.]
                                                                                                                  130
                                                                                                                  [125] O vous qui croyez !, ne vivez pas de l’usure [produisant le] double deux fois ! Soyez pieux envers Allah ! Peut-être serez-vous bienheureux.
                                                                                                                  Note [original edition] : Ne vivez pas de l’usure. Text. : ne mangez pas l’usure, doubles doublés (sic).
                                                                                                                    131
                                                                                                                    [126] Préservez-vous du Feu préparé pour les Infidèles !
                                                                                                                    132
                                                                                                                    [126] Obéissez à Allah et à l’Apôtre ! Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde.
                                                                                                                    133
                                                                                                                    [127] Élancez-vous vers un pardon de votre Seigneur, [vers] un Jardin aussi large que les cieux et la terre, préparé pour les Pieux
                                                                                                                    134
                                                                                                                    [128] qui font dépense [en aumône] dans la félicité et l’infélicité, [vers un Jardin destiné à] ceux qui domptent leur colère et effacent les offenses des Hommes — Allah aime les Bienfaisants —,
                                                                                                                    135
                                                                                                                    [129] [vers un Jardin dévolu à] ceux qui, ayant commis une turpitude ou s’étant lésés eux-mêmes, invoquent (ḏakara) Allah et demandent pardon pour leurs péchés — or, qui donc pardonne les péchés sinon Allah ? —, [vers un Jardin promis à] ceux qui n’ont point persisté dans ce qu’ils commirent alors qu’ils ont la Science.
                                                                                                                    Note [original edition] : Qui n’ont point persisté etc. L’idée semble être : Qui ne sont point demeurés attachés à des pratiques héritées du Paganisme.
                                                                                                                      136
                                                                                                                      [130] La récompense de ceux-là sera un pardon de leur Seigneur et des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux, [Jardins] où ils resteront immortels. Combien belle sera la rétribution de ceux faisant [le bien] !
                                                                                                                      137
                                                                                                                      [131] Le sort traditionnel [imparti aux Impies], avant vous, s’est accompli. Allez sur la terre et considérez quelle fut la fin de ceux qui crièrent au mensonge !
                                                                                                                      Note [original edition] : sunanun « le sort traditionnel ». Text. : des sorts traditionnels, avant vous, sont passés.
                                                                                                                        [Après l’échec de Ohod. Appel a la constance des Croyants. Responsabilités de l’échec. Béatitude de ceux tombés dans le Chemin d’Allah.]
                                                                                                                        138
                                                                                                                        [132] Ceci est un exposé pour les Hommes, une Direction et une Exhortation pour les Pieux.
                                                                                                                        Note [original edition] : Exposé. V. sourate LV, 3 et la note.
                                                                                                                          139
                                                                                                                          [133] Ne vous abandonnez pas, ne vous attristez point, alors que vous êtes les plus hauts, si vous êtes croyants !
                                                                                                                          140
                                                                                                                          [134] Si une plaie saigne en vous, une plaie semblable a saigné en ce peuple [impie]. Ces jours [heureux et malheureux], Nous les faisons alterner parmi les Hommes pour [re]connaître ceux qui croient et prendre, parmi vous, des Témoins — Allah n’aime pas les Injustes —,
                                                                                                                          Note [original edition] : Si une plaie saigne. Text. : si une plaie vous a touchés. ǁ Une plaie semblable = la victoire de Badr sur les Mekkois.
                                                                                                                            141
                                                                                                                            [135] pour faire briller ceux qui croient et rejeter dans l’ombre les Infidèles.
                                                                                                                            142
                                                                                                                            [136] Comptez-vous [, Croyants !,] entrer dans le Jardin alors qu’Allah n’a pas encore [re]connu, parmi vous, ceux qui ont mené combat, ni encore [re]connu les Constants ?
                                                                                                                            143
                                                                                                                            [137] Certes, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer. Vous l’avez vue et vous êtes dans l’expectative.
                                                                                                                            144
                                                                                                                            [138] Mahomet n’est qu’un Apôtre. Avant lui, les [autres] Apôtres ont passé. Eh quoi ! s’il meurt ou s’il est tué, retournerez-vous sur vos pas ? Quiconque retournera sur ses pas ne nuira à Allah en rien et Allah récompensera ceux qui sont reconnaissants.
                                                                                                                            Note [original edition] : Des Traditions recueillies par Tab. mettent ce vt. en rapport avec l’émotion suscitée dans les rangs des combattants musulmans, à Ohod, quand se répandit le bruit que Mahomet avait été tué. Cette interprétation ne cadre toutefois pas avec l’expression ’inqalabtum ‛ald ’a‛qâbi-kum « retournerez-vous sur vos pas » = abandonnerez-vous l’Islam pour revenir au Paganisme ? D’autres Traditions fournies par Tab., disent par ailleurs que ce vt. s’adresse aux Hypocrites ou aux Croyants peu assurés en leur foi. Cette seconde interprétation est la plus plausible et est chronologiquement la seule satisfaisante. Cf. Trad. Cor. p. 892, note. — ḫalat « ont passé » = sont morts. ǁ Avant lui. Cet emploi de la 3e pers. est normal : c’est Dieu qui parle de son Prophète : le fait est très fréquent.
                                                                                                                              145
                                                                                                                              [139] Il n’est à personne (nafs) de mourir sinon avec la permission d’Allah. Écrit fixé ! Quiconque désire la récompense (ṯawâb) de la Vie Immédiate, Nous lui en donnons une part, et quiconque
                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                              désire la récompense de la Vie Dernière, Nous lui en donnerons une part. Nous récompenserons ceux qui sont reconnaissants.
                                                                                                                              146
                                                                                                                              [140] Combien de Prophètes ont combattu [ayant] avec eux de nombreux disciples ! Ceux-ci ne fléchirent point sous ce qui les atteignit, dans le Chemin d’Allah ; ils ne faiblirent et ne cédèrent point. Allah aime les Constants.
                                                                                                                              147
                                                                                                                              [141] Leur seul propos était : « Seigneur ! pardonne-nous nos péchés et notre excès dans notre conduite ! Affermis nos talons et secours-nous contre le peuple des Injustes ! »
                                                                                                                              148
                                                                                                                              [141] Allah leur a donné la récompense (ṯawâb) de la Vie Immédiate et la Belle Récompense de la Vie Dernière. Allah aime les Bienfaisants.
                                                                                                                              149
                                                                                                                              [142] O vous qui croyez ! si vous obéissez à ceux qui sont infidèles, ils vous ramèneront sur vos pas et vous vous en retournerez, perdants.
                                                                                                                              150
                                                                                                                              [143] Non ! Allah est votre maître et Il est le meilleur des Auxiliaires.
                                                                                                                              151
                                                                                                                              [144] Nous jetterons l’effroi dans les cœurs de ceux qui sont infidèles, en prix d’avoir associé à Allah ce par quoi Il ne fait descendre nulle probation (sulṭân). Leur refuge sera le Feu. Combien détestable est l’asile des Injustes !
                                                                                                                              152
                                                                                                                              [145] Allah a été loyal envers vous, en Sa promesse, tant que vous conteniez [les Infidèles], avec Sa permission. Après vous avoir fait voir le succès désiré, Allah [vous a soutenus] jusqu’à ce que vous fléchissiez, [jusqu’à ce que] vous vous disputiez le butin et soyez désobéissants.
                                                                                                                              Note [original edition] : Allusion à la première phase du combat de Ohod où les Croyants, obéissant aux dispositions arrêtées par Mahomet, continrent les Mekkois, puis à la ruée des archers musulmans abandonnant leur poste de combat pour participer au butin, ce qui permit aux Mekkois de reprendre l’avantage. — Le succès désiré. Text. : ce que vous aimiez.
                                                                                                                                152
                                                                                                                                [146] (Parmi vous, il en est qui désirent [les biens de] ce monde tandis que d’autres désirent [ceux de la Vie] Dernière). Ensuite, Allah vous a fait reculer devant les Infidèles pour vous éprouver. Il a certes effacé pour vous [cette faute]. Allah est Détenteur de la Faveur envers les Croyants.
                                                                                                                                Note [original edition] : Vous a fait reculer etc. Text. : vous a détournés d’eux.
                                                                                                                                  153

                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                  [147] A [Allah] vous a infligé souci après souci, B [Allah vous a éprouvés,] quand vous [re]montiez [vers Médine], sans vous retourner vers personne, tandis que l’Apôtre, sur votre arrière, vous rappelait, afin que vous ne vous attristiez pas sur le succès qui vous avait échappé ni sur ce qui vous avait atteints. Allah est bien informé de ce que vous faisiez.
                                                                                                                                  Note [original edition] : Allusion à la dernière phase du combat, quand Mahomet tenta de regrouper les Croyants en pleine déroute. Le texte fait difficulté, en son état actuel ; il porte en effet : Quand vous remontiez [vers Médine], sans vous retourner vers personne, tandis que l’Apôtre, sur votre arrière, vous rappelait et Allah vous a gratifiés d’un souci après un souci afin que vous ne vous attristiez pas etc. La phrase et Allah vous a gratifiés… après un souci est déplacée. On peut donc (version A) la replacer au début du présent vt. ; une autre correction est possible (version B) ; elle consiste à rejeter : Il vous a gratifiés… un souci, au début du vt. 148. Mais cela oblige à restituer la phrase : [Il vous a éprouvés].
                                                                                                                                    154
                                                                                                                                    [148] B [Allah] vous a infligé souci après souci. Ensuite, Il a fait descendre sur vous, après ce souci, une sécurité, un sommeil qui couvrait un parti parmi vous tandis que, pris par leur propre souci, pensant sur Allah autre chose que la vérité — [à savoir] ce que pense la Gentilité —, [les gens d’]un [autre] parti A cachaient en leur âme ce qu’ils ne te dévoilaient point [et] disaient : « Si nous avions eu une part à l’Ordre, nous n’aurions pas eu de tués. » Réponds : « Si vous étiez [restés] dans vos demeures, ceux dont le meurtre a été écrit, seraient allés à leurs couches [où ils auraient trouvé la mort]. » B disaient : « Avons-nous quelque part à l’Ordre ? » Réponds : « L’Ordre en entier est à Allah. » [Tout cela a eu lieu] pour qu’Allah éprouve ce qui est en vos poitrines et [pour] mettre en lumière ce qui est en vos cœurs. Allah connaît bien les pensées des cœurs.
                                                                                                                                    Note [original edition] : Pris par leur propre souci. Text. : que leurs âmes rendent soucieux. ǁ al-’Amr « l’Ordre ». On croit préférable de rendre ainsi ce terme qui, dans le vt. 123, s’offre avec le sens très net de : « décret divin touchant le sort particulier des Hommes. » Il faut toutefois remarquer qu’un peu plus loin (vt. 153) le même terme se présente avec un sens dégradé : « affaire », « entreprise ». Par ailleurs, dans la phrase : « Avons-nous quelque part à l’Ordre ? » Réponds : « L’Ordre en entier est à Allah ! », on peut penser que le terme al-’amr n’est pas pris dans le même sens par ceux qui interrogent et par Mahomet qui leur répond. Il est très admissible en effet que les questionneurs songent à l’affaire de Ohod, tandis que Mahomet pense à la volonté divine qui a tout dirigé. Si cette hypothèse est admise, il faut alors traduire : [Les gens d’]un [autre] parti disaient : « Avons-nous eu [quelque part à la direction] de cette affaire ? » Réponds : « L’Ordre [qui règle le sort de tous], en entier est à Allah. » Ce qui confirmerait cette dernière interprétation est le contenu même de l’autre recension du vt. ǁ Nous n’aurions pas eu de tués. Text. : nous n’aurions pas été tués.
                                                                                                                                      155

                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                      [149] Ceux qui ont tourné le dos, au jour où les deux troupes se sont rencontrées, ont été seulement amenés, par le Démon, à chuter à cause d’une partie de ce qu’ils ont commis. [Toutefois,] Allah a certes effacé pour eux [leur faute]. Allah est absoluteur et longanime.
                                                                                                                                      156
                                                                                                                                      [150] O vous qui croyez !, ne soyez point comme ceux qui sont infidèles et ont dit de leurs frères partis au loin ou à la guerre : « S’ils étaient demeurés chez nous, ils ne seraient pas morts et n’auraient pas été tués. » Qu’Allah fasse de cela une affliction en leurs cœurs ! Allah fait vivre et fait mourir. Allah est clairvoyant sur ce que vous faites.
                                                                                                                                      157
                                                                                                                                      [151] En vérité, si vous êtes tués dans le Chemin d’Allah ou si vous mourez [de mort naturelle], c’est là certes un pardon [venu] d’Allah et une grâce (raḥma) préférables à ce qu’ils amassent.
                                                                                                                                      158
                                                                                                                                      [152] En vérité, si vous mourez [de mort naturelle] ou si vous êtes tués, vers Allah, certes, vous serez rassemblés.
                                                                                                                                      159
                                                                                                                                      [153] [Prophète !, c’est] par quelque grâce de ton Seigneur que tu as été conciliant envers eux. Si tu avais été rude, dur de cœur, ils auraient fait sécession, autour de toi. Efface donc pour eux [leur faute] et pardonne-leur ! A Consulte-les donc [désormais] sur toute affaire ! B Consulte-les donc sur cette affaire !
                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                      Quand tu auras décidé, appuie-toi sur Allah ! Allah aime mieux ceux qui s’appuient sur Lui.
                                                                                                                                      Note [original edition] : Le vt. fait allusion à l’attitude de Mahomet qui, d’abord hostile à une rencontre des Polythéistes en rase campagne et convaincu que la victoire serait plus sûre si l’on attendait ceux-ci dans Médine, finit par accepter de marcher contre les Mekkois. — Envers eux = envers les Croyants poussant à attaquer les Mekkois hors de Médine. ǁ fî l-’amri. L’emploi de l’article (a)l- arrête quelque peu Bay. et Nas. ; selon eux, cela donne au terme un sens général (version A). Il est néanmoins permis de se demander si le terme ne désigne pas l’offensive des Mekkois et les moyens d’y parer. Dans ce cas, ce texte serait immédiatement antérieur à Ohod (version B).
                                                                                                                                        160
                                                                                                                                        [154] S’Il vous secourt, nul vainqueur sur vous ! S’Il vous abandonne, qui donc pourrait vous secourir en dehors de Lui ? Que sur Allah s’appuient les Croyants !
                                                                                                                                        161
                                                                                                                                        [155] A Il n’est pas d’un Prophète d’être victime d’une fraude. B Il n’est pas d’un Prophète de frauder. Quiconque fraudera, viendra avec ce qu’il fraudera, au Jour de la Résurrection. Ensuite chaque âme recevra le juste prix de ce qu’elle se sera acquis et [les Injustes] ne seront point lésés.
                                                                                                                                        Note [original edition] : Ce vt. et les deux suiv. interrompent le développement qui reprend avec le vt. 158. — Yuġalla « d’être victime d’une fraude » (version A). Goldziher y voit une correction suscitée par l’irrévérence de la version B : yaġulla « de frauder ». Cette dernière leçon est communément reçue ; les commt. glosent par : yaḥûnu fî-l-ġanîmati « frauder sur le butin » ou plus exactement « détourner frauduleusement une partie du butin avant le partage » ; c’est le sens de ġalla yaġullu dans la langue juridique.
                                                                                                                                          162
                                                                                                                                          [156] Eh quoi ! celui qui suit l’agrément du Seigneur est-il comme celui qui a encouru le courroux d’Allah et dont le refuge est la Géhenne ? Quel détestable « Devenir » !
                                                                                                                                          163
                                                                                                                                          [157] Ils forment une hiérarchie auprès d’Allah et Allah est clairvoyant sur ce qu’ils font.
                                                                                                                                          Note [original edition] : Ils forment une hiérarchie. Text. : ils sont des degrés.
                                                                                                                                            164
                                                                                                                                            [158] Certes, Allah a été gracieux envers les Croyants quand Il a envoyé, parmi eux, un Apôtre [issu] d’eux qui leur communique Ses aya, les purifie, leur apprend l’Écriture et la Sagesse, bien qu’en vérité ils fussent antérieurement dans un égarement évident.
                                                                                                                                            165
                                                                                                                                            [159] Eh quoi ! ayant été frappés par un malheur après avoir remporté [, à Badr,] un succès deux fois égal, vous avez dit : « Comment ce malheur [nous vient-il] ? » Réponds : « Il vient de vous-mêmes. Allah, sur toute chose, est omnipotent. »
                                                                                                                                            Note [original edition] : Selon la Tradition historico-biographique, les Mekkois auraient eu 70 tués et 70 prisonniers à Badr, et les Croyants 70 tués à Ohod. — Il vient de vous-mêmes = il vient de votre désobéissance aux directives du Prophète.
                                                                                                                                              166
                                                                                                                                              [160] Ce qui vous a atteints, à la journée où les deux troupes se sont rencontrées, [s’est produit] avec la permission d’Allah, afin que Celui-ci [re]connaisse les Croyants
                                                                                                                                              167

                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                              [160] et qu’Il [re]connaisse ceux qui ont été hypocrites. A l’heure où s’étant entendu dire : « Allons ! combattez dans le Chemin d’Allah ! Repoussez [les Infidèles !] » ils répliquèrent : « Si nous savions combattre, nous vous suivrions assurément. » En ce jour, [ces gens] furent plus près de l’impiété que de la foi.
                                                                                                                                              Note [original edition] : nâfaqû « ont été hypocrites ». Il faut naturellement prendre ce terme dans le sens particulier que lui donne le Coran. A remarquer que le verbe ne se rencontre que deux fois, contre une cinquantaine de fois le mot : Hypocrites.
                                                                                                                                                167
                                                                                                                                                [161] Ils disaient, de leurs bouches, ce qui n’était point en leurs cœurs. Allah connaît bien ce qu’ils tenaient secret.
                                                                                                                                                168
                                                                                                                                                [162] [Ce sont ceux-là] qui ont dit de leurs frères, alors qu’[eux-mêmes] se sont abstenus [de combattre] : « S’ils nous avaient obéi, ils n’auraient pas été tués. » Dis [à ces gens] : « Écartez donc la mort de vous ! si vous êtes véridiques. »
                                                                                                                                                169
                                                                                                                                                [163] Et ne crois point que sont morts ceux qui ont été tués dans le Chemin d’Allah ! Au contraire ! ils sont vivants auprès de leur Seigneur, pourvus de leur attribution,
                                                                                                                                                Note [original edition] : Tor Andrae rapproche cette conception islamique de l’opinion reçue déjà par Tertullien disant que les martyrs sont admis immédiatement au Paradis. Par ailleurs, l’idée que les « âmes mortes sont vivantes auprès de Dieu » est familière aux écrivains syriaques.
                                                                                                                                                  170
                                                                                                                                                  [164] joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée et, à l’égard de ceux qui, après eux, ne les ont pas encore rejoints, ils se réjouissent [à l’idée] que ceux-ci n’éprouveront nulle crainte et ne seront pas attristés.
                                                                                                                                                  171
                                                                                                                                                  [165] Ils se réjouissent d’un bienfait et d’une faveur [venus] d’Allah et de ce qu’Allah ne laisse point perdre la rétribution des Croyants.
                                                                                                                                                  172
                                                                                                                                                  [166] A ceux qui ont répondu à Allah et à l’Apôtre, après avoir été atteints par la blessure [de Ohod], à ceux qui, parmi eux, ont été bienfaisants et pieux, une rétribution immense [en la Vie Dernière].
                                                                                                                                                  173
                                                                                                                                                  [167] [Mais loin de craindre, ce sont ceux-là mêmes] à qui les gens avaient dit : « Les Infidèles ont réuni [leurs forces] contre vous. Craignez-les ! » qui ont vu leur foi accrue par cette menace et se sont écriés : « Allah nous suffit ! Quel excellent protecteur (wakîl) ! »
                                                                                                                                                  Note [original edition] : Les Infidèles. Text. : les gens.
                                                                                                                                                    174
                                                                                                                                                    [168] [Ces croyants] s’en sont retournés avec un bienfait et une faveur d’Allah, sans avoir été touchés par un mal. Ils ont suivi ce qui agrée à Allah. Allah est détenteur de la Faveur Immense.
                                                                                                                                                    [Contre les Infidèles.]
                                                                                                                                                    175
                                                                                                                                                    [169] Voilà le Démon ! Il effraie ses suppôts. Ne craignez point ceux-ci, mais craignez-Moi, si vous êtes croyants.
                                                                                                                                                    176
                                                                                                                                                    [170] Que ne t’attristent point ceux qui se ruent dans l’incroyance ! Ils ne nuiront en rien à Allah. Allah ne veut point leur donner une part en la [Vie] Dernière [où, au contraire], ils auront un tourment immense.
                                                                                                                                                    177
                                                                                                                                                    [171] Ceux qui troquent la foi contre l’incroyance ne nuisent en rien à Allah et auront un tourment cruel.
                                                                                                                                                    178
                                                                                                                                                    [172] Que ceux qui sont infidèles ne considèrent point que ce que Nous leur impartissons, comme délai, soit un bien pour eux : ce que Nous leur impartissons comme délai est destiné à ce qu’ils grandissent en péché. Ils auront un tourment avilissant.
                                                                                                                                                    Note [original edition] : Var. canonique : Ne considère point que ce que Nous impartissons comme délai, à ceux qui sont infidèles etc.
                                                                                                                                                      179
                                                                                                                                                      [173] Allah n’est point tel qu’Il laisse les Croyants dans l’état où vous êtes, jusqu’à ce qu’Il distingue le méchant du bon.
                                                                                                                                                      179
                                                                                                                                                      [174] Allah n’est point tel qu’Il vous éclaire sur l’Inconnaissable. Mais Allah choisit ceux qu’Il veut, parmi Ses Apôtres. Croyez en Allah et en Ses Apôtres ! Si vous croyez et êtes pieux, à vous immense rétribution [dans la Vie Dernière].
                                                                                                                                                      180
                                                                                                                                                      [175] Que ceux qui sont avares de la faveur qu’Allah leur a accordée ne considèrent pas cela comme un bien pour eux. C’est au contraire un mal.
                                                                                                                                                      180
                                                                                                                                                      [176] Au Jour de la Résurrection, ils recevront, autour du cou, ce dont ils auront été avares. A Allah l’héritage des cieux et de la terre. Allah, de ce que vous faites, est bien informé.
                                                                                                                                                      [Contre les Juifs médinois.]
                                                                                                                                                      181
                                                                                                                                                      [177] Certes, Allah a entendu la parole de ceux qui ont dit : « Allah est besogneux, alors que nous sommes suffisants à nous-mêmes ! ». Nous consignerons ce qu’ils ont dit et leur meurtre injustifié des Prophètes et Nous leur dirons : « Goûtez le tourment de la Calcination !
                                                                                                                                                      182
                                                                                                                                                      [178] C’est en prix de ce qu’ont accompli vos mains antérieurement. Allah n’est point injuste (ẓallâm) envers Ses serviteurs. »
                                                                                                                                                      183

                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                      [179] [Allah a entendu] ceux qui ont dit : « Allah a conclu un pacte avec nous [, ordonnant] de ne point croire en un Apôtre avant qu’il ne nous impose une oblation (qurbân) que consume le feu. »
                                                                                                                                                      Note [original edition] : Le vt. rappelle l’objection faite à Mahomet, par les Juifs médinois, de ne point imposer, dans sa Révélation, l’obligation d’offrir à la divinité des sacrifices où l’offrande est dévorée par le feu. Implicitement, cela réfère au sacrifice célébré par Abraham, tel qu’il est décrit dans Genèse, XV, 9 sqq.
                                                                                                                                                        183
                                                                                                                                                        [180] Réponds[-leur] : « Ces Apôtres, avant moi, sont venus avec les Preuves et avec [la prescription] que vous dites. Pourquoi donc les avez-vous tués, si vous êtes véridiques ? »
                                                                                                                                                        Note [original edition] : Avec [la prescription]. Text. : avec ce que.
                                                                                                                                                          184
                                                                                                                                                          [181] [Prophète !,] si [ces gens] te traitent d’imposteur, ils ont déjà avant toi traité d’imposteurs des Apôtres venus avant toi avec les Preuves, les Écritures (zubur) et l’Écriture lumineuse.
                                                                                                                                                          [Encouragement aux Croyants.]
                                                                                                                                                          185
                                                                                                                                                          [182] Toute âme goûte la mort. Au jour de la Résurrection, vous ne recevrez exactement que vos rétributions. Quiconque sera écarté du Feu et sera introduit dans le Jardin aura obtenu le Succès. La Vie Immédiate n’est que jouissance fallacieuse.
                                                                                                                                                          186
                                                                                                                                                          [183] Certes, Nous vous éprouverons dans vos biens et vos personnes et vous entendrez, de ceux qui ont reçu l’Écriture avant vous et des Associateurs, beaucoup de mal. Si vous êtes constants et pieux…, car cela fait partie des bonnes dispositions,
                                                                                                                                                          Note [original edition] : Si vous êtes constants etc. Phrase en suspens.
                                                                                                                                                            187
                                                                                                                                                            [184] … Et quand Allah reçut l’alliance de ceux à qui a été donnée l’Écriture, [leur ordonnant] : « Montrez-la certes aux gens et ne la célez point ! », ils l’ont [au contraire] rejetée derrière leur dos et l’ont troquée à vil prix. Combien détestable est leur troc !
                                                                                                                                                            188
                                                                                                                                                            [185] Ne compte pas que ceux qui se réjouissent de ce qu’ils ont accompli et [qui] aiment à être loués de ce qu’ils n’ont point fait, ne compte pas que ceux-là soient hors d’atteinte du Tourment ! Ils auront un tourment cruel.
                                                                                                                                                            Note [original edition] : Soient hors d’atteinte. Text. : sont dans un désert par rapport au Tourment.
                                                                                                                                                              189
                                                                                                                                                              [186] A Allah la royauté des cieux et de la terre. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
                                                                                                                                                              [Prière des Croyants a Allah tout-puissant qui les exauce. Récompense selon les œuvres.]
                                                                                                                                                              190
                                                                                                                                                              [187] En vérité, dans la création des cieux et de la terre, [dans] l’opposition de la nuit et du jour, sont certes des signes pour ceux doués d’esprit,
                                                                                                                                                              191
                                                                                                                                                              [188] qui invoquent (ḏakara) Allah, debout, accroupis ou couchés, [qui] méditent sur la création des cieux et de la terre, [disant] : « Seigneur !, Tu n’as point créé ceci, vainement. Gloire à Toi ! Préserve-nous donc du tourment du Feu !
                                                                                                                                                              Note [original edition] : Couchés. Text. : sur leurs flancs = retenus sur leur couche par la maladie. ǁ bâṭilân « vainement ». L’expression est complexe et implique à la fois l’idée de vanité, de légèreté et aussi de fausseté.
                                                                                                                                                                192
                                                                                                                                                                [189] Seigneur !, celui que Tu introduis dans le Feu, Tu le couvres d’opprobre. Les Injustes n’ont pas d’auxiliaires.
                                                                                                                                                                193
                                                                                                                                                                [190] Seigneur !, nous avons entendu un homme appelant à la foi [, disant] : « Croyez en votre Seigneur ! » Et nous avons cru.
                                                                                                                                                                Note [original edition] : munâdiyan « un homme ». Text. : un appelant. Ailleurs, le terme est employé pour désigner l’Ange appelant au Jugement Dernier.
                                                                                                                                                                  193
                                                                                                                                                                  [191] Seigneur !, pardonne-nous nos péchés ! Efface pour nous nos mauvaises actions et rappelle-nous [à Toi], avec les Purs (’abrâr) !
                                                                                                                                                                  194
                                                                                                                                                                  [192] Seigneur !, accorde-nous ce que Tu nous a promis, par Tes Apôtres ! Ne nous attriste point au Jour de la Résurrection ! En vérité, Tu ne saurais manquer à ta promesse ! »
                                                                                                                                                                  195
                                                                                                                                                                  [193] Leur Seigneur les a exaucés [, disant] : « Je ne laisse point perdre l’acte de celui qui agit [bien], parmi vous, soit homme, soit femme : vous participez les uns des autres.
                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Vous participez les uns des autres. Text. : une partie de vous est en rapport avec une partie. Les commt. comprennent en général que l’homme et la femme sont en mutuelle dépendance.
                                                                                                                                                                    195
                                                                                                                                                                    [194] Ceux donc qui ont émigré, qui ont été expulsés de leur habitat, qui ont été molestés dans Mon Chemin, [ceux qui] ont combattu et ont été tués, J’effacerai pour eux leurs mauvaises actions et Je les ferai entrer en des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux
                                                                                                                                                                    195
                                                                                                                                                                    : récompense (ṯawâb) venue d’Allah ! Allah a auprès de Lui la Belle Récompense. »
                                                                                                                                                                    196

                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                    Que ne t’abuse point l’agitation, en ce pays, de ceux qui sont infidèles !
                                                                                                                                                                    197
                                                                                                                                                                    [196] Chétive jouissance puis, pour refuge, la Géhenne ! Et quelle détestable couche !
                                                                                                                                                                    198
                                                                                                                                                                    [197] Ceux, au contraire, qui auront été pieux envers leur Seigneur auront des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux ; ils y resteront immortels, [cela leur] étant accordé par Allah, en partage. Ce qui est auprès d’Allah est un bien pour les Purs (’abrâr).
                                                                                                                                                                    199
                                                                                                                                                                    [198] En vérité, parmi les Détenteurs de l’Écriture, il en est certes qui croient en Allah, à ce qu’on a fait descendre vers vous et à ce qu’on a fait descendre vers eux. Humbles envers Allah, ils ne troquent pas les aya d’Allah à vil prix.
                                                                                                                                                                    199
                                                                                                                                                                    Ceux-là auront leur rétribution auprès de leur Seigneur. Allah est prompt à faire rendre compte.
                                                                                                                                                                    200
                                                                                                                                                                    O vous qui croyez !, soyez constants ! Luttez de constance ! Luttez de courage ! Soyez pieux ! Peut-être serez-vous bien-heureux.
                                                                                                                                                                    Note [original edition] : râbiṭû « luttez de courage ». L’expression est traduite en fonction du contexte. Elle n’est plus comprise de Tab. qui en donne trois interprétations : 1° harcelez les impies ; 2° pressez l’ennemi ; 3° guettez sans trêve les heures de la Prière.
                                                                                                                                                                      ←|→
                                                                                                                                                                      Du Ryer, 1647Context
                                                                                                                                                                      X
                                                                                                                                                                      LE CHAPITRE DE LA LIGNÉE
                                                                                                                                                                      de Joachim, contenant deux cens versets escrits à la Medine.
                                                                                                                                                                      AU Nom de Dieu clement & misericordieux.
                                                                                                                                                                      1
                                                                                                                                                                      Je suis Dieu tres-Sage.
                                                                                                                                                                      2
                                                                                                                                                                      Dieu ! il n’y a qu’un seul Dieu vivant & éternel.
                                                                                                                                                                      3
                                                                                                                                                                      Il t’a envoyé le Livre qui contient la verité, & confirme les Escritures qui ont esté envoyees auparavant luy. Il a envoyé l’ancien Testament & l’Evangile
                                                                                                                                                                      4
                                                                                                                                                                      qui servoyent auparavant de guide au Peuple. Il a envoyé l’Alcoran, qui distingue le bien d’avec le mal, ceux qui ne croiront pas en la Loy de Dieu seront rigoureusement chastiez. Il est Tout-Puissant &
                                                                                                                                                                      vindicatif
                                                                                                                                                                      Correction of : vindidicatif
                                                                                                                                                                      ;
                                                                                                                                                                      5
                                                                                                                                                                      rien ne luy est caché ny au Ciel ny en la Terre,
                                                                                                                                                                      6
                                                                                                                                                                      c’est luy qui vous forme dans le ventre de vos meres comme bon luy semble, il n’y a point de Dieu que Dieu Tout-Puissant & Sage ;
                                                                                                                                                                      7
                                                                                                                                                                      C’est luy qui t’envoye le Livre, duquel les preceptes sont tres necessaires, ils sont l’origine & le fondement de la Loy, semblables en pureté les uns aux autres, & sans contradiction.
                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Voy Kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                        Note [Coran 12-21, MKW] :
                                                                                                                                                                        Cette glose de Du Ryer revêt une importance capitale pour comprendre sa démarche ; il en va d’ailleurs de l’appréciation que l’on pourrait émettre sur L’Alcoran de Mahomet. En effet, l’un des exemples les plus évoqués pour illustrer les lacunes philologiques de Du Ryer est sans doute la façon dont il a rendu ce verset : l’un des plus importants du Coran, car il stipule que ce dernier contiendrait des versets dont la signification est claire et d’autres qui peuvent prêter à équivoque ou à diverses interprétations. Voici ce que donne la traduction d’un fragment de ce verset par Blachère : « C’est Lui qui a fait descendre sur toi l’Écriture. En celle-ci sont des aya confirmées qui sont l’essence de l’Écriture, tandis que d’autres sont équivoques ». Du Ryer traduit ainsi le même verset : « c’est luy qui t’envoye le Livre, duquel les preceptes sont tres necessaires, ils sont l’origine et le fondement de la Loy, semblables en pureté les uns aux autres, et sans contradiction ». Il est évident que par rapport à Blachère et à l’interprétation communément admise chez les musulmans, Du Ryer fait un total contresens. Dans leur ouvrage André Du Ryer and Oriental Studies in Seventeenth-Century France Hamilton et Richard soulignent que dans ce passage le contraste entre signification claire et équivocité est totalement perdu. Toutefois, Du Ryer prend soin de nous renvoyer vers le commentaire d’al-Raba‘ī, abrégé du tafsīr d’al-Rāzī. Au sujet du terme mutašābih (متشابه, « équivoque » chez Blachère et « semblable » chez Du Ryer), al-Rāzī convoque d’abord le verset 23 de la sourate xxxix, où le même terme revient, que Blachère traduit cette fois-ci par « semblable ». Al-Rāzī commente ensuite ce passage : « [les versets du Coran] sont semblables les uns aux autres dans leur beauté et se corroborent mutuellement ». Puis il fait appel à un fragment du verset 82 de la sourate iv, fragment ainsi traduit par Blachère : « Si [la parole divine] venait d’un autre qu’Allāh, ils y trouveraient des contradictions nombreuses ». Al-Rāzī commente de la façon suivante : « c’est-à-dire, elle serait contradictoire et la forme de [cette] parole […] oscillerait alors entre éloquence et maladresse ». C’est bien l’absence de contradiction entre les différentes parties du Coran qu’il entend démontrer, et la traduction de Du Ryer prend sens par cette démonstration. Voir le commentaire d’al-Rāzī.
                                                                                                                                                                          Ceux qui en leur cœur inclinent à s’esloigner de la verité, ensuivent souvent leur inclination desireux de sedition & de sçavoir l’
                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                          explication
                                                                                                                                                                          de l’Alcoran ; mais personne ne sçait son explication que Dieu & ceux qui sont profonds en doctrine, ils disent, nous croyons en Dieu, tout procede de sa divine Sagesse, neantmoins personne ne s’en souvient que les sages.
                                                                                                                                                                          8
                                                                                                                                                                          Seigneur ne devoye pas nos cœurs apres nous avoir conduit au droit chemin, donne-nous ta misericorde, tu es tres-liberal envers tes creatures.
                                                                                                                                                                          9
                                                                                                                                                                          Seigneur, c’est toy qui assembleras le monde au jour du Jugement, auquel jour il ne se trouvera rien de douteux, où tu ne contreviendras pas à tes promesses,
                                                                                                                                                                          10
                                                                                                                                                                          & où les richesses & les enfans ne serviront aux infidelles que pour allumer le feu d’Enfer.
                                                                                                                                                                          11
                                                                                                                                                                          L’infidelle lignée de Pharaon & ceux qui l’ont precedé, ont blasphemé & ont abjuré la Loy de Dieu, mais il les a surpris en leur peché, il est grief en ses chastîmens.
                                                                                                                                                                          12
                                                                                                                                                                          Dis aux infidelles qu’ils seront vaincus, & qu’ils seront assemblez dedans le feu d’Enfer qui leur est preparé.
                                                                                                                                                                          13
                                                                                                                                                                          Vous avez une exemple aux deux trouppes qui ont combattu pour la gloire de Dieu, ils virent de leurs yeux les infidelles devenus vraycroyans semblables à eux, Dieu fortifie de son ayde qui bon luy semble, cela servira d’exemple à ceux qui verront clair.
                                                                                                                                                                          14
                                                                                                                                                                          L’amour & le desir des femmes, des enfans, des richesses, l’abondance d’or & d’argent, de chevaux, de bestail, & de labourages, sont agreables aux hommes, telles sont les richesses de la vie du monde, mais le plus assuré refuge est en Dieu,
                                                                                                                                                                          15
                                                                                                                                                                          dis leur, je vous annonceray des choses beaucoup meilleures pour ceux qui
                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                          auront la crainte de Dieu devant les yeux, ils demeureront eternellement dedans le Paradis où coulent plusieurs fleuves, avec des femmes belles & nettes, & toute sorte de contentemens. Dieu void ceux qui l’adorent,
                                                                                                                                                                          16
                                                                                                                                                                          & qui disent, Seigneur nous croyons en ta loy pardonne nous nos pechez, garde-nous des tourmens du feu.
                                                                                                                                                                          17
                                                                                                                                                                          Les patiens, les perseverans, les vray-croyans, les obeïssans, les gens de bien, ceux qui demandent pardon à Dieu dés le matin,
                                                                                                                                                                          18
                                                                                                                                                                          les Anges, & les Doctes qui ayment la Justice, tesmoignent qu’il n’y a qu’un seul Dieu ;
                                                                                                                                                                          19
                                                                                                                                                                          La loy de salut est la loy agreable à sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Ce sont les Juifs & les Chrestiens. v. Gelald.
                                                                                                                                                                            personne ne contredit cette verité entre ceux qui sçavent la loy escrite que par envie. Celuy qui n’obeyra pas aux commandemens de Dieu, trouvera sa divine Majesté tres-exacte à luy faire rendre compte.
                                                                                                                                                                            20
                                                                                                                                                                            Si les impies disputent avec toy, dis leur, je me suis entierement resigné à la volonté de Dieu, avec tous ceux qui m’ont suivy. Demande à ceux qui sçavent la loy escrite,
                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Ce sont les Chrestiens & les Juifs. Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                              & ceux qui ne la sçavent pas,
                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Ce sont les Arabes. V. Kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                                s’ils sont resignez en Dieu, s’ils s’y resignent ils suivront le droict chemin, s’ils se dévoyent, tu n’és obligé qu’à les prescher, Dieu voit tous ceux qui l’adorent.
                                                                                                                                                                                21
                                                                                                                                                                                Annonce des tourmens douloureux à ceux qui celent ses commandemens, qui tuent les Prophetes, & mal traitent ceux qui enseignent la justice au peuple,
                                                                                                                                                                                22
                                                                                                                                                                                les bonnes œuvres qu’ils feront leur seront inutiles en terre, & seront en l’autre monde privez de protection.
                                                                                                                                                                                23
                                                                                                                                                                                Ne vois-tu pas une partie de
                                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                ceux qui sçavent la loy escrite ? comme ils ont esté appellez à la lecture du livre de Dieu, afin qu’ils jugent avec equité les differens qui sont entr’eux ? mais plusieurs sont retournez en leur peché : ils ont mesprisé l’escriture,
                                                                                                                                                                                24
                                                                                                                                                                                parce qu’ils ont dit ; Le feu ne nous touchera qu’un certain nombre de jours ; Ils se sont trompés dans leurs blasphemes,
                                                                                                                                                                                25
                                                                                                                                                                                que deviendront-ils lors que nous les assemblerons au jour du Jugement, où il n’y aura rien de douteux, & où chacun sera payé selon qu’il l’aura merité ? il ne leur sera point fait d’injustice.
                                                                                                                                                                                26
                                                                                                                                                                                Dis, Seigneur tu possede tous les Royaumes du monde, tu donnes la Royauté à qui bon te semble, de ta main, ô Seigneur procede tout bien, tu es tout-Puissant,
                                                                                                                                                                                27
                                                                                                                                                                                tu faits entrer la nuit dans le jour, & le jour dans la nuit, tu faits sortir le vif du mort, & le mort du vif, tu enrichis sans compte qui bon te semble.
                                                                                                                                                                                28
                                                                                                                                                                                Les fidelles n’obeïront pas aux infidelles à l’exclusion des vrais croyans, celuy qui fait telle chose n’observe pas la loy de Dieu, que si vous avez peur de vos ennemis, Dieu veut que vous ayez encore plus de peur de luy, il est le refuge assuré des gens de bien,
                                                                                                                                                                                29
                                                                                                                                                                                dis leur, soit que vous cachiez ce qui est dans vos cœurs, soit que vous le manifestiez, Dieu sçait tout, il sçait tout ce qui est au Ciel & en la Terre, il est tout-Puissant.
                                                                                                                                                                                30
                                                                                                                                                                                Pensez au jour auquel chacun trouvera le bien & le mal qu’il aura fait, alors vous souhaitterez d’estre lavez de vos pechez, & que le nombre de vos bonnes œuvres excede celuy des mauvaises,
                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                  Dieu veut que
                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                  vous le craigniez, il est clement à ceux qui l’adorent.
                                                                                                                                                                                  31
                                                                                                                                                                                  Dis leur, si vous aymez Dieu suivez moy, Dieu vous donnera la vie, & vous pardonnera vos pechez, il est clement & misericordieux.
                                                                                                                                                                                  32
                                                                                                                                                                                  Dis leur, obeïssez à Dieu & au Prophete ; S’ils retournent en leur peché, Dieu les chastiera tres-rigoureusement, il n’ayme pas les infidelles.
                                                                                                                                                                                  33
                                                                                                                                                                                  Dieu a esleu Adam & Noé, la lignée d’Abraham & la lignée de Joachim,
                                                                                                                                                                                  34
                                                                                                                                                                                  l’une procede de l’autre, Dieu entend tout & sçait tout.
                                                                                                                                                                                  35
                                                                                                                                                                                  Souviens-toy comme la femme de Joachim a dit, Seigneur je t’ay voüé le fruit qui est dedans mon ventre, libre & depoüillé de toute affaire pour te servir en ton Temple ;
                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Voy Kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                                    reçois-le de moy qui te l’offre avec affection ; tu entends tout & sçais tout :
                                                                                                                                                                                    36
                                                                                                                                                                                    Lors qu’elle a esté accouchée elle
                                                                                                                                                                                    a
                                                                                                                                                                                    Correction of : à
                                                                                                                                                                                    dit, Seigneur, je suis accouchée d’une fille, tu sçais ce que tu m’as donné je l’ay nommée Marie, je la garderay par ton ayde, elle & sa posterité de la malice du Diable,
                                                                                                                                                                                    37
                                                                                                                                                                                    reçois-la Seigneur d’une reception agreable, & luy faits produire de bons fruits. Zacharie eut soing de l’éducation de cette fille, toutes les fois qu’il entroit en son oratoire il y trouvoit mille sorte de differents fruits de diverses saisons. Il dit un jour, ô Marie, d’où procedent ces biens, elle respondit, ils procedent de Dieu qui enrichy sans compte qui bon luy semble.
                                                                                                                                                                                    38
                                                                                                                                                                                    Alors Zacharie pria le Seigneur, & dit, Seigneur, donne moy une lignée qui te soit agreable, & qui observe tes commandemens, Seigneur exauce mes oraisons.
                                                                                                                                                                                    39
                                                                                                                                                                                    Les Anges l’ont appellé, & luy ont dit. Je
                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                    t’annonce de la part de Dieu, que tu auras un fils nommé Jean, il asseurera que le Messie est le Verbe de Dieu, qu’il sera grand personnage, chaste, Prophete, & un des justes
                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                      :
                                                                                                                                                                                      40
                                                                                                                                                                                      Seigneur, respondit Zacharie, comme aurois-je un fils, je suis vieil & ma femme est infeconde ? L’Ange luy dit, ainsi Dieu fait ce que bon luy semble,
                                                                                                                                                                                      41
                                                                                                                                                                                      Seigneur, dit Zacharie, fais-moy paroistre quelque signe de la grossesse de ma femme. Le signe que je te donneray, respondit l’Ange, sera que tu ne parleras de trois jours que par signe, souviens-toy souvent de ton Seigneur, loüe-le le soir & le matin.
                                                                                                                                                                                      42
                                                                                                                                                                                      Souviens toy comme les Anges ont dit, ô Marie Dieu t’a esluë & purifiée sur toutes les femmes du monde ;
                                                                                                                                                                                      43
                                                                                                                                                                                      ô Marie obeys à ton Seigneur, loüe-le, & l’adore avec ceux qui l’adorent.
                                                                                                                                                                                      44
                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : O Mahomet.
                                                                                                                                                                                        Je te raconte comme la chose est passée, tu n’estois pas avec les Ministres du Temple lors qu’ils ont jetté leurs plumes pour tirer au sort, & pour voir qui d’entr’eux auroit soin de l’éducation de Marie, ny lors qu’ils sont entrez en cette difficulté.
                                                                                                                                                                                        45
                                                                                                                                                                                        Souviens-toy comme les Anges ont dit, ô Marie, Dieu t’annonce un Verbe, duquel procedera le Messie nommé Jesus fils de Marie, plein d’honneur en ce monde, & sera en l’autre au nombre des intercesseurs auprés de sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                                        46
                                                                                                                                                                                        il parlera dans le berceau comme un homme de trente à cinquante ans, & sera au nombre des Justes :
                                                                                                                                                                                        47
                                                                                                                                                                                        Elle
                                                                                                                                                                                        a
                                                                                                                                                                                        Correction of : à
                                                                                                                                                                                        dit, Seigneur, comme auray-je un enfant sans attouchement d’homme ? il a respondu, ainsi Dieu fait ce que bon luy semble
                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                        lors qu’il crée quelque chose, il dit, sois, & elle est,
                                                                                                                                                                                        48
                                                                                                                                                                                        Je luy enseigneray les escritures, les mysteres de la loy, l’ancien Testament & l’Evangile,
                                                                                                                                                                                        49
                                                                                                                                                                                        & sera Prophete envoyé aux enfans d’Israël. Jesus dit aux enfans d’Israël, je suis venu à vous avec des signes evidens de ma mission de la part de vostre Seigneur, je vous feray du limon de la terre la figure d’un oyseau, je souffleray contre, incontinent elle sera oyseau & volera par la permission de Dieu, je gueriray les aveugles nez & les ladres, je ressusciteray les morts, je vous enseigneray ce que vous devez manger, & ce que vous ne devez pas manger, cela vous servira d’instruction si vous croyez en Dieu,
                                                                                                                                                                                        50
                                                                                                                                                                                        je suis venu pour confirmer l’ancien Testament, & ce qui vous a esté cy-devant enseigné ; certainement il vous est permis de manger des choses qui vous ont esté cy-devant deffenduës ; Je suis venu vers vous avec des signes de ma mission qui tesmoignent que je suis veritablement envoyé de la part de vostre Seigneur, craignez Dieu & m’obeïssez,
                                                                                                                                                                                        51
                                                                                                                                                                                        Dieu est mon Seigneur & le vostre, adorez-le, c’est le droict chemin.
                                                                                                                                                                                        52
                                                                                                                                                                                        Lors que Jesus cogneust leur impieté, il dit, Qui soustiendra la loy de Dieu en mon absence ? Les Apostres luy ont respondu, nous soustiendrons la loy de Dieu, nous croyons en son unité, sois tesmoin devant Dieu que nous nous sommes entierement resignez à la volonté de sa divine Majesté :
                                                                                                                                                                                        53
                                                                                                                                                                                        Seigneur, nous croyons en ce que tu as commandé, & avons suivy le Prophete ton
                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                        Apostre, escrits nous au nombre de ceux qui professent ta loy.
                                                                                                                                                                                        54
                                                                                                                                                                                        Les Juifs ont conspiré contre Jesus, & Dieu a fait tourner leur conspiration contr’eux, il est sçavant des desseins des conspirateurs.
                                                                                                                                                                                        55
                                                                                                                                                                                        Souviens-toy comme le Seigneur a dit ; O Jesus, je te feray mourir, je t’esleveray à moy, je t’esloigneray des infidelles, & prefereray ceux qui t’auront obey aux infidelles au jour du Jugement ; ce jour vous serez tous assemblez devant moy, je jugeray les differens qui sont entre vous,
                                                                                                                                                                                        56
                                                                                                                                                                                        & chastieray les impies en ce monde & en l’autre, personne d’entr’eux ne les pourra proteger,
                                                                                                                                                                                        57
                                                                                                                                                                                        je recompenseray ceux qui auront creu en ma loy, & qui auront fait de bonnes œuvres. Dieu n’ayme pas les injustes.
                                                                                                                                                                                        58
                                                                                                                                                                                        Je te raconte ces mysteres, & t’enseigne l’Alcoran,
                                                                                                                                                                                        59
                                                                                                                                                                                        Jesus auprés de Dieu est comme Adam, Dieu la creé de terre, il a dit, sois, & il a esté,
                                                                                                                                                                                        60
                                                                                                                                                                                        cette verité procede de ton Seigneur, ne sois pas au nombre de ceux qui en doutent.
                                                                                                                                                                                        61
                                                                                                                                                                                        Si quelqu’un dispute contre toy de ta doctrine, dis leur ; Venez, assemblez vos enfans & les nostres, vos femmes & les nostres, assemblons-nous & addressons nos prieres à Dieu ; je mettray la malediction de sa divine Majesté sur les menteurs.
                                                                                                                                                                                        62
                                                                                                                                                                                        Ce discours est entierement veritable, il n’y a point de Dieu que Dieu seul, tout-Puissant & Sage ;
                                                                                                                                                                                        63
                                                                                                                                                                                        s’ils s’éloignent de ses commandemens il recognoistra bien les infidelles,
                                                                                                                                                                                        64
                                                                                                                                                                                        dis leur ; O vous qui sçavez l’escriture,
                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Ce sont les Juifs & les Chrestiens.
                                                                                                                                                                                          venez avec des paroles vray semblables entre vous & nous, adore je autre que Dieu ? je ne
                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                          l’associe avec personne, & ne recognois pour Seigneur autre que luy ; que s’ils se détournent du chemin de la foy, Dieu cognoistra bien ceux qui saliront la terre, Dis leur, soyez tesmoins que nous croyons en Dieu.
                                                                                                                                                                                          65
                                                                                                                                                                                          O vous qui sçavez l’escriture, ne disputez pas de la loy d’Abraham, à sçavoir, s’il observoit l’ancien Testament ou l’Evangile, ils ont esté enseignez apres luy, peut-estre que vous cognoistrez vostre erreur.
                                                                                                                                                                                          66
                                                                                                                                                                                          O vous qui avez disputé de ce que vous ne sçaviez pas,
                                                                                                                                                                                          67
                                                                                                                                                                                          Abraham n’estoit ny Juif ny Chrestien, il professoit l’unité de Dieu, il estoit vray-croyant, & n’estoit pas au nombre des infidelles :
                                                                                                                                                                                          68
                                                                                                                                                                                          Le peuple & particulierement ceux qui l’ont suivy de son temps, comme aussi le Prophete Mahomet, & tous les vray-croyans, ont cognu la verité de sa loy.
                                                                                                                                                                                          69
                                                                                                                                                                                          Une partie de ceux à qui a esté cy-devant donnée la science de l’escriture, desirent de vous dévoyer du droict chemin, mais ils s’en devoyent eux-mesmes, & ne le cognoissent pas.
                                                                                                                                                                                          70
                                                                                                                                                                                          O vous qui sçavez l’escriture, ne celez pas malicieusement les commandemens de Dieu,
                                                                                                                                                                                          71
                                                                                                                                                                                          ne revestez pas la verité du mensonge, ne la cachez pas volontairement.
                                                                                                                                                                                          72
                                                                                                                                                                                          Plusieurs de ceux qui sçavent la loy escrite ont dit dés l’aube du jour ; Croyez en ce qui a esté enseigné à ceux qui croyent en la loy de Dieu, neantmoins le soir ils ont esté eux-mesmes au nombre des infidelles, peut-estre qu’ils se convertiront.
                                                                                                                                                                                          73
                                                                                                                                                                                          Ne croyez qu’en ceux qui suivront vostre loy, dis leur, le vray guide est le guide de Dieu : On n’a pas donné à autre
                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                          qu’à vous la science qui vous a esté donnée, si les infidelles disputent contre vous devant vostre Seigneur au jour du Jugement, dites leur, la grace procede de la main de Dieu, il est liberal & sçait tout,
                                                                                                                                                                                          74
                                                                                                                                                                                          il pardonne à qui bon luy semble, & est tout misericordieux.
                                                                                                                                                                                          75
                                                                                                                                                                                          Si tu confie ton tresor entre les mains de plusieurs de ceux qui sçavent la loy escrite, ils te le rendront fidellement ; Il y
                                                                                                                                                                                          a
                                                                                                                                                                                          Correction of : à
                                                                                                                                                                                          aussi plusieurs personnes entr’eux qui ne te le rendront pas si tu n’en prens du soin, parce qu’ils ont dit qu’ils n’ont point de creance aux Arabes, ils blasphement contre Dieu & cognoissent leurs blasphemes.
                                                                                                                                                                                          76
                                                                                                                                                                                          Celuy qui satisfera à ce qu’il a promis, & qui craindra Dieu, sera aymé de Dieu, il ayme ceux qui ont sa crainte devant les yeux ;
                                                                                                                                                                                          77
                                                                                                                                                                                          ceux qui alterent ses commandemens pour quelque profit, n’auront point de part en Paradis, il ne les protegera pas, & ne les regardera pas au jour du Jugement, il ne leur pardonnera pas, & seront rigoureusement chastiez.
                                                                                                                                                                                          78
                                                                                                                                                                                          Il y a des personnes entr’eux qui alterent l’escriture en la lisant, & veulent faire croire que ce qu’ils disent est dans l’escriture, encore qu’il n’y soit pas, ils blasphement & le cognoissent bien :
                                                                                                                                                                                          79
                                                                                                                                                                                          Dieu n’avoit pas donné à l’homme les escritures, la science & les propheties pour dire au peuple, Adorez-moy au lieu de Dieu, mais bien pour dire, observez exactement ce que vous avez apris dans l’escriture & ce que vous lisez,
                                                                                                                                                                                          80
                                                                                                                                                                                          Dieu ne vous commande pas d’adorer les Anges ny les Prophetes, vous commandera t’il l’impieté apres
                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                          vous avoir enseigné sa loy ?
                                                                                                                                                                                          81
                                                                                                                                                                                          Souvenez-vous qu’il a receu la promesse des Prophetes de prescher ses commandemens sans peur, & qu’il vous a enseigné l’escriture & la science,
                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Voy Kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                                            & qu’apres-ce, il est venu un Prophete qui a confirmé la doctrine qui vous avoit été enseignée, afin que vo9 crussiés en ses paroles, ne l’avez vous pas approuvé ? n’avez-vous pas receu ce qui vous avoit esté promis ? Nous l’avons receu, soyez donc tesmoins contre vous-mesmes, & contre ceux qui vous ont suivis, & je seray tesmoin contre vous & contr’eux ;
                                                                                                                                                                                            82
                                                                                                                                                                                            ceux qui se devoyeront du droict chemin seront des meschans,
                                                                                                                                                                                            83
                                                                                                                                                                                            desirent ils observer une autre loy que celle de Dieu, tout ce qui est au Ciel & en la Terre luy obeyt de bon gré ou par force, & vous serez un jour tous assemblés devant luy pour estre jugez,
                                                                                                                                                                                            84
                                                                                                                                                                                            dis leur. Nous croyons en Dieu, en ce qu’il nous a inspiré, en ce qu’il a inspiré à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, & aux Tribus, en ce qui a esté ordonné par Moïse, par Jesus, & generallement par tous les Prophetes de la part de Dieu, & sommes entierement resignez à sa volonté.
                                                                                                                                                                                            85
                                                                                                                                                                                            Les sacrifices de ceux qui desireront suivre une autre loy que la loy de salut ne seront pas agréez, ils seront en l’autre monde au nombre des gens perdus.
                                                                                                                                                                                            86
                                                                                                                                                                                            Dieu n’a pas conduit ceux qui ont suivy l’impieté apres avoir professé sa loy, est apres avoir veu & témoigné que le Prophete & veritable par les signes clairs & evidens qui leur sont apparus, Dieu ne conduit pas les injustes,
                                                                                                                                                                                            87
                                                                                                                                                                                            ils seront
                                                                                                                                                                                            88
                                                                                                                                                                                            à jamais
                                                                                                                                                                                            87
                                                                                                                                                                                            maudits
                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                            de sa divine Majesté, des Anges, & de tout le monde,
                                                                                                                                                                                            88
                                                                                                                                                                                            ils ne trouveront point d’allegement en leurs peines, & seront privez au jour du Jugement de protection,
                                                                                                                                                                                            89
                                                                                                                                                                                            excepté ceux qui se convertiront & qui feront de bonnes œuvres, Dieu leur sera clement & misericordieux.
                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Voy kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                                              90
                                                                                                                                                                                              Ceux qui seront impies envers Jesus apres avoir creu aux livres de Moïse, & qui augmenteront leur impieté contre Mahomet, ne se convertiront jamais, ils seront eternellement devoyez.
                                                                                                                                                                                              91
                                                                                                                                                                                              Tous les tresors de la terre ne pourront pas sauver les impies qui mourront dans leur impieté, on leur a preparé de grands chastimens, & personne d’entr’eux ne les pourra proteger.
                                                                                                                                                                                              92
                                                                                                                                                                                              Vous ne serez pas justifiez jusques à ce que vous ayez depensé en œuvres pies une partie des biens que vous avez, Dieu sçaura les aumosnes que vous ferez.
                                                                                                                                                                                              93
                                                                                                                                                                                              Toute sorte de viande estoit permise aux enfans d’Israël, excepté ce qu’Israël s’estoit deffendu à soy-mesme auparavant l’ancien Testament, dis leur, venez & apportez l’ancien Testament & le considerez, on verra si vous dites la verité,
                                                                                                                                                                                              94
                                                                                                                                                                                              ceux qui apres blasphemeront contre Dieu auront tres-grand tort,
                                                                                                                                                                                              95
                                                                                                                                                                                              dis leur, Dieu
                                                                                                                                                                                              a
                                                                                                                                                                                              Correction of : à
                                                                                                                                                                                              dit la verité, suivez la loy d’Abraham elle luy est agreable, il professoit l’unité de sa divine Majesté, il n’estoit pas au nombre de ceux qui croyoient en plusieurs Dieux.
                                                                                                                                                                                              96
                                                                                                                                                                                              Le Temple de la Meque est le premier que Dieu a estably en terre pour y estre adoré, il l’a beny, & le peuple y trouvera les enseignemens du droict chemin,
                                                                                                                                                                                              97
                                                                                                                                                                                              avec des signes clairs & evidens de
                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                              sa toute-Puissance, à sçavoir le lieu d’Abraham,
                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Voy Kitab el tenoir. Les Turcs disent que le lieu d’Abraham est une pierre gardee dans un oratoire à la Meque sur laquelle Abraham monta lors qu’il élevoit les fondemens du Temple de cette ville, les marques de ses pieds sont gravés sur cette pierre jusques à present.
                                                                                                                                                                                                celuy qui entrera en ce Temple sera en lieu de seureté & privilegié, Dieu a ordonné d’y faire des pelerinages par ceux qui en auront le pouvoir ; Celuy qui est impie doit sçavoir que Dieu n’a pas affaire de luy.
                                                                                                                                                                                                98
                                                                                                                                                                                                O vous qui avez cognoissance de la loy escrite, ne celez pas volontairement les commandemens de Dieu, il sçait tout ce que vous faites, dis leur.
                                                                                                                                                                                                99
                                                                                                                                                                                                O vous qui avez la science des escritures, ne détournez pas du chemin de salut ceux qui croyent en la loy de Dieu, vous la voulez alterer & pervertir, mais Dieu n’est pas ignorant de ce que vous faites.
                                                                                                                                                                                                100
                                                                                                                                                                                                O vous qui croyez, si vous obeyssez à plusieurs de ceux qui ont la connoissance de la loy escrite, ils vous devoyeront au nombre des impies ?
                                                                                                                                                                                                101
                                                                                                                                                                                                comment serez-vous des impies, puis qu’on vous a enseigné les commandemens de Dieu ? & que son Prophete & son Apostre est entre vous ? celuy qui se resigne en Dieu est dans le droict chemin.
                                                                                                                                                                                                102
                                                                                                                                                                                                O vous qui croyez craignez Dieu, mourez dans la profession de son unité,
                                                                                                                                                                                                103
                                                                                                                                                                                                embrassez sa loy, & vous souvenez de la grace qu’il vous a faite, vous estiez tous ennemis les uns des autres, il a uny vos cœurs, & par sa grace specialle vous estes demeurez unis comme de bons freres, vous estiez sur le bord d’un fossé de feu, dont il vous a retiré, ainsi Dieu vous manifeste ses graces, peut-estre que vous suivrez le droit chemin ;
                                                                                                                                                                                                104
                                                                                                                                                                                                Il y a des personnes entre vous qui exhortent le peuple à bien faire, ils commandent de faire ce qui est honneste, & s’
                                                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                abstiennent
                                                                                                                                                                                                de ce qui n’est pas raisonnable, ces personnes seront bien heureuses.
                                                                                                                                                                                                105
                                                                                                                                                                                                Ne soyez pas comme ceux qui ont abandonné la verité, & ont suivy le mensonge encore que la verité leur fut cognuë, ils souffriront de grands tourmens
                                                                                                                                                                                                106
                                                                                                                                                                                                au jour que le visage des bons blanchira, & que celuy des meschans sera noircy ; On dira à ceux qui auront le visage noircy, Avez vous suivy l’impieté apres avoir fait profession de la foy ? goustez aujourd’huy les tourmens deubs à vostre peché.
                                                                                                                                                                                                107
                                                                                                                                                                                                Ceux qui auront le visage blanc seront en la grace de Dieu, en laquelle ils demeureront eternellement.
                                                                                                                                                                                                108
                                                                                                                                                                                                Voila les mysteres de la loy de Dieu que je t’enseigne avec verité, Dieu ne veut pas qu’on fasse injustice à son peuple,
                                                                                                                                                                                                109
                                                                                                                                                                                                tout ce qui est au Ciel & en la Terre luy appartient, il dispose de tout,
                                                                                                                                                                                                110
                                                                                                                                                                                                Il n’a point paru de nation en terre qui ait suivy un meilleur chemin que vous, vous deffendez de faire ce qui n’est pas raisonnable, & croyez en Dieu seul, si ceux qui ont cy-devant eu la cognoissance de la loy escrite
                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Ce sont les Juifs.
                                                                                                                                                                                                  eussent creu en Dieu, ils auroient tres bien fait, il y a des personnes entr’eux qui croyent en ce qui est veritable, mais la plus grande partie sont des meschans ;
                                                                                                                                                                                                  111
                                                                                                                                                                                                  Ils ne vous feront point de mal que de la langue, & ne trouveront point de protection contre vous, s’ils vous combattent ils tourneront le dos,
                                                                                                                                                                                                  112
                                                                                                                                                                                                  ils ont esté battus de la honte & de l’ignominie où ils se sont arrestez, excepté lors qu’ils ont embrassé la loy de Dieu, & qu’ils ont observé les preceptes qui ont esté
                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                  enseignez
                                                                                                                                                                                                  au peuple fidelle, lors qu’ils sont retournez en la colere de Dieu, ils ont esté battus de la pauvreté, parce qu’ils ne croyent pas en la parole de sa divine Majesté, qu’ils tuoient ses Prophetes sans raison, & qu’ils desobeissoient à ses commandemens.
                                                                                                                                                                                                  113
                                                                                                                                                                                                  Ceux qui ont cy-devant eu cognoissance de la loy escrite ne sont pas tous semblables, il y a des personnes entr’eux qui perseverent en l’obeïssance, ils meditent la nuit les miracles de Dieu, ils l’adorent,
                                                                                                                                                                                                  114
                                                                                                                                                                                                  & croyent en sa divine Majesté & au jour du Jugement, ils preschent l honnesteté, ils deffendent de faire les choses qui sont deshonnestes, & s’adonnent aux bonnes œuvres, certainement ils sont gens de bien.
                                                                                                                                                                                                  115
                                                                                                                                                                                                  Ne cachez pas les bonnes œuvres que vous ferez, Dieu cognoist ceux qui ont sa crainte devant les yeux.
                                                                                                                                                                                                  116
                                                                                                                                                                                                  Les richesses & les enfans seront inutiles aux infidelles auprés de Dieu, ils demeureront eternellement dedans le feu d’Enfer,
                                                                                                                                                                                                  117
                                                                                                                                                                                                  les aumosnes qu’ils font en ce monde sont semblables au vent grandement chaud ou extremément froid qui est arrivé au labourage de ceux qui ont fait tord à leurs ames, & l’a tout ruiné, Dieu ne leur
                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                  Correction of : à
                                                                                                                                                                                                  point fait d’injustice, ils se sont fait tort à eux-mesmes par leurs pechez.
                                                                                                                                                                                                  118
                                                                                                                                                                                                  O vous qui croyez en Dieu, n’estimez personne estre éleuë de Dieu qu’elle ne soit de vostre Religion, les meschants tascheront de vous mettre dans leurs desordres, la haine a paru en leur bouche, & celle que leur estomach couve est encore plus grande, nous vous avons enseignés les commandemens de
                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                  Dieu, si vous les observez, vous vous garderez de la malice des infidelles.
                                                                                                                                                                                                  119
                                                                                                                                                                                                  O vous ! vous les aymez, & ils ne vous ayment pas ! vous croyez generallement aux escritures, & ils ne croyent pas en ce que vous croyez, lors qu’ils vous ont rencontré ils ont dit, nous croyons en Dieu, & lors qu’ils ont esté eloignez de vous, ils ont mordu de colere le bout de leurs doigts contre vous, dis leur, mourez avec vostre colere, Dieu sçait ce qui est en vos cœurs ;
                                                                                                                                                                                                  120
                                                                                                                                                                                                  S’il vous arrivé du bien, ils en sont fachez, & quand il vous arrive du mal ils s’en réjouïssent, si vous avez patience & si vous craignez Dieu, leur malice ne vous fera point de mal, Dieu sçait tout ce qu’ils font.
                                                                                                                                                                                                  121
                                                                                                                                                                                                  Souviens-toy de la matinée que quelques uns de tes gens ont delaissé les vray-croyans au champ de bataille,
                                                                                                                                                                                                  122
                                                                                                                                                                                                  & que deux de tes compagnies
                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Benou Selimeth. Benou ariteth.
                                                                                                                                                                                                    se sont éloignez du combat, Dieu a esté leur protecteur, tous les vray-croyans se doivent confier en luy,
                                                                                                                                                                                                    123
                                                                                                                                                                                                    il vous a protegé à Beder
                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Beder est un lieu entre la Meque & la Medine, où Mahomet gagna une bataille.
                                                                                                                                                                                                      où vous estiez peu de gens mal armez, peut-estre que vous le craindrez & que vous le remercierez de cette grace :
                                                                                                                                                                                                      124
                                                                                                                                                                                                      Dites aux vray-croyans. Ne suffit-il pas que Dieu vous secoure avec trois mille de ses Anges
                                                                                                                                                                                                      125
                                                                                                                                                                                                      vrayement si vous avez patience & si vous craignez Dieu, ils vous viendront secourir au besoin, & vostre Seigneur vous secourra avec cinq mille de ses Anges envoyez du Ciel,
                                                                                                                                                                                                      126
                                                                                                                                                                                                      il ne vous envoyera ce secours qu’afin de vous annoncer sa protection & pour assurance de vos cœurs, la victoire procede de sa divine Majesté, il est
                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                      toutPuissant
                                                                                                                                                                                                      & Prudent en ses œuvres,
                                                                                                                                                                                                      127
                                                                                                                                                                                                      il exterminera en ce monde une partie de ceux qui sont impies, où il les reprendra si aigrement qu’ils seront desesperez ;
                                                                                                                                                                                                      128
                                                                                                                                                                                                      tu n’as pas affaire s’il leur pardonnera ou s’il les chastiera parce qu’ils sont des meschans,
                                                                                                                                                                                                      129
                                                                                                                                                                                                      tout ce qui est en Terre & aux Cieux est à luy, il pardonne à qui bon luy semble, il est clement & misericordieux aux gens de bien.
                                                                                                                                                                                                      130
                                                                                                                                                                                                      O vous qui croyez ne soyez pas usuriers, & craignez Dieu, peut-estre que vous obeïrez à ses commandemens,
                                                                                                                                                                                                      131
                                                                                                                                                                                                      craignez le feu d’Enfer preparé pour les infidelles ;
                                                                                                                                                                                                      132
                                                                                                                                                                                                      obeïssez à Dieu & aux Prophetes ses Apostres vos pechez vous seront pardonnez,
                                                                                                                                                                                                      133
                                                                                                                                                                                                      demandez promptement pardon à vostre Seigneur, la largeur du Paradis contient le Ciel & la Terre, il est preparé pour les gens de bien !
                                                                                                                                                                                                      134
                                                                                                                                                                                                      Dieu ayme ceux qui font des aumosnes en joye & en affliction, qui dominent leur colere, & qui pardonnent à ceux qui les ont offensez ; il ayme ceux qui font bien,
                                                                                                                                                                                                      135
                                                                                                                                                                                                      & qui apres avoir commis quelque peché se sont souvenus de sa divine Majesté, & luy en ont demandé pardon ; qui pardonne les pechez autre que Dieu ? Ceux qui ne persisteront pas en leurs crimes, & qui recognoistront leurs pechez,
                                                                                                                                                                                                      136
                                                                                                                                                                                                      seront recompensez de la misericorde de Dieu, & jouïront de sa grace dedans le Paradis.
                                                                                                                                                                                                      137
                                                                                                                                                                                                      Il y a eu cy-devant des loix & des voyes pour conduire le peuple au droit chemin, mais considerez qu’elle a esté la fin des infidelles.
                                                                                                                                                                                                      138
                                                                                                                                                                                                      L’Alcoran est envoyé pour instruire le monde, pour conduire les hommes au droict
                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                      chemin
                                                                                                                                                                                                      , & pour prescher les gens de bien.
                                                                                                                                                                                                      139
                                                                                                                                                                                                      Ne vous avilissez pas, & ne vous affligez pas dans les combats, vous serez victorieux si vous croyez en Dieu ;
                                                                                                                                                                                                      140
                                                                                                                                                                                                      si vous avez esté blessez, semblables blessures ont touché les impies, Dieu diversifie ainsi les jours entre le peuple, afin de cognoistre ceux qui sont veritablement zelez en sa loy, & qu’on prenne entre vous des tesmoins contre la malice des infidelles. Dieu n’ayme pas les injustes,
                                                                                                                                                                                                      141
                                                                                                                                                                                                      il pardonne les pechez à ceux qui croyent & extermine les infidelles.
                                                                                                                                                                                                      142
                                                                                                                                                                                                      Croyez-vous entrer dans le Paradis, & que Dieu ne cognoisse pas ceux qui ont genereusement combattu ? il cognoit ceux qui ont esté patiens en leur adversité, & qui ont perseveré en l’obeïssance de ses commandemens.
                                                                                                                                                                                                      143
                                                                                                                                                                                                      Vous attendiez la mort avant que de l’avoir rencontrée, vous l’avez veuë de vos yeux, & avez esté victorieux.
                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : C’est la bataille de Beder.
                                                                                                                                                                                                        144
                                                                                                                                                                                                        Certainement Mahomet est Prophete & Apostre de Dieu, il y a eu plusieurs Prophetes auparavant luy, lors qu’ils sont morts, ou qu’ils ont esté tuez, vous estes retournez sur vos pas en vostre impieté, ceux qui retournent sur leurs pas ne font point de mal à Dieu, il ne recompensera que ceux qui seront recognoissans de ses graces,
                                                                                                                                                                                                        145
                                                                                                                                                                                                        & les hommes ne peuvent pas mourir sans sa permission & ce en un temps escrit & predestiné. Je donneray les biens de ce monde à celuy qui en voudra, & recompenseray abondamment ceux qui me loüeront.
                                                                                                                                                                                                        146
                                                                                                                                                                                                        Combien y a-t’il eu de Prophetes & d’hommes avec eux qui n’ont pas estés avilis par les
                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                        afflictions
                                                                                                                                                                                                        qui leur sont arrivées en combattant pour la loy de Dieu ? ils n’ont pas esté affoiblis, & ne se sont pas humiliez aux infidelles, Dieu ayme ceux qui sont patients en leurs adversités & ceux qui perserverent en sa loy ;
                                                                                                                                                                                                        147
                                                                                                                                                                                                        Ils disoient dans leurs afflictions ; Seigneur pardonne nous nos pechez, assure nos pas, & nous protege contre les infidelles :
                                                                                                                                                                                                        148
                                                                                                                                                                                                        Dieu leur a donné les richesses de la Terre, & les tresors du Ciel, il ayme ceux qui font bien.
                                                                                                                                                                                                        149
                                                                                                                                                                                                        O vous qui croyez en Dieu, si vous obeyssez aux impies, ils vous feront retourner sur vos pas, vous retournerez au nombre des gens perdus,
                                                                                                                                                                                                        150
                                                                                                                                                                                                        veritablement Dieu est vostre Seigneur, il est tres bon protecteur,
                                                                                                                                                                                                        151
                                                                                                                                                                                                        je mettray la peur dans le cœur des infidelles, parce qu’ils ont sans raison adoré plusieurs Dieux, & le feu d’Enfer sera leur habitation.
                                                                                                                                                                                                        152
                                                                                                                                                                                                        Dieu vous a fait paroistre la verité de ses promesses lors que par sa permission vous avez tué les infidelles jusques à ce que vous vous estes lassez de combattre, neantmoins vous avez contredit à ce que le Prophete a ordonné, vous luy avez desobey apres vous avoir fait voir ce que vous souhaitiez avec affection. Il y a des personnes entre vous qui ayment les biens de ce monde, & d’autres qui ayment les biens du Ciel, Dieu vous a esloigné des infidelles pour vous esprouver, il vous a pardonné vos pechez, il est liberal à ceux qui observent ses commandemens.
                                                                                                                                                                                                        153
                                                                                                                                                                                                        Lors que vous vous estes retirez du combat, & que vous avez plié sans raison, le Prophete vous a rappellez
                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                        & vous a fait recognoistre vostre faute avec mille peines, ne vous affligez pas de la perte du butin qui vous est eschapé au jour de la victoire, ny du mal qui vous est arrivé lors que vous avez esté vaincus, Dieu sçait tout ce que vous faites ;
                                                                                                                                                                                                        154
                                                                                                                                                                                                        apres vostre travail il vous a envoyé un grand repos, une partie d’entre vous a sommeillé en toute seureté, & l’autre partie s’est laissée emporter à ses volontez, ils ont eu des pensées de Dieu contraire à la verité ; pensées des ignorans, qui disent, Avons-nous veu quelque chose du secours que Dieu nous a promis ? dis leur, toute chose procede de Dieu : Ils cachent en leurs ames ce qu’ils ne manifestent pas, & disent, si nous eussions esté libres de nos volontez, nous n’aurions pas estés tuez, dis leur, encore que vous fussiez demeurez dans vos maisons, & dans vos licts, la mort auroit pris ceux qui estoient arrivez à l’heure de leur destin, Dieu esprouve ce qui est dans vos cœurs, & sçait ce que vous avez dans l’ame :
                                                                                                                                                                                                        155
                                                                                                                                                                                                        certainement le Diable a seduit ceux qui ont fuy lors que les deux armées estoient en bataille, & ce à cause de quelque peché qu’ils avoient commis, neantmoins Dieu leur a pardonné, il est clement & misericordieux à son peuple.
                                                                                                                                                                                                        156
                                                                                                                                                                                                        O vous qui croyez, ne soyez pas comme les infidelles, qui ont dit, parlans de leurs freres qui ont esté tuez à l’armée, que s’ils fussent demeurez en leurs maisons ils ne seroient pas morts, Dieu met ce regret en leur cœur à cause de leur impieté, il donne la vie & la mort, & void tout
                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                        ce que vous faites,
                                                                                                                                                                                                        157
                                                                                                                                                                                                        si vous estes tuez pour sa loy, ou si vous mourez en sa grace, il vous sera plus advantageux que tous les tresors du monde,
                                                                                                                                                                                                        158
                                                                                                                                                                                                        & si vous mourez ou si vous estes tuez combatans pour la foy, vous serez assemblez devant sa divine Majesté pour estre recompensez.
                                                                                                                                                                                                        159
                                                                                                                                                                                                        Par la grace de Dieu tu les a rendu dociles,
                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                                          Note [Coran 12-21, MKW] :
                                                                                                                                                                                                          Le fragment suivant : « encore que tu leur sois severe ils ne se separeront pas de toy » est un contre-sens si l’on se réfère à la glose que Du Ryer recommande à son lecteur de consulter. Le sens de ce passage serait plutôt : « si tu avais été rude, dur de cœur, ils auraient fait sécession » (traduction de Blachère). Au lieu de postuler une intention polémique de Du Ryer, nous pencherons pour un problème linguistique. En effet, notre hypothèse est que Du Ryer a confondu la particule la (ل, certes), dans la phrase verbale la-infaḍḍū (لا نفضوا, certes, ils se seraient séparés [de toi]), avec la particule de négation (لا). La phrase devient par conséquent négative chez Du Ryer, qui la rend finalement ainsi : « ils ne se separeront pas de toy ». Cette même erreur sur les particules de négation en arabe se remarque par ailleurs dans un autre verset ( ii , 106) assez important pour l’exégèse musulmane, car il stipule l’existence de l’abrogeant et de l’abrogé dans le Coran. Du Ryer rend le verset en question de la manière suivante : « il n’alterera pas ses commandemens, il ne les oubliera pas, il enseignera encor d’autres plus utiles ou de semblables. Ne sçavez vous pas que Dieu est tout Puissant ? ». D’un point de vue exégétique, cette traduction est un total contresens ; la version qui se rapproche le plus de la lecture musulmane est celle de Blachère : « Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le Fassions oublier, Nous en apportons un meilleur ou semblable. Ne sais-tu pas qu’Allāh est Omniprésent ? ». La manière dont Du Ryer a rendu ce verset a d’ailleurs été analysée au xxi e siècle comme « une volonté de faire du Coran un texte fermé, en gommant les allusions au statut ambigu de certains versets  » . En fait, il semble plutôt avoir confondu ici le pronom relatif (ما, ce qui/que) dans la phrase verbale mā-nansaḫ (ما ننسخ, ce qu’on abroge) avec la particule de négation homographe (ما). La phrase devient de ce fait négative, et conduit Du Ryer à la traduire par : « il n’alterera pas [il n’abrogera pas] », au lieu de « ce qu’on altérera ». Enfin, le fait que Du Ryer cite le tafsīr al-Ǧalālayn étaie l’argument selon lequel il ne cherche visiblement pas à tordre le sens du verset. Toutefois, la référence à ce commentaire musulman pourrait aussi être une manière d’indiquer au lecteur qu’une autre lecture est proposée par l’exégète al-Suyūṭī. Mais cette hypothèse est peu probable, pour la simple raison que Du Ryer cherche constamment à s’aligner sur le tafsīr al-Ǧalālayn quand il le mentionne. Voir la glose d’al-Suyūṭī.
                                                                                                                                                                                                            encore que tu leur sois severe ils ne se separeront pas de toy, pardonne leur, prie pour eux, prens leur advis aux occasions qui se presenteront, & lors que tu auras resolu de faire quelque chose, confie-toy en Dieu, il ayme ceux qui se confient en luy,
                                                                                                                                                                                                            160
                                                                                                                                                                                                            s’il vous protege, personne n’obtiendra victoire sur vous, s’il vous abandonne qui vous protegera ? tous les fidelles se doivent resigner à la volonté de sa divine Majesté.
                                                                                                                                                                                                            161
                                                                                                                                                                                                            Il n’est pas permis au Prophete de tromper, celuy qui sera trompeur paroistra au jour du Jugement avec sa tromperie pour estre jugé alors les hommes seront payés de ce qu’ils auront gagné, il ne sera point fait d’injustice à ceux qui auront aymé Dieu,
                                                                                                                                                                                                            162
                                                                                                                                                                                                            & l’Enfer sera l’habitation de ceux qui par leur tromperie seront retournez en la colere de sa divine Majesté, Ils ne seront pas tous traittez égallement,
                                                                                                                                                                                                            163
                                                                                                                                                                                                            Dieu leur donnera leur rang & leur place, il void tout ce qu’ils font,
                                                                                                                                                                                                            164
                                                                                                                                                                                                            assurément il a gratifié les vray-croyans lors qu’il leur a envoyé un Prophete de leur nation pour leur prescher ses commandemens & pour leur enseigner l’Alcoran, ils estoient avant sa venuë en une erreur manifeste :
                                                                                                                                                                                                            165
                                                                                                                                                                                                            lors qu’il vous est arrivé quelque mal, il
                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                            en est arrivé aux infidelles autant qu’à vous, vous avez demandé d’où provient ce mal, il provient de vous-mesmes, certainement Dieu est tout-Puissant.
                                                                                                                                                                                                            166
                                                                                                                                                                                                            Ce qui vous est arrivé lors que les deux camps se sont rencontrez, est arrivé par la permission de Dieu, pour discerner les vray-croyans qui depensent leurs biens avec affection pour la gloire de sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                                                            167
                                                                                                                                                                                                            d’avec ceux qui se sont éloignez du combat lors qu’on leur
                                                                                                                                                                                                            a
                                                                                                                                                                                                            Correction of : à
                                                                                                                                                                                                            dit, Venez & combattez pour la foy, & ont respondu, si nous eussions creu de combatre, nous ne vous aurions pas suivis ; alors ils se sont plus approchez de l’impieté que de la foy, toutefois ils n’ont pas tous dans le cœur ce qui est en leur bouche, Dieu sçait ce qu’ils tiennent secret ;
                                                                                                                                                                                                            168
                                                                                                                                                                                                            Il y a des personnes entr’eux qui ont dit à leurs freres, Arrestez-vous & n’allez pas au combat, vos compagnons n’auroient pas esté tuez s’ils nous eussent obey, dis leur, delivrez-vous de la mort si vous la pouvez éviter demeurans dans vos maisons ;
                                                                                                                                                                                                            169
                                                                                                                                                                                                            Ne croyez pas que ceux qui ont esté tuez pour la foy soient morts ; au contraire, ils sont vivans auprés de Dieu,
                                                                                                                                                                                                            170
                                                                                                                                                                                                            ils se rejoüissent de ce que ceux qui accouroient pour les empescher de combatre ne les ont pas rencontrez, il ne faut rien craindre pour eux,
                                                                                                                                                                                                            171
                                                                                                                                                                                                            ils se réjouyront eternellement en la grace de Dieu, il recompense abondamment ceux qui combattent pour sa loy.
                                                                                                                                                                                                            172
                                                                                                                                                                                                            Ceux qui ont obey à Dieu & au Prophete apres avoir esté vaincus, qui ont fait de bonnes œuvres, & ont craint sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                            recevront
                                                                                                                                                                                                            de grandes recompenses.
                                                                                                                                                                                                            173
                                                                                                                                                                                                            Lors qu’on leur a dit, le peuple a conspiré contre vous, prenez garde à vous, ce discours leur a augmenté leur foy, & ont dit, il sufit que Dieu est nôtre Protecteur,
                                                                                                                                                                                                            174
                                                                                                                                                                                                            ils ont esté remplis de la grace de Dieu, il ne leur est plus arrivé de mal, & ont observé les commandemens de sa divine Majesté, il est clement à ceux qui luy obeïssent.
                                                                                                                                                                                                            175
                                                                                                                                                                                                            Le Diable vous fera peur des infidelles, ne les craignez pas, mais craignez-moy si vous estes gens de bien.
                                                                                                                                                                                                            176
                                                                                                                                                                                                            Ne vous affligez pas de voir les meschans courir à l’impieté, ils ne font point de mal à Dieu, il ne leur veut point donner de repos en l’autre monde où ils seront rudement chastiez.
                                                                                                                                                                                                            178
                                                                                                                                                                                                            Je prolonge le bien des infidelles pour augmenter leur peine, ils ressentiront à la fin des tourmens douloureux.
                                                                                                                                                                                                            179
                                                                                                                                                                                                            Dieu ne delaissera pas les fidelles au poinct que vous estes, il separera un jour les bons d’avec les meschans, il ne vous enseigne pas le futur, il choisit pour cét effet entre les Prophetes qui bon luy semble ; croyez donc en Dieu & en ses Prophetes, si vous croyez en Dieu craignez de l’offenser, vous en serez recompensez.
                                                                                                                                                                                                            180
                                                                                                                                                                                                            Ne croyez pas que ceux qui sont trop espargnans & avaricieux du bien que Dieu leur a donné fassent bien ; au contraire ils font tres-mal, ce qu’ils espargnent sans raison les estranglera au jour du Jugement ; l’heredité du Ciel & de la Terre est à Dieu, il sçait tout.
                                                                                                                                                                                                            181
                                                                                                                                                                                                            Certainement Dieu a oüy la parole de ceux qui disent, Dieu est pauvre & nous sommes riches, il a dit, j’escriray ce qu’ils ont dit, &
                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                            tiendray
                                                                                                                                                                                                            compte exact du meurtre qu’ils ont injustement commis en la personne des Prophetes, je leur diray au jour du Jugement ; Goustez les tourmens du feu d’Enfer
                                                                                                                                                                                                            182
                                                                                                                                                                                                            que vous avez meritez. Dieu ne conduit pas dans les tenebres ceux qui l’adorent ;
                                                                                                                                                                                                            183
                                                                                                                                                                                                            Il y
                                                                                                                                                                                                            a
                                                                                                                                                                                                            Correction of : à
                                                                                                                                                                                                            des personnes qui disent, Dieu nous a ordonné de ne pas croire aux Prophetes, & jusques à ce que leur sacrifice soit consommé par le feu, dis leur, Il vous est venu cy-devant des Prophetes avec les miracles que vous demandez, vous ne les eussiez pas tuez si vous eussiez esté gens de bien ;
                                                                                                                                                                                                            184
                                                                                                                                                                                                            S’ils te démentent, sçache qu’ils ont dementy les Prophetes qui t’ont precedé, qui sont venus avec les miracles, le Pseautier & le Livre de lumiere.
                                                                                                                                                                                                            185
                                                                                                                                                                                                            Toute personne goustera la mort, & vos recompenses seront payées au jour du Jugement, celuy qui s’esloignera du feu d’Enfer & entrera dans le Paradis sera bien heureux ; les biens de ce monde ne sont que matiere de superbe,
                                                                                                                                                                                                            186
                                                                                                                                                                                                            afin que vous soyez esprouvez en vos richesses & en vos personnes. N’escoutez-pas les Juifs ny les Chrestiens qui ont sçeu la loy escrite auparavant vous, ny aussi ceux qui croyent en plusieurs Dieux, ils offensent Dieu par leurs blasphemes : si vous avez patience & si vous craignez Dieu, vous ferez une tres-bonne resolution.
                                                                                                                                                                                                            187
                                                                                                                                                                                                            Dieu a receu la parole de ceux qui sçavent sa loy escrite lorsqu’ils luy ont promis de prescher au peuple ses commandemens & de ne les pas celer, neantmoins il les ont mesprisez, il les ont changez à un profit de peu de
                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                            valeur, & n’ont gagné que la misere,
                                                                                                                                                                                                            188
                                                                                                                                                                                                            n’estimez-pas que ceux qui se resjouyssent du mal qu’ils ont fait, & aiment d’estre loüez de ce qu’ils n’ont pas fait, ayent evité la punition de leurs crimes, certainement ils souffriront de grands tourmens.
                                                                                                                                                                                                            189
                                                                                                                                                                                                            Le Royaume des Cieux & de la Terre est à Dieu, il est tout-Puissant,
                                                                                                                                                                                                            190
                                                                                                                                                                                                            la creation du Ciel & de la Terre, & la difference du jour & de la nuit sont signes evidens de sa toute-Puissance à ceux qui ont du jugement.
                                                                                                                                                                                                            191
                                                                                                                                                                                                            Ceux qui se sont souvenus de Dieu, droits, assis, ou couchez, & ont consideré la creation du Ciel & de la Terre, ont dit, Seigneur tu n’as pas creé ces choses en vain, beny soit ton Nom, delivre-nous des tourmens du feu d’Enfer,
                                                                                                                                                                                                            192
                                                                                                                                                                                                            tu rendras-malheureux celuy que tu y precipiteras, & les meschans seront privez de protection au jour du Jugement ;
                                                                                                                                                                                                            193
                                                                                                                                                                                                            Seigneur nous avons oüy ceux qui disent, croyez en vostre Seigneur, nous croyons en ton unité, pardonne-nous nos fautes, efface nos pechez, & nous faits la grace de mourir au nombre des justes,
                                                                                                                                                                                                            194
                                                                                                                                                                                                            donne-nous ce que tu as promis par les Prophetes, & ne permet pas que nous soyons malheureux au jour du Jugement, tu ne contreviens pas à ce que tu promets :
                                                                                                                                                                                                            195
                                                                                                                                                                                                            Le Seigneur les a exaucez, & leur a dit, je ne laisseray point perdre de vos œuvres, tant des hommes que des femmes ; I’effaceray les pechez de ceux qui sont sortis de la Meque pour se separer des meschans, je couvriray les pechez de ceux qui sont sortis de leurs maisons, qui se sont assemblez pour
                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                            combatre pour la foy, & qui ont esté tuez, je leur ouvriray la porte du Paradis où coulent plusieurs fleuves, pour recompenser leurs bonnes œuvres. Il y a chez Dieu de grande recompense,
                                                                                                                                                                                                            196
                                                                                                                                                                                                            n’envie pas les infidelles que tu verras posseder un peu de bien en terre,
                                                                                                                                                                                                            197
                                                                                                                                                                                                            l’Enfer est preparé pour estre leur habitation,
                                                                                                                                                                                                            198
                                                                                                                                                                                                            & ceux qui craignent Dieu demeureront eternellement dans des jardins où courent plusieurs ruisseaux avec toute sorte de contentement, Dieu est grand remunerateur des justes.
                                                                                                                                                                                                            199
                                                                                                                                                                                                            Entre ceux qui sçavent la loy escrite, il y a des personnes qui croyent en Dieu, en ce qui vous a esté cy-devant enseigné, & en ce qui leur a esté presché, veritablement ils sont obeïssans à Dieu, & n’abandonnent pas sa loy. Ils recevront une grande recompense de Dieu, il est exact à faire compte.
                                                                                                                                                                                                            200
                                                                                                                                                                                                            O vous qui estes vray-croyans, soyez patiens en vos adversitez, perseverez à bien faire, combattez pour la foy, & craignez Dieu, vous serez bien-heureux.
                                                                                                                                                                                                            ←|→
                                                                                                                                                                                                            Arrivabene, 1547Context
                                                                                                                                                                                                            X
                                                                                                                                                                                                            In nome di Dio misericordioso, e Pio. .CAPITOLO . IIII.
                                                                                                                                                                                                            2
                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Perche questo libro altrimenti e distinto ne Testi di Oriente, e altrimenti in quei di occidente voglio dire che gli orientali hanno la prima Azora che e il primo capitolo distesa fino a questo quarto.
                                                                                                                                                                                                            • [ C]
                                                                                                                                                                                                            DIO Pio, e misericordioso, vivo, e altissimo, oltra ilquale non è altro Dio,
                                                                                                                                                                                                            3
                                                                                                                                                                                                            et ilquale prima diede à gli huomini della via retta il Testamento, e dopo l’Evangelio, e finalmente il veracissimo libro, cioè l’Alforcano
                                                                                                                                                                                                            Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                            Le traducteur italianise le mot « Alfurcam » présent dans le texte latin (« al-Furqân », c’est-à-dire « le discernement », nom attribué à la sourate XXV, parfois employé pour désigner le Coran).
                                                                                                                                                                                                              7
                                                                                                                                                                                                              della vostra legge, come confermatore di quelli di sopra. Ilquale contiene alcune parole fermissime, e che non si ponno levar via, come sono la Madre, e la Materia del libro, e alcune ve ne son contrarie, lequali gli huomini di perverso cuore espianano per apportar altrui controversia, dimostrando sienza
                                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                              con lo dechiarare di questo libro. La sua espositione è sola da Dio intesa, e da sapientissimi, i quali credendo à tutto il libro fanno fede, che tutto è dato da Dio, del quale non si ricordano se non i sapienti, Gl’increduli, e che contradiranno à questo libro patiranno indubitatamente, tutte le tribulationi, e tutti i gravissimi tormenti, essendo l’altissimo Dio vendicatore giustissimo, alla cui sapientia cosa non è, che sia incomprensibile,
                                                                                                                                                                                                              6
                                                                                                                                                                                                              ilquale secondo ch’ei vuole adopera il tutto.
                                                                                                                                                                                                              9
                                                                                                                                                                                                              Egli adunque dopo la sua retta legge à noi data essendo donator largo di tutti i beni congregator di tutte le genti,
                                                                                                                                                                                                              10
                                                                                                                                                                                                              quel di che verra dopo un certo termine prescritto da Dio, nel quale non gioverà ne prole, ne danari, ne eloquenza, non patisca, che gli animi nostri sian infermati, e puniti.
                                                                                                                                                                                                              11
                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Invita alla sua credenza per la vendetta di Pharaone.
                                                                                                                                                                                                              • [ B]
                                                                                                                                                                                                              Per l’esitio di Pharaone, e delle sue genti, e de contradicenti à propii mandati di Dio, e per la divina vendetta,
                                                                                                                                                                                                              13
                                                                                                                                                                                                              e per il miracolo fatto in quei duoi esserciti, de quali uno servendo à Dio, vinse l’altro ch’era contrario à Dio e il doppio maggior di numero gl’increduli doverebber temer la divina gravitâ, e vendetta, e convertirsi alla fede, e obbedir hora al tuo precetto .
                                                                                                                                                                                                              14
                                                                                                                                                                                                              L’usar carnalmente con le donne gli abbracciamenti de figliuoli, il numero dell’oro, e dell’argento, i buoni cavalli, e gli armenti son tutte cose di questo mondo:
                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Per le buone opere si guadagna il Paradiso.
                                                                                                                                                                                                              • [ B]
                                                                                                                                                                                                              Ma Dio promette assai meglio à chi lo
                                                                                                                                                                                                              temerà
                                                                                                                                                                                                              Correction of : temerã
                                                                                                                                                                                                              , cioé il Paradiso, dove i perseveranti haranno spose eccellentissime, e haranno l’amor di Dio, che vede il tutto.
                                                                                                                                                                                                              16
                                                                                                                                                                                                              I credenti in Dio, e che chieggan perdono de peccati loro,
                                                                                                                                                                                                              17
                                                                                                                                                                                                              e che sono astinenti veraci, e continui nell’orationi, e limosinarii
                                                                                                                                                                                                              18
                                                                                                                                                                                                              testimone Dio, e gli Angeli, che sanno,
                                                                                                                                                                                                              Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                              « Testimone Dio, e gli Angeli, che sanno » est un calque de l’ablatif absolu « deo teste, et angelis atque scientibus » présent dans le texte latin.
                                                                                                                                                                                                                i quali confessano esser un solo Dio sapiente creatore, e incomprensibile,
                                                                                                                                                                                                                19
                                                                                                                                                                                                                in presenza al quale non perisce nessuna legge,
                                                                                                                                                                                                                16
                                                                                                                                                                                                                saranno liberi dal fervore del fuoco,
                                                                                                                                                                                                                19
                                                                                                                                                                                                                e quelli, che se medesimi, e l’opere loro dedicheranno à Dio goderanno l’allegrezza del Paradiso. A i contradicenti, e non credenti Dio giusto giudice giudicherà i fatti suoi.
                                                                                                                                                                                                                20
                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Di non disputar con gli increduli: ma ben combattere come egli fa.
                                                                                                                                                                                                                Se alcuno vorrà disputar teco, di che tu hai rivolto la tua faccia à Dio, e à suoi seguaci, e che tanto i sapienti quanto che gli illiterati seguiranno la buona legge, altrimenti à te solo aspetta manifestar i miei precetti solamente alle genti,
                                                                                                                                                                                                                21
                                                                                                                                                                                                                22
                                                                                                                                                                                                                gl’increduli, e gli occisori de Propheti, & de giusti di qualunque sorte patiranno gravissima pena, e in questo mondo saranno vilipesi, e nell’altro perpetuamente dannati.
                                                                                                                                                                                                                23
                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Il Purgatorio, come in Ireneo.
                                                                                                                                                                                                                • [ B]
                                                                                                                                                                                                                Alcuni rifiutano i libri à lor dati,
                                                                                                                                                                                                                24
                                                                                                                                                                                                                de quali questo è il parere, che non sentiranno il fuoco della Geenna se non in numero terminato de di,
                                                                                                                                                                                                                25
                                                                                                                                                                                                                e ciascuno venendo al di della verità ricevera merce dell’opere sue essendo Dio giudice, e a nessuno
                                                                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                nocivo.
                                                                                                                                                                                                                26
                                                                                                                                                                                                                Tu veramente insegna alle genti, che Dio dator dell’Imperio Re de Re, e oppressore della potenza de potenti, inalzator de poveri, essendo ogni cosa della sua potenza,
                                                                                                                                                                                                                27
                                                                                                                                                                                                                continuator della notte, e del di, e dator della vita, fa à chi vuole innumerabili doni.
                                                                                                                                                                                                                28
                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Non fedele dunque e lamicitia de gli infedeli. pero siano cauti i christiani che hanno commertio co Turchi.
                                                                                                                                                                                                                Nessuno huomo da bene habbia in luogo di buono amico l’incredolo, se non solamente per timore. E adunque sommamente da guardarsene, che per questo Iddio s’offende molto,
                                                                                                                                                                                                                29
                                                                                                                                                                                                                egli conosce quel che è manifesto, & quel che è secreto,
                                                                                                                                                                                                                30
                                                                                                                                                                                                                nel di, nel quale à ciascuno risponderanno l’opere fatte, ciascun cattivo vorrebbe che l’anima sua fusse digiuna di tutte le scelerita, e che Dio gli fusse lontano.
                                                                                                                                                                                                                31
                                                                                                                                                                                                                Coloro che amano Dio mi seguiteranno, e cosi conseguiranno da Dio pio donator di persone, il divino amore, & il perdon de peccati.
                                                                                                                                                                                                                32
                                                                                                                                                                                                                Voi dunque che credete in Dio, credete al Propheta, se non studiate per aventura di non esser da Dio amati,
                                                                                                                                                                                                                33
                                                                                                                                                                                                                34
                                                                                                                                                                                                                Iddio elesse Adamo, Noe, Abramo, e la sua potentia,
                                                                                                                                                                                                                Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                Dans le texte latin il est question de « descendance » (« posteritatem »), non pas de « potentia ». La traduction italienne est sans doute imputable à une lecture erronée du texte latin.
                                                                                                                                                                                                                  e Ioachino, & gli altri sopra tutte l’altre genti.
                                                                                                                                                                                                                  35
                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : La nativita di MARIA in la sua nutritura secondo le favole, e le non autentiche scritture de christiani semplici.
                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                  La moglie di Ioachino sentendosi gravida, disse. O Dio creator del tutto, ti consacro il frutto del mio ventre, e à te solo supplice chieggo humilmente, che voglia degnarti accettar chi ti serve,
                                                                                                                                                                                                                  36
                                                                                                                                                                                                                  e havendo partorito la figliuola, e postole nome MARIA, chiamando Dio per testimone del suo parto disse. Difendi la mia figliuola, e chi di lei nascera, dalle tentationi, e dall’insidie del Diavolo.
                                                                                                                                                                                                                  37
                                                                                                                                                                                                                  Dio benignamente accettando cotal voto della madre, diede alla sua figliuola ottimo nutrimento, e fermissimo cuore. Zacheria ricevendo questa in sua tutela, e in casa sua ogni volta che andò all’altare per far orationi, sempre vi trovo sopra frutti ottimi fuor della stagion del tempo. La onde essendo addomandato di donde gli havessi, disse, da Dio, ilquale à chi egli vuole dona sanza numero,
                                                                                                                                                                                                                  38
                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Giovan battista.
                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                  Dopo Zacheria pregando, che gli fusse conceduto un figliuolo grato, e horrevole, orando innanzi all’altare,
                                                                                                                                                                                                                  39
                                                                                                                                                                                                                  risposero gli Angeli. Dio satisfacendo alla vostra domanda, vi concede un figliuolo chiamato Giovanni, che confermerà il verbo di Dio. E sara huomo buono perseverante nella virginità, e gran Propheta,
                                                                                                                                                                                                                  40
                                                                                                                                                                                                                  Zacheria disse. Essendo io vecchio, e la mia donna sterile, in che modo potrò io far figliuoli? Dissero gli Angeli, A Dio non ci è cosa che sia impossibile.
                                                                                                                                                                                                                  41
                                                                                                                                                                                                                  Dio all’hora per la sua dubitanza, volle che per tre di egli non potesse favellare, se non con cenni
                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Deprava il Vangelo di Luca al primo cap.
                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                  .
                                                                                                                                                                                                                  42
                                                                                                                                                                                                                  Gli angeli un’altra volta favellando à MARIA disse. O MARIA tra tutte le donne, e tra tutti gli huomini mondissima, e netta,
                                                                                                                                                                                                                  43
                                                                                                                                                                                                                  e a Dio sola divota, adoralo con tutti gli altri, che à Dio s’inginocchiano.
                                                                                                                                                                                                                  44
                                                                                                                                                                                                                  Ti commetto questi secreti divini, non ricercando chi
                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                  habbia
                                                                                                                                                                                                                  ad esser eletto per MARIA,
                                                                                                                                                                                                                  Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                  Le traducteur fait ici un contresens sur le texte latin (dont le sens est par ailleurs proche de celui du texte arabe).
                                                                                                                                                                                                                    45
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Lhistoria di Mattheo al. i. cap. interposta.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Dicendo gli Angeli, O MARIA A te l’allegrezza del sommo Nuntio col verbo di Dio, il cui nome e CHRISTO GIESU figliuol di MARIA,
                                                                                                                                                                                                                    46
                                                                                                                                                                                                                    il quale è faccia di tutte le genti in questo, e nell’altro secolo, presente, sapiente, huomo ottimo, et è mandato dal creator dell’università.
                                                                                                                                                                                                                    47
                                                                                                                                                                                                                    Rispose ella, O Dio in che modo concipero io figliuolo non conoscendo huomo? Dicono gli Angeli A Dio non è cosa alcuna impossibile, egli fa tutto secondo che vuole, i cui commandamenti sono obediti da tutti.
                                                                                                                                                                                                                    48
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Ciancie de miracoli fenti con le quali vuole che non si creda nel figliuolo di Dio, il quale non venne per sciolgere la legge, ma per adempirla.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Egli insegnera al tuo figliuolo, che verra con divina virtu con il libro della legge, è la քitia d’ogni magistero, il testamento, e l’Evangelo,
                                                                                                                                                                                                                    49
                                                                                                                                                                                                                    e darà commandamenti a figliuoli di Israel. Egli soffiando nelle forme da lui composte di terra de gli uccelli le fara vive, curerà i ciechi, e i muti, e manifestera quel che si deve mangiare, e quel che si deve fare, Le quai tutte cose saranno credute come miracoli da credenti di Dio.
                                                                                                                                                                                                                    50
                                                                                                                                                                                                                    Confermera il testamento vecchio, e alcune cose per innanzi prohibite le mettera tra le cose lecite, e mostrando d’esser venuto con divina virtu, & con somma potenza dira. Chi teme Dio seguiti me,
                                                                                                                                                                                                                    51
                                                                                                                                                                                                                    Perche Dio è Signore di me, & di voi, ilquale adorando caminerete per la buona via.
                                                                                                                                                                                                                    52
                                                                                                                                                                                                                    Sapendo GIESU, che essi stavan fermi nella loro ostinatione disse. Chi mi seguitera in nome di Dio?
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Gli Apostoli.
                                                                                                                                                                                                                    • [ M]
                                                                                                                                                                                                                    Rispondendo alcuni huomini vestiti di bianco, dissero. Noi te seguendo in nome di Dio crediamo in Dio, essendone tu testimone, e dissero.
                                                                                                                                                                                                                    53
                                                                                                                                                                                                                    O creatore, metti tra tuoi fedeli, e credoli, noi che diamo fede à questo tuo libro, e che imitiamo il tuo Legato.
                                                                                                                                                                                                                    54
                                                                                                                                                                                                                    I fraudolenti, che cercavano ingannarlo, furono da lui come da huomo astuto ingannati.
                                                                                                                                                                                                                    55
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Allude a quelle cose dellApoc. iii. iiii. vii.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Al quale il creator favello cosi, Io richiamando à me la tua anima, lieto, e liberandoti da gli increduli, sopponerò coloro che ti credettero, e coloro che non ti seguirono infino al di della publica resurrettione. E allhora tu tornato à me, vorro veder la tua lite, e la tua controversia,
                                                                                                                                                                                                                    56
                                                                                                                                                                                                                    e puniro in questo, e nell’altro secolo tutti coloro, che non ti haranno creduto, non havendo essi ove ricorrere,
                                                                                                                                                                                                                    57
                                                                                                                                                                                                                    A fedeli rimeriterò l’opere loro buone con allegrezza eterna, mettendo horrore à cattivi, e malvaggi.
                                                                                                                                                                                                                    58
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Similitudine di Adamo; e di CHRISTO, e non come . S. Paolo, e chi altrimenti sente scommunica.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Deliberammo dirti
                                                                                                                                                                                                                    59
                                                                                                                                                                                                                    queste virtu, e questa giustitia di GIESU, come di huomo simigliante ad Adamo. Dio fatto Adamo di terra, disse. Sia fatto, e fu fatto.
                                                                                                                                                                                                                    61
                                                                                                                                                                                                                    Chiunque vorra contraporsi alla ragione di questa cosa, dirai à tutti gli huomini adunati, e alle donne, noi con l’ira di Dio scommunichiamo qualunque non crede
                                                                                                                                                                                                                    62
                                                                                                                                                                                                                    քche le parole nostre, non dicono, ne predicono altro che un solo creatore
                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                    incomprensibile, e sapiente, oltra il quale non è alcuno altro.
                                                                                                                                                                                                                    63
                                                                                                                                                                                                                    Delle cui parole, se alcuno mutandole non le crederà, hara Dio giudice conoscitor de cattivi, e de violenti.
                                                                                                                                                                                                                    64
                                                                                                                                                                                                                    Voi huomini conoscitori delle leggi, facitori di quanto io vi dico, accioche il nostro ordine sia di tutti un medesimo, siate costanti accioche noi non adoriamo se non un solo Dio sanza compagno, ne alcuno di voi constituisca altro come verbo di Dio. A quei che rifiutano di far cio di loro, che noi crediamo in Dio, sarete testimoni o huomini delle Leggi.
                                                                                                                                                                                                                    65
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Abramo Christiano Padre de tutti i credenti, e Giudeo circonciso.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Perche cavate voi da Abramo il firmamento delle vostre ragioni, e della vostra setta? Essendo dopo lui dato il testamento, e l’Evangelio,
                                                                                                                                                                                                                    66
                                                                                                                                                                                                                    affermando che non lo sapete?
                                                                                                                                                                                                                    67
                                                                                                                                                                                                                    Egli non fù ne Giudeo, ne Christiano, ma huomo di Dio, e visse credendo, e i suoi seguaci furono huomini scelti.
                                                                                                                                                                                                                    68
                                                                                                                                                                                                                    Questo Propheta, e il suo seguace, e tutti i credenti in Dio come buoni huomini son di Dio,
                                                                                                                                                                                                                    69
                                                                                                                                                                                                                    secondo il voler di alcuni che sottogiacciono alla legge, i quali non ostante questo vivono ciecamente, e in errore. Ma quantunque essi non sappino, un solo errore offusca l’anime loro,
                                                                                                                                                                                                                    70
                                                                                                                                                                                                                    o huomini della legge, perche non credete à commandamenti di Dio?
                                                                                                                                                                                                                    71
                                                                                                                                                                                                                    perche sapendo la verita tacete?
                                                                                                                                                                                                                    72
                                                                                                                                                                                                                    Parte della gente della legge disse. Credette a precetti dati à buoni huomini per portion del di, e finito il di, negate fin a tanto che si convertino,
                                                                                                                                                                                                                    73
                                                                                                                                                                                                                    Et dite, che non volete credere ad alcuno se non a chi seguita la vostra legge, & tutte le vie date da Dio esser ottime, & buone,
                                                                                                                                                                                                                    74
                                                                                                                                                                                                                    ilquale a suoi misericordioso
                                                                                                                                                                                                                    73
                                                                                                                                                                                                                    dona secondo che à lui piace.
                                                                                                                                                                                                                    75
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Lallegoria del Talento tolta dallEvangelio.
                                                                                                                                                                                                                    • [ B]
                                                                                                                                                                                                                    Sono alcuni sudditi alla legge, i quali ottimamente rendono il talento d’oro loro raccommandato, alcuni altri niegano il dato loro dicendo, che non si curano di colui che l’addimanda, e mentendo di Dio che essi sanno.
                                                                                                                                                                                                                    Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                    Le traducteur lit probablement « scientes (« qui savent ») au lieu de « scienter » (« sciemment ») dans le texte latin.
                                                                                                                                                                                                                      76
                                                                                                                                                                                                                      Esso Dio ama un parlar saldo, et costante, e che tema Dio.
                                                                                                                                                                                                                      77
                                                                                                                                                                                                                      Coloro che per poco di cosa քgiurano non haranno alcun bene nel secolo c’h’avenire, e Dio non favellera loro, ne gli guardera il di del giuditio, ne giovera loro cosa alcuna, che essi non patischino gravissima pena.
                                                                                                                                                                                                                      78
                                                                                                                                                                                                                      Alcuni huomini mescolando parole nel libro che non vi sono, fanno scientemente Dio bugiardo.
                                                                                                                                                                                                                      79
                                                                                                                                                                                                                      Non è alcuno idoneo a cui Dio habbia permesso la sapientia, e il libro, il quale insegnando a gli huomini la ᵱphetia քsuada che sia adorato i luogo di Dio.
                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Essorta i Prelati della religione alla costantia della prophetia.
                                                                                                                                                                                                                      • [ B]
                                                                                                                                                                                                                      Ma քsuadete spetialmente, che i Sacerdoti, e i presidenti delle cose sacre che քseverino nei p̄cetti imparati dalla tua legge, e da libri,
                                                                                                                                                                                                                      80
                                                                                                                                                                                                                      Ne che non stimino gl’Angeli e li propheti ք Dei, essendo ancho ad essi parimenti stata insegnata la retta via.
                                                                                                                                                                                                                      81
                                                                                                                                                                                                                      Dio mandò de propheti a quali dette i libri, e la sapientia (prima fatto il patto) e il legato, ilquale è tra le vostre mani, al q̄le egli vuole che
                                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                      noi diamo credenza, e à loro promettendo questo disse, io ti ho statuito à costoro, che ne son testimoni con meco insieme,
                                                                                                                                                                                                                      83
                                                                                                                                                                                                                      Perche desiderate voi con tanto studio altro che la legge di Dio, il quale e à tutta lor possa honorato dalle cose terrestri, e divine?
                                                                                                                                                                                                                      84
                                                                                                                                                                                                                      Dite voi credenti in Dio, noi crediamo a tuoi precetti, e di Abramo, & di Ismahele, & di Iacob, e delle. xii. tribu, & di Mose, & di CHRISTO, e di tutti gli altri Propheti, i quali è troppo à numerare, e che hebbero di sopra la fede.
                                                                                                                                                                                                                      85
                                                                                                                                                                                                                      Che altro si cerca acquistar per fede, che la legge? Ciascuno incredulo nel futuro secolo sarà connumerato tra i dannati.
                                                                                                                                                                                                                      86
                                                                                                                                                                                                                      In che modo instruira Dio con la sua dottrina la vita
                                                                                                                                                                                                                      Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                      Dans le texte latin correspondant à ce passage, on trouve « uiam », et non « uitam ». Il est toutefois impossible d’établir si la leçon de la traduction italienne est imputable au traducteur (qui, par ailleurs, aurait pu se servir d’un manuscrit contenant la leçon « uitam ») ou bien au personnel de l’atelier d’imprimerie.
                                                                                                                                                                                                                        della verità, à coloro che conoscendo la hanno lasciata, essendo prima stati testimoni de miracoli del Propheta?
                                                                                                                                                                                                                        87
                                                                                                                                                                                                                        A cattivi huomini si lieva la humana, e la divina pietà, e la dottrina della retta via, dando loro per merito l’ira di Dio, di tutti gli Angeli, e de gli huomini che meritano bene,
                                                                                                                                                                                                                        88
                                                                                                                                                                                                                        e à questi cosi fatti mai non si alleviano i tormenti,
                                                                                                                                                                                                                        89
                                                                                                                                                                                                                        se non si pentono, e divengano buoni, Allhora perdonara loro, e daragli allegrezza.
                                                                                                                                                                                                                        90
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Niega agli Apostati perdono come volsero i Novatiani quantunque in molti luoghi si contradica.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Dio si cura poco della conversione di coloro, che fatti increduli, e poi creduli son divenuti peggiori. Patiranno adunque questi tali senz’alcuna remissione pena comportabile, & attroce.
                                                                                                                                                                                                                        In nome di Dio misericordioso, e Pio. .CAPITOLO .V.
                                                                                                                                                                                                                        92
                                                                                                                                                                                                                        NESSUNO conseguira la piena gratia di Dio, e l’amor nostro se prima non distribuira di quelle cose che sono da lui sommamente amate.
                                                                                                                                                                                                                        93
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : I cibi concessi, e non concessi.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Innanzi il testamento posto e fermato, fu lecito à figliuoli d’Israele mangiar d’ogni cibo, da quello infuori che Israele si fece non lecito, Levato il testamento, consideriamo che questo parlare e verace.
                                                                                                                                                                                                                        94
                                                                                                                                                                                                                        E chiunque farà che Dio sia bugiardo, sia scritto tra i malvaggi,
                                                                                                                                                                                                                        95
                                                                                                                                                                                                                        e tu intima à tutti gli altri, che Dio veracemente commesse, che s’imitasse la setta di Abramo,
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Il Tempio di Mecca fondato da Abramo.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Il quale non incredulo, non idolatra,
                                                                                                                                                                                                                        96
                                                                                                                                                                                                                        fondo la prima casa dell’oratione, cioè Mecca luogo santo, e benedetto, dove le virtù di cotal edificio son manifeste,
                                                                                                                                                                                                                        97
                                                                                                                                                                                                                        Nel quale chiunque entra timoroso, resta quieto, e satisfatto, Piace à Dio sommamente, che questo luogo sia da tutti honorato, e che ciascuno secondo sua possa vi vada. Egli si cura poco de gli huomi
                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                        ni incredoli,
                                                                                                                                                                                                                        98
                                                                                                                                                                                                                        Perche i fattori delle Leggi non obediscano a precetti di Dio ilquale e testimone di tutte l’opere loro?
                                                                                                                                                                                                                        100
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Come empio Accusa la Trinita, & insieme la religione de Gentili.
                                                                                                                                                                                                                        • [ C]
                                                                                                                                                                                                                        Buoni huomini se voi volete imitare cotai fattori di leggi, di buoni che voi sete vi
                                                                                                                                                                                                                        faranno
                                                                                                                                                                                                                        Correction of : faranuo
                                                                                                                                                                                                                        divenir pessimi, e tristi.
                                                                                                                                                                                                                        101
                                                                                                                                                                                                                        Havendo voi il vostro Propheta, che vi dimostra le virtù di Dio, perche vi convertite voi alla setta de i Dei? Ciascuno che chiama Dio, conseguirà diritta, e buona via.
                                                                                                                                                                                                                        102
                                                                                                                                                                                                                        Buoni huomini temete Dio quanto si conviene քseverando nella buona legge,
                                                                                                                                                                                                                        103
                                                                                                                                                                                                                        e accostandovi allo Dio nostro tuttore, e richiedendogli la sua misericordia rompete il patto fatto della tregua.
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Di conciliarsi con il prossimo, come in Math. a i. v.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Se tra voi verrà alcuna discordia, rimossa ogni animosità, fate il voler di Dio, e diventate fratelli insieme, & d’un’animo solo, imitando Dio, ilquale diligentemente ne ha levato dal fuoco, ove voi soprastavate, & da soprastanti pericoli.
                                                                                                                                                                                                                        104
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Arroge a se, & a suoi quello che e del popolo di Dio, nel Deut. a i. iiii.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Vi ha dato Dio di se & de miracoli suoi tal notitia, che voi sete a lui gente fruttuosa, e innanzi all’altre, comandandovi egli cose lecite, & prohibendo le illecite,
                                                                                                                                                                                                                        105
                                                                                                                                                                                                                        e chiunque non hara obbedito a suoi comandamenti sottentrerra a gravissime pene,
                                                                                                                                                                                                                        106
                                                                                                                                                                                                                        il di che le faccie di ciascuno biancheggieranno, & farannosi negre. Farannosi negre quelle di coloro, che haranno lasciata la fede, & saranno incredoli, & per questo gusteranno grandissimo male.
                                                                                                                                                                                                                        107
                                                                                                                                                                                                                        Ma coloro biancheggieranno le faccie loro i quali perseverando nella buona legge han conseguito la misericordia divina.
                                                                                                                                                                                                                        108
                                                                                                                                                                                                                        Sapendo tu queste divine virtù, sappi che Dio non desidera ne vuol male a nessuno della sua gente,
                                                                                                                                                                                                                        110
                                                                                                                                                                                                                        egli è manifesto, che voi siate la miglior gente, che obedendo a precetti di Dio, e prohibendo le cose illicite chiama Dio, & l’adora. Et qualunque i fattori delle leggi consentendovi vi seguissero, cercherebbero piu tosto a loro l’utile, & le commodità. Et di loro alcuni credono alcuni no.
                                                                                                                                                                                                                        111
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Promette a suoi settatori certiss. vittoria contro infedeli.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Essi non vi potran nuocere in conto alcuno se non con le parole. Nelle contentioni volteranno le spalle, e non troveranno chi dia loro aiuto,
                                                                                                                                                                                                                        112
                                                                                                                                                                                                                        essendo divenuti pusillanimi, e havendo incontro l’ira di Dio, ք laquale saranno ridotti a povertà, e a carestia. Tutte queste cose accaggiono loro per esser occisori de Propheti, & ingiusti.
                                                                                                                                                                                                                        113
                                                                                                                                                                                                                        Gli huomini delle leggi, levandosi di notte, & studiando,
                                                                                                                                                                                                                        114
                                                                                                                                                                                                                        e in Dio vedendo,
                                                                                                                                                                                                                        113
                                                                                                                                                                                                                        tutta la notte lo pregano,
                                                                                                                                                                                                                        114
                                                                                                                                                                                                                        e temendo il di del giuditio fanno le cose lecite, & pronti al bene, et prohibendo le cose non lecite avanzaranno ciascuno altro per merito.
                                                                                                                                                                                                                        115
                                                                                                                                                                                                                        Dio giudice di tutti, non lascia che l’opera de buoni si perda.
                                                                                                                                                                                                                        116
                                                                                                                                                                                                                        A gli increduli non gioverà ne la facolta loro, ne il parentado, si che essi non sian messi in fuoco inestinguibile.
                                                                                                                                                                                                                        117
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Comparatione de gli incredoli & infedeli.
                                                                                                                                                                                                                        • [ B]
                                                                                                                                                                                                                        Essi son assimiglianti a un mal vento, che conturba le cose, ma non noccieno, essi
                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                        medesimi si fanno male, e non a Dio.
                                                                                                                                                                                                                        Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                        Le texte latin affirme que les mécréants eux-mêmes, et non Dieu, sont responsables du mal qu’ils subiront (« ipsique sibi malum inferunt, nequaquam Deus »). Dans la traduction italienne, en revanche, les mécréants se lèsent eux-mêmes sans léser Dieu.
                                                                                                                                                                                                                          118
                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Di guardarsi da gli indefeli.
                                                                                                                                                                                                                          • [ B]
                                                                                                                                                                                                                          Huomini buoni, nessun di voi creda alle parole loro, perche essi hanno nella lingua una cosa, e nel cuore un’altra.
                                                                                                                                                                                                                          119
                                                                                                                                                                                                                          Voi essendo fortificati dalle vostre leggi facilmente ve gli potete inimicare, Essi in vostra presenza confessano abbracciar la vostra legge, ma tra loro se ne ridono,
                                                                                                                                                                                                                          Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                          Traduction libre du verbe « obstrepunt » (« font du bruit, importunent »).
                                                                                                                                                                                                                            e poi s’adirano. Di loro, che muoiono con cotal ira, se allhora sapranno conoscer Dio, che vede i secreti de cuori.
                                                                                                                                                                                                                            120
                                                                                                                                                                                                                            Et come che essi habbino allegrezza della vostra rovina: nondimeno non vi posson nuocere, se temendo Dio durarete in seguitarlo, egli fortificherà tutti i vostri atti.
                                                                                                                                                                                                                            121
                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Tocca il conflitto di Badar, nel quale i Saracini furono sconfitti. Di fondare la speranza delle vittorie in Dio solo.
                                                                                                                                                                                                                            • [ B]
                                                                                                                                                                                                                            Il di nel quale uscendo tu la mattina di casa tua per adattar i luoghi delle liti,
                                                                                                                                                                                                                            Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                            Le traducteur latin a recours au mot « lis », dont le sens le plus courant est « querelle », « controverse ». Mais dans la traduction de ce verset, comme de nombreux autres passages qui suivront, le mot en question désigne plutôt un affrontement militaire. Or Giovanni Castrodardo traduit « lis » par « lite », qui en est le dérivé italien et qui a ordinairement le même sens que son étymon. Castrodardo, qui par ailleurs semble avoir rencontré des difficultés particulières en traduisant ce passage, n’a probablement compris qu’il était question d’affrontements militaires qu’en traduisant les versets suivants (où il traduit généralement « lis » par « battaglia »).
                                                                                                                                                                                                                              inanimasti piu le forze, vedendo e udendo Dio
                                                                                                                                                                                                                              Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                              La traduction est ambiguë : « Dio » pourrait en effet être considéré comme le sujet ou bien comme l’objet de « uedendo e udendo » (dans le texte latin, il en est le sujet : « Deo audiente atque sciente »).
                                                                                                                                                                                                                                123
                                                                                                                                                                                                                                demmo aiuto, e potenza
                                                                                                                                                                                                                                122
                                                                                                                                                                                                                                a due delle nostre
                                                                                                                                                                                                                                Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                                Dans le texte latin, conformément au texte arabe, l’adjectif possessif est à la deuxième personne du pluriel (« uestris ») et non à la première personne du pluriel.
                                                                                                                                                                                                                                  squadre, che s’erano affaticate. Voi aiutatori di tutti i buoni,
                                                                                                                                                                                                                                  123
                                                                                                                                                                                                                                  havendovi dato gia in Badar con poche genti la vittoria, & a certi vostri buoni huomini, che dissero, che non bastavate contro gl’inimici
                                                                                                                                                                                                                                  124
                                                                                                                                                                                                                                  quantunque Dio havesse mandato tre mil’Angeli armati diceste.
                                                                                                                                                                                                                                  125
                                                                                                                                                                                                                                  Se durarete temendo Dio il Signor vi aiutera, mandandovi egli cinque milia angeli combattenti, e tutti armati.
                                                                                                                                                                                                                                  126
                                                                                                                                                                                                                                  Dio per altro non vi fa noto questo miracolo, se non per allegrarvi & confermarvi nel bene,
                                                                                                                                                                                                                                  127
                                                                                                                                                                                                                                  debilitando la parte de gl’incredoli,
                                                                                                                                                                                                                                  126
                                                                                                                                                                                                                                  egli è solo pieno di virtu, e di lui è la vittoria.
                                                                                                                                                                                                                                  128
                                                                                                                                                                                                                                  La tua mano non possiede alcun di questi.
                                                                                                                                                                                                                                  129
                                                                                                                                                                                                                                  Colui di chi è il cielo, e la terra, a buoni darà perdono, e a cattivi dara tormento.
                                                                                                                                                                                                                                  130
                                                                                                                                                                                                                                  Chi teme Dio debbia haver cura, che non viva d’usura.
                                                                                                                                                                                                                                  132
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Vuole che chi lo segue vada al paradiso non avvertendo che chi e guidato da ciechi cadde nella fossa, e che CHRISTO solo e la vera via la verita e la vita.
                                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                                  Tutti coloro che seguiteranno il Nuntio di Dio
                                                                                                                                                                                                                                  133
                                                                                                                                                                                                                                  haranno i meriti loro nel Paradiso,
                                                                                                                                                                                                                                  131
                                                                                                                                                                                                                                  e gl’increduli patiranno nell’inferno tormenti.
                                                                                                                                                                                                                                  136
                                                                                                                                                                                                                                  Dio darà il Paradiso
                                                                                                                                                                                                                                  134
                                                                                                                                                                                                                                  a chi in tempo di fame, & di carestia darà il suo abbondantemente, e che rimetterà l’ingiurie,
                                                                                                                                                                                                                                  135
                                                                                                                                                                                                                                  & che si pentira de peccati.
                                                                                                                                                                                                                                  136
                                                                                                                                                                                                                                  Ma chi fara le non lecite cose, ardera nel fuoco sanz’alcun fine.
                                                                                                                                                                                                                                  137
                                                                                                                                                                                                                                  Nel passare considerate a costumi de vostri antecessori, accioche voi comprendiate quale sia stato il fine di chi ha contradetto.
                                                                                                                                                                                                                                  138
                                                                                                                                                                                                                                  Questi son chiari gastigamenti a chi teme Dio,
                                                                                                                                                                                                                                  139
                                                                                                                                                                                                                                  Tu caccia ogni dolore, ogni malinconia, e ogni disperatione, Perche tu e i tuoi sete essaltati se perseverarete nella buona legge
                                                                                                                                                                                                                                  140
                                                                                                                                                                                                                                  se ne sopraveranno infortuni, o che son di cosi fatti a caso, o ch’è la Fortuna. Dio che abborrisce i cattivi conosce chi crede in lui ricevendo testimoni di tutti.
                                                                                                                                                                                                                                  141
                                                                                                                                                                                                                                  Dio monda i buoni huomini, e gli purga, e riduce a nulla i cattivi cavandogli fuori de gli altri, come si cava del ferro il piu cattivo.
                                                                                                                                                                                                                                  142
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Inanima alla guerra, e che dopo la sua morte diffendino la loro religione.
                                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                                  Non pensate, che vi sia mai aperto il paradiso, se prima non sarete forti, e magnanimi nelle battaglie
                                                                                                                                                                                                                                  143
                                                                                                                                                                                                                                  Innazi che entrate in battaglia,
                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                  apparecchiatevi
                                                                                                                                                                                                                                  a ricever la morte,
                                                                                                                                                                                                                                  144
                                                                                                                                                                                                                                  Morto il Nuntio Macometto, difendete con l’armi gli ordini da lui dativi, Et cosi Dio vi aiuterà.
                                                                                                                                                                                                                                  145
                                                                                                                                                                                                                                  Nessuno puo sott’entrare alla morte, se non volendo Dio, cioè al tempo statuto. Dio darà merito a chi non si curando del temporale hara cura delle cose celesti.
                                                                                                                                                                                                                                  147
                                                                                                                                                                                                                                  O Dio scancella le nostre colpe, perdonane i peccati, fermane i piedi, & dacci potere contro i malvagi, e gl’incredoli.
                                                                                                                                                                                                                                  149
                                                                                                                                                                                                                                  Nissuno seguiti gl’incredoli, ne pratichi con loro,
                                                                                                                                                                                                                                  150
                                                                                                                                                                                                                                  ma seguasi Dio giudice di tutti.
                                                                                                                                                                                                                                  151
                                                                                                                                                                                                                                  Metterò discordia ne cuori de non credenti, e gli darò al fuoco eterno sanza fine.
                                                                                                                                                                                                                                  152
                                                                                                                                                                                                                                  Innanzi che i cuori vostri fussero travagliati dalla dissensione Dio fermò con voi il patto partendovi da gli altri, accioche il successo vostro fusse chiaro, քdonandovi tutti i vostri peccati, per gratia e misericordia sua,
                                                                                                                                                                                                                                  153
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : La fuga de gli Saracini non giovando il rivocare di Macometto.
                                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                                  e voi spiccandovi dalla battaglia vi fuggiste ք boschi, e per montagne non valendovi il richiamare del Propheta.
                                                                                                                                                                                                                                  154
                                                                                                                                                                                                                                  Consolatevi della perdita della vostra preda, e danno vostro, e temete Dio, havendogli egli dopo il fatto indottovi sonno, Per ilquale ristorati, alcuni di voi attessero al commodo dell’anime loro, alcuni pensaron di Dio, cose ingiuste & nefande, et se la ritennero nel cuore, ma non sanno, che Dio conosce tutti i secreti del cuore,
                                                                                                                                                                                                                                  155
                                                                                                                                                                                                                                  Et sappiate che color che scampano dalla guerra sono istigati dal Diavolo, Nondimeno Dio perdona a tutti coloro che si pentono.
                                                                                                                                                                                                                                  156
                                                                                                                                                                                                                                  Buoni huomini non consentite a modo alcuno a gli incredoli, i quali persuadono a gli amici loro, che non vadino alla guerra dicendo. Stando a casa vostra potete schivar d’esser occisi. I cuori di questi tali sono occupati dal dolore, & dalla disperatione, e Dio che conosce tutti i vostri atti,
                                                                                                                                                                                                                                  157
                                                                                                                                                                                                                                  vivifica questi, & mortifica quelli secondo il suo volere, Perdonando a tutti coloro, che nel viaggio son morti,
                                                                                                                                                                                                                                  159
                                                                                                                                                                                                                                  Se tu fussi rigido & forte di cuore, non si partirebbero. Impetra adunque loro perdono da Dio, e in ogni principio di tue facende raccomandati a Dio,
                                                                                                                                                                                                                                  160
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Se Iddio e per noi: e chi e contra noi.
                                                                                                                                                                                                                                  • [ B]
                                                                                                                                                                                                                                  ilquale aiutandovi, chi vi potra nuocere? & nocendo egli chi vi potra sostenere? a lui tutti i sapienti s’accomandano.
                                                                                                                                                                                                                                  161
                                                                                                                                                                                                                                  Si giudica che sia dishonor al Propheta, quando fatta la preda se gli niega quel ch’ei vuole della preda. Et chi lo negerà il di del giudicio verrà seco
                                                                                                                                                                                                                                  163
                                                                                                                                                                                                                                  in presenza di Dio,
                                                                                                                                                                                                                                  164
                                                                                                                                                                                                                                  esso destando di voi un Propheta, che insegna la via retta a gli erranti, ha fatto à buoni huomini gran beneficio,
                                                                                                                                                                                                                                  165
                                                                                                                                                                                                                                  E accadendovi de mali, vi ho mostro, che voi soli ne sete cagione, perche Dio è onnipotente,
                                                                                                                                                                                                                                  166
                                                                                                                                                                                                                                  ilquale il di della congiuntion de gli esserciti permesse che voi patiste mali gravissimi, accioche conoscete i costanti, e buoni,
                                                                                                                                                                                                                                  167
                                                                                                                                                                                                                                  da i malvagi, et incostanti.
                                                                                                                                                                                                                                  169
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Conchiude se vuole che siano felici chi muoiono in guerra, come nelle vie di Dio.