Bibliographic Information

Sourate 46 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècles - Sourate s46

Original Source

Witness List

  • Witness caire:
  • Witness hamidullah:
  • Witness blachere:
  • Witness sale:
  • Witness duryer:
  • Witness arrivabene:
  • Witness bibliander:

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→
Cairo Edition, 1924Context
X
سورة الأحقاف
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
حم
2
تَنزِيلُ الْكِتَابِ مِنَ اللَّهِ الْعَزِيزِ الْحَكِيمِ
3
مَا خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا إِلَّا بِالْحَقِّ وَأَجَلٍ مُّسَمًّى وَالَّذِينَ كَفَرُوا عَمَّا أُنذِرُوا مُعْرِضُونَ
4
قُلْ أَرَأَيْتُم مَّا تَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ أَرُونِي مَاذَا خَلَقُوا مِنَ الْأَرْضِ أَمْ لَهُمْ شِرْكٌ فِي السَّمَاوَاتِ ائْتُونِي بِكِتَابٍ مِّن قَبْلِ هَذَا أَوْ أَثَارَةٍ مِّنْ عِلْمٍ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
5
وَمَنْ أَضَلُّ مِمَّن يَدْعُو مِن دُونِ اللَّهِ مَن لَّا يَسْتَجِيبُ لَهُ إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ وَهُمْ عَن دُعَائِهِمْ غَافِلُونَ
6
وَإِذَا حُشِرَ النَّاسُ كَانُوا لَهُمْ أَعْدَاءً وَكَانُوا بِعِبَادَتِهِمْ كَافِرِينَ
7
وَإِذَا تُتْلَى عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا بَيِّنَاتٍ قَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِلْحَقِّ لَمَّا جَاءَهُمْ هَذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ
8
أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ إِنِ افْتَرَيْتُهُ فَلَا تَمْلِكُونَ لِي مِنَ اللَّهِ شَيْئًا هُوَ أَعْلَمُ بِمَا تُفِيضُونَ فِيهِ كَفَى بِهِ شَهِيدًا بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ وَهُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ
9
قُلْ مَا كُنتُ بِدْعًا مِّنَ الرُّسُلِ وَمَا أَدْرِي مَا يُفْعَلُ بِي وَلَا بِكُمْ إِنْ أَتَّبِعُ إِلَّا مَا يُوحَى إِلَيَّ وَمَا أَنَا إِلَّا نَذِيرٌ مُّبِينٌ
10
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِن كَانَ مِنْ عِندِ اللَّهِ وَكَفَرْتُم بِهِ وَشَهِدَ شَاهِدٌ مِّن بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى مِثْلِهِ فَآمَنَ وَاسْتَكْبَرْتُمْ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
11
وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِلَّذِينَ آمَنُوا لَوْ كَانَ خَيْرًا مَّا سَبَقُونَا إِلَيْهِ وَإِذْ لَمْ يَهْتَدُوا بِهِ فَسَيَقُولُونَ هَذَا إِفْكٌ قَدِيمٌ
12
وَمِن قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَى إِمَامًا وَرَحْمَةً وَهَذَا كِتَابٌ مُّصَدِّقٌ لِّسَانًا عَرَبِيًّا لِّيُنذِرَ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَبُشْرَى لِلْمُحْسِنِينَ
13
إِنَّ الَّذِينَ قَالُوا رَبُّنَا اللَّهُ ثُمَّ اسْتَقَامُوا فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
14
أُولَئِكَ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ خَالِدِينَ فِيهَا جَزَاءً بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
15
وَوَصَّيْنَا الْإِنسَانَ بِوَالِدَيْهِ إِحْسَانًا حَمَلَتْهُ أُمُّهُ كُرْهًا وَوَضَعَتْهُ كُرْهًا وَحَمْلُهُ وَفِصَالُهُ ثَلَاثُونَ شَهْرًا حَتَّى إِذَا بَلَغَ أَشُدَّهُ وَبَلَغَ أَرْبَعِينَ سَنَةً قَالَ رَبِّ أَوْزِعْنِي أَنْ أَشْكُرَ نِعْمَتَكَ الَّتِي أَنْعَمْتَ عَلَيَّ وَعَلَى وَالِدَيَّ وَأَنْ أَعْمَلَ صَالِحًا تَرْضَاهُ وَأَصْلِحْ لِي فِي ذُرِّيَّتِي إِنِّي تُبْتُ إِلَيْكَ وَإِنِّي مِنَ الْمُسْلِمِينَ
16
أُولَئِكَ الَّذِينَ نَتَقَبَّلُ عَنْهُمْ أَحْسَنَ مَا عَمِلُوا وَنَتَجَاوَزُ عَن سَيِّئَاتِهِمْ فِي أَصْحَابِ الْجَنَّةِ وَعْدَ الصِّدْقِ الَّذِي كَانُوا يُوعَدُونَ
17
وَالَّذِي قَالَ لِوَالِدَيْهِ أُفٍّ لَّكُمَا أَتَعِدَانِنِي أَنْ أُخْرَجَ وَقَدْ خَلَتِ الْقُرُونُ مِن قَبْلِي وَهُمَا يَسْتَغِيثَانِ اللَّهَ وَيْلَكَ آمِنْ إِنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ فَيَقُولُ مَا هَذَا إِلَّا أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ
18
أُولَئِكَ الَّذِينَ حَقَّ عَلَيْهِمُ الْقَوْلُ فِي أُمَمٍ قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلِهِم مِّنَ الْجِنِّ وَالْإِنسِ إِنَّهُمْ كَانُوا خَاسِرِينَ
19
وَلِكُلٍّ دَرَجَاتٌ مِّمَّا عَمِلُوا وَلِيُوَفِّيَهُمْ أَعْمَالَهُمْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
20
وَيَوْمَ يُعْرَضُ الَّذِينَ كَفَرُوا عَلَى النَّارِ أَذْهَبْتُمْ طَيِّبَاتِكُمْ فِي حَيَاتِكُمُ الدُّنْيَا وَاسْتَمْتَعْتُم بِهَا فَالْيَوْمَ تُجْزَوْنَ عَذَابَ الْهُونِ بِمَا كُنتُمْ تَسْتَكْبِرُونَ فِي الْأَرْضِ بِغَيْرِ الْحَقِّ وَبِمَا كُنتُمْ تَفْسُقُونَ
21
وَاذْكُرْ أَخَا عَادٍ إِذْ أَنذَرَ قَوْمَهُ بِالْأَحْقَافِ وَقَدْ خَلَتِ النُّذُرُ مِن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ أَلَّا تَعْبُدُوا إِلَّا اللَّهَ إِنِّي أَخَافُ عَلَيْكُمْ عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
22
قَالُوا أَجِئْتَنَا لِتَأْفِكَنَا عَنْ آلِهَتِنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ
23
قَالَ إِنَّمَا الْعِلْمُ عِندَ اللَّهِ وَأُبَلِّغُكُم مَّا أُرْسِلْتُ بِهِ وَلَكِنِّي أَرَاكُمْ قَوْمًا تَجْهَلُونَ
24
فَلَمَّا رَأَوْهُ عَارِضًا مُّسْتَقْبِلَ أَوْدِيَتِهِمْ قَالُوا هَذَا عَارِضٌ مُّمْطِرُنَا بَلْ هُوَ مَا اسْتَعْجَلْتُم بِهِ رِيحٌ فِيهَا عَذَابٌ أَلِيمٌ
25
تُدَمِّرُ كُلَّ شَيْءٍ بِأَمْرِ رَبِّهَا فَأَصْبَحُوا لَا يُرَى إِلَّا مَسَاكِنُهُمْ كَذَلِكَ نَجْزِي الْقَوْمَ الْمُجْرِمِينَ
26
وَلَقَدْ مَكَّنَّاهُمْ فِيمَا إِن مَّكَّنَّاكُمْ فِيهِ وَجَعَلْنَا لَهُمْ سَمْعًا وَأَبْصَارًا وَأَفْئِدَةً فَمَا أَغْنَى عَنْهُمْ سَمْعُهُمْ وَلَا أَبْصَارُهُمْ وَلَا أَفْئِدَتُهُم مِّن شَيْءٍ إِذْ كَانُوا يَجْحَدُونَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَحَاقَ بِهِم مَّا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
27
وَلَقَدْ أَهْلَكْنَا مَا حَوْلَكُم مِّنَ الْقُرَى وَصَرَّفْنَا الْآيَاتِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
28
فَلَوْلَا نَصَرَهُمُ الَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِ اللَّهِ قُرْبَانًا آلِهَةً بَلْ ضَلُّوا عَنْهُمْ وَذَلِكَ إِفْكُهُمْ وَمَا كَانُوا يَفْتَرُونَ
29
وَإِذْ صَرَفْنَا إِلَيْكَ نَفَرًا مِّنَ الْجِنِّ يَسْتَمِعُونَ الْقُرْآنَ فَلَمَّا حَضَرُوهُ قَالُوا أَنصِتُوا فَلَمَّا قُضِيَ وَلَّوْا إِلَى قَوْمِهِم مُّنذِرِينَ
30
قَالُوا يَا قَوْمَنَا إِنَّا سَمِعْنَا كِتَابًا أُنزِلَ مِن بَعْدِ مُوسَى مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ يَهْدِي إِلَى الْحَقِّ وَإِلَى طَرِيقٍ مُّسْتَقِيمٍ
31
يَا قَوْمَنَا أَجِيبُوا دَاعِيَ اللَّهِ وَآمِنُوا بِهِ يَغْفِرْ لَكُم مِّن ذُنُوبِكُمْ وَيُجِرْكُم مِّنْ عَذَابٍ أَلِيمٍ
32
وَمَن لَّا يُجِبْ دَاعِيَ اللَّهِ فَلَيْسَ بِمُعْجِزٍ فِي الْأَرْضِ وَلَيْسَ لَهُ مِن دُونِهِ أَوْلِيَاءُ أُولَئِكَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
33
أَوَلَمْ يَرَوْا أَنَّ اللَّهَ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَمْ يَعْيَ بِخَلْقِهِنَّ بِقَادِرٍ عَلَى أَن يُحْيِيَ الْمَوْتَى بَلَى إِنَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
34
وَيَوْمَ يُعْرَضُ الَّذِينَ كَفَرُوا عَلَى النَّارِ أَلَيْسَ هَذَا بِالْحَقِّ قَالُوا بَلَى وَرَبِّنَا قَالَ فَذُوقُوا الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ
35
فَاصْبِرْ كَمَا صَبَرَ أُولُو الْعَزْمِ مِنَ الرُّسُلِ وَلَا تَسْتَعْجِل لَّهُمْ كَأَنَّهُمْ يَوْمَ يَرَوْنَ مَا يُوعَدُونَ لَمْ يَلْبَثُوا إِلَّا سَاعَةً مِّن نَّهَارٍ بَلَاغٌ فَهَلْ يُهْلَكُ إِلَّا الْقَوْمُ الْفَاسِقُونَ
←|→
Revised Hamidullah, 2000Context
X
Al-Ahqaf
1
H’â, Mîm.
2
La révélation du Livre émane d’Allah, le Puissant, le Sage.
3
Nous n’avons créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux qu’en toute vérité et [pour] un terme fixé. Ceux qui ont mécru se détournent de ce dont ils ont été avertis.
4
Dis : « Que pensez-vous de ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ? Montrez-moi donc ce qu’ils ont créé de la terre ! Ou ont-ils dans les cieux une participation avec Dieu ? Apportez-moi un Livre antérieur à celui-ci (le Coran) ou même un vestige d’une science, si vous êtes véridiques ».
5
Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allah, et que la vie ne saura lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection ? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation.
6
Et quand les gens seront rassemblés [pour le Jugement] elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles].
7
Et quand on leur récite Nos versets bien clairs, ceux qui ont mécru disent à propos de la vérité, une fois venue à eux : « C’est de la magie manifeste ».
8
Ou bien ils disent : « Il l’a inventé ! » Dis : « Si je l’ai inventé alors vous ne pourrez rien pour moi contre [la punition] d’Allah. Il sait parfaitement ce que vous propagez (en calomnies contre le Coran): Allah est suffisant comme témoin entre moi et vous. Et c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ».
9
Dis : « Je ne suis pas une innovation parmi les messagers ; et je ne sais pas ce que l’on fera de moi, ni de vous. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé ; et je ne suis qu’un avertisseur clair ».
10
Dis : « Que direz-vous si [cette révélation s’avère] venir d’Allah et que vous n’y croyez pas qu’un témoin parmi les fils d’Israël en atteste la conformité [au Pentateuque] et y croit pendant que vous, vous le repoussez avec orgueil... En vérité Allah ne guide pas les gens injustes ! »
11
Et ceux qui ont mécru dirent à ceux qui ont cru : « Si ceci était un bien, ils (les pauvres) ne nous y auraient pas devancés ». Et comme ils ne se seront pas laissés guider par lui ils diront : « Ce n’est qu’un vieux mensonge ! »
12
Et avant lui, il y avait le Livre de Moïse, comme guide et comme miséricorde. Et ceci est [un Livre] confirmateur, en langue arabe, pour avertir ceux qui font du tort et pour faire la bonne annonce aux bienfaisants
13
Ceux qui disent : « Notre Seigneur est Allah » et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés.
14
Ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement, en récompense de ce qu’ils faisaient.
15
Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l’a péniblement porté et en a péniblement accouché ; et sa gestation et sevrage durent trente mois ; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit : « O Seigneur ! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m’as comblé ainsi qu’à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine. Je me repens à Toi et je suis du nombre des Soumis ».
16
Ce sont ceux-là dont Nous acceptons le meilleur de ce qu’ils œuvrent et passons sur leurs méfaits, (ils seront) parmi les gens du Paradis, selon la promesse véridique qui leur était faite.
17
Quant à celui qui dit à ses père et mère : « Fi de vous deux ! Me promettez-vous qu’on me fera sortir de terre alors que des générations avant moi ont passé ? » Et les deux, implorant le secours d’Allah, [lui dirent]: « Malheur à toi ! Crois. Car la promesse d’Allah est véridique ». Mais il (répond): « Ce ne sont que des contes d’Anciens ».
18
Ce sont ceux-là qui ont mérité la sentence [prescrite] en même temps que des communautés déjà passées avant eux parmi les djinns et les hommes. Ils étaient réellement perdants.
19
Et il y a des rangs [de mérite] pour chacun, selon ce qu’ils ont fait afin qu’Allah leur attribue la pleine récompense de leurs œuvres ; et ils ne seront point lésés.
20
Et le jour où ceux qui ont mécru seront présentés au Feu (il leur sera dit): « Vous avez dissipé vos [biens] excellents et vous en avez joui pleinement durant votre vie sur terre : on vous rétribue donc aujourd’hui du châtiment avilissant, pour l’orgueil dont vous vous enfliez injustement sur terre, et pour votre perversité.
21
Et rappelle-toi le frère des ’Aad (Hûd) quand il avertit son peuple à Al-Ahqâf - alors qu’avant et après lui, des avertisseurs sont passés - [en disant]: « N’adorez qu’Allah. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible ».
22
Ils dirent : « Es-tu venu à nous pour nous détourner de nos divinités ? Eh bien, apporte-nous ce que tu nous promets si tu es du nombre des véridiques ».
23
Il dit : « La science n’est qu’auprès d’Allah. Je vous transmets cependant le message avec lequel j’ai été envoyé. Mais je vois que vous êtes des gens ignorants ».
24
Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leurs vallées ils dirent ; « Voici un nuage qui nous apporte de la pluie ». Au contraire ! c’est cela même que vous cherchiez à hâter : C’est un vent qui contient un châtiment douloureux,
25
détruisant tout, par le commandement de son Seigneur. Puis le lendemain on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels.
26
En effet, Nous les avions consolidés dans des positions que Nous ne vous avons pas données. Et Nous leur avions assigné une ouïe, des yeux et des cœurs, mais ni leur ouïe, ni leurs yeux, ni leurs cœurs ne leur ont profité en quoi que ce soit, parce qu’ils niaient les signes d’Allah. Et ce dont ils se moquaient les cerna.
27
Nous avons assurément fait périr les cités autour de vous ; et Nous avons diversifié les signes afin qu’ils reviennent (de leur mécréance).
28
Pourquoi donc ne les secourent pas, ceux qu’ils avaient pris, en dehors d’Allah, comme divinités pour [soi-disant] les rapprocher de Lui ? Ceux-ci, au contraire, les abandonnèrent ; telle est leur imposture et voilà ce qu’ils inventaient comme mensonges.
29
(Rappelle-toi) lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu’ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent [à sa lecture] ils dirent : « Ecoutez attentivement »... Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseurs
30
Ils dirent : « O notre peuple ! Nous venons d’entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit.
31
O notre peuple ! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protègera contre un châtiment douloureux.
32
Et quiconque ne répond pas au prédicateur d’Allah ne saura échapper au pouvoir [d’Allah] sur terre. Et il n’aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux-là sont dans un égarement évident.
33
Ne voient-ils pas qu’Allah qui a créé les cieux et la terre, et qui n’a pas été fatigué par leur création, est capable en vérité de redonner la vie aux morts ? Mais si. Il est certes Omnipotent.
34
Et le jour où seront présentés au Feu ceux qui ont mécru (on leur dira): « Ceci n’est-il pas la vérité ? » Ils diront : « Mais si, par notre Seigneur ». Il dira : « Eh bien, goûtez le châtiment pour votre mécréance ».
35
Endure (Muhammad) donc, comme ont enduré les messagers doués de fermeté ; et ne te montre pas trop pressé de les voir subir [leur châtiment]. Le jour où ils verront ce qui leur est promis, il leur semblera qu’ils n’étaient restés [sur terre] qu’une heure d’un jour. Voilà une communication. Qui sera donc anéanti sinon les gens pervers ?
←|→
Blachère, 1957Context
X
Sourate XLVI.
Al-Aḥqâf.
Translator's introductory remarks
Titre tiré du vt. 20 ; v. la note.
Cette sourate est donnée, par l’exégèse, comme mekkoise. Elle provient de la juxtaposition de révélations sans doute indépendantes à l’origine.
Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux.
[Origine divine de la Prédication en arabe.]
1
H. M.
Note [original edition] : Sur ces sigles, v. Introd., 144.
    2
    [1] La révélation (tanzîl) de l’Écriture émane d’Allah, le Puissant, le Sage.
    3
    [2] Nous n’avons créé les cieux, la terre et ce qui est entre eux, qu’avec sérieux, et [pour] un terme fixé. [Mais] ceux qui sont infidèles se détournent de ce dont ils sont avertis.
    4
    [3] Dis[-leur] : « Voyez-vous ceux que vous priez, en dehors d’Allah ? Faites-moi voir ce qu’ils ont créé de la terre ou [s’]ils ont une association dans les cieux ! Apportez-moi une Écriture antérieure à celle-ci ou quelque trace d’une Science, si vous êtes véridiques ! »
    Note [original edition] : Quelques traces de science = quelque vestige d’une révélation divine. — Bien entendu, le vt. ne vise qu’une révélation en arabe et s’adresse aux Polythéistes mekkois.
      5
      [4] Qui donc est plus égaré que ceux qui, en dehors d’Allah, prient [de Faux Dieux] qui ne les exaucent point et qui, au Jour de la Résurrection, de leur prière, seront insoucieux,
      6
      [5] qui, lorsque les Hommes seront rassemblés, seront des ennemis pour eux, et qui ne leur seront pas reconnaissants de leur adoration ?
      7
      [6] Quand Nos aya, en manière de preuves, leur sont communiquées, les Infidèles disent de la Vérité, quand elle est venue à eux : « C’est une sorcellerie évidente ! »
      8
      [7] Disent-ils : « Il l’a forgée ! » Réponds[-leur] : « Si je l’ai forgée, vous ne possédez rien pour moi [contre le châtiment que cela me
      Facsimile Image Placeholder
      vaudra
      ] d’Allah. Il sait très bien ce que vous propagez à son sujet. Combien Il suffit comme témoin entre vous et moi ! Il est l’Absoluteur, le Miséricordieux. »
      9
      [8] Dis[-leur] : « Je ne suis pas une innovation parmi les Apôtres. Je ne sais ce qu’on fera ni de moi ni de vous. Je ne suis que ce qui m’est révélé et ne suis qu’un Avertisseur explicite. »
      Note [original edition] : bid‛an « une innovation » = un être exceptionnel rompant avec la nature humaine.
        10
        [9] Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si [cette Révélation] vient d’Allah, alors que vous n’y croyez point, [si] un témoin parmi les Fils d’Israël atteste sa similitude et croit, alors que vous vous enflez d’orgueil, [n’est-ce point que vous êtes égarés] ? Allah ne dirige point le peuple des Injustes. »
        Note [original edition] : Un témoin. Ce trait, selon l’exégèse, viserait ‛Abd-Allah ibn Salâm, Juif de Médine, converti soit peu avant, soit peu après l’Émigration à Médine. ǁ miṯli-hi « sa similitude » = la similitude de cette Révélation et de celles qui lui sont antérieures. Autre sens possible : Alors qu’un témoin… atteste pareille chose = atteste que cette Révélation est bien d’origine divine.
          11
          [10] Ceux qui sont infidèles ont dit à propos de ceux qui croient : « Si [ce message] était meilleur, ils ne nous auraient point devancés dans son acceptation. » Et comme ils ne sont point dirigés [par ce message], ils disent : « C’est une ancienne imposture (’ifk) ! »
          Note [original edition] : Si [ce message] était. Text. : si il était. L’idée est très vague, comme on le voit. Les commt. hésitent en outre dans l’interprétation de : ceux qui sont incrédules. S’agit-il des Polythéistes mekkois ? S’agit-il au contraire des Juifs de Médine ? On ne saurait le dire. Toute datation du passage est donc impossible. ǁ Dans son acceptation. Text. : vers lui.
            12
            [11] Avant [ce message], l’Écriture de Moïse [a été donnée] comme Guide (’imâm) et comme Grâce (raḥma). Cette Écriture-ci déclare véridiques, en langue arabe, [les messages antérieurs], pour avertir ceux qui sont injustes et [pour annoncer] la Bonne Nouvelle aux Bienfaisants.
            [Rétribution selon les œuvres.]
            13
            [12] Ceux qui auront dit : « Notre Seigneur est Allah », et [qui] auront marché droit, sur [ceux-là] nulle crainte et ils ne seront point attristés.
            14
            [13] Ceux-là seront les Hôtes du Jardin où ils seront immortels, en récompense de ce qu’ils faisaient [sur terre].
            [Devoir envers les parents.]
            15
            [14] Nous avons commandé à l’Homme le bien envers ses père et mère. Sa mère l’a porté dans la peine ; elle l’a mis au jour dans la peine. Sa gestation dure et son sevrage [a lieu à] trente mois. Quand enfin il atteignit sa maturité et atteignit quarante ans, il s’écria : « Seigneur ! permets-moi de [Te] remercier du bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mon père ! [Fais] que j’accomplisse des œuvres pies que Tu agréeras ! Réforme (’aṣlaḥa) pour moi ma descendance ! Je suis revenu à Toi et suis parmi les Soumis (muslim).
            Note [original edition] : Quand enfin il atteignit etc. Il est évident que ce qui suit ne continue point la prescription d’ordre général du début du vt. On ne voit point en effet pourquoi l’Homme devrait attendre 40 ans pour se convertir à Dieu. En fait, ce passage est une reprise presque textuelle de la sourate XXVII, 19, combiné avec un élément de la sourate XXXI, 13.
              16
              [15] Ceux dont Nous accepterons le meilleur de ce qu’ils auront fait et sur les mauvaises actions de qui Nous passerons, seront parmi les Hôtes du Jardin. Promesse véridique qui leur est faite !
              17
              [16] [Au contraire,] celui qui criera à ses père et mère alors qu’ils s’écrient implorant l’aide d’Allah : « Malheur à toi ! crois ! la promesse d’Allah est vérité », [celui qui criera à ses père et mère] : « Fi à vous ! me promettez-vous que je sois tiré [de mon tombeau] alors qu’avant moi des générations ont passé [sans être ressuscitées] ! » —, celui qui dira : « Ce ne sont qu’histoires des Anciens ! »
              18
              [17] [celui-là et ses pareils] seront ceux contre qui se réalisera la Parole à l’égard des communautés de Djinns et d’Humains qui ont passé ! Ce seront les Perdants.
              19
              [18] Des degrés seront pour chacun [d’eux], en raison de ce qu’ils auront fait. [Allah] leur fera, certes, juste mesure de leurs actions et ils ne seront point lésés,
              20
              [19] et au jour où, au Feu, seront exposés ceux qui auront été infidèles, [on leur criera] : « Vous avez dissipé vos [biens] excellents, durant votre Vie Immédiate et en avez joui [alors]. Aujourd’hui, vous êtes « récompensés » par le Tourment de l’Humiliation, en prix d’avoir été enflés d’orgueil sur terre, grâce à la Non-Vérité, et en prix d’avoir été pervers ! »
              [Mission du Prophète Houd, parmi les ‛Ad.]
              21
              [20] Rappelle le contribule des ‛Ad, quand il avertit son peuple dans [le pays d’]al-Ahqâf. — Passés sont les Avertisseurs antérieurs et postérieurs à lui. — « N’adorez qu’Allah ! » [leur dit-il]. « Je crains pour vous le tourment d’un jour terrible. »
              Note [original edition] : Al-Aḥqâf. Ce mot est un pluriel et signifie « les Dunes ». Il désigne le désert encore inexploré au n. du Hadramaut. Ce point achève de fixer dans l’Arabie du Sud le cycle de légendes relatives aux ‛Ad et à leur prophète Houd.
                22
                [21] [Ses contribules] lui demandèrent : « Es-tu venu à nous pour nous détourner de nos divinités ? Apporte-nous ce dont tu nous menaces, si tu es parmi les véridiques ! »
                23
                [22] — « La Science est seulement auprès d’Allah », répondit [Houd]. « Je vous fais parvenir ce avec quoi j’ai été envoyé, mais je vois que vous êtes un peuple qui est sans loi. »
                24
                [23] … Quand ils virent que c’était un nuage se dirigeant sur leurs vallées, ils s’écrièrent : « C’est un nuage qui va nous donner la pluie ! » — Non ! c’est ce dont vous appeliez la prompte venue ! [c’est] un vent contenant un tourment cruel
                25
                [24] qui va détruire toute chose sur l’ordre de son Seigneur. Au matin, on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi Nous « récompensons » le peuple des Coupables.
                [Parallèle entre les anciennes Cités impies et la Mekke païenne.]
                26
                [25] Certes, Nous les avions établis dans une position où Nous ne vous avons point établis. Nous leur avions donné ouïe, vue et cœur. A rien ne leur ont servi leur ouïe, leur vue et leur cœur quand ils nièrent les signes d’Allah, et ils furent enveloppés par ce dont ils se raillaient.
                Note [original edition] : Il faut comprendre : Bien que la position des ‛Ad ait été plus belle que la vôtre, ô Mekkois !, Nous les avons anéantis. Que sera donc votre résistance à Notre volonté vous qui êtes plus faibles qu’eux ? ǁ ’af’idatan « cœur ». Text. : « viscères » = cœurs = intelligences.
                  27
                  [26] Certes, Nous avons fait périr les Cités qui étaient autour de vous. Nous [leur] avions adressé Nos signes, [espérant que] peut-être elles reviendraient [de leur erreur].
                  Note [original edition] : Autour de vous = autour de vous, Mekkois. Le texte fait une fois de plus allusion à la destruction des villes des Ṯamûd ; v. sourate XV, 80 et la note.
                    28

                    Facsimile Image Placeholder
                    [27] Que n’ont-elles été secourues par ceux qu’elles avaient pris comme divinités en dehors d’Allah ! Loin de les secourir, [ces Faux Dieux] les ont abandonnées. Voilà leur imposture (’ifk) et ce qu’ils forgeaient.
                    Note [original edition] : Que n’ont-elles été secourues etc. Var. d’I. Mas‛ud et d’Ubayy ; Que n’ont-ils été secourus en quelque manière par les divinités qu’ils adoraient en dehors d’Allah ! Le texte de la Vulgate porte : ceux qu’elles avaient pris comme qurbân, [comme] divinités. Le terme qurbân fait difficulté. C’est un emprunt à l’araméen et, dans les deux passages où le Coran l’emploie, il a le sens d’« oblation ». Barth pense à une glose de ’alihatan « divinités », ce qui est insoutenable. En fait la présence de ce terme ici résiste à toute explication.
                      [Adresse de Djinns convertis a des Djinns infidèles.]
                      29
                      [28] Et [rappelle] quand Nous t’adressâmes une troupe de Djinns écoutant la Prédication. Quand ils assistèrent à celle-ci, ils dirent : « Écoutez ! » et quand elle fut terminée, ils s’en revinrent à leur peuple, l’avertissant.
                      30
                      [29] « Peuple [des Djinns] », dirent-ils, « nous avons entendu une Écriture qu’on a fait descendre [du ciel], après Moïse, déclarant vrais les messages antérieurs, dirigeant vers la Vérité et vers une Voie Droite.
                      31
                      [30] Peuple [des Djinns] ! répondez au Prédicateur (dâ‛î) d’Allah et croyez en lui ! Allah vous pardonnera [une partie] de vos péchés et vous défendra contre un tourment cruel.
                      Note [original edition] : [Une partie] de vos péchés. Autre sens possible : vos péchés. Il est en effet possible que min « de » ne soit pas ici partitif mais introduise le régime du verbe.
                        32
                        [31] Celui qui ne répond pas au Prédicateur d’Allah ne se trouve point réduire [Allah] à l’impuissance sur la terre et il n’a pas de patrons (’awliyâ’) en dehors de Lui. Celui-là est dans un égarement évident. »
                        [Adresse aux Mekkois et a Mahomet.]
                        33
                        [32] Eh quoi ! n’ont-ils point vu qu’Allah qui créa les cieux et la terre, sans éprouver fatigue de leur création, est capable de faire revivre les Morts ! Si ! sur toute chose Il est omnipotent.
                        Note [original edition] : Dans l’état actuel du texte, ce vt. semble continuer l’appel adressé aux Djinns infidèles, par les Djinns ralliés à la Prédication. Mais la conclusion contenue dans les vt. 34 sq. montre que : n’ont-ils point vu = les Impies de la Mekke n’ont-ils point vu.
                          34
                          [33] Au jour où, au Feu, seront présentés ceux qui sont impies, [au jour où il leur sera dit] : « Ceci n’est-il point la Vérité ? », ils répondront :
                          Facsimile Image Placeholder
                          « Si ! Seigneur ! » [Allah alors] dira : « Goûtez le Tourment pour prix d’avoir été impies ! »
                          35
                          [34] [Prophète !,] sois constant comme ont été constants ceux doués de décision parmi les Apôtres ! Ne réclame pas, pour [les Impies], la prompte venue du jour où, voyant ce dont ils sont menacés,
                          Note [original edition] : [Pour les Impies]. Text. : pour eux. Autre sens : pour les infidèles, ou : pour les incrédules, ou : pour les ingrats.
                            35
                            il leur semblera n’être restés [, dans leurs tombeaux,] qu’une heure du jour. [C’est là] une communication. Qui sera anéanti sinon le peuple des Pervers ?
                            ←|→
                            Sale, 1734Context
                            X
                            CHAP. XLVI.
                            Intitled, AL AHKAF
                            a
                            Note [original edition] : Al Ahkâf is the plural of Hekf, and signifies lands which lie in a crooked or winding manner; whence it became the name of a territory in the province of Hadramaut, where the Adites dwelt. It is mentioned about the middle of the chapter.
                              ; revealed at Mecca.
                              In the name of the most merciful God.
                              1
                              H. M
                              b
                              Note [original edition] : See the Prelim. Disc. §. III. p. 59, &c.
                                .
                                2
                                THE revelation of this book is from the mighty, the wise God.
                                3
                                We have not created the heavens, and the earth, and whatever is between them, otherwise than in truth
                                c
                                Note [original edition] : See chap. 21, p. 266, and chapter 38, p. 374, &c.
                                  , and for a determined period
                                  d
                                  Note [original edition] : For a determined period;] Being to last but a certain space of time, and not for ever.
                                    : but the unbelievers turn away from the warning which is given them.
                                    4
                                    Say, What think ye? shew me what part of the earth the idols which ye invoke, besides God, have created? Or, had they any share in the creation of the heavens? Bring me a book of scripture revealed before this, or some footstep of ancient knowledge, to countenance your idolatrous practices; if ye are men of veracity.
                                    5
                                    Who is in a wider error than he who invoketh, besides God, that which cannot return him an answer, to the day of resurrection; and idols which regard not their calling on them:
                                    6
                                    and which, when men shall be gathered together to judgment, will become their enemies, and will ungratefully deny their worship?
                                    7
                                    When our evident signs are rehearsed unto them, the unbelievers say of the truth
                                    e
                                    Note [original edition] : The truth;] i.e. Any part of the revelations of the Koran.
                                      , when it cometh unto them, This is a manifest piece of sorcery.
                                      8
                                      Will they say, Mohammed hath forged it? Answer, If I have forged it, verily ye shall not obtain for me any favor from God: he well knoweth the injurious language which ye utter concerning it: he is a sufficient witness between me and you; and he is gracious and merciful.
                                      9
                                      Say, I am not singular among the apostles
                                      f
                                      Note [original edition] : I am not singular among the apostles;] That is, I do not teach a doctrine different from what the former apostles and prophets have taught, nor am I able to do what they could not, particularly to shew the signs which every one shall think fit to demand1.
                                      • 1 Al Beidawi.
                                      ; neither do I know what will be done with me or with you hereafter: I follow no other than what is revealed unto me; neither am I any more than a public warner.
                                      10
                                      Say, What is your opinion? If this book be from God, and ye believe not therein; and a witness of the children of Israel bear witness to its consonancy with the law
                                      g
                                      Note [original edition] : If a witness of the children of Israel bear witness of its consonancy with the law, &c.] This witness is generally supposed to have been the Jew Abd’allah Ebn Salâm, who declared that Mohammed was the prophet foretold by Moses. Some, however, suppose the witness here meant to have been Moses himself2.
                                      • 2 Idem, Jallalo’ddin.
                                      , and believeth therein; and ye
                                      Facsimile Image Placeholder
                                      proudly reject the same: are ye not unjust doers? Verily God directeth not unjust people.
                                      11
                                      But those who believe not say of the true believers, If the doctrine of the Koran had been good, they had not embraced the same before us
                                      a
                                      Note [original edition] : If the doctrine of the Koran had been good, they had not embraced the same before us.] These words were spoken, as some think, by the Jews, when Abd’allah professed Islam; or, according to others, by the Koreish, because the first followers of Mohammed were for the most part poor and mean people; or else by the tribes of Amer, Ghatfan, and Asad, on the conversion of those of Joheinah, Mozeinah, Aslam, and Ghifar 1.
                                      • 1 Iidem.
                                      . And when they are not guided thereby, they say, This is an antiquated lie.
                                      12
                                      Whereas the book of Moses was revealed before the Koran, to be a guide and a mercy: and this is a book confirming the same, delivered in the Arabic tongue; to denounce threats unto those who act unjustly, and to bear good tidings unto the righteous doers.
                                      13
                                      As to those who say, Our Lord is God; and who behave uprightly: on them shall no fear come, neither shall they be grieved.
                                      14
                                      These shall be the inhabitants of paradise, they shall remain therein forever: in recompense for that which they have wrought.
                                      15
                                      We have commanded man to shew kindness to his parents: his mother beareth him in her womb with pain, and bringeth him forth with pain: and the space of his being carried in her womb, and of his weaning, is thirty months
                                      b
                                      Note [original edition] : Thirty months;] At the least. For if the full time of suckling an infant be two years2, or twenty-four months, there remain but six months for the space of his being carried in the womb; which is the least that can be allowed3.
                                      • 2 See chap. 2. p. 27.
                                      • 3 Al Beidawi.
                                      ; until, when he attaineth his age of strength, and attaineth the age of forty years, he saith
                                      c
                                      Note [original edition] : He saith, &c.] These words, it is said, were revealed on account of Abu Becr, who professed Islam in the fortieth year of his age, two years after Mohammed’s mission, and was the only person, either of the Mohâjerin or the Ansârs, whose father and mother were also converted; his son Abd’alrahmân, and his grandson Abu Atik, likewise embracing the same faith4.
                                      • 4 Idem, Jallal. &c.
                                      , O Lord, excite me, by the inspiration, that I may be grateful for their favors, wherewith thou hast favored me and my parents; and that I may work righteousness, which may please thee: and be gracious unto me in my issue; for I am turned unto thee, and am a Moslem.
                                      16
                                      These are they from whom we accept the good work which they have wrought, and whose evil works we pass by; and they shall be among the inhabitants of paradise: this is a true promise, which they are promised in this world.
                                      17
                                      He who saith unto his parents, Fie on you! Do ye promise me that I shall be taken forth from the grave, and restored to life; when many generations have passed away before me, and none of them have returned back
                                      d
                                      Note [original edition] : He who saith unto his parents, Fie on you, &c.] The words seem to be general; but it is said they were revealed particularly on occasion of Abd’alrahmân, the son of Abu Becr, who used these expressions to his father and mother before he professed Islam 5.
                                      • 5 Al Beidawi.
                                      ? And his parents implore God’s assistance, and say to their son, Alas for thee! Believe: for the promise of God is true. But he answereth, This is no other than silly fables of the ancients.
                                      18
                                      These are they whom the sentence passed on the nations which have been before them, of genii and of men, justly fitteth: they shall surely perish
                                      e
                                      Note [original edition] : They shall surely perish;] Unless they redeem their fault by repentance, and embracing the true faith, as did Abd’alrahmân.
                                        .
                                        19
                                        For every one is prepared a certain degree of happiness or misery, according to that which they shall have wrought:
                                        Facsimile Image Placeholder
                                        that God may recompense them for their works: and they shall not be treated unjustly.
                                        20
                                        On a certain day, the unbelievers shall be exposed before the fire of hell; and it shall be said unto them, Ye received your good things in your lifetime, while ye were in the world; and ye enjoyed yourselves therein: wherefore this day ye shall be rewarded with the punishment of ignominy; for that ye behaved insolently in the earth, without justice, and for that ye transgressed.
                                        21
                                        Remember the brother of Ad
                                        a
                                        Note [original edition] : The brother of Ad;] i.e. The prophet Hud.
                                          , when he preached unto his people in Al Ahkaf (and there were preachers before him, and after him), saying, Worship none but God: verily I fear for you the punishment of a great day.
                                          22
                                          They answered, Art thou come unto us that thou mayest turn us aside from the worship of our gods? Bring on us now the punishment with which thou threatenest us, if thou art a man of veracity.
                                          23
                                          He said, Verily the knowledge of the time when your punishment will be inflicted is with God; and I only declare unto you that which I am sent to preach; but I see ye are an ignorant people.
                                          24
                                          And when they saw the preparation made for their punishment, namely, a cloud traversing the sky, and tending towards their valleys, they said, This is a traversing cloud, which bringeth us rain. Hud answered, Nay; it is what ye demanded to be hastened: a wind, wherein is a severe vengeance:
                                          25
                                          it will destroy everything
                                          b
                                          Note [original edition] : It will destroy everything, &c.] Which came to pass accordingly; for this pestilential and violent wind killed all who believed not in the doctrine of Hud, without distinction of sex, age, or degree; and entirely destroyed their possessions. See the Prelim. Disc. §. I. p. 6, and the notes to ch. 7, p. 124.
                                            , at the command of its Lord. And in the morning nothing was to be seen, besides their empty dwellings. Thus do we reward wicked people.
                                            26
                                            We had established them in the like flourishing condition wherein we have established you, O men of Mecca; and we had given them ears, and eyes, and hearts: yet neither their ears, nor their eyes, nor their hearts profited them at all, when they rejected the signs of God; but the vengeance which they mocked at fell upon them.
                                            27
                                            We heretofore destroyed the cities which were round about you
                                            c
                                            Note [original edition] : The cities which were round about you;] As the settlements of the Thamudites, Midianites, and the cities of Sodom and Gomorrah, &c.
                                              ; and we variously proposed our signs unto them, that they might repent.
                                              28
                                              Did those protect them, whom they took for gods, besides God, and imagined to be honoured with his familiarity? Nay; they withdrew from them: yet this was their false opinion which seduced them, and the blasphemy which they had devised.
                                              29
                                              Remember when we caused certain of the genii
                                              d
                                              Note [original edition] : Certain of the genii;] These genii, according to different opinions, were of Nisibin, or of Yaman, or of Ninive; and in number nine or seven. They heard Mohammed reading the Korân by night, or after the morning prayer, in the valley of al Nakhlah, during the time of his retreat to al Tayef, and believed on him1.
                                              • 1 Idem, Jallalo’ddin.
                                              to turn aside unto thee, that they might hear the Koran: and when they were present at the reading of the same, they said to one another, Give ear: and when it was ended, they returned back unto their people, preaching what they had heard.
                                              30
                                              They said, Our people, verily we have heard
                                              Facsimile Image Placeholder
                                              a book read unto us, which hath been revealed since Moses
                                              a
                                              Note [original edition] : A book which hath been revealed to Moses;] Hence the commentators suppose those genii, before their conversion to Mohammedism, to have been of the Jewish religion.
                                                , confirming the scripture which was delivered before it; and directing unto the truth, and the right way.
                                                31
                                                Our people, obey God’s preacher: and believe in him; that he may forgive you your sins, and may deliver you from a painful punishment.
                                                32
                                                And whoever obeyeth not God’s preacher shall by no means frustrate God’s vengeance on earth: neither shall he have any protectors besides him. These will be in a manifest error.
                                                33
                                                Do they not know that God, who hath created the heavens and the earth, and was not fatigued with the creation thereof, is able to raise the dead to life? Yea verily; for he is almighty.
                                                34
                                                On a certain day the unbelievers shall be exposed unto hell fire; and it shall be said unto them, Is not this really come to pass? They shall answer, Yea, by our Lord. God shall reply, Taste, therefore, the punishment of hell, for that ye have been unbelievers.
                                                35
                                                Do thou, O prophet, bear the insults of thy people with patience, as our apostles, who were indued with constancy, bear the injuries of their people: and require not their punishment to be hastened unto them. On the day whereon they shall see the punishment wherewith they have been threatened, it shall seem as though they had tarried in the world but an hour of a day. This is a fair warning. Shall they perish except the people who transgress?
                                                ←|→
                                                Du Ryer, 1647Context
                                                X
                                                LE CHAPITRE DE HECAF,
                                                contenant trente-cinq versets, escrit
                                                à la Meque.
                                                Hecaf est une valée au pays de Liemen sur les frontieres d’Arabie. Voy Gelaldin, & le livre intitulé Kytab el tenoir.
                                                AU nom de Dieu, clement & misericordieux.
                                                1
                                                Dieu est tres-prudent tres-sage.
                                                2
                                                Ce livre a esté envoyé par le tout-Puissant & Sage.
                                                3
                                                Nous avons creé les Cieux & la Terre, & ce qui est entr’eux pour signe de nostre unité & de nostre toute-Puissance, & avons ordonné à toute chose un temps prefix & limité. Si les infidelles s’esloignent de ce qu’on leur a presché,
                                                4
                                                Dis leur, avez-vous consideré les Idoles que vous adorez, monstrez-moy ce qu’ils ont creé en terre, sont-ils compagnons de Dieu en la creation des Cieux ? Apportez-moy un livre envoyé du Ciel auparavant l’Alcoran, qui contienne comme luy ce qui est resté de la doctrine de ceux qui nous ont precedés, nous verrons si vous estes veritables ;
                                                5
                                                qui est plus devoyé que celuy qui adore les choses qui ne peuvent pas exaucer ses prieres, ny le proteger au jour du Jugement ?
                                                6
                                                Ce jour les infidelles seront ennemis les uns des autres, & les Idoles ne
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                recognoistront
                                                pas ceux qui les ont adorez.
                                                7
                                                Lors qu’ils ont oüy lire l’Alcoran, ils ont dit qu’il contenoit la verité, & lors qu’on leur a ordonné de l’observer, ils ont dit que ce n’est que magie :
                                                8
                                                Diront ils que tu l’as controuvé ? Dis leur, si je l’ay controuvé vous ne me pourrez pas delivrer de la punition de Dieu ; Il sçait tout ce qui est dans ce livre, c’est assez qu’il en soit tesmoin entre vous & moy, il est clement & misericordieux,
                                                9
                                                Dis leur, je ne suis pas le premier Prophete ny le premier Apostre que Dieu a envoyé, je ne sçais pas ce que Dieu ordonnera de vous & de moy, je ne faits que ce qu’il m’a inspiré, & suis envoyé pour prescher les tourmens de l’Enfer,
                                                10
                                                avez vous consideré en quel estat vous serez si l’Alcoran est envoyé de Dieu ? vous l’avez abjuré, mais un des enfans d’Israël est tesmoin qu’il est envoyé de la part de Dieu, & a crû en sa divine Majesté, neantmoins vous estes devenus orgueilleux, Dieu ne conduit pas les superbes.
                                                11
                                                Les infidelles disent aux fidelles, si l’Alcoran estoit quelque bonne chose vous ne nous devanceriez pas à l’observer, il ne vous conduira pas au chemin de salut, ce n’est qu’une vieille fable.
                                                12
                                                Le livre de Moïse qui est venu devant luy, enseigne le droict chemin & la volonté de Dieu ; Dis leur, l’Alcoran confirme les escritures cy-devant envoyées à ceux qui nous ont precedez, il est en langue Arabesque, il presche les peines de l’Enfer aux infidelles, & annonce les joyes de Paradis au gens de bien.
                                                13
                                                Ceux qui croiront que Dieu est leur Seigneur, & luy obeiront, ne doivent rien craindre,
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                ils ne ressentiront point d’affliction au jour du Jugement,
                                                14
                                                ils jouyront du Paradis pour recompense de leurs bonnes œuvres.
                                                15
                                                Nous avons recommandé à l’homme d’honorer pere & mere, & de leur faire du bien, sa mere le porte avec peine, elle accouche avec douleur, elle l’alaitte, & le sevre à trente mois, elle en a du soin jusques à ce qu’il soit en estat de se gouverner & qu’il ait atteint l’aage de discretion ; Alors il dit, Seigneur inspire moy d’estre recognoissant de la grace que tu as donnée à mon pere & à moy, si je fais bien tu l’auras agreable, prends soin de ma lignée, je me confie en toy & veux obeyr à tes commandemens :
                                                16
                                                Leur priere sera exaucée, leurs pechez leur seront pardonnez, & jouyront des joyes du Paradis preparé pour les gens de bien.
                                                17
                                                Celuy qui parlera à son pere & à sa mere avec incivilité, & leur dira par derision, me mettrez vous encore une fois au monde apres ma mort, me sortirez vous du tombeau ? plusieurs sont morts cy-devant qui ne sont pas retournez : Il sera puny de Dieu, son pere & sa mere demanderont secours à sa divine Majesté, & luy diront ; mon enfant, le malheur est avec toy, croyez en Dieu, & en la resurrection, la parole de Dieu est infaillible ; s’il respond que ce n’est qu’une vieille fable,
                                                18
                                                il ressentira la punition de Dieu, la parole de sa divine Majesté s’accomplira contre luy comme elle a esté accomplie contre ceux qui l’ont precedé dans l’impieté, tant des Demons que des hommes, ils seront damnez ;
                                                19
                                                ils seront en divers degrés de peines, il les chastiera
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                selon leurs demerites, & ne leur sera point fait d’injustice.
                                                20
                                                On dira aux meschans qui se voudront esloigner du feu d’Enfer, Vous avez chassé vostre bonheur lors que vous viviez dans le monde, on a differé vostre punition jusques à present, vous serez aujourd’huy punis dedans ce feu à cause de vostre orgueil & de vos crimes.
                                                21
                                                Souviens-toy du frere de Aad qui a presché les tourmens de l’Enfer dans la vallée, d’Hecaf, ses paroles ont esté entenduës de son temps,, & sont arrivées à la posterité ; à sçavoir, n’adorez qu’un seul Dieu, si vous faites autrement, j’apprehende pour vous le jour du Jugement ;
                                                22
                                                ils luy ont respondu, és-tu venu pour nous empescher d’adorer nos Dieux, faits nous voir les peines que tu nous presches si tu es veritable ?
                                                23
                                                Il a dit ; Dieu sçait en quel temps il vous chastiera, je vous presche ce qui m’a esté ordonné de vous prescher, mais je voids que vous estes des opiniastres ;
                                                24
                                                Lors qu’ils ont veu paroistre une nuë noire qui approchoit le lieu de leur habitation, ils ont dit, voicy une nuë qui nous donnera de la pluye ; Au contraire, c’est la punition que vous avez demandée, elle est pleine d’un vent impetueux
                                                25
                                                qui vous exterminera par le commandement de Dieu, le matin on a trouvé les maisons vuides de leurs habitans ; Ainsi Dieu, chastie les meschans ;
                                                26
                                                vous habitez les lieux qu’ils habitoient, ils avoient des cœurs, des yeux & des oreilles, mais leurs cœurs, leurs yeux, & leurs oreilles leur ont esté inutiles, le mal qu’ils ont mesprisé leur est arrivé lors qu’ils ont negligé d’
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                observer
                                                les commandemens de Dieu.
                                                27
                                                Nous avons ruiné tout ce qui est à l’entour de la Meque, & avons fait paroistre les effets de nostre toute-Puissance, peut-estre que ses habitans se convertiront ;
                                                28
                                                Les Idoles qu’ils ont adoré, & ceux ausquels ils ont sacrifié, ne les ont pas sauvez, au contraire, il les ont abandonnez à cause de leurs blasphemes.
                                                29
                                                Souviens-toy que nous t’avons envoyé des Demons qui vouloyent oüir la lecture de l’Alcoran, quand ils t’ont oüy, ils ont dit, Escoutez, il commence, & lors que tu-as finy, ils s’en sont retournez avec une tres-grande peur,
                                                30
                                                & ont dit à leurs compagnons, nous avons oüy la lecture d’un livre envoyé du Ciel apres le livre de Moïse, il confirme les anciennes escritures, il enseigne la verité, & conduit le peuple au chemin de salut.
                                                31
                                                O peuple, escoutez celuy qui vous appelle à la loy de Dieu, & à l’observance de ses commandemens, croyez-le, Dieu vous pardonnera vos pechez, & vous delivrera des peines de l’Enfer,
                                                32
                                                ceux qui ne l’escouteront pas n’eviteront pas la punition de leurs crimes, & seront privez de protection au jour du Jugement ; telles gens sont devoyez du chemin de salut,
                                                33
                                                Ne considerent-ils pas que Dieu qui a creé le Ciel & la Terre n’a point eu de peine à les créer ? qu’il peut donner la vie & la mort ? & qu’il est tout Puissant ?
                                                34
                                                Souviens-toy du jour que les infidelles se voudront esloigner du feu d’Enfer ; On leur dira, les peines qu’on vous a presché, ne sont elles pas veritables ? ils diront, oüy Seigneur ; on leur dira, goustez donc les
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                tourmens que vous avez merités par vostre impieté.
                                                35
                                                Persevere comme ont perseveré les Prophetes qui t’ont precedé, ne t’impatiente pas de voir la punition des infidelles, ils la verront lors qu’ils ressusciteront, & croiront n’avoir demeuré qu’une heure dans leurs tom beaux. C’est ce que Dieu commande de prescher il n’exterminera que ceux qui desobeyront à ses commandemens.
                                                ←|→
                                                Arrivabene, 1547Context
                                                X
                                                In nome di Dio misericordioso, e Pio. CAPITOLO XXVIII.
                                                2
                                                E POSTO questo libro da Dio, sapiente è pio,
                                                3
                                                creator del Cielo, e della terra. Coloro che non credono alle dottrine, udite le parole divine, voltan loro le spalle.
                                                4
                                                Ma che hanno fatto in terra quei che adorano in luogo di Dio? E che parte hanno in Cielo? Portatemi qualche libro per il quale apparino veraci.
                                                5
                                                Chi è piu stolto di colui che invocaste, à non risponder, e chi li debbe esser nimico il di del giudicio? Per questo patira pena.
                                                7
                                                Gli incredoli udendo i precetti di Dio, dicono che io son Mago, e
                                                8
                                                ch’io ho finto.
                                                Note [original edition] : Giura di non haver fento lo Alcorano.
                                                • [B]
                                                Ma se egli è vero ch’io habbia finto, prego Dio che non mi dia parte alcuna di se, quando sara giudice nostro.
                                                9
                                                Io non son primo Nuntio, e non so quel che io & voi ci dobbiamo fare.
                                                Note [original edition] : Confessa di essere ignorante cosa
                                                disdicevole
                                                Correction of : didiceuole
                                                ad un Propheta; e contraria alla magnifica sua iattantia.
                                                • [B]
                                                Nondimeno manifestero i precetti divini,
                                                10
                                                i quali quantunque sian di Dio, voi non credete loro. Egli non mette nella via buona i malvagi.
                                                11
                                                I peccatori che non credono, e non veggono la retta via, dicono questa esser delle prime bugie, e che io non sarei venuto con questo se fusse bene, & vero.
                                                12
                                                A Mose demmo il primo dono, si come à te questo libro scritto Arabico, per il qual possa castigar i malvagi, à buoni annuntiando il bene.
                                                13
                                                Coloro che dicono Dio esser solo, non hanno fastidio alcuno,
                                                14
                                                e per i fatti loro possederanno sempre il Paradiso.
                                                15
                                                Lo huomo honori molto i suoi genitori, la madre sopportando per lui tante fatiche, e giunto all’eta di quaranta anni glorifichi Dio, dicendo. Dio fammi degno, che io ti ringratii, per il ben à me dato, e à miei parenti, perche convertito a te, a te solo credo.
                                                16
                                                Questi tali son grati à Dio, e ricevono il paradiso.
                                                19
                                                Il di del giudicio à tutti daremo secondo il merito,
                                                20
                                                e a gli incredoli mostreremo il fuoco che essi tante volte contradissero,
                                                Note [original edition] : Sententia divina.
                                                • [B]
                                                e Dio disse loro, perche in terra seguendo i vostri piaceri, faceste male senza verità,
                                                Facsimile Image Placeholder
                                                ricevete
                                                hoggi per merito il male.
                                                21
                                                Tu castiga la gente, accioche non adorino altro che un Dio, e
                                                temino
                                                Correction of : termino
                                                il giudicio,
                                                29
                                                Note [original edition] : I Diavoli convertirannosi per lo Alcorano.
                                                • [B]
                                                I Diavoli odendo l’Alcorano si convertiranno, e fuggeranno da suoi,
                                                30
                                                dicendo. O gente, gia habbiamo udito il libro mandato dopo il libro di Mose confermator d’ogni suo detto, e dimostrator della vera via.
                                                31
                                                Obedite à chi vi chiama à Dio, e credete à lui, che vi perdonera i peccati, e caveravvi di male.
                                                32
                                                Altro in terra non vi puo giovare,
                                                33
                                                Note [original edition] : Prova la resurrettione per la creatione delle cose.
                                                • [B]
                                                cosi come Dio creo ogni cosa senza fatica, cosi risuscitera tutti
                                                34
                                                il di che mostrando il fuoco à gli incredoli dira. Questo non è vero fuoco, e quelli rispondendo si, dira. Gustate il fuoco, perche non credeste.
                                                35
                                                Tu sta forte, si come gli altri Propheti costanti, divoto à Dio, e non ti affrettar di manifestar i precetti, perche il di nel quale sara manifesto ogni nostro mandato,, verran tutti, quasi non parendo lor haver dimorato piu che una hora. Da à tutti i mandati, accioche gli incredoli si confondino.
                                                ←|→
                                                Bibliander, 1550Context
                                                X
                                                AZOARA LVI.
                                                In n. etc.
                                                2
                                                Hic liber a Deo pio sapienteque positus,
                                                3
                                                Note [original edition] : Auertentes se a doctrina Machumet.
                                                  qui coelos et terram et eorum intercapedinem non nisi cum ueritate condidit, ad terminum nominatum. Sed qui castigationibus atque doctrinis minime credunt, auditis diuinis uirtutibus, humeros et caput reuertunt.
                                                  4
                                                  Illi uero quos adorant Dei loco, quid in terra fecerunt : Vel quam portionem in coelis obtinent : Afferte mihi librum aliquem inde, seu signum, ut sic ueraces appareatis.
                                                  5
                                                  Quis est peior seu stultior illo, quam qui uocat Dei loco non responsurum ante diem iudicii,
                                                  6
                                                  tuncque futurum hostem suum, nunc autem nescium et negligentem ? Ob hoc enim incredulitatis poenam subibit.
                                                  7
                                                  Increduli quidem audientes praecepta nostra manifesta, dicunt illa magicam artem esse,
                                                  8
                                                  Note [original edition] : Iurat se non finxisse Alcoran.
                                                    meque finxisse. Sed si uerum est illud, nullam de Deo partem
                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                    accipiam, qui iudex noster aderit, et testis pius, ueniaeque dator.
                                                    9
                                                    Ego non sum primus nuncius, nec scio, quid mihi seu uobis gerendum sit.
                                                    Note [original edition] : Machumet ignarus, quid sibi aut aliis faciendum sit. Quae confessio dedecet tantum prophetam, estque contraria magnificis iactationibus ipsius.
                                                      Diuina mandata tamen explanabo :
                                                      10
                                                      quae licet Dei sint, hocque testificent, plures filiorum Israël credentes illis, uos minime creditis. Nec Deus malos in uiam rectam dirigit.
                                                      11
                                                      Peccatores autem non credentes, nec rectam uiam uidentes, dicunt : hoc esse de priorum mendaciis, neque me uenisse cum hoc, etsi bonum uel uerum esset.
                                                      12
                                                      ¶ Moysi prius librum munusque misericordiae tribuimus, sicut et tibi librum hunc ueridicum Arabice scriptum, per quem castiges malos, bonisque nuncium bonum feras.
                                                      13
                                                      Dicentes Deum esse dominum omnium et regem solum omni timore molestiaque carent.
                                                      14
                                                      Pro factis enim suis paradisum perpetuo possidebunt.
                                                      15
                                                      Note [original edition] : Parentes honorandi.
                                                        Parentes suos homo multum honoret, cum sua mater eum ui concipit, et in pariendo laborat,
                                                        Note [original edition] : Tempus lactandi infantes.
                                                          et ab impraegnationis hora menses triginta lactis alimoniam tribuit. Sicque ductus ad uirilitatem, scilicet annorum quadraginta spacium, Deum glorificans, ipsum sic deprecetur : O Deus, fac me tibi dignas referre gratias, ob bona mihi parentibusque meis tributa, tibique simul et illis placitum fieri, meisque posteris bonum et commodum : Quoniam ad te
                                                          conuersus
                                                          Correction of : connersus
                                                          , in te credo.
                                                          16
                                                          Tales enim Deus optime colligit, peccataque dimittit, et paradisum bonis omnibus promissam tribuet.
                                                          17
                                                          Aliquo tamen suis parentibus dicente, ut legem diuinam sua secta relicta sequantur, cum ipsius mandata uera sint, nec imitentur gentem praeteritam praesumptuosam, illi respondent, Maledicitis. Hoc enim est de priorum fallaciis.
                                                          18
                                                          Super illos autem firmatum fuit uerbum prauum suorum antecessorum, qui scilicet erant disputatores atque diaboli.
                                                          19
                                                          Nos quidem
                                                          omnibus
                                                          Correction of : omnnibus
                                                          suorum operum gradus et mercedes implebimus, nulli facturi molestiam,
                                                          20
                                                          die, qua monstrabimus incredulis ignem, quem saepius contradixerunt.
                                                          Note [original edition] : Sententia diuina in impios
                                                            Dicetque Deus illis : Quoniam in terra uoluptates uestras sequendo, sine ueritate bonoque, mala perpetrastis, hodie malum meritum recipietis.
                                                            21
                                                            Tu castiga gentes, ut Deum unum non alium adorent, malumque diei grauis tantum timeant.
                                                            22
                                                            ¶ Dicunt autem, Venisne separatum nos ab illis, quos adoramus ? Si ueridicus es, tua dicta manifesta.
                                                            23
                                                            Dic Deum solum nosse, quod quaerunt : teque nihil facturum, nisi quod diuinitus praecipitur, illos autem suam incredulitatem obtinere.
                                                            24
                                                            Illis autem opinatis nubes uisas, post aquas esse pluuiarum, dicebatur : Non est nisi uentus, illaturus uobis graue malum, ad quod festinatis deleturus omnia iussu Dei.
                                                            25
                                                            Nil igitur superstes extitit, nisi domus suae tantum. Sic enim merentur increduli.
                                                            26
                                                            Illis tamen uictum atque diuitias, et oculos ac aures, atque corda, sicut uobis, dedimus. Quae omnia, cum essent increduli, nil profecerunt eis : quoniam illis accidit, quod deridebant.
                                                            27
                                                            Existentes etiam circa ciuitates confudimus, prius tamen explanatis sibi mandatis diuinis :
                                                            28
                                                            Nec suffragium aliquod ab adoratis Dei loco, cum illi defecissent, tunc sua mendacia prementes, susceperunt.
                                                            29
                                                            Cum diabolos ad auditum Alchoran malos atque te conuertimus,
                                                            Note [original edition] : Diaboli conuertendi per Alcoran. Quo quid falsius ?
                                                              ipso percepto gentem suam castigatum fugerunt,
                                                              30
                                                              dicendo : O gens, iam audiuimus librum missum post Moysen, omnis sui dicti confirmatorem, et doctorem uiae uerae rectaeque.
                                                              31
                                                              Parete uocanti uos ad Deum, illique credite, uobis peccata uestra dimissuro, et a graui malo liberaturo.
                                                              32
                                                              Aliter autem in terra nihil uobis prodesse poterit.
                                                              33
                                                              Note [original edition] : Resurrectio probatur ex rerum creatione.
                                                                Sicut Deos coelos et terram illaboriose et infatigabiliter condidit : similiter et mortuos, cum sit omnipotens, resuscitabit
                                                                34
                                                                die, qua ipse monstraturus est contradictoribus, ignem, quaeret : Nonne uerus est iste focus ? Illisque respondentibus, Ita : dicet, Gustate focum,
                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                quoniam non credidistis.
                                                                35
                                                                Tu uero fortiter sustine, sicut et caeteri prophetae constantes, Deoque deuoti : neque tu mandatum festinare uelis. Die namque, qua patebit singulis mandatum nostrum, accedent singuli, quasi non morati nisi per diei horam unam. Mandata cunctis applica : Increduli tantum uero confundentur.