Bibliographic Information

Sourate 6 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècles - Sourate s6

Original Source

Witness List

  • Witness caire:
  • Witness hamidullah:
  • Witness blachere:
  • Witness sale:
  • Witness duryer:
  • Witness arrivabene:
  • Witness bibliander:

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→
Cairo Edition, 1924Context
X
سورة الأنعام
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَجَعَلَ الظُّلُمَاتِ وَالنُّورَ ثُمَّ الَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ يَعْدِلُونَ
2
هُوَ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن طِينٍ ثُمَّ قَضَى أَجَلًا وَأَجَلٌ مُّسَمًّى عِندَهُ ثُمَّ أَنتُمْ تَمْتَرُونَ
3
وَهُوَ اللَّهُ فِي السَّمَاوَاتِ وَفِي الْأَرْضِ يَعْلَمُ سِرَّكُمْ وَجَهْرَكُمْ وَيَعْلَمُ مَا تَكْسِبُونَ
4
وَمَا تَأْتِيهِم مِّنْ آيَةٍ مِّنْ آيَاتِ رَبِّهِمْ إِلَّا كَانُوا عَنْهَا مُعْرِضِينَ
5
فَقَدْ كَذَّبُوا بِالْحَقِّ لَمَّا جَاءَهُمْ فَسَوْفَ يَأْتِيهِمْ أَنبَاءُ مَا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
6
أَلَمْ يَرَوْا كَمْ أَهْلَكْنَا مِن قَبْلِهِم مِّن قَرْنٍ مَّكَّنَّاهُمْ فِي الْأَرْضِ مَا لَمْ نُمَكِّن لَّكُمْ وَأَرْسَلْنَا السَّمَاءَ عَلَيْهِم مِّدْرَارًا وَجَعَلْنَا الْأَنْهَارَ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمْ فَأَهْلَكْنَاهُم بِذُنُوبِهِمْ وَأَنشَأْنَا مِن بَعْدِهِمْ قَرْنًا آخَرِينَ
7
وَلَوْ نَزَّلْنَا عَلَيْكَ كِتَابًا فِي قِرْطَاسٍ فَلَمَسُوهُ بِأَيْدِيهِمْ لَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَذَا إِلَّا سِحْرٌ مُّبِينٌ
8
وَقَالُوا لَوْلَا أُنزِلَ عَلَيْهِ مَلَكٌ وَلَوْ أَنزَلْنَا مَلَكًا لَّقُضِيَ الْأَمْرُ ثُمَّ لَا يُنظَرُونَ
9
وَلَوْ جَعَلْنَاهُ مَلَكًا لَّجَعَلْنَاهُ رَجُلًا وَلَلَبَسْنَا عَلَيْهِم مَّا يَلْبِسُونَ
10
وَلَقَدِ اسْتُهْزِئَ بِرُسُلٍ مِّن قَبْلِكَ فَحَاقَ بِالَّذِينَ سَخِرُوا مِنْهُم مَّا كَانُوا بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ
11
قُلْ سِيرُوا فِي الْأَرْضِ ثُمَّ انظُرُوا كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ
12
قُل لِّمَن مَّا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ قُل لِّلَّهِ كَتَبَ عَلَى نَفْسِهِ الرَّحْمَةَ لَيَجْمَعَنَّكُمْ إِلَى يَوْمِ الْقِيَامَةِ لَا رَيْبَ فِيهِ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
13
وَلَهُ مَا سَكَنَ فِي اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
14
قُلْ أَغَيْرَ اللَّهِ أَتَّخِذُ وَلِيًّا فَاطِرِ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَهُوَ يُطْعِمُ وَلَا يُطْعَمُ قُلْ إِنِّي أُمِرْتُ أَنْ أَكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَسْلَمَ وَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
15
قُلْ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
16
مَّن يُصْرَفْ عَنْهُ يَوْمَئِذٍ فَقَدْ رَحِمَهُ وَذَلِكَ الْفَوْزُ الْمُبِينُ
17
وَإِن يَمْسَسْكَ اللَّهُ بِضُرٍّ فَلَا كَاشِفَ لَهُ إِلَّا هُوَ وَإِن يَمْسَسْكَ بِخَيْرٍ فَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
18
وَهُوَ الْقَاهِرُ فَوْقَ عِبَادِهِ وَهُوَ الْحَكِيمُ الْخَبِيرُ
19
قُلْ أَيُّ شَيْءٍ أَكْبَرُ شَهَادَةً قُلِ اللَّهُ شَهِيدٌ بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ وَأُوحِيَ إِلَيَّ هَذَا الْقُرْآنُ لِأُنذِرَكُم بِهِ وَمَن بَلَغَ أَئِنَّكُمْ لَتَشْهَدُونَ أَنَّ مَعَ اللَّهِ آلِهَةً أُخْرَى قُل لَّا أَشْهَدُ قُلْ إِنَّمَا هُوَ إِلَهٌ وَاحِدٌ وَإِنَّنِي بَرِيءٌ مِّمَّا تُشْرِكُونَ
20
الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْرِفُونَهُ كَمَا يَعْرِفُونَ أَبْنَاءَهُمُ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ
21
وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَوْ كَذَّبَ بِآيَاتِهِ إِنَّهُ لَا يُفْلِحُ الظَّالِمُونَ
22
وَيَوْمَ نَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ نَقُولُ لِلَّذِينَ أَشْرَكُوا أَيْنَ شُرَكَاؤُكُمُ الَّذِينَ كُنتُمْ تَزْعُمُونَ
23
ثُمَّ لَمْ تَكُن فِتْنَتُهُمْ إِلَّا أَن قَالُوا وَاللَّهِ رَبِّنَا مَا كُنَّا مُشْرِكِينَ
24
انظُرْ كَيْفَ كَذَبُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ وَضَلَّ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَفْتَرُونَ
25
وَمِنْهُم مَّن يَسْتَمِعُ إِلَيْكَ وَجَعَلْنَا عَلَى قُلُوبِهِمْ أَكِنَّةً أَن يَفْقَهُوهُ وَفِي آذَانِهِمْ وَقْرًا وَإِن يَرَوْا كُلَّ آيَةٍ لَّا يُؤْمِنُوا بِهَا حَتَّى إِذَا جَاءُوكَ يُجَادِلُونَكَ يَقُولُ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَذَا إِلَّا أَسَاطِيرُ الْأَوَّلِينَ
26
وَهُمْ يَنْهَوْنَ عَنْهُ وَيَنْأَوْنَ عَنْهُ وَإِن يُهْلِكُونَ إِلَّا أَنفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
27
وَلَوْ تَرَى إِذْ وُقِفُوا عَلَى النَّارِ فَقَالُوا يَا لَيْتَنَا نُرَدُّ وَلَا نُكَذِّبَ بِآيَاتِ رَبِّنَا وَنَكُونَ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ
28
بَلْ بَدَا لَهُم مَّا كَانُوا يُخْفُونَ مِن قَبْلُ وَلَوْ رُدُّوا لَعَادُوا لِمَا نُهُوا عَنْهُ وَإِنَّهُمْ لَكَاذِبُونَ
29
وَقَالُوا إِنْ هِيَ إِلَّا حَيَاتُنَا الدُّنْيَا وَمَا نَحْنُ بِمَبْعُوثِينَ
30
وَلَوْ تَرَى إِذْ وُقِفُوا عَلَى رَبِّهِمْ قَالَ أَلَيْسَ هَذَا بِالْحَقِّ قَالُوا بَلَى وَرَبِّنَا قَالَ فَذُوقُوا الْعَذَابَ بِمَا كُنتُمْ تَكْفُرُونَ
31
قَدْ خَسِرَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِلِقَاءِ اللَّهِ حَتَّى إِذَا جَاءَتْهُمُ السَّاعَةُ بَغْتَةً قَالُوا يَا حَسْرَتَنَا عَلَى مَا فَرَّطْنَا فِيهَا وَهُمْ يَحْمِلُونَ أَوْزَارَهُمْ عَلَى ظُهُورِهِمْ أَلَا سَاءَ مَا يَزِرُونَ
32
وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلَّا لَعِبٌ وَلَهْوٌ وَلَلدَّارُ الْآخِرَةُ خَيْرٌ لِّلَّذِينَ يَتَّقُونَ أَفَلَا تَعْقِلُونَ
33
قَدْ نَعْلَمُ إِنَّهُ لَيَحْزُنُكَ الَّذِي يَقُولُونَ فَإِنَّهُمْ لَا يُكَذِّبُونَكَ وَلَكِنَّ الظَّالِمِينَ بِآيَاتِ اللَّهِ يَجْحَدُونَ
34
وَلَقَدْ كُذِّبَتْ رُسُلٌ مِّن قَبْلِكَ فَصَبَرُوا عَلَى مَا كُذِّبُوا وَأُوذُوا حَتَّى أَتَاهُمْ نَصْرُنَا وَلَا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِ اللَّهِ وَلَقَدْ جَاءَكَ مِن نَّبَإِ الْمُرْسَلِينَ
35
وَإِن كَانَ كَبُرَ عَلَيْكَ إِعْرَاضُهُمْ فَإِنِ اسْتَطَعْتَ أَن تَبْتَغِيَ نَفَقًا فِي الْأَرْضِ أَوْ سُلَّمًا فِي السَّمَاءِ فَتَأْتِيَهُم بِآيَةٍ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَمَعَهُمْ عَلَى الْهُدَى فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْجَاهِلِينَ
36
إِنَّمَا يَسْتَجِيبُ الَّذِينَ يَسْمَعُونَ وَالْمَوْتَى يَبْعَثُهُمُ اللَّهُ ثُمَّ إِلَيْهِ يُرْجَعُونَ
37
وَقَالُوا لَوْلَا نُزِّلَ عَلَيْهِ آيَةٌ مِّن رَّبِّهِ قُلْ إِنَّ اللَّهَ قَادِرٌ عَلَى أَن يُنَزِّلَ آيَةً وَلَكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ
38
وَمَا مِن دَابَّةٍ فِي الْأَرْضِ وَلَا طَائِرٍ يَطِيرُ بِجَنَاحَيْهِ إِلَّا أُمَمٌ أَمْثَالُكُم مَّا فَرَّطْنَا فِي الْكِتَابِ مِن شَيْءٍ ثُمَّ إِلَى رَبِّهِمْ يُحْشَرُونَ
39
وَالَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا صُمٌّ وَبُكْمٌ فِي الظُّلُمَاتِ مَن يَشَإِ اللَّهُ يُضْلِلْهُ وَمَن يَشَأْ يَجْعَلْهُ عَلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
40
قُلْ أَرَأَيْتَكُمْ إِنْ أَتَاكُمْ عَذَابُ اللَّهِ أَوْ أَتَتْكُمُ السَّاعَةُ أَغَيْرَ اللَّهِ تَدْعُونَ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
41
بَلْ إِيَّاهُ تَدْعُونَ فَيَكْشِفُ مَا تَدْعُونَ إِلَيْهِ إِن شَاءَ وَتَنسَوْنَ مَا تُشْرِكُونَ
42
وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا إِلَى أُمَمٍ مِّن قَبْلِكَ فَأَخَذْنَاهُم بِالْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ لَعَلَّهُمْ يَتَضَرَّعُونَ
43
فَلَوْلَا إِذْ جَاءَهُم بَأْسُنَا تَضَرَّعُوا وَلَكِن قَسَتْ قُلُوبُهُمْ وَزَيَّنَ لَهُمُ الشَّيْطَانُ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
44
فَلَمَّا نَسُوا مَا ذُكِّرُوا بِهِ فَتَحْنَا عَلَيْهِمْ أَبْوَابَ كُلِّ شَيْءٍ حَتَّى إِذَا فَرِحُوا بِمَا أُوتُوا أَخَذْنَاهُم بَغْتَةً فَإِذَا هُم مُّبْلِسُونَ
45
فَقُطِعَ دَابِرُ الْقَوْمِ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَالْحَمْدُ لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
46
قُلْ أَرَأَيْتُمْ إِنْ أَخَذَ اللَّهُ سَمْعَكُمْ وَأَبْصَارَكُمْ وَخَتَمَ عَلَى قُلُوبِكُم مَّنْ إِلَهٌ غَيْرُ اللَّهِ يَأْتِيكُم بِهِ انظُرْ كَيْفَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ ثُمَّ هُمْ يَصْدِفُونَ
47
قُلْ أَرَأَيْتَكُمْ إِنْ أَتَاكُمْ عَذَابُ اللَّهِ بَغْتَةً أَوْ جَهْرَةً هَلْ يُهْلَكُ إِلَّا الْقَوْمُ الظَّالِمُونَ
48
وَمَا نُرْسِلُ الْمُرْسَلِينَ إِلَّا مُبَشِّرِينَ وَمُنذِرِينَ فَمَنْ آمَنَ وَأَصْلَحَ فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ
49
وَالَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا يَمَسُّهُمُ الْعَذَابُ بِمَا كَانُوا يَفْسُقُونَ
50
قُل لَّا أَقُولُ لَكُمْ عِندِي خَزَائِنُ اللَّهِ وَلَا أَعْلَمُ الْغَيْبَ وَلَا أَقُولُ لَكُمْ إِنِّي مَلَكٌ إِنْ أَتَّبِعُ إِلَّا مَا يُوحَى إِلَيَّ قُلْ هَلْ يَسْتَوِي الْأَعْمَى وَالْبَصِيرُ أَفَلَا تَتَفَكَّرُونَ
51
وَأَنذِرْ بِهِ الَّذِينَ يَخَافُونَ أَن يُحْشَرُوا إِلَى رَبِّهِمْ لَيْسَ لَهُم مِّن دُونِهِ وَلِيٌّ وَلَا شَفِيعٌ لَّعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ
52
وَلَا تَطْرُدِ الَّذِينَ يَدْعُونَ رَبَّهُم بِالْغَدَاةِ وَالْعَشِيِّ يُرِيدُونَ وَجْهَهُ مَا عَلَيْكَ مِنْ حِسَابِهِم مِّن شَيْءٍ وَمَا مِنْ حِسَابِكَ عَلَيْهِم مِّن شَيْءٍ فَتَطْرُدَهُمْ فَتَكُونَ مِنَ الظَّالِمِينَ
53
وَكَذَلِكَ فَتَنَّا بَعْضَهُم بِبَعْضٍ لِّيَقُولُوا أَهَؤُلَاءِ مَنَّ اللَّهُ عَلَيْهِم مِّن بَيْنِنَا أَلَيْسَ اللَّهُ بِأَعْلَمَ بِالشَّاكِرِينَ
54
وَإِذَا جَاءَكَ الَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِآيَاتِنَا فَقُلْ سَلَامٌ عَلَيْكُمْ كَتَبَ رَبُّكُمْ عَلَى نَفْسِهِ الرَّحْمَةَ أَنَّهُ مَنْ عَمِلَ مِنكُمْ سُوءًا بِجَهَالَةٍ ثُمَّ تَابَ مِن بَعْدِهِ وَأَصْلَحَ فَأَنَّهُ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
55
وَكَذَلِكَ نُفَصِّلُ الْآيَاتِ وَلِتَسْتَبِينَ سَبِيلُ الْمُجْرِمِينَ
56
قُلْ إِنِّي نُهِيتُ أَنْ أَعْبُدَ الَّذِينَ تَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ قُل لَّا أَتَّبِعُ أَهْوَاءَكُمْ قَدْ ضَلَلْتُ إِذًا وَمَا أَنَا مِنَ الْمُهْتَدِينَ
57
قُلْ إِنِّي عَلَى بَيِّنَةٍ مِّن رَّبِّي وَكَذَّبْتُم بِهِ مَا عِندِي مَا تَسْتَعْجِلُونَ بِهِ إِنِ الْحُكْمُ إِلَّا لِلَّهِ يَقُصُّ الْحَقَّ وَهُوَ خَيْرُ الْفَاصِلِينَ
58
قُل لَّوْ أَنَّ عِندِي مَا تَسْتَعْجِلُونَ بِهِ لَقُضِيَ الْأَمْرُ بَيْنِي وَبَيْنَكُمْ وَاللَّهُ أَعْلَمُ بِالظَّالِمِينَ
59
وَعِندَهُ مَفَاتِحُ الْغَيْبِ لَا يَعْلَمُهَا إِلَّا هُوَ وَيَعْلَمُ مَا فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ وَمَا تَسْقُطُ مِن وَرَقَةٍ إِلَّا يَعْلَمُهَا وَلَا حَبَّةٍ فِي ظُلُمَاتِ الْأَرْضِ وَلَا رَطْبٍ وَلَا يَابِسٍ إِلَّا فِي كِتَابٍ مُّبِينٍ
60
وَهُوَ الَّذِي يَتَوَفَّاكُم بِاللَّيْلِ وَيَعْلَمُ مَا جَرَحْتُم بِالنَّهَارِ ثُمَّ يَبْعَثُكُمْ فِيهِ لِيُقْضَى أَجَلٌ مُّسَمًّى ثُمَّ إِلَيْهِ مَرْجِعُكُمْ ثُمَّ يُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ
61
وَهُوَ الْقَاهِرُ فَوْقَ عِبَادِهِ وَيُرْسِلُ عَلَيْكُمْ حَفَظَةً حَتَّى إِذَا جَاءَ أَحَدَكُمُ الْمَوْتُ تَوَفَّتْهُ رُسُلُنَا وَهُمْ لَا يُفَرِّطُونَ
62
ثُمَّ رُدُّوا إِلَى اللَّهِ مَوْلَاهُمُ الْحَقِّ أَلَا لَهُ الْحُكْمُ وَهُوَ أَسْرَعُ الْحَاسِبِينَ
63
قُلْ مَن يُنَجِّيكُم مِّن ظُلُمَاتِ الْبَرِّ وَالْبَحْرِ تَدْعُونَهُ تَضَرُّعًا وَخُفْيَةً لَّئِنْ أَنجَانَا مِنْ هَذِهِ لَنَكُونَنَّ مِنَ الشَّاكِرِينَ
64
قُلِ اللَّهُ يُنَجِّيكُم مِّنْهَا وَمِن كُلِّ كَرْبٍ ثُمَّ أَنتُمْ تُشْرِكُونَ
65
قُلْ هُوَ الْقَادِرُ عَلَى أَن يَبْعَثَ عَلَيْكُمْ عَذَابًا مِّن فَوْقِكُمْ أَوْ مِن تَحْتِ أَرْجُلِكُمْ أَوْ يَلْبِسَكُمْ شِيَعًا وَيُذِيقَ بَعْضَكُم بَأْسَ بَعْضٍ انظُرْ كَيْفَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ لَعَلَّهُمْ يَفْقَهُونَ
66
وَكَذَّبَ بِهِ قَوْمُكَ وَهُوَ الْحَقُّ قُل لَّسْتُ عَلَيْكُم بِوَكِيلٍ
67
لِّكُلِّ نَبَإٍ مُّسْتَقَرٌّ وَسَوْفَ تَعْلَمُونَ
68
وَإِذَا رَأَيْتَ الَّذِينَ يَخُوضُونَ فِي آيَاتِنَا فَأَعْرِضْ عَنْهُمْ حَتَّى يَخُوضُوا فِي حَدِيثٍ غَيْرِهِ وَإِمَّا يُنسِيَنَّكَ الشَّيْطَانُ فَلَا تَقْعُدْ بَعْدَ الذِّكْرَى مَعَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
69
وَمَا عَلَى الَّذِينَ يَتَّقُونَ مِنْ حِسَابِهِم مِّن شَيْءٍ وَلَكِن ذِكْرَى لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ
70
وَذَرِ الَّذِينَ اتَّخَذُوا دِينَهُمْ لَعِبًا وَلَهْوًا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا وَذَكِّرْ بِهِ أَن تُبْسَلَ نَفْسٌ بِمَا كَسَبَتْ لَيْسَ لَهَا مِن دُونِ اللَّهِ وَلِيٌّ وَلَا شَفِيعٌ وَإِن تَعْدِلْ كُلَّ عَدْلٍ لَّا يُؤْخَذْ مِنْهَا أُولَئِكَ الَّذِينَ أُبْسِلُوا بِمَا كَسَبُوا لَهُمْ شَرَابٌ مِّنْ حَمِيمٍ وَعَذَابٌ أَلِيمٌ بِمَا كَانُوا يَكْفُرُونَ
71
قُلْ أَنَدْعُو مِن دُونِ اللَّهِ مَا لَا يَنفَعُنَا وَلَا يَضُرُّنَا وَنُرَدُّ عَلَى أَعْقَابِنَا بَعْدَ إِذْ هَدَانَا اللَّهُ كَالَّذِي اسْتَهْوَتْهُ الشَّيَاطِينُ فِي الْأَرْضِ حَيْرَانَ لَهُ أَصْحَابٌ يَدْعُونَهُ إِلَى الْهُدَى ائْتِنَا قُلْ إِنَّ هُدَى اللَّهِ هُوَ الْهُدَى وَأُمِرْنَا لِنُسْلِمَ لِرَبِّ الْعَالَمِينَ
72
وَأَنْ أَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَاتَّقُوهُ وَهُوَ الَّذِي إِلَيْهِ تُحْشَرُونَ
73
وَهُوَ الَّذِي خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ بِالْحَقِّ وَيَوْمَ يَقُولُ كُن فَيَكُونُ قَوْلُهُ الْحَقُّ وَلَهُ الْمُلْكُ يَوْمَ يُنفَخُ فِي الصُّورِ عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ وَهُوَ الْحَكِيمُ الْخَبِيرُ
74
وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لِأَبِيهِ آزَرَ أَتَتَّخِذُ أَصْنَامًا آلِهَةً إِنِّي أَرَاكَ وَقَوْمَكَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
75
وَكَذَلِكَ نُرِي إِبْرَاهِيمَ مَلَكُوتَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَلِيَكُونَ مِنَ الْمُوقِنِينَ
76
فَلَمَّا جَنَّ عَلَيْهِ اللَّيْلُ رَأَى كَوْكَبًا قَالَ هَذَا رَبِّي فَلَمَّا أَفَلَ قَالَ لَا أُحِبُّ الْآفِلِينَ
77
فَلَمَّا رَأَى الْقَمَرَ بَازِغًا قَالَ هَذَا رَبِّي فَلَمَّا أَفَلَ قَالَ لَئِن لَّمْ يَهْدِنِي رَبِّي لَأَكُونَنَّ مِنَ الْقَوْمِ الضَّالِّينَ
78
فَلَمَّا رَأَى الشَّمْسَ بَازِغَةً قَالَ هَذَا رَبِّي هَذَا أَكْبَرُ فَلَمَّا أَفَلَتْ قَالَ يَا قَوْمِ إِنِّي بَرِيءٌ مِّمَّا تُشْرِكُونَ
79
إِنِّي وَجَّهْتُ وَجْهِيَ لِلَّذِي فَطَرَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ حَنِيفًا وَمَا أَنَا مِنَ الْمُشْرِكِينَ
80
وَحَاجَّهُ قَوْمُهُ قَالَ أَتُحَاجُّونِّي فِي اللَّهِ وَقَدْ هَدَانِ وَلَا أَخَافُ مَا تُشْرِكُونَ بِهِ إِلَّا أَن يَشَاءَ رَبِّي شَيْئًا وَسِعَ رَبِّي كُلَّ شَيْءٍ عِلْمًا أَفَلَا تَتَذَكَّرُونَ
81
وَكَيْفَ أَخَافُ مَا أَشْرَكْتُمْ وَلَا تَخَافُونَ أَنَّكُمْ أَشْرَكْتُم بِاللَّهِ مَا لَمْ يُنَزِّلْ بِهِ عَلَيْكُمْ سُلْطَانًا فَأَيُّ الْفَرِيقَيْنِ أَحَقُّ بِالْأَمْنِ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
82
الَّذِينَ آمَنُوا وَلَمْ يَلْبِسُوا إِيمَانَهُم بِظُلْمٍ أُولَئِكَ لَهُمُ الْأَمْنُ وَهُم مُّهْتَدُونَ
83
وَتِلْكَ حُجَّتُنَا آتَيْنَاهَا إِبْرَاهِيمَ عَلَى قَوْمِهِ نَرْفَعُ دَرَجَاتٍ مَّن نَّشَاءُ إِنَّ رَبَّكَ حَكِيمٌ عَلِيمٌ
84
وَوَهَبْنَا لَهُ إِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ كُلًّا هَدَيْنَا وَنُوحًا هَدَيْنَا مِن قَبْلُ وَمِن ذُرِّيَّتِهِ دَاوُودَ وَسُلَيْمَانَ وَأَيُّوبَ وَيُوسُفَ وَمُوسَى وَهَارُونَ وَكَذَلِكَ نَجْزِي الْمُحْسِنِينَ
85
وَزَكَرِيَّا وَيَحْيَى وَعِيسَى وَإِلْيَاسَ كُلٌّ مِّنَ الصَّالِحِينَ
86
وَإِسْمَاعِيلَ وَالْيَسَعَ وَيُونُسَ وَلُوطًا وَكُلًّا فَضَّلْنَا عَلَى الْعَالَمِينَ
87
وَمِنْ آبَائِهِمْ وَذُرِّيَّاتِهِمْ وَإِخْوَانِهِمْ وَاجْتَبَيْنَاهُمْ وَهَدَيْنَاهُمْ إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
88
ذَلِكَ هُدَى اللَّهِ يَهْدِي بِهِ مَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ وَلَوْ أَشْرَكُوا لَحَبِطَ عَنْهُم مَّا كَانُوا يَعْمَلُونَ
89
أُولَئِكَ الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ وَالْحُكْمَ وَالنُّبُوَّةَ فَإِن يَكْفُرْ بِهَا هَؤُلَاءِ فَقَدْ وَكَّلْنَا بِهَا قَوْمًا لَّيْسُوا بِهَا بِكَافِرِينَ
90
أُولَئِكَ الَّذِينَ هَدَى اللَّهُ فَبِهُدَاهُمُ اقْتَدِهْ قُل لَّا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ أَجْرًا إِنْ هُوَ إِلَّا ذِكْرَى لِلْعَالَمِينَ
91
وَمَا قَدَرُوا اللَّهَ حَقَّ قَدْرِهِ إِذْ قَالُوا مَا أَنزَلَ اللَّهُ عَلَى بَشَرٍ مِّن شَيْءٍ قُلْ مَنْ أَنزَلَ الْكِتَابَ الَّذِي جَاءَ بِهِ مُوسَى نُورًا وَهُدًى لِّلنَّاسِ تَجْعَلُونَهُ قَرَاطِيسَ تُبْدُونَهَا وَتُخْفُونَ كَثِيرًا وَعُلِّمْتُم مَّا لَمْ تَعْلَمُوا أَنتُمْ وَلَا آبَاؤُكُمْ قُلِ اللَّهُ ثُمَّ ذَرْهُمْ فِي خَوْضِهِمْ يَلْعَبُونَ
92
وَهَذَا كِتَابٌ أَنزَلْنَاهُ مُبَارَكٌ مُّصَدِّقُ الَّذِي بَيْنَ يَدَيْهِ وَلِتُنذِرَ أُمَّ الْقُرَى وَمَنْ حَوْلَهَا وَالَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ يُؤْمِنُونَ بِهِ وَهُمْ عَلَى صَلَاتِهِمْ يُحَافِظُونَ
93
وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَوْ قَالَ أُوحِيَ إِلَيَّ وَلَمْ يُوحَ إِلَيْهِ شَيْءٌ وَمَن قَالَ سَأُنزِلُ مِثْلَ مَا أَنزَلَ اللَّهُ وَلَوْ تَرَى إِذِ الظَّالِمُونَ فِي غَمَرَاتِ الْمَوْتِ وَالْمَلَائِكَةُ بَاسِطُو أَيْدِيهِمْ أَخْرِجُوا أَنفُسَكُمُ الْيَوْمَ تُجْزَوْنَ عَذَابَ الْهُونِ بِمَا كُنتُمْ تَقُولُونَ عَلَى اللَّهِ غَيْرَ الْحَقِّ وَكُنتُمْ عَنْ آيَاتِهِ تَسْتَكْبِرُونَ
94
وَلَقَدْ جِئْتُمُونَا فُرَادَى كَمَا خَلَقْنَاكُمْ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَتَرَكْتُم مَّا خَوَّلْنَاكُمْ وَرَاءَ ظُهُورِكُمْ وَمَا نَرَى مَعَكُمْ شُفَعَاءَكُمُ الَّذِينَ زَعَمْتُمْ أَنَّهُمْ فِيكُمْ شُرَكَاءُ لَقَد تَّقَطَّعَ بَيْنَكُمْ وَضَلَّ عَنكُم مَّا كُنتُمْ تَزْعُمُونَ
95
إِنَّ اللَّهَ فَالِقُ الْحَبِّ وَالنَّوَى يُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَمُخْرِجُ الْمَيِّتِ مِنَ الْحَيِّ ذَلِكُمُ اللَّهُ فَأَنَّى تُؤْفَكُونَ
96
فَالِقُ الْإِصْبَاحِ وَجَعَلَ اللَّيْلَ سَكَنًا وَالشَّمْسَ وَالْقَمَرَ حُسْبَانًا ذَلِكَ تَقْدِيرُ الْعَزِيزِ الْعَلِيمِ
97
وَهُوَ الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ النُّجُومَ لِتَهْتَدُوا بِهَا فِي ظُلُمَاتِ الْبَرِّ وَالْبَحْرِ قَدْ فَصَّلْنَا الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
98
وَهُوَ الَّذِي أَنشَأَكُم مِّن نَّفْسٍ وَاحِدَةٍ فَمُسْتَقَرٌّ وَمُسْتَوْدَعٌ قَدْ فَصَّلْنَا الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَفْقَهُونَ
99
وَهُوَ الَّذِي أَنزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجْنَا بِهِ نَبَاتَ كُلِّ شَيْءٍ فَأَخْرَجْنَا مِنْهُ خَضِرًا نُّخْرِجُ مِنْهُ حَبًّا مُّتَرَاكِبًا وَمِنَ النَّخْلِ مِن طَلْعِهَا قِنْوَانٌ دَانِيَةٌ وَجَنَّاتٍ مِّنْ أَعْنَابٍ وَالزَّيْتُونَ وَالرُّمَّانَ مُشْتَبِهًا وَغَيْرَ مُتَشَابِهٍ انظُرُوا إِلَى ثَمَرِهِ إِذَا أَثْمَرَ وَيَنْعِهِ إِنَّ فِي ذَلِكُمْ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يُؤْمِنُونَ
100
وَجَعَلُوا لِلَّهِ شُرَكَاءَ الْجِنَّ وَخَلَقَهُمْ وَخَرَقُوا لَهُ بَنِينَ وَبَنَاتٍ بِغَيْرِ عِلْمٍ سُبْحَانَهُ وَتَعَالَى عَمَّا يَصِفُونَ
101
بَدِيعُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ أَنَّى يَكُونُ لَهُ وَلَدٌ وَلَمْ تَكُن لَّهُ صَاحِبَةٌ وَخَلَقَ كُلَّ شَيْءٍ وَهُوَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ
102
ذَلِكُمُ اللَّهُ رَبُّكُمْ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ خَالِقُ كُلِّ شَيْءٍ فَاعْبُدُوهُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ وَكِيلٌ
103
لَّا تُدْرِكُهُ الْأَبْصَارُ وَهُوَ يُدْرِكُ الْأَبْصَارَ وَهُوَ اللَّطِيفُ الْخَبِيرُ
104
قَدْ جَاءَكُم بَصَائِرُ مِن رَّبِّكُمْ فَمَنْ أَبْصَرَ فَلِنَفْسِهِ وَمَنْ عَمِيَ فَعَلَيْهَا وَمَا أَنَا عَلَيْكُم بِحَفِيظٍ
105
وَكَذَلِكَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ وَلِيَقُولُوا دَرَسْتَ وَلِنُبَيِّنَهُ لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
106
اتَّبِعْ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ وَأَعْرِضْ عَنِ الْمُشْرِكِينَ
107
وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ مَا أَشْرَكُوا وَمَا جَعَلْنَاكَ عَلَيْهِمْ حَفِيظًا وَمَا أَنتَ عَلَيْهِم بِوَكِيلٍ
108
وَلَا تَسُبُّوا الَّذِينَ يَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ فَيَسُبُّوا اللَّهَ عَدْوًا بِغَيْرِ عِلْمٍ كَذَلِكَ زَيَّنَّا لِكُلِّ أُمَّةٍ عَمَلَهُمْ ثُمَّ إِلَى رَبِّهِم مَّرْجِعُهُمْ فَيُنَبِّئُهُم بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
109
وَأَقْسَمُوا بِاللَّهِ جَهْدَ أَيْمَانِهِمْ لَئِن جَاءَتْهُمْ آيَةٌ لَّيُؤْمِنُنَّ بِهَا قُلْ إِنَّمَا الْآيَاتُ عِندَ اللَّهِ وَمَا يُشْعِرُكُمْ أَنَّهَا إِذَا جَاءَتْ لَا يُؤْمِنُونَ
110
وَنُقَلِّبُ أَفْئِدَتَهُمْ وَأَبْصَارَهُمْ كَمَا لَمْ يُؤْمِنُوا بِهِ أَوَّلَ مَرَّةٍ وَنَذَرُهُمْ فِي طُغْيَانِهِمْ يَعْمَهُونَ
111
وَلَوْ أَنَّنَا نَزَّلْنَا إِلَيْهِمُ الْمَلَائِكَةَ وَكَلَّمَهُمُ الْمَوْتَى وَحَشَرْنَا عَلَيْهِمْ كُلَّ شَيْءٍ قُبُلًا مَّا كَانُوا لِيُؤْمِنُوا إِلَّا أَن يَشَاءَ اللَّهُ وَلَكِنَّ أَكْثَرَهُمْ يَجْهَلُونَ
112
وَكَذَلِكَ جَعَلْنَا لِكُلِّ نَبِيٍّ عَدُوًّا شَيَاطِينَ الْإِنسِ وَالْجِنِّ يُوحِي بَعْضُهُمْ إِلَى بَعْضٍ زُخْرُفَ الْقَوْلِ غُرُورًا وَلَوْ شَاءَ رَبُّكَ مَا فَعَلُوهُ فَذَرْهُمْ وَمَا يَفْتَرُونَ
113
وَلِتَصْغَى إِلَيْهِ أَفْئِدَةُ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ وَلِيَرْضَوْهُ وَلِيَقْتَرِفُوا مَا هُم مُّقْتَرِفُونَ
114
أَفَغَيْرَ اللَّهِ أَبْتَغِي حَكَمًا وَهُوَ الَّذِي أَنزَلَ إِلَيْكُمُ الْكِتَابَ مُفَصَّلًا وَالَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْلَمُونَ أَنَّهُ مُنَزَّلٌ مِّن رَّبِّكَ بِالْحَقِّ فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُمْتَرِينَ
115
وَتَمَّتْ كَلِمَتُ رَبِّكَ صِدْقًا وَعَدْلًا لَّا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِهِ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ
116
وَإِن تُطِعْ أَكْثَرَ مَن فِي الْأَرْضِ يُضِلُّوكَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَإِنْ هُمْ إِلَّا يَخْرُصُونَ
117
إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ مَن يَضِلُّ عَن سَبِيلِهِ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ
118
فَكُلُوا مِمَّا ذُكِرَ اسْمُ اللَّهِ عَلَيْهِ إِن كُنتُم بِآيَاتِهِ مُؤْمِنِينَ
119
وَمَا لَكُمْ أَلَّا تَأْكُلُوا مِمَّا ذُكِرَ اسْمُ اللَّهِ عَلَيْهِ وَقَدْ فَصَّلَ لَكُم مَّا حَرَّمَ عَلَيْكُمْ إِلَّا مَا اضْطُرِرْتُمْ إِلَيْهِ وَإِنَّ كَثِيرًا لَّيُضِلُّونَ بِأَهْوَائِهِم بِغَيْرِ عِلْمٍ إِنَّ رَبَّكَ هُوَ أَعْلَمُ بِالْمُعْتَدِينَ
120
وَذَرُوا ظَاهِرَ الْإِثْمِ وَبَاطِنَهُ إِنَّ الَّذِينَ يَكْسِبُونَ الْإِثْمَ سَيُجْزَوْنَ بِمَا كَانُوا يَقْتَرِفُونَ
121
وَلَا تَأْكُلُوا مِمَّا لَمْ يُذْكَرِ اسْمُ اللَّهِ عَلَيْهِ وَإِنَّهُ لَفِسْقٌ وَإِنَّ الشَّيَاطِينَ لَيُوحُونَ إِلَى أَوْلِيَائِهِمْ لِيُجَادِلُوكُمْ وَإِنْ أَطَعْتُمُوهُمْ إِنَّكُمْ لَمُشْرِكُونَ
122
أَوَمَن كَانَ مَيْتًا فَأَحْيَيْنَاهُ وَجَعَلْنَا لَهُ نُورًا يَمْشِي بِهِ فِي النَّاسِ كَمَن مَّثَلُهُ فِي الظُّلُمَاتِ لَيْسَ بِخَارِجٍ مِّنْهَا كَذَلِكَ زُيِّنَ لِلْكَافِرِينَ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
123
وَكَذَلِكَ جَعَلْنَا فِي كُلِّ قَرْيَةٍ أَكَابِرَ مُجْرِمِيهَا لِيَمْكُرُوا فِيهَا وَمَا يَمْكُرُونَ إِلَّا بِأَنفُسِهِمْ وَمَا يَشْعُرُونَ
124
وَإِذَا جَاءَتْهُمْ آيَةٌ قَالُوا لَن نُّؤْمِنَ حَتَّى نُؤْتَى مِثْلَ مَا أُوتِيَ رُسُلُ اللَّهِ اللَّهُ أَعْلَمُ حَيْثُ يَجْعَلُ رِسَالَتَهُ سَيُصِيبُ الَّذِينَ أَجْرَمُوا صَغَارٌ عِندَ اللَّهِ وَعَذَابٌ شَدِيدٌ بِمَا كَانُوا يَمْكُرُونَ
125
فَمَن يُرِدِ اللَّهُ أَن يَهْدِيَهُ يَشْرَحْ صَدْرَهُ لِلْإِسْلَامِ وَمَن يُرِدْ أَن يُضِلَّهُ يَجْعَلْ صَدْرَهُ ضَيِّقًا حَرَجًا كَأَنَّمَا يَصَّعَّدُ فِي السَّمَاءِ كَذَلِكَ يَجْعَلُ اللَّهُ الرِّجْسَ عَلَى الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ
126
وَهَذَا صِرَاطُ رَبِّكَ مُسْتَقِيمًا قَدْ فَصَّلْنَا الْآيَاتِ لِقَوْمٍ يَذَّكَّرُونَ
127
لَهُمْ دَارُ السَّلَامِ عِندَ رَبِّهِمْ وَهُوَ وَلِيُّهُم بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
128
وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا يَا مَعْشَرَ الْجِنِّ قَدِ اسْتَكْثَرْتُم مِّنَ الْإِنسِ وَقَالَ أَوْلِيَاؤُهُم مِّنَ الْإِنسِ رَبَّنَا اسْتَمْتَعَ بَعْضُنَا بِبَعْضٍ وَبَلَغْنَا أَجَلَنَا الَّذِي أَجَّلْتَ لَنَا قَالَ النَّارُ مَثْوَاكُمْ خَالِدِينَ فِيهَا إِلَّا مَا شَاءَ اللَّهُ إِنَّ رَبَّكَ حَكِيمٌ عَلِيمٌ
129
وَكَذَلِكَ نُوَلِّي بَعْضَ الظَّالِمِينَ بَعْضًا بِمَا كَانُوا يَكْسِبُونَ
130
يَا مَعْشَرَ الْجِنِّ وَالْإِنسِ أَلَمْ يَأْتِكُمْ رُسُلٌ مِّنكُمْ يَقُصُّونَ عَلَيْكُمْ آيَاتِي وَيُنذِرُونَكُمْ لِقَاءَ يَوْمِكُمْ هَذَا قَالُوا شَهِدْنَا عَلَى أَنفُسِنَا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا وَشَهِدُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ أَنَّهُمْ كَانُوا كَافِرِينَ
131
ذَلِكَ أَن لَّمْ يَكُن رَّبُّكَ مُهْلِكَ الْقُرَى بِظُلْمٍ وَأَهْلُهَا غَافِلُونَ
132
وَلِكُلٍّ دَرَجَاتٌ مِّمَّا عَمِلُوا وَمَا رَبُّكَ بِغَافِلٍ عَمَّا يَعْمَلُونَ
133
وَرَبُّكَ الْغَنِيُّ ذُو الرَّحْمَةِ إِن يَشَأْ يُذْهِبْكُمْ وَيَسْتَخْلِفْ مِن بَعْدِكُم مَّا يَشَاءُ كَمَا أَنشَأَكُم مِّن ذُرِّيَّةِ قَوْمٍ آخَرِينَ
134
إِنَّ مَا تُوعَدُونَ لَآتٍ وَمَا أَنتُم بِمُعْجِزِينَ
135
قُلْ يَا قَوْمِ اعْمَلُوا عَلَى مَكَانَتِكُمْ إِنِّي عَامِلٌ فَسَوْفَ تَعْلَمُونَ مَن تَكُونُ لَهُ عَاقِبَةُ الدَّارِ إِنَّهُ لَا يُفْلِحُ الظَّالِمُونَ
136
وَجَعَلُوا لِلَّهِ مِمَّا ذَرَأَ مِنَ الْحَرْثِ وَالْأَنْعَامِ نَصِيبًا فَقَالُوا هَذَا لِلَّهِ بِزَعْمِهِمْ وَهَذَا لِشُرَكَائِنَا فَمَا كَانَ لِشُرَكَائِهِمْ فَلَا يَصِلُ إِلَى اللَّهِ وَمَا كَانَ لِلَّهِ فَهُوَ يَصِلُ إِلَى شُرَكَائِهِمْ سَاءَ مَا يَحْكُمُونَ
137
وَكَذَلِكَ زَيَّنَ لِكَثِيرٍ مِّنَ الْمُشْرِكِينَ قَتْلَ أَوْلَادِهِمْ شُرَكَاؤُهُمْ لِيُرْدُوهُمْ وَلِيَلْبِسُوا عَلَيْهِمْ دِينَهُمْ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ مَا فَعَلُوهُ فَذَرْهُمْ وَمَا يَفْتَرُونَ
138
وَقَالُوا هَذِهِ أَنْعَامٌ وَحَرْثٌ حِجْرٌ لَّا يَطْعَمُهَا إِلَّا مَن نَّشَاءُ بِزَعْمِهِمْ وَأَنْعَامٌ حُرِّمَتْ ظُهُورُهَا وَأَنْعَامٌ لَّا يَذْكُرُونَ اسْمَ اللَّهِ عَلَيْهَا افْتِرَاءً عَلَيْهِ سَيَجْزِيهِم بِمَا كَانُوا يَفْتَرُونَ
139
وَقَالُوا مَا فِي بُطُونِ هَذِهِ الْأَنْعَامِ خَالِصَةٌ لِّذُكُورِنَا وَمُحَرَّمٌ عَلَى أَزْوَاجِنَا وَإِن يَكُن مَّيْتَةً فَهُمْ فِيهِ شُرَكَاءُ سَيَجْزِيهِمْ وَصْفَهُمْ إِنَّهُ حَكِيمٌ عَلِيمٌ
140
قَدْ خَسِرَ الَّذِينَ قَتَلُوا أَوْلَادَهُمْ سَفَهًا بِغَيْرِ عِلْمٍ وَحَرَّمُوا مَا رَزَقَهُمُ اللَّهُ افْتِرَاءً عَلَى اللَّهِ قَدْ ضَلُّوا وَمَا كَانُوا مُهْتَدِينَ
141
وَهُوَ الَّذِي أَنشَأَ جَنَّاتٍ مَّعْرُوشَاتٍ وَغَيْرَ مَعْرُوشَاتٍ وَالنَّخْلَ وَالزَّرْعَ مُخْتَلِفًا أُكُلُهُ وَالزَّيْتُونَ وَالرُّمَّانَ مُتَشَابِهًا وَغَيْرَ مُتَشَابِهٍ كُلُوا مِن ثَمَرِهِ إِذَا أَثْمَرَ وَآتُوا حَقَّهُ يَوْمَ حَصَادِهِ وَلَا تُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ
142
وَمِنَ الْأَنْعَامِ حَمُولَةً وَفَرْشًا كُلُوا مِمَّا رَزَقَكُمُ اللَّهُ وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ
143
ثَمَانِيَةَ أَزْوَاجٍ مِّنَ الضَّأْنِ اثْنَيْنِ وَمِنَ الْمَعْزِ اثْنَيْنِ قُلْ آلذَّكَرَيْنِ حَرَّمَ أَمِ الْأُنثَيَيْنِ أَمَّا اشْتَمَلَتْ عَلَيْهِ أَرْحَامُ الْأُنثَيَيْنِ نَبِّئُونِي بِعِلْمٍ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
144
وَمِنَ الْإِبِلِ اثْنَيْنِ وَمِنَ الْبَقَرِ اثْنَيْنِ قُلْ آلذَّكَرَيْنِ حَرَّمَ أَمِ الْأُنثَيَيْنِ أَمَّا اشْتَمَلَتْ عَلَيْهِ أَرْحَامُ الْأُنثَيَيْنِ أَمْ كُنتُمْ شُهَدَاءَ إِذْ وَصَّاكُمُ اللَّهُ بِهَذَا فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِبًا لِّيُضِلَّ النَّاسَ بِغَيْرِ عِلْمٍ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ
145
قُل لَّا أَجِدُ فِي مَا أُوحِيَ إِلَيَّ مُحَرَّمًا عَلَى طَاعِمٍ يَطْعَمُهُ إِلَّا أَن يَكُونَ مَيْتَةً أَوْ دَمًا مَّسْفُوحًا أَوْ لَحْمَ خِنزِيرٍ فَإِنَّهُ رِجْسٌ أَوْ فِسْقًا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللَّهِ بِهِ فَمَنِ اضْطُرَّ غَيْرَ بَاغٍ وَلَا عَادٍ فَإِنَّ رَبَّكَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
146
وَعَلَى الَّذِينَ هَادُوا حَرَّمْنَا كُلَّ ذِي ظُفُرٍ وَمِنَ الْبَقَرِ وَالْغَنَمِ حَرَّمْنَا عَلَيْهِمْ شُحُومَهُمَا إِلَّا مَا حَمَلَتْ ظُهُورُهُمَا أَوِ الْحَوَايَا أَوْ مَا اخْتَلَطَ بِعَظْمٍ ذَلِكَ جَزَيْنَاهُم بِبَغْيِهِمْ وَإِنَّا لَصَادِقُونَ
147
فَإِن كَذَّبُوكَ فَقُل رَّبُّكُمْ ذُو رَحْمَةٍ وَاسِعَةٍ وَلَا يُرَدُّ بَأْسُهُ عَنِ الْقَوْمِ الْمُجْرِمِينَ
148
سَيَقُولُ الَّذِينَ أَشْرَكُوا لَوْ شَاءَ اللَّهُ مَا أَشْرَكْنَا وَلَا آبَاؤُنَا وَلَا حَرَّمْنَا مِن شَيْءٍ كَذَلِكَ كَذَّبَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ حَتَّى ذَاقُوا بَأْسَنَا قُلْ هَلْ عِندَكُم مِّنْ عِلْمٍ فَتُخْرِجُوهُ لَنَا إِن تَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَإِنْ أَنتُمْ إِلَّا تَخْرُصُونَ
149
قُلْ فَلِلَّهِ الْحُجَّةُ الْبَالِغَةُ فَلَوْ شَاءَ لَهَدَاكُمْ أَجْمَعِينَ
150
قُلْ هَلُمَّ شُهَدَاءَكُمُ الَّذِينَ يَشْهَدُونَ أَنَّ اللَّهَ حَرَّمَ هَذَا فَإِن شَهِدُوا فَلَا تَشْهَدْ مَعَهُمْ وَلَا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَ الَّذِينَ كَذَّبُوا بِآيَاتِنَا وَالَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ وَهُم بِرَبِّهِمْ يَعْدِلُونَ
151
قُلْ تَعَالَوْا أَتْلُ مَا حَرَّمَ رَبُّكُمْ عَلَيْكُمْ أَلَّا تُشْرِكُوا بِهِ شَيْئًا وَبِالْوَالِدَيْنِ إِحْسَانًا وَلَا تَقْتُلُوا أَوْلَادَكُم مِّنْ إِمْلَاقٍ نَّحْنُ نَرْزُقُكُمْ وَإِيَّاهُمْ وَلَا تَقْرَبُوا الْفَوَاحِشَ مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَمَا بَطَنَ وَلَا تَقْتُلُوا النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللَّهُ إِلَّا بِالْحَقِّ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
152
وَلَا تَقْرَبُوا مَالَ الْيَتِيمِ إِلَّا بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ حَتَّى يَبْلُغَ أَشُدَّهُ وَأَوْفُوا الْكَيْلَ وَالْمِيزَانَ بِالْقِسْطِ لَا نُكَلِّفُ نَفْسًا إِلَّا وُسْعَهَا وَإِذَا قُلْتُمْ فَاعْدِلُوا وَلَوْ كَانَ ذَا قُرْبَى وَبِعَهْدِ اللَّهِ أَوْفُوا ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَذَكَّرُونَ
153
وَأَنَّ هَذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا فَاتَّبِعُوهُ وَلَا تَتَّبِعُوا السُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمْ عَن سَبِيلِهِ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
154
ثُمَّ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ تَمَامًا عَلَى الَّذِي أَحْسَنَ وَتَفْصِيلًا لِّكُلِّ شَيْءٍ وَهُدًى وَرَحْمَةً لَّعَلَّهُم بِلِقَاءِ رَبِّهِمْ يُؤْمِنُونَ
155
وَهَذَا كِتَابٌ أَنزَلْنَاهُ مُبَارَكٌ فَاتَّبِعُوهُ وَاتَّقُوا لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ
156
أَن تَقُولُوا إِنَّمَا أُنزِلَ الْكِتَابُ عَلَى طَائِفَتَيْنِ مِن قَبْلِنَا وَإِن كُنَّا عَن دِرَاسَتِهِمْ لَغَافِلِينَ
157
أَوْ تَقُولُوا لَوْ أَنَّا أُنزِلَ عَلَيْنَا الْكِتَابُ لَكُنَّا أَهْدَى مِنْهُمْ فَقَدْ جَاءَكُم بَيِّنَةٌ مِّن رَّبِّكُمْ وَهُدًى وَرَحْمَةٌ فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّن كَذَّبَ بِآيَاتِ اللَّهِ وَصَدَفَ عَنْهَا سَنَجْزِي الَّذِينَ يَصْدِفُونَ عَنْ آيَاتِنَا سُوءَ الْعَذَابِ بِمَا كَانُوا يَصْدِفُونَ
158
هَلْ يَنظُرُونَ إِلَّا أَن تَأْتِيَهُمُ الْمَلَائِكَةُ أَوْ يَأْتِيَ رَبُّكَ أَوْ يَأْتِيَ بَعْضُ آيَاتِ رَبِّكَ يَوْمَ يَأْتِي بَعْضُ آيَاتِ رَبِّكَ لَا يَنفَعُ نَفْسًا إِيمَانُهَا لَمْ تَكُنْ آمَنَتْ مِن قَبْلُ أَوْ كَسَبَتْ فِي إِيمَانِهَا خَيْرًا قُلِ انتَظِرُوا إِنَّا مُنتَظِرُونَ
159
إِنَّ الَّذِينَ فَرَّقُوا دِينَهُمْ وَكَانُوا شِيَعًا لَّسْتَ مِنْهُمْ فِي شَيْءٍ إِنَّمَا أَمْرُهُمْ إِلَى اللَّهِ ثُمَّ يُنَبِّئُهُم بِمَا كَانُوا يَفْعَلُونَ
160
مَن جَاءَ بِالْحَسَنَةِ فَلَهُ عَشْرُ أَمْثَالِهَا وَمَن جَاءَ بِالسَّيِّئَةِ فَلَا يُجْزَى إِلَّا مِثْلَهَا وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ
161
قُلْ إِنَّنِي هَدَانِي رَبِّي إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ دِينًا قِيَمًا مِّلَّةَ إِبْرَاهِيمَ حَنِيفًا وَمَا كَانَ مِنَ الْمُشْرِكِينَ
162
قُلْ إِنَّ صَلَاتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
163
لَا شَرِيكَ لَهُ وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنَا أَوَّلُ الْمُسْلِمِينَ
164
قُلْ أَغَيْرَ اللَّهِ أَبْغِي رَبًّا وَهُوَ رَبُّ كُلِّ شَيْءٍ وَلَا تَكْسِبُ كُلُّ نَفْسٍ إِلَّا عَلَيْهَا وَلَا تَزِرُ وَازِرَةٌ وِزْرَ أُخْرَى ثُمَّ إِلَى رَبِّكُم مَّرْجِعُكُمْ فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ
165
وَهُوَ الَّذِي جَعَلَكُمْ خَلَائِفَ الْأَرْضِ وَرَفَعَ بَعْضَكُمْ فَوْقَ بَعْضٍ دَرَجَاتٍ لِّيَبْلُوَكُمْ فِي مَا آتَاكُمْ إِنَّ رَبَّكَ سَرِيعُ الْعِقَابِ وَإِنَّهُ لَغَفُورٌ رَّحِيمٌ
←|→
Revised Hamidullah, 2000Context
X
Les bestiaux (Al-Anam)
1
Louange à Allah qui a créé les cieux et la terre, et établi les ténèbres et la lumière. Pourtant, les mécréants donnent des égaux à leur Seigneur.
2
C’est Lui qui vous a créés d’argile ; puis il vous a décrété un terme, et il y a un terme fixé auprès de Lui. Pourtant, vous doutez encore !
3
Et Lui, Il est Allah dans les cieux et sur la terre. Il connaît ce que vous cachez en vous et ce que vous divulguez et Il sait ce que vous acquérez.
4
Et il ne leur vient aucun des signes d’entre les signes de leur Seigneur, sans qu’ils ne s’en détournent.
5
Ils traitent de mensonge la vérité quand celle-ci leur vient. Mais ils vont avoir des nouvelles de ce dont ils se moquent.
6
N’ont-ils pas vu combien de générations, avant eux, Nous avons détruites, auxquelles Nous avions donné pouvoir sur terre, bien plus que ce que Nous vous avons donnés ? Nous avions envoyé, sur eux, du ciel, la pluie en abondance, et Nous avions fait couler des rivières à leurs pieds. Puis Nous les avons détruites, pour leurs péchés ; et Nous avons créé après eux, une nouvelle génération.
7
Même si Nous avions fait descendre sur toi (Muhammad) un Livre en papier qu’ils pouvaient toucher de leurs mains, ceux qui ne croient pas auraient certainement dit : « Ce n’est que de la magie évidente ! »
8
Et ils disent : « Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui (Muhammad) un Ange ? » Si Nous avions fait descendre un Ange, c’eût été, sûrement, affaire faite ; puis on ne leur eût point donné de délai.
9
Si Nous avions désigné un Ange [comme prophète], Nous aurions fait de lui un homme et Nous leur aurions causé la même confusion que celle dans laquelle ils sont.
10
Certes, on s’est moqué de messagers avant toi, mais ceux qui se sont raillés d’eux, leur propre raillerie les enveloppa.
11
Dis : « Parcourez la terre et regardez ce qu’il est advenu de ceux qui traitaient la vérité de mensonge ».
12
Dis : « A qui appartient ce qui est dans les cieux et la terre ? » Dis : « A Allah ! » Il S’est à Lui-même prescrit la miséricorde. Il vous rassemblera, certainement, au Jour de la Résurrection : il n’y a pas de doute là-dessus. Ceux qui font leur propre perte sont ceux qui ne croient pas.
13
Et à Lui tout ce qui réside dans la nuit et le jour. C’est Lui qui est l’Audient, l’Omniscient.
14
Dis : « Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre ? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis : « On m’a commandé d’être le premier à me soumettre ». Et ne sois jamais du nombre des associateurs.
15
Dis : « Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour redoutable ».
16
En ce jour, quiconque est épargné, c’est qu’[Allah] lui a fait miséricorde. Et voilà le succès éclatant.
17
Et si Allah fait qu’un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l’enlever. Et s’Il fait qu’un bonheur te touche... c’est qu’Il est Omnipotent.
18
C’est Lui le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs ; c’est Lui le Sage, le Parfaitement Connaisseur.
19
Dis : « Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage ? » Dis : « Allah est témoin entre moi et vous ; et ce Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu’il atteindra. « Est-ce vous vraiment qui attestez qu’il y ait avec Allah d’autres divinités ? Dis : « Je n’atteste pas ». Dis [aussi]: « Il n’y a qu’une Divinité Unique. Et moi, je désavoue ce que vous (Lui) associez ».
20
Ceux à qui Nous avons donné le Livre reconnaissent (le Messager Muhammad) comme ils reconnaissent leurs propres enfants. Ceux qui font leur propre perte sont ceux qui ne croient pas.
21
Qui donc est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui traite de mensonge Ses versets ? Les injustes ne réussiront pas.
22
Et le Jour où Nous les rassemblerons tous puis dirons à ceux qui auront donné des associés : « Où sont donc vos associés que vous prétendiez ? »
23
Alors il ne leur restera comme excuse que de dire : « Par Allah notre Seigneur ! Nous n’étions jamais des associateurs ».
24
Vois comment ils mentent à eux-mêmes ! Et comment les abandonnent (les associés) qu’ils inventaient !
25
Il en est parmi eux qui viennent t’écouter, cependant que Nous avons entouré de voiles leurs cœurs, qui les empêchent de comprendre (le Coran), et dans leurs oreilles est une lourdeur. Quand même ils verraient toutes sortes de preuves, ils n’y croiraient pas. Et quand ils viennent disputer avec toi, ceux qui ne croient pas disent alors : « Ce ne sont que des légendes des anciens ».
26
Ils empêchent [les gens] de s’approcher de lui et s’en écartent eux-mêmes. Ils ne feront périr qu’eux-mêmes sans s’en rendre compte.
27
Si tu les voyais, quand ils seront placés devant le Feu. Ils diront alors : « Hélas ! Si nous pouvions être renvoyés (sur la terre), nous ne traiterions plus de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du nombre des croyants ».
28
Mais non ! Voilà que leur apparaîtra ce qu’auparavant ils cachaient. Or, s’ils étaient rendus [à la vie terrestre], ils reviendraient sûrement à ce qui leur était interdit. Ce sont vraiment des menteurs.
29
Et ils disent : « Il n’y a pour nous [d’autre vie] que celle d’ici-bas ; et nous ne serons pas ressuscités ».
30
Si tu les voyais, quand ils comparaîtront devant leur Seigneur. Il leur dira : « Cela n’est-il pas la vérité ? » Ils diront : « Mais si ! Par notre Seigneur ! » Et, il dira : « Goûtez alors au châtiment pour n’avoir pas cru ».
31
Sont perdants certes ceux qui traitent de mensonge la rencontre d’Allah. Et quand soudain l’Heure leur viendra, ils diront : « Malheur à nous pour notre négligence à son égard, Et ils porteront leurs fardeaux sur leurs dos, et quels mauvais fardeaux !
32
La présente vie n’est que jeu et amusement. La demeure dans l’au-delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh bien, ne comprenez-vous pas ?
33
Nous savons qu’en vérité ce qu’ils disent te chagrine. Or, vraiment ils ne croient pas que tu es menteur, mais ce sont les versets (le Coran) d’Allah, que les injustes renient.
34
Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d’être traités de menteurs et d’être persécutés, jusqu’à ce que Notre secours leur vînt. Et nul ne peut changer les paroles d’Allah, et il t’est déjà parvenu une partie de l’histoire des Envoyés.
35
Et si leur indifférence t’afflige énormément, et qu’il est dans ton pouvoir de chercher un tunnel à travers la terre, ou une échelle pour aller au ciel pour leur apporter un miracle, [fais-le donc]. Et si Allah voulait, Il pourrait les mettre tous sur le chemin droit. Ne sois pas du nombre des ignorants.
36
Seuls ceux qui entendent répondent à l’appel [de la foi]. Et quant aux morts, Allah les ressuscitera ; puis ils Lui seront ramenés.
37
Et ils disent : « Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui (Muhammad) un miracle de la part de son Seigneur ? » Dis : « Certes Allah est capable de faire descendre un miracle. Mais la plupart d’entre eux ne savent pas ».
38
Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre. Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront ramenés.
39
Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut ; et Il place qui Il veut sur un chemin droit.
40
Dis : « Informez-moi : si le châtiment d’Allah vous vient, ou que vous vient l’Heure, ferez-vous appel à autre qu’Allah, si vous êtes véridiques ? »
41
C’est plutôt à Lui que vous ferez appel. Puis, Il dissipera, s’Il veut, l’objet de votre appel et vous oublierez ce que vous [Lui] associez.
42
Nous avons, certes, envoyé (des messagers) aux communautés avant toi. Ensuite Nous les avons saisies par l’adversité et la détresse - peut-être imploreront-ils (la miséricorde) ! -
43
Pourquoi donc, lorsque Notre rigueur leur vînt, n’ont-ils pas imploré (la miséricorde) ? Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et le Diable enjolivait à leurs yeux ce qu’ils faisaient.
44
Puis, lorsqu’ils eurent oublié ce qu’on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l’abondance) ; et lorsqu’ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés.
45
Ainsi fut exterminé le dernier reste de ces injustes. Et louange à Allah, Seigneur de l’Univers !
46
Dis : « Voyez-vous ? Si Allah prenait votre ouïe et votre vue, et scellait vos cœurs, quelle divinité autre qu’Allah vous les rendrait ? Regarde comment, à leur intention, Nous clarifions les preuves ! Pourtant ils s’en détournent.
47
Dis : « Que vous en semble ? Si le châtiment d’Allah vous venait à l’improviste ou au grand jour, qui seront détruits sinon les gens injustes ? »
48
Nous n’envoyons des messagers qu’en annonciateurs et avertisseurs : ceux qui croient donc et se réforment, nulle crainte sur eux et ils ne seront point affligés.
49
Et ceux qui traitent de mensonges Nos preuves, le châtiment les touchera, à cause de leur perversité.
50
Dis-[leur]: « Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. » Dis : « Est-ce que sont égaux l’aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas ? »
51
Et avertis par ceci (le Coran), ceux qui craignent d’être rassemblés devant leur Seigneur, qu’ils n’auront hors d’Allah ni allié ni intercesseur. Peut-être deviendraient-ils pieux !
52
Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur, cherchant sa Face « Wajh ». Leur demander compte ne t’incombe en rien, et te demander compte ne leur incombe en rien. En les repoussant donc, tu serais du nombre des injustes.
53
Ainsi, éprouvons-Nous (les gens) les uns par les autres, pour qu’ils disent : « Est-ce là ceux qu’Allah a favorisés parmi nous ? » N’est-ce pas Allah qui sait le mieux lesquels sont reconnaissants ?
54
Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à nos versets (le Coran), dis : « Que la paix soit sur vous ! Votre Seigneur S’est prescrit à Lui-même la miséricorde. Et quiconque d’entre vous a fait un mal par ignorance, et ensuite s’est repenti et s’est réformé... Il est, alors, Pardonneur et Miséricordieux ».
55
C’est ainsi que Nous détaillons les versets, afin qu’apparaisse clairement le chemin des criminels.
56
Dis : « il m’a été interdit d’adorer ceux que vous priez en dehors d’Allah ». Dis : « Je ne suivrai pas vos passions : car ce serait m’égarer, et je ne serais plus parmi les bien-guidés ».
57
Dis : « Je m’appuie sur une preuve évidente de la part de mon Seigneur, et vous avez traité cela de mensonge. Ce (le châtiment) que vous voulez hâter ne dépend pas de moi. Le jugement n’appartient qu’à Allah : Il tranche en toute vérité et Il est le meilleur des juges.
58
Dis : « Si ce que vous voulez hâter dépendait de moi, ce serait affaire faite entre vous et moi. » C’est Allah qui connaît le mieux les injustes.
59
C’est Lui qui détient les clefs de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un livre explicite.
60
Et, la nuit, c’est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis Il vous ressuscite le jour afin que s’accomplisse le terme fixé. Ensuite, c’est vers Lui que sera votre retour, et Il vous informera de ce que vous faisiez.
61
Et Il est le Dominateur Suprême sur Ses serviteurs. Et Il envoie sur vous des gardiens. Et lorsque la mort atteint l’un de vous, Nos messagers (les Anges) enlèvent son âme sans aucune négligence.
62
Ils sont ensuite ramenés vers Allah, leur vrai Maître. C’est à Lui qu’appartient le jugement et Il est le plus prompt des juges.
63
Dis : « Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la mer ? » Vous l’invoquez humblement et en secret : « S’Il nous délivre de ceci, nous serons du nombre des reconnaissants.
64
Dis : « C’est Allah qui vous en délivre ainsi que de toute angoisse. Pourtant, vous Lui donnez des associés ».
65
Dis : « Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d’en haut, ou de dessous vos pieds, un châtiment, ou de vous confondre dans le sectarisme. Et Il vous fait goûter l’ardeur [au combat] les uns aux autres. » Regarde comment Nous exposons Nos versets. Peut-être comprendront-ils ?
66
Et ton peuple traite cela (le Coran) de mensonge, alors que c’est la vérité. Dis : « Je ne suis pas votre garant.
67
Chaque annonce arrive en son temps et en son lieu. Et bientôt vous le saurez. »
68
Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes.
69
Il n’incombe nullement à ceux qui sont pieux de rendre compte pour ces gens là. Mais c’est à titre de rappel. Peut-être craindront-ils [Allah].
70
Laisse ceux qui prennent leur religion pour jeu et amusement, et qui sont séduits par la vie sur terre. Et rappelle par ceci (le Coran) pour qu’une âme ne s’expose pas à sa perte selon ce qu’elle aura acquis, elle n’aura en dehors d’Allah, ni allié ni intercesseur. Et quelle que soit la compensation qu’elle offrirait, elle ne sera pas acceptée d’elle. Ceux-là se sont abandonnés à leur perdition à cause de ce qu’ils ont acquis. Leur breuvage sera l’eau bouillante et ils auront un châtiment douloureux, pour avoir mécru.
71
Dis : « Invoquerons-nous, au lieu d’Allah, ce qui ne peut nous profiter ni nous nuire ? Et reviendrons-nous sur nos talons après qu’Allah nous a guidés, comme quelqu’un que les diables ont séduit et qui erre perplexe sur la terre, bien que des amis l’appellent vers le droit chemin (lui disant): - « Viens à nous ». Dis : « Le vrai chemin, c’est le chemin d’Allah. Et il nous a été commandé de nous soumettre au Seigneur de l’Univers,
72
Et d’accomplir la Salât et de Le craindre. C’est vers Lui que vous serez rassemblés ».
73
Et c’est Lui qui a créé les cieux et la terre, en toute vérité. Et le jour où Il dit : « Sois ! » Cela est, Sa parole est la vérité. A Lui, [seul,] la royauté, le jour où l’on soufflera dans la Trompe. C’est Lui le Connaisseur de ce qui est voilé et de ce qui est manifeste. Et c’est Lui le Sage et le Parfaitement Connaisseur.
74
(Rappelle le moment) où Abraham dit à `Azar, son père : « Prends-tu des idoles comme divinités ? Je te vois, toi et ton peuple, dans un égarement évident ! »
75
Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction.
76
Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile, et dit : « Voilà mon Seigneur ! » Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : « Je n’aime pas les choses qui disparaissent ».
77
Lorsqu’ensuite il observa la lune se levant, il dit : « Voilà mon Seigneur ! » Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : « Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés ».
78
Lorsqu’ensuite il observa le soleil levant, il dit : « Voilà mon Seigneur ! Celui-ci est plus grand » Puis lorsque le soleil disparut, il dit : « O mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah.
79
Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre ; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés. »
80
Son peuple disputa avec lui ; mais il dit : « Allez-vous disputer avec moi au sujet d’Allah, alors qu’Il m’a guidé ? Je n’ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne crains que ce que veut mon Seigneur. Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas ?
81
Et comment aurais-je peur des associés que vous Lui donnez, alors que vous n’avez pas eu peur d’associer à Allah des choses pour lesquelles Il ne vous a fait descendre aucune preuve ? Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité ? (Dites-le) si vous savez.
82
Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’inéquité (association), ceux-là ont la sécurité ; et ce sont eux les bien-guidés ».
83
Tel est l’argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple. Nous élevons en haut rang qui Nous voulons. Ton Seigneur est Sage et Omniscient.
84
Et Nous lui avons donné Isaac et Jacob et Nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, Nous l’avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d’Abraham) (ou de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.
85
De même, Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie, tous étant du nombre des gens de bien.
86
De même, Ismaël, Elisée, Jonas et Lot. Chacun d’eux Nous l’avons favorisé par dessus le reste du monde.
87
De même une partie de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères et Nous les avons choisis et guidés vers un chemin droit.
88
Telle est la direction par laquelle Allah guide qui Il veut parmi Ses serviteurs. Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain.
89
C’est à eux que Nous avons apporté le Livre, la sagesse et la prophétie. Si ces autres-là n’y croient pas, du moins Nous avons confié ces choses à des gens qui ne les nient pas.
90
Voilà ceux qu’Allah a guidés : suis donc leur direction. Dis : « Je ne vous demande pas pour cela de salaire ». Ce n’est qu’un rappel à l’intention de tout l’univers.
91
Ils n’apprécient pas Allah comme Il le mérite quand ils disent : « Allah n’a rien fait descendre sur un humain. » Dis : « Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guide, pour les gens ? Vous le mettez en feuillets, pour en montrer une partie, tout en cachant beaucoup. Vous avez été instruits de ce que vous ne saviez pas, ni vous ni vos ancêtres. Dis : « C’est Allah ». Et puis, laisse-les s’amuser dans leur égarement.
92
Voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre, confirmant ce qui existait déjà avant lui, afin que tu avertisses la Mère des Cités (la Mecque) et les gens tout autour. Ceux qui croient au Jour dernier, y croient et demeurent assidus dans leur Salât.
93
Et quel pire injuste que celui qui fabrique un mensonge contre Allah ou qui dit : « Révélation m’a été faite », quand rien ne lui a été révélé. De même celui qui dit : « Je vais faire descendre quelque chose de semblable à ce qu’Allah a fait descendre. » Si tu voyais les injustes lorsqu’ils seront dans les affres de la mort, et que les Anges leur tendront les mains (disant): « Laissez sortir vos âmes. Aujourd’hui vous allez être récompensés par le châtiment de l’humiliation pour ce que vous disiez sur Allah d’autre que la vérité et parce que vous vous détourniez orgueilleusement de Ses enseignements ».
94
Et vous voici venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois, abandonnant derrière vos dos tout ce que Nous vous avions accordé. Nous ne vous voyons point accompagnés des intercesseurs que vous prétendiez être des associés. Il y a certainement eu rupture entre vous : ils vous ont abandonnés, ceux que vous prétendiez (être vos intercesseurs).
95
C’est Allah qui fait fendre la graine et le noyau : du mort il fait sortir le vivant, et du vivant, il fait sortir le mort. Tel est Allah. Comment donc vous laissez-vous détourner ?
96
Fendeur de l’aube, Il a fait de la nuit une phase de repos ; le soleil et la lune pour mesurer le temps. Voilà l’ordre conçu par le Puissant, l’Omniscient.
97
Et c’est Lui qui vous a assigné les étoiles, pour que, par elles, vous vous guidiez dans les ténèbres de la terre et de la mer. Certes, Nous exposons les preuves pour ceux qui savent !
98
Et c’est Lui qui vous a créés à partir d’une personne unique (Adam). Et il y a une demeure et un lieu de dépôt (pour vous.) Nous avons exposé les preuves pour ceux qui comprennent.
99
Et c’est Lui qui, du ciel, a fait descendre l’eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure, d’où Nous produisîmes des grains, superposés les uns sur les autres ; et du palmier, de sa spathe, des régimes de dattes qui se tendent. Et aussi les jardins de raisins, l’olive et la grenade, semblables ou différents les uns des autres. Regardez leurs fruits au moment de leur production et de leur mûrissement. Voilà bien là des signes pour ceux qui ont la foi.
100
Et ils ont désigné des associés à Allah : les djinns, alors que c’est Lui qui les a créés. Et ils Lui ont inventé, dans leur ignorance, des fils et des filles, Gloire à Lui ! Il transcende tout ce qu’ils lui attribuent.
101
Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n’a pas de compagne ? C’est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient.
102
Voilà Allah, votre Seigneur ! Il n’y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C’est Lui qui a charge de tout.
103
Les regards ne peuvent l’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur.
104
Certes, il vous est parvenu des preuves évidentes, de la part de votre Seigneur. Donc, quiconque voit clair, c’est en sa faveur ; et quiconque reste aveugle, c’est à son détriment, car je ne suis nullement chargé de votre sauvegarde.
105
C’est ainsi que Nous expliquons les versets. Et afin qu’ils disent : « Tu as étudié ». Et afin de l’exposer clairement à des gens qui savent.
106
Suis ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur. Point de divinité autre que Lui. Et écarte-toi des associateurs.
107
Si Allah voulait, ils ne seraient point associateurs ! Mais Nous ne t’avons pas désigné comme gardien sur eux ; et tu n’es pas leur garant.
108
N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour ; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient.
109
Et ils jurent par Allah de toute la force de leurs serments, que s’il leur venait un miracle, ils y croiraient (sans hésiter,) Dis : « En vérité, les miracles ne dépendent que d’Allah. » Mais qu’est ce qui vous fait penser que quand cela (le signe) arrivera, ils n’y croiront pas ?
110
Parce qu’ils n’ont pas cru la première fois, nous détournerons leurs cœurs et leurs yeux ; nous les laisserons marcher aveuglement dans leur rébellion.
111
Et si Nous faisions descendre les Anges vers eux, [comme ils l’avaient proposé] si les morts leur parlaient, et si Nous rassemblions toute chose devant eux, ils ne croiraient que si Allah veut. Mais la plupart d’entre eux ignorent.
112
Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait ; laisse-les donc avec ce qu’ils inventent.
113
Et pour que les cœurs de ceux qui ne croient pas à l’au-delà se penchent vers elles, qu’ils les agréent, et qu’ils perpètrent ce qu’ils perpètrent.
114
Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé ? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre savent qu’il est descendu avec la vérité venant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de ceux qui doutent.
115
Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient.
116
Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.
117
Certes ton Seigneur connaît le mieux ceux qui s’égarent de Son sentier, et c’est Lui qui connaît le mieux les bien-guidés.
118
Mangez donc de ce sur quoi on a prononcé le nom d’Allah si vous êtes croyants en Ses versets (le Coran).
119
Qu’avez-vous à ne pas manger de ce sur quoi le nom d’Allah a été prononcé ? Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir. Beaucoup de gens égarent, sans savoir, par leurs passions. C’est ton Seigneur qui connaît le mieux les transgresseurs.
120
Evitez le péché apparent ou caché, (car) ceux qui acquièrent le péché seront rétribués selon ce qu’ils auront commis.
121
Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d’Allah n’a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs.
122
Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu’ils œuvrent.
123
Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes et ils n’en sont pas conscients.
124
Et lorsqu’une preuve leur vient, ils disent : « Jamais nous ne croirons tant que nous n’aurons pas reçu un don semblable à celui qui a été donné aux messagers d’Allah ». Allah sait mieux où placer Son message. Ceux qui ont commis le crime seront atteints d’un rapetissement auprès d’Allah ainsi que d’un supplice sévère pour les ruses qu’ils tramaient.
125
Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.
126
Telle est la voie de ton Seigneur dans toute sa rectitude. Nous avons [effectivement] bien détaillé les signes (ou versets) à des gens qui se rappellent.
127
Pour eux la maison du Salut auprès de leur Seigneur. Et c’est Lui qui est leur protecteur, pour ce qu’ils faisaient (sur terre).
128
Et le jour où Il les rassemblera tous : « O communauté des djinns, vous avez trop abusé des humains ». Et leurs alliés parmi les humains diront : « O notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous. » Il leur dira : « l’Enfer est votre demeure, pour y rester éternellement, sauf si Allah en décide autrement. » Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient.
129
Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l’autorité sur d’autres, (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis.
130
O communauté des djinns et des humains, ne vous est-il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour ? Ils diront : « Nous témoignons contre nous-mêmes. » La vie présente les a trompés ; et ils ont témoigné contre eux-mêmes qu’en (vérité) ils étaient mécréants.
131
C’est que ton Seigneur n’anéantit point injustement des cités dont les gens ne sont pas encore avertis.
132
A chacun des rangs (des récompenses) selon ses œuvres. Or ton Seigneur n’est pas inattentif à ce qu’ils font.
133
Ton Seigneur est le Suffisant à Soi-même, le Détenteur de la miséricorde. S’Il voulait, Il vous ferait périr et mettrait à votre place qui Il veut, de même qu’Il vous a créés d’une descendance d’un autre peuple.
134
Ce qui vous a été promis arrivera (certainement.) Et vous n’êtes pas à même de [Nous] réduire à l’impuissance.
135
Dis : « O mon peuple ! Continuez à agir selon votre méthode ; moi aussi j’agirai selon la mienne. Ensuite, vous saurez qui aura un meilleur (sort) dans l’au-delà. » Certes, les injustes ne réussiront jamais.
136
Et ils assignent à Allah une part de ce qu’Il a Lui-même créé, en fait de récoltes et de bestiaux, et ils disent : « Ceci est à Allah - selon leur prétention ! - et ceci à nos divinités. » Mais ce qui est pour leurs divinités ne parvient pas à Allah, tandis que ce qui est pour Allah parvient à leurs divinités. Comme leur jugement est mauvais !
137
Et c’est ainsi que leurs divinités ont enjolivé à beaucoup d’associateurs le meurtre de leurs enfants, afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu’ils inventent.
138
Et ils dirent : « Voilà des bestiaux et des champs frappés d’interdiction : n’en mangeront que ceux que nous voudrons. » - selon leur prétention ! - Et voilà des bêtes dont le dos est tabou, et des bêtes sur lesquelles ils ne mentionnent pas le nom d’Allah. Des inventions contre Lui ! Il les rétribuera pour ce qu’ils inventaient comme mensonges.
139
Et ils dirent : « Ce qui est dans le ventre de ces bêtes est réservé aux mâles d’entre nous, et interdit à nos femmes. » Et si c’est un mort-né, ils y participent tous. Bientôt Il les rétribuera pour leur prescription, car Il est Sage et Omniscient.
140
Ils sont certes perdants, ceux qui ont, par sottise et ignorance tué leurs enfants, et ceux qui ont interdit ce qu’Allah leur a attribué de nourriture, inventant des mensonges contre Allah. Ils se sont égarés et ne sont point guidés.
141
C’est Lui qui a créé les jardins, treillagés et non treillagés ; ainsi que les palmiers et la culture aux récoltes diverses ; [de même que] l’olive et la grenade, d’espèces semblables et différentes. Mangez de leurs fruits, quand ils en produisent ; et acquittez-en les droits le jour de la récolte. Et ne gaspillez point car Il n’aime pas les gaspilleurs.
142
Et (Il a créé) parmi les bestiaux, certains pour le transport, et d’autres pour diverses utilités ; mangez de ce qu’Allah vous a attribué, et ne suivez pas les pas du Diable, car il est pour vous un ennemi déclaré.
143
(Il en a créé) huit, en couples : deux pour les ovins, deux pour les caprins... dis : « Est-ce les deux mâles qu’Il a interdits ou les deux femelles, ou ce qui est dans les matrices des deux femelles ? Informez-moi de toute connaissance, si vous êtes véridiques »
144
...deux pour les camélidés, deux pour les bovins... Dis : « Est-ce les deux mâles qu’Il a interdits ou les deux femelles, ou ce qui est dans les matrices des deux femelles ? Ou bien étiez-vous témoins quand Allah vous l’enjoignit ? » Qui est donc plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens sans se baser sur aucun savoir ? Allah ne guide pas les gens injustes.
145
Dis : « Dans ce qui m’a été révélé, je ne trouve d’interdit, à aucun mangeur d’en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu’on a fait couler, ou la chair de porc - car c’est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre qu’Allah ». Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux.
146
Aux Juifs, Nous avons interdit toute bête à ongle unique. Des bovins et des ovins, Nous leurs avons interdit les graisses, sauf ce que portent leur dos, leurs entrailles, ou ce qui est mêlé à l’os. Ainsi les avons-Nous punis pour leur rébellion. Et Nous sommes bien véridiques.
147
Puis, s’ils te traitent de menteur, alors dis : « Votre Seigneur est Détenteur d’une immense miséricorde cependant que Sa rigueur ne saura être détournée des gens criminels ».
148
Ceux qui ont associé diront : « Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n’aurions rien déclaré interdit. » Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu’à ce qu’ils eurent goûté Notre rigueur. Dis : « Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir ».
149
Dis : « L’argument décisif appartient à Allah. S’Il avait voulu certainement Il vous aurait tous guidés. (sur le droit chemin)
150
Dis : « Amenez vos témoins qui attesteraient qu’Allah a interdit cela. » Si ensuite ils témoignent, alors toi, ne témoigne pas avec eux et ne suis pas les passions de ceux qui traitent de mensonges Nos signes et qui ne croient pas à l’au-delà, tandis qu’ils donnent des égaux à leur Seigneur.
151
Dis : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée. Voilà ce qu’[Allah] vous a recommandé de faire ; peut-être comprendrez-vous.
152
Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous.
153
« Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété.
154
Puis Nous avons donné à Moïse le Livre complet en récompense pour le bien qu’il avait fait, et comme un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde. Peut-être croiraient-ils en leur rencontre avec leur Seigneur (au jour du Jugement dernier).
155
Et voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre - suivez-le donc et soyez pieux, afin de recevoir la miséricorde -
156
afin que vous ne disiez point : « On n’a fait descendre le Livre que sur deux peuples avant nous, et nous avons été inattentifs à les étudier.
157
Ou que vous disiez : « Si c’était à nous qu’on avait fait descendre le Livre, nous aurions certainement été mieux guidés qu’eux. » Voilà certes que vous sont venus, de votre Seigneur, preuve, guidée et miséricorde. Qui est plus injuste que celui qui traite de mensonges les versets d’Allah et qui s’en détourne ? Nous punirons ceux qui se détournent de Nos versets, par un mauvais châtiment, pour s’en être détournés.
158
Qu’attendent-ils ? Que les Anges leur viennent ? Que vienne ton Seigneur ? Ou que viennent certains signes de ton Seigneur ? Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n’avait pas cru auparavant ou qui n’avait acquis aucun mérite de sa croyance. Dis : « Attendez ! » Nous attendons, Nous aussi.
159
Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en rien : leur sort ne dépend que d’Allah. Puis Il les informera de ce qu’ils faisaient.
160
Quiconque viendra avec le bien aura dix fois autant ; et quiconque viendra avec le mal ne sera rétribué que par son équivalent. Et on ne leur fera aucune injustice.
161
Dis : « Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs.
162
Dis : « En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.
163
A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. »
164
Dis : « Chercherais-je un autre Seigneur qu’Allah, alors qu’Il est le Seigneur de toute chose ? Chacun n’acquiert [le mal] qu’à son détriment : personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez.
165
C’est Lui qui a fait de vous les successeurs sur terre et qui vous a élevés, en rangs, les uns au-dessus des autres, afin de vous éprouver en ce qu’Il vous a donné. (Vraiment) ton Seigneur est prompt en punition, Il est aussi Pardonneur et Miséricordieux.
←|→
Blachère, 1957Context
X
Sourate VI.
Les Troupeaux.
(Al-’An‛âm.)
Translator's introductory remarks
Titre tiré du vt. 37 ; v. la note.
Cette longue sourate, selon certaines traditions très suspectes, aurait été révélée d’un seul coup, après la sourate XV. L’étude du texte permet de conclure à un tout très composite. Certains passages (par ex. vt. 95 sqq.) semblent très proches, par le style et le contenu, de révélations de la deuxième période mekkoise. D’importants développements, pour la plupart de la dernière période mekkoise, ont pris place ici, non dans leur forme primitive, mais en celle qu’ils ont reçue peu de temps après l’Émigration à Médine.
Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux.
[Omnipotence et omniscience divines.]
1
Louange à Allah qui créa les cieux et la terre et établit les ténèbres et la lumière ! Et pourtant ceux qui sont infidèles donnent à leur Seigneur des égaux !
Note [original edition] : Sur ce début, v. sourate XXXIV, 1 et la note.
    2
    C’est Lui qui vous a créés d’argile et a décrété [, pour chacun,]
    Facsimile Image Placeholder
    un terme qui est un terme fixé auprès de Lui. Et pourtant vous révoquez [cela] en doute.
    Note [original edition] : wa-’ajalun musammān ‛inda-hu « [qui est] un terme fixé etc. » On a suivi l’interprétation courante des commt. lesquels supposent une phrase elliptique du sujet. Mais, à côté de cette interprétation peu satisfaisante, on peut en supposer une autre avec phrase double en suspens : [Allah] a décrété [pour chacun] un terme (= celui marqué par la mort), alors qu’un [autre] terme (= celui de la Résurrection) est fixé auprès de Lui.
      3
      Il est Allah, dans les cieux et sur la terre. Il connaît ce que vous tenez secret et ce que vous divulguez et Il sait ce que vous vous acquérez.
      [Incrédulité des Infidèles en Mahomet et son message.]
      4
      Aucun signe parmi les signes de leur Seigneur ne parvient [aux Infidèles] qu’ils ne s’en détournent.
      Note [original edition] : Aucun signe etc. Autre sens : aucune aya parmi les aya de leur Seigneur.
        5
        Ils ont traité de mensonge la Vérité, quand elle est venue à eux. Or, bientôt leur arriveront les annonces (nabâ’) de ce dont ils se raillaient.
        6
        N’ont-ils point vu combien Nous avons fait périr avant eux de générations que Nous avions établies sur la terre plus largement que Nous ne vous avons établis, sur lesquelles Nous avions déversé du ciel une [pluie] abondante et [pour lesquelles] Nous avions créé des rivières coulant à leurs pieds. Nous avons cependant fait périr [ces générations], pour leurs péchés, et Nous avons fait naître d’autres générations après elles.
        7
        Si Nous avions fait descendre sur toi [, Prophète !,] une Écriture [contenue] dans un [rouleau de] parchemin que [les Infidèles] eussent palpé de leurs mains, ils diraient [encore] : « Ce n’est qu’une sorcellerie évidente ! »
        Note [original edition] : qirṭâsin « de parchemin ». Ce terme semble être emprunté au grec par l’intermédiaire de l’araméen.
          8
          [Les Infidèles] ont dit [aussi] : « Que n’a-t-on fait descendre un Ange ! » Si l’on avait fait descendre un Ange sur lui, l’Ordre eût été décrété. Il ne leur sera point donné pourtant d’attendre.
          9
          Si, de [cet Envoyé], Nous avions fait un Ange, Nous aurions fait un homme de celui-ci, et aurions pour eux travesti [la Vérité] au moyen de ce dont ils [la] travestissent.
          10
          Certes, on s’est raillé des Envoyés [venus] avant toi [, Prophète !, mais] ceux qui se sont gaussés de [ces Envoyés] ont été enveloppés par ce dont ils se raillaient.
          11
          Dis[-leur donc] : « Allez par la terre et considérez quelle fut la fin des Dénégateurs ! »
          [Omnipotence d’Allah.]
          12
          Demande[-leur] : « A qui est ce qui est dans les cieux et sur la terre ? » Réponds[-leur] : « [C’est] à Allah. Celui-ci s’est prescrit la Miséricorde. Certes, Il vous réunira au Jour de la Résurrection. Nul doute à l’égard de ce jour ! Ceux qui se seront perdus, ceux-là n’auront pas cru.
          13
          A Lui ce qui existe dans la nuit et le jour. Il est l’Audient, l’Omniscient !
          14
          Dis : « Prendrai-je comme patron (wali) un autre qu’Allah, créateur (fâṭir) des cieux et de la terre, qui donne la nourriture et n’en reçoit point ? » Dis [encore] : « J’ai reçu ordre d’être le premier à me soumettre [à Allah] (’aslama). » Ne sois point parmi les Associateurs !
          Note [original edition] : Qui donne la nourriture etc. Text. : alors qu’Il nourrit et n’est pas nourri. ǁ J’ai reçu ordre etc. V. ci-dessous vt. 163.
            15
            Dis : « Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le tourment d’un jour redoutable. »
            16
            Celui de qui [ce tourment] sera détourné, [Allah] ce jour-là lui aura fait miséricorde et c’est là le Succès éclatant.
            17
            Si Allah te touche d’un malheur, nul ne saurait détourner [ce malheur] sauf Lui, et si [Allah] te touche d’un bonheur, [nul ne saurait arrêter celui-ci, car] Allah, sur toute chose, est omnipotent.
            18
            Il est l’Invincible, qui domine Ses serviteurs. Il est le Sage, l’Informé.
            [Unicité divine. Punition des Polythéistes.]
            19
            Demande [aux Infidèles] : « Quelle chose est plus grande par [le] témoignage ? » Réponds : « Allah est témoin entre vous et moi. Cette Prédication m’a été révélée afin que je vous avertisse par elle ainsi que ceux auxquels elle parviendra. En vérité, témoignerez-vous qu’avec Allah sont d’autres divinités ? » Dis[-leur] : « Je n’[en] témoignerai point ! » et ajoute : « En vérité, Il est une divinité unique et je suis irresponsable de ce que vous [Lui] associez. »
            Note [original edition] : Ceux auxquels elle parviendra. Trait important pour la notion d’œcuménicité.
              20
              Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture la connaissent comme ils connaissent leurs fils. Ceux qui se seront perdus, ceux-là n’auront pas cru.
              21
              Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah ou qui traite de mensonges Ses signes ? Les Injustes ne seront point les Bienheureux
              22

              Facsimile Image Placeholder
              et, au jour où Nous les rassemblerons tous, [au jour où] ensuite Nous dirons à ceux qui auront été associateurs : « Où sont les Associés que vous prétendiez [tels] ? »,
              23
              [au jour où] comme unique épreuve, ils diront : « Par Allah, notre Seigneur !, nous ne fûmes point des Associateurs ! »,
              24
              considère [alors] comment ils se traiteront eux-mêmes d’imposteurs et [comment] les abandonneront [les Faux Dieux] qu’ils forgeaient !
              25
              Parmi [les Infidèles], il en est qui t’écoutent. et Nous avons placé sur leur cœur des enveloppes [afin] qu’ils ne le comprennent pas. Nous avons mis une fissure dans leurs oreilles. S’ils voient quelque aya, ils ne croient pas en elle. Quand ensuite ils viennent à toi, discutant contre toi, ceux qui ne croient point disent : « Ceci n’est qu’histoires des Anciens. »
              Note [original edition] : Ce vt., différent des précédents par l’allure stylistique, semble avoir été l’objet d’une refonte. Le passage en retrait à droite paraît repris de la sourate XVII, 47 sq. Le pronom le dans ils ne le comprennent pas ne remplace ici aucun terme précédemment énoncé, mais désigne : la Prédication (masculin en arabe).
                26
                Ils interdisent [d’écouter] cela et en écartent [les gens]. Ils ne feront périr qu’eux-mêmes et ne [le] pressentent pas.
                27
                Ah ! puisses-tu [les] voir quand ils seront mis debout devant le Feu et s’écrieront : « Plût au ciel que nous fussions ramenés [sur terre] ! Nous ne traiterions pas de mensonges les aya de notre Seigneur et serions parmi les Croyants ! »
                28
                Non ! Ce qu’ils cachaient antérieurement leur est apparu. S’ils étaient renvoyés [sur terre], ils retourneraient à ce qui leur a été interdit — en vérité, ce sont certes des imposteurs ! —
                Note [original edition] : Ce qu’ils cachaient etc. Il faut sans doute comprendre : l’impiété qu’ils tenaient cachée en eux ne leur est apparue dans son résultat néfaste, qu’alors qu’il n’y avait nul mérite à le reconnaître.
                  29
                  et ils diraient : « Il n’existe que notre Vie Immédiate et Nous ne serons pas rappelés. »
                  30
                  Ah ! puisses-tu voir quand, mis debout devant leur Seigneur, Celui-ci dira : « Ceci n’est-il point la Vérité ? » — « Si ! Seigneur ! » répondront-ils. — « Goûtez le Tourment pour prix de votre incrédulité ! » dira [alors le Seigneur].
                  31
                  Perdants seront ceux qui auront traité de mensonge la rencontre d’Allah. Quand enfin, brusquement, l’Heure viendra à eux, ils diront :
                  Facsimile Image Placeholder
                  « Affliction à nous d’avoir fait si peu en cette vie ! » Ils porteront leurs faix, sur leur dos. Combien mauvais sera ce qu’ils porteront !
                  32
                  La Vie Immédiate n’est que jeu et plaisir, [mais], certes, la Demeure Dernière est meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh quoi ! ne raisonnerez-vous point ?
                  [Encouragement a Mahomet contre les Polythéistes.]
                  33
                  [Prophète !,] Nous savons bien qu’en vérité t’afflige, certes, ce que disent [les Infidèles] ! Ils ne te convaincront pas de mensonge, mais les Injustes récusent les signes d’Allah.
                  Note [original edition] : Les signes. Autre sens possible : les aya.
                    34
                    Certes, des Apôtres [venus] avant toi ont été traités d’imposteurs. Ils supportèrent avec constance d’être traités d’imposteurs et d’être malmenés, jusqu’à ce que leur vînt Notre secours. Nul modificateur aux arrêts (halima) d’Allah ! Certes, tu as reçu quelqu’histoire (nabâ’) des Envoyés.
                    35
                    Pesant est pour toi l’éloignement [de tes compatriotes] ! Si tu pouvais parvenir à [creuser] un trou en terre ou à [avoir] une échelle dans le ciel et à leur apporter [ainsi] un signe [, tu le ferais]. Si Allah avait voulu, Il les aurait réunis selon la Direction. Ne sois donc pas parmi les Sans-Loi.
                    Note [original edition] : A [creuser] un trou en terre = à te procurer un trésor. Ceci répond à l’objection des Polythéistes formulée dans les sourates XXV, 8 sq. et XI, 15.
                      36
                      Seuls répondent [à ton appel] ceux qui entendent. Les Morts, Allah les rappellera, puis, vers Lui, ils seront ramenés.
                      [Aveuglement des Polythéistes.]
                      37
                      [Les Infidèles] ont dit : « Que n’est-il descendu sur [cet homme] un signe de son Seigneur ! » Réponds[-leur] : « Allah est capable de faire descendre un signe mais la plupart ne savent pas. »
                      38
                      Il n’est bête [rampant] sur la terre ni oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés semblables à vous. Nous n’avons rien omis dans l’Écrit. Puis, vers leur Seigneur, ils seront rassemblés.
                      Note [original edition] : Ce texte ainsi interprété conduit à des positions exégétiques très curieuses : 1° les Animaux comme les Hommes connaîtront la Résurrection et le Jugement Dernier ; — 2° ce vt. constate une similitude entre les communautés humaines et les espèces animales. Razi pense qu’il s’agit des actes instinctifs par lesquels les Animaux rendent hommage à Dieu. Cf. Trad. Cor., p. 672, note.
                        39

                        Facsimile Image Placeholder
                        Ceux qui traitent de mensonges Nos aya sont sourds, muets, dans les Ténèbres. Celui qu’Allah veut [perdre], Il l’égare. Celui qu’Il veut [sauver], Il le met sur une Voie Droite.
                        40
                        Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si le Tourment d’Allah vient à vous ou si l’Heure vient à vous, prierez-vous un autre qu’Allah, si vous êtes véridiques ?
                        41
                        Non ! c’est Lui que vous prierez et, s’Il veut, Il dissipera ce vers quoi vous appelez et vous oublierez ce que vous [Lui] associez. »
                        Note [original edition] : Ce vers quoi vous appelez = les Faux Dieux que vous invitez à adorer.
                          42
                          Certes, Nous avons envoyé des messages à des communautés avant toi [Prophète !,] et Nous les avons frappées d’infortune et de malheur, [espérant que] peut-être elles s’humilieraient.
                          43
                          Que ne se sont-ils humiliés quand Notre rigueur est venue à eux ! Mais [loin de s’humilier,] durs ont été leurs cœurs et le Démon a paré [de fausses apparences] ce qu’ils faisaient.
                          44
                          Quand ils eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, Nous ouvrîmes sur eux les portes de toutes choses. Quand enfin ils furent dans la joie de ce qui leur avait été donné, Nous les emportâmes brusquement, et voici qu’ils furent désespérés.
                          Note [original edition] : Ce qui leur avait été rappelé. Autre sens possible : Ce par quoi ils avaient été édifiés.
                            45
                            Tranché fut le dernier reste du peuple, de ceux qui furent injustes. Louange à Allah, Seigneur des Mondes.
                            46
                            Dis[-leur] : « Que vous en semble ? Si Allah vous arrache l’ouïe et les yeux et [s’]Il scelle vos cœurs, quelle divinité autre qu’Allah vous les rendra ? » Considère comment Nous adressons Nos aya pendant que [les Impies] s’en détournent !
                            47
                            Dis[-leur encore] : « Que vous en semble ? Si le Tourment d’Allah vient à vous brusquement et ouvertement, [qui] fera-t-on périr sinon le peuple des Injustes ? »
                            48
                            Nous n’envoyons les Envoyés qu’en Annonciateurs et Avertisseurs. Ceux qui croient et se réforment (’aṣlaḥa), nulle crainte ne sera sur eux et ils ne seront pas attristés.
                            49
                            Ceux [, au contraire,] qui auront traité Nos signes de mensonges, seront touchés par le Tourment, en prix de ce qu’ils étaient pervers.
                            Note [original edition] : Nos Signes. Autre sens possible : Nos aya.
                              [Attitude prescrite a Mahomet envers les Infidèles et les Croyants.]
                              50
                              Dis[-leur aussi] : « Je ne vous dis pas : « J’ai les trésors d’Allah. » Je ne connais point l’Inconnaissable. Je ne vous dis pas : « Je suis un Archange. » Je ne suis que ce qui m’est révélé. » Dis[-leur] : « Est-ce que sont égaux l’Aveugle et celui qui voit ? Eh quoi ! ne réfléchirez-vous point ? »
                              51
                              Par ceci, avertis ceux ayant peur d’être rassemblés vers leur Seigneur qu’ils n’auront en dehors [d’Allah] ni patron (wali) ni intercesseur ! Peut-être seront-ils pieux.
                              52
                              Ne repousse point ceux qui prient leur Seigneur, le matin et le soir, désirant [voir] Sa face ! Leur demander compte ne t’incombe en rien et te demander compte ne leur incombe en rien. En les repoussant, tu serais parmi les Injustes.
                              Note [original edition] : Leur demander compte. Les commt. notent l’équivoque du pronom leur qui peut représenter soit des Fidèles peu zélés, soit des Infidèles incitant Mahomet à repousser certains convertis.
                                53
                                Ainsi, Nous les avons éprouvés (fatana) les uns par les autres afin qu’ils disent : « Sur ceux-ci, Allah a-t-Il répandu Ses bienfaits parmi nous ? » Allah ne connaît-Il pas très bien ceux qui sont reconnaissants ?
                                54
                                Quand ceux qui croient viennent à toi [, Prophète !,] avec Nos aya, dis[-leur] : « Salut sur vous ! Votre Seigneur s’est prescrit la miséricorde. Quiconque parmi vous fera un mal par ignorance (jahâla) puis reviendra [de son erreur] après cela et se réformera (’aṣlaḥa)… Car [Allah] est absoluteur et miséricordieux. »
                                Note [original edition] : Quiconque parmi vous etc. La phrase est en suspens. Il faut ajouter, avec les commt. : [sera pardonné].
                                  55
                                  Ainsi Nous exposons intelligiblement les aya afin qu’apparaisse clairement le Chemin des Coupables.
                                  [Omniscience et omnipotence divines.]
                                  56
                                  Dis : « Il m’a été interdit d’adorer ceux que vous priez en dehors d’Allah ! » Dis : « Je ne saurais suivre vos doctrines pernicieuses. [Si je les suivais,] je m’égarerais alors et ne serais pas parmi ceux qui sont dans la direction. »
                                  57

                                  Facsimile Image Placeholder
                                  Dis : « Je me fonde sur une Preuve de mon Seigneur, alors que vous traitez cela de mensonge. Je n’ai point ce dont vous appelez la prompte venue. Le jugement n’appartiendra qu’à Allah. Il décide selon la Vérité et Il est le meilleur des arbitres. »
                                  Note [original edition] : Je n’ai point etc. = j’ignore quand viendra l’Heure qu’ironiquement vous appelez. ǁ yaqḍî bi-l-ḥaqqi « Il décide selon la vérité ». Var. d’Ubayy et I. Mas‛ûd qui semble meilleure que la leçon de la Vulgate : yaquṣṣu l-ḥaqqa « Il suit la Vérité » ; le verbe qaṣṣa, dans le Coran, signifie en effet « raconter » sauf en un passage.
                                    58
                                    Dis : « Si j’avais ce dont vous appelez la prompte venue, la chose serait décidée entre vous et moi. Allah connaît bien les Injustes. »
                                    59
                                    Il a les clefs de l’Inconnaissable qui ne sont connues que de Lui. Il sait ce qui est sur la terre ferme et dans la mer. Nulle feuille ne tombe qu’Il ne le sache. [Il n’existe] ni graine dans les ténèbres de la terre ni [brin] vert ni [brin] desséché qui ne soient [consignés] dans un écrit explicite.
                                    60
                                    C’est Lui qui vous rappelle (tawaffā) la nuit, [qui] sait ce que vous avez accompli durant le jour, puis [qui] vous rappelle le jour pour que s’accomplisse un terme fixé. Vers Lui ensuite sera votre retour et Il vous avisera de ce que vous faisiez [sur terre].
                                    61
                                    Il est l’Invincible qui domine Ses serviteurs. Il envoie, à votre encontre, [des Anges] qui retiennent [vos actes]. Quand enfin la mort vient à l’un de vous, Nos émissaires le rappellent [au Seigneur] et ils ne montrent point de négligence.
                                    Note [original edition] : rusulu-nâ « Nos émissaires » = les Anges envoyés auprès des Hommes pour les surveiller.
                                      62
                                      Ensuite [ces mortels] sont rendus à Allah, leur Maître, la Vérité. Le jugement ne Lui appartient-il point ? Il est le plus prompt à [faire] rendre compte. »
                                      63
                                      Demande [aux Infidèles] : « Qui vous sauve des ténèbres de la terre et de la mer ? [Quand vous êtes en péril,] vous priez [Allah] avec humilité et crainte [disant] : « Certes, s’Il nous sauve de ceci, nous serons certes parmi les Reconnaissants ! »
                                      Note [original edition] : Et crainte. Var. d’I. Mas‛ûd et de Zayd i. ‛Ali, meilleure que la leçon de la Vulgate ḫufyatan « en cachette » qui semble due à une faute de copiste.
                                        64
                                        Dis[-leur] : « Allah vous sauvera de ceci et de toute calamité. Pourtant vous [Lui] donnerez des Associés [à nouveau, après qu’Il vous aura sauvés]. »
                                        65
                                        Dis : « Il est capable d’envoyer contre vous un tourment qui vous touchera d’en haut et d’en bas, — ou de vous diviser en partis, — ou
                                        Facsimile Image Placeholder
                                        de vous faire goûter votre mutuelle violence. » Considère comment Nous [leur] adressons les aya [espérant que] peut-être ils comprendront !
                                        [Directives a Mahomet pour prêcher les Incrédules. Avertissements aux Impies.]
                                        66
                                        Ton peuple [, Prophète !,] a traité ceci de mensonge alors que c’est la Vérité. Dis[-lui] : « Je ne suis point pour vous un protecteur (wakîl).
                                        67
                                        [66] Chaque annonce (nohâ’) a son temps et bientôt vous saurez. »
                                        Note [original edition] : nabâ’in « annonce » = annonce par un Prophète de la venue du Jugement Dernier. Il faut comprendre : Ce que j’annonce, comme tout ce qui fut annoncé, se réalisera en son temps.
                                          68
                                          [67] Quand tu vois ceux qui ergotent sur Nos aya, écarte-toi jusqu’à ce qu’ils ergotent sur un autre sujet. Assurément le Démon te fera oublier [cette prescription]. Après les avoir édifiés, ne reste point avec les Injustes.
                                          Note [original edition] : ba‛daḏ-ḏikrā « après les avoir édifiés ». Ce sens est confirmé par le vt. suivant. Le Prophète fait entendre la bonne parole puis s’éloigne sans se prêter à la discussion.
                                            69
                                            [68] A ceux qui sont pieux n’incombe en aucune manière de demander compte [aux Incrédules], mais de [les] édifier, [espérant que] peut-être, [eux aussi], ils seront pieux.
                                            70
                                            [69] Laisse ceux qui ont pris leur religion comme jeu et distraction et que la Vie Immédiate a trompés ! Édifie[-les] par ceci, [de crainte] que [leur] âme ne soit exposée à sa perte, du fait de ce qu’elle se sera acquis. [Leur] âme, en dehors d’Allah, n’aura ni patron ni intercesseur et si [, au Jugement Dernier,] elle offre son égale, [en compensation,] cela ne sera point accepté. Ceux qui se seront exposés à leur perte, du fait de ce qu’ils se seront acquis, auront boisson bouillante et tourment cruel, en prix d’avoir été impies.
                                            71
                                            [70] Dis : « Prierons-nous, en dehors d’Allah, ce qui ne nous est ni utile ni nuisible ? Après qu’Allah nous aura dirigés, serons-nous ramenés sur nos pas, pareils à celui que les Démons mènent à l’abîme, égaré sur la terre, quoiqu’appelé en la [bonne] direction par ses compagnons [qui lui crient] : « Viens à nous ! » Dis [aux Impies] : « La Direction d’Allah est la [vraie] Direction et il nous a été ordonné d’être soumis (’aslama) au Seigneur des Mondes.
                                            [Omnipotence divine.]
                                            72
                                            [71] Accomplissez la Prière et soyez pieux envers Lui ! Il est Celui vers qui vous serez rassemblés.
                                            72
                                            Il est Celui qui créa les cieux et la terre avec sérieux. Et au jour où, [à propos d’une chose,] Il dit : « Sois ! » et elle est,
                                            Note [original edition] : Et elle est. Autre sens possible, admis en seconde ligne par les commt. : Et au jour où, [d’une chose] Il dit : « Sois ! », elle est. Sa parole est la Vérité. Ce sens est évidemment dicté par la coupure du vt. — peu heureuse — après : elle est.
                                              73
                                              Sa parole est Vérité. A Lui la Royauté, au jour où il sera soufflé dans la Trompe. [Il est] celui qui connaît l’Inconnaissable et le Témoignage. Il est le Sage, l’Informé. »
                                              [Abraham, fondateur du Ḥanifisme.]
                                              74
                                              Et [rappelle] quand Abraham dit à son père Azar : « Prendras-tu des idoles comme divinités ? Je te vois, toi et ton peuple, dans un égarement évident. »
                                              75
                                              De même, Nous faisions voir à Abraham le royaume (malakût) des cieux et de la terre afin qu’il fût parmi les convaincus.
                                              Note [original edition] : De ce vt. jusqu’au vt. 83, on a très sûrement une révélation médinoise.
                                                76
                                                Quand la nuit se fut étendue sur lui, [Abraham] vit un astre, [mais] quand celui-ci eut disparu, il dit : « Je ne saurais aimer les [astres] disparaissants. »
                                                Note [original edition] : Ce vt. et les suiv. posent qu’Abraham était arrivé au monothéisme en observant que l’harmonie de l’Univers est la preuve de l’existence d’un dieu créateur. Sidersky a rappelé que ce trait se trouve chez Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques, 1, 7.
                                                  77
                                                  Quand il vit la lune se levant, il s’écria : « Voici mon Seigneur ! » [Mais] quand elle disparut, il dit : « Certes, si mon Seigneur ne me dirige point, je serai parmi le peuple des Égarés. »
                                                  78
                                                  Quand il vit le soleil se levant, il s’écria : « Voici mon Seigneur ! Ceci est plus grand ! » [Mais] quand il disparut, il s’écria : « O mon peuple ! je suis irresponsable de ce que vous associez [au Seigneur].
                                                  79
                                                  Je tourne ma face en ḥanîf vers Celui qui créa (faṭara) les cieux et la terre, et je ne suis point parmi les Associateurs. »
                                                  80
                                                  Son peuple argumenta contre lui et [Abraham] dit : « Argumenterez-vous contre moi, à l’égard d’Allah, alors qu’Il m’a dirigé ? Je ne craindrai ce que vous Lui associez qu’autant qu’Il voudra quelque chose [par cela]. Mon Seigneur embrasse toute chose en Sa science. Eh quoi ! ne réfléchirez-vous pas ?
                                                  81

                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                  Comment craindrais-je ce que vous [Lui] avez associé, alors que vous ne craignez point d’avoir associé à Allah ce avec quoi Il ne fait pas descendre sur vous de probation (sulṭân) ? » Lequel des deux groupes est plus digne de la sécurité, si vous le savez ?
                                                  82
                                                  Ceux qui croient et qui ne revêtent point d’injustice leur foi, ceux-là ont la sécurité et sont dans la bonne direction.
                                                  83
                                                  Tel est l’argument que Nous avons donné à Abraham, à l’encontre de son peuple. Nous élevons en hiérarchie qui Nous voulons. Ton Seigneur est sage et omniscient.
                                                  [Chaîne des Prophètes depuis Abraham jusqu’a Mahomet.]
                                                  84
                                                  Et Nous avons accordé à [Abraham], Isaac et Jacob. Nous avons dirigé chacun [d’eux]. Et Noé, Nous l’avons dirigé auparavant ainsi que, parmi sa descendance, David, Salomon, Job, Joseph, Moïse, Aaron. Ainsi Nous récompensons les Bienfaisants.
                                                  85
                                                  Zacharie, Jean, Jésus, Élie, chacun d’eux fut parmi les Saints.
                                                  Note [original edition] : Sauf dans ‛Ilyasa, la flexion de ces noms propres n’apparaît point en arabe ; ils sont considérés comme des compléments directs de hadaynâ « Nous avons dirigé » (vt. 84). Mais on peut avoir tout aussi bien le nominatif comme sujet d’une phrase nominale. Dans ce cas le vt. apparaît comme une insertion.
                                                    86
                                                    [Nous avons dirigé aussi] Ismaël, Élisée, Jonas et Loth. Nous avons placé chacun d’eux au-dessus du monde (‛âlamîn)
                                                    Note [original edition] : L’énumération de Prophètes paraît continuer celle du vt. 84.
                                                      87
                                                      et une partie de leurs ancêtres, de leur descendance et de leurs contribules, et Nous les avons choisis et conduits vers une Voie Droite.
                                                      Note [original edition] : Vt. traduit exactement. Le wa-min « et une partie de » se raccrocherait à faḍḍalnâ « Nous avons placé » mais les commt. hésitent. Il est en effet difficile, dans ce cas, d’expliquer : de leurs ancêtres. Barth suggère de rétablir un verbe disparu (par ex. ’iḫtarnâ « nous avons élu »), juste avant min. Le sens serait alors : Nous avons élu une partie de leurs ancêtres etc.
                                                        88
                                                        Voilà la Direction d’Allah. Il dirige par elle qui Il veut parmi Ses serviteurs. Si [ces Prophètes] avaient été associateurs, vain pour eux aurait été ce qu’ils auraient fait.
                                                        Note [original edition] : Si [ces Prophètes] etc. Text. : s’ils avaient été etc. L’interprétation des commt. est sûre.
                                                          89
                                                          Voilà ceux à qui Nous avons donné l’Écriture, l’Illumination
                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                          (ḥukm) et la Prophétie. Si ceux [d’aujourd’hui] sont incrédules en cela, Nous avons chargé de cela un peuple qui n’est pas incrédule en cela.
                                                          Note [original edition] : Si ceux [d’aujourd’hui]. Text. : si ceux-ci = les Polythéistes mekkois. ǁ bi-hâ « en cela » = en l’octroi de l’Écriture à ces Prophètes. ǁ Nous avons chargé etc. Passage important, montrant que la nouvelle communauté est la continuation des communautés juive et chrétienne.
                                                            90
                                                            Voilà ceux qu’Allah a dirigés. Par leur Direction, dirige-toi [, Prophète] ! Dis [aux Infidèles] : « Je ne vous demande pour cela nul salaire. C’est une Édification (ḏikrā) pour le monde (‛âlamîn). »
                                                            [Origine divine de la Révélation.]
                                                            91
                                                            [Les Impies] n’ont point mesuré Allah à sa vraie mesure quand ils ont dit : « Allah n’a rien fait descendre sur un mortel. » Demande [-leur] : « Qui a fait descendre l’Écriture apportée par Moïse comme Lumière et Direction pour les Hommes ? » Vous la mettez en [rouleaux de] parchemin que vous montrez et [que] vous cachez beaucoup. On vous a enseigné ce que vous ne saviez point ni vous ni vos ancêtres. Dis : « [C’est] Allah », puis laisse-les se jouer en leur discussion.
                                                            Note [original edition] : Vous la mettez etc. Au lieu de la 2e pers., I. Kaṯir, I. ‛Amir ainsi qu’Ubayy ont la 3e pers. : Ils la mettent etc. Il est incontestable que cette var. est une harmonisation due au début du vt. et qu’on a ici une addition postérieure à l’Émigration à Médine. Le texte vise les Juifs de cette ville. L’expression : On vous a enseigné… ni vos ancêtres paraît faire allusion à l’enseignement talmudique. ǁ Puis laisse-les etc. V. la note sur vt. 67.
                                                              92
                                                              Ceci est une Écriture bénie que Nous avons fait descendre, déclarant vrais les messages antérieurs afin que tu avertisses [, Prophète !,] la Mère des Cités et ceux qui sont autour d’elle. Ceux qui croient à la [Vie] Dernière croient à elle ainsi que ceux qui, dans leur Prière, sont assidus.
                                                              Note [original edition] : ’Umma-l-qurā « la Mère des Cités » = la Mekke. Cette appellation provient sans doute de la place occupée par cette ville dans la vie religieuse de l’Arabie païenne et de sa suprématie sur les autres agglomérations du Hedjaz. Plus tard, l’exégèse dira que cette appellation a été donnée à la Mekke parce qu’elle est au centre du monde ; cf. Yâqût. Il est intéressant de rappeler que le mot ’ummi (v. Introd., 7) a été considéré parfois comme un ethnique signifiant : originaire de la ’Umm al-qurā. Mais l’usage d’un tel ethnique n’est nulle part attesté.
                                                                93
                                                                Qui donc est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah [ou] dit : « J’ai reçu révélation », alors que rien ne lui a été révélé, [et qui] dit : « Je vais faire descendre [chose] semblable à ce qu’a fait descendre Allah ! » Ah ! puisses-tu voir quand les Injustes seront dans les abîmes de la mort et que, les mains tendues, les Anges diront : « Expulsez vos âmes ! Aujourd’hui vous allez être « récompensés » par le Tourment de l’Humiliation, en
                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                prix d’avoir dit la Non-Vérité contre Allah et de vous être [détournés] de Ses aya, enflés d’orgueil. »
                                                                94
                                                                « Vous voilà venus à Nous, isolés, comme Nous vous avons créés, une première fois. Ce que Nous vous avions octroyé, vous l’avez laissé derrière vous. Nous ne voyons point avec vous ceux que vous prétendiez [devoir être] vos intercesseurs et être vos associés. Certes, ce que vous prétendiez [être des Associés d’Allah] a rompu avec vous et vous a abandonnés. »
                                                                [Omnipotence et unicité divines.]
                                                                95
                                                                Allah qui fend le grain et le noyau fait sortir le Vivant du Mort et fait sortir le Mort du Vivant. C’est là Allah. Comment êtes-vous détournés de Lui ?
                                                                Note [original edition] : Qui fend etc. = qui permet à la semence et au noyau de s’ouvrir pour la germination.
                                                                  96
                                                                  C’est Lui qui fend le ciel à l’aurore, qui fit de la nuit un repos et fit [graviter] le soleil et la lune selon un cycle. Voilà l’arrêt du Puissant, de l’Omniscient.
                                                                  Note [original edition] : Et fit [graviter] etc. Text. : et [fit] le soleil et la lune en calcul.
                                                                    97
                                                                    C’est Lui qui, pour vous, fit les étoiles afin que vous vous dirigiez sur elles dans les ténèbres de la terre ferme et de la mer. Nous exposons intelligiblement les signes à un peuple capable de savoir.
                                                                    98
                                                                    C’est Lui qui vous fit naître [à partir] d’une personne (nafs) unique, [avec] réceptacle [, les reins de vos pères,] et dépôt [, le sein de vos mères]. Nous exposons intelligiblement les signes à un peuple qui peut comprendre.
                                                                    99
                                                                    C’est Lui qui fit descendre une eau du ciel. Par celle-ci, Nous avons suscité la végétation de toute plante ; Nous en avons fait sortir un [végétal] vert d’où Nous faisons sortir des grains agglomérés tandis que de la spathe du palmier [sortent] des régimes de dattes à portée de la main. [Par cette eau, Nous avons fait croître] des jardins [plantés] de vignes, des oliviers et des grenadiers semblables ou dissemblables. Regardez les fruits [de ces arbres], quand ils donnent, et [regardez]-en la maturité ! En vérité, en cela sont certes des signes pour un peuple qui croit.
                                                                    Note [original edition] : Nous avons suscité la végétation etc. = Nous avons déterminé pour chaque plante des phases successives.
                                                                      [Unicité divine.]
                                                                      100
                                                                      [Les Infidèles] des Djinns ont donné à Allah comme Associés, alors qu’Il a créé ceux-ci. Ils lui ont fabriqué des fils et des filles, sans savoir. Combien Il est plus glorieux et plus auguste que ce qu’ils décrivent !
                                                                      101
                                                                      Créateur (badî‛) des cieux et de la terre, comment aurait-Il des enfants alors qu’Il n’a point de compagne, [qu’]Il a créé toute chose et [qu’]Il est omniscient de toute chose ?
                                                                      102
                                                                      C’est là Allah, votre Seigneur. Nulle divinité excepté Lui, le Créateur de toute chose. Adorez-Le ! De toute chose, Il est protecteur (wakîl).
                                                                      103
                                                                      Les regards ne sauraient l’atteindre alors qu’Il peut atteindre les regards. Il est le Subtil, l’Informé.
                                                                      Note [original edition] : Ce vt. est capital pour les théologiens soit qu’ils admettent, soit qu’ils rejettent la possibilité aux Élus de contempler le Seigneur.
                                                                        104
                                                                        Des appels à la clairvoyance sont venus à vous, de votre Seigneur. Qui est clairvoyant, l’est pour soi-même. Qui est aveugle, l’est contre soi-même. Je ne suis point un gardien pour vous.
                                                                        [Impénitence des Infidèles décrétée par Allah. Rappel au monothéisme.]
                                                                        105
                                                                        Ainsi Nous [t’]adressons Nos aya afin que [les Infidèles] disent : « Tu [les] as étudiées » et afin d’exposer cela clairement à un peuple qui sait.
                                                                        Note [original edition] : Nos aya. Text. : les aya. ǁ [Les Infidèles] disent. Le texte porte : ils disent, mais les commt. comprennent qu’il s’agit des Juifs et non point des seuls Polythéistes. ǁ darasta « tu [les] as étudiées ». A côté de ce déchiffrement, on a de nombreuses var. canoniques : darasat, darusat « elles sont caduques », durisat « elles ont été étudiées » (= elles sont déjà connues de nous) ou « elles sont abolies ».
                                                                          106
                                                                          Suis ce qui t’a été révélé de ton Seigneur ! Nulle divinité excepté Lui ! Détourne-toi des Associateurs !
                                                                          107

                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                          Si Allah avait voulu, ils n’auraient pas été associateurs. Nous n’avons point fait de toi un gardien pour eux et tu n’es point leur protecteur (wakîl).
                                                                          108
                                                                          N’insultez pas ceux qu’ils prient, en dehors d’Allah ! Ils injurieraient Allah, par hostilité, sans savoir. Ainsi, Nous avons paré [de fausses apparences] les actes de chaque communauté. Ensuite, vers leur Seigneur, se fera le retour des membres [de ces communautés] et Il les avisera de ce qu’ils faisaient [sur terre].
                                                                          109
                                                                          Ils ont juré par Allah en leurs serments solennels que, si un signe venait certes à eux, ils y croiraient. Dis[-leur] : « Les signes ne se trouvent qu’auprès d’Allah. » Qu’est-ce qui peut vous faire pressentir que, ce signe venu, ils ne croiront point ?
                                                                          Note [original edition] : aya « un signe ». Il s’agit certainement ici d’un prodige comme ceux accomplis par Moïse ou Jésus et non d’une aya coranique.
                                                                            110
                                                                            Nous retournerons leurs cœurs et leurs regards comme [au temps où], pour la première fois, ils ne crurent point à cela, et Nous les laisserons, dans leur rébellion, marcher en aveugles.
                                                                            Note [original edition] : ’af’idatun « cœurs » (text. : viscères) = intelligences. Il faut comprendre : « Nous bouleverserons leur esprit et leur clairvoyance en sorte que, comme la première fois, ils seront incapables d’accéder à la vraie foi. » Passage important pour la notion du libre arbitre.
                                                                              111
                                                                              Si Nous avions vers eux fait descendre des Anges, [si] les Morts leur avaient parlé, [si] Nous avions devant eux rassemblé toute chose, ils ne se seraient trouvé croire qu’autant qu’Allah aurait voulu. Mais la plupart d’entre eux sont sans loi (jahala).
                                                                              112
                                                                              Ainsi, pour chaque Prophète, Nous avons fait un ennemi : des Hommes démoniaques ou des Djinns, lesquels s’inspirent (awḥā) mutuellement des paroles ornées, fallacieusement. Si Allah avait voulu, ils ne l’eussent point fait. Laisse-les avec ce qu’ils forgent !
                                                                              Note [original edition] : ja‛alnâ « Nous avons fait ». Comme ailleurs, dans le Coran, ce verbe a ici le sens de « façonner », « placer », « mettre ». Il faut donc comprendre : A côté de chaque Prophète se trouve un ennemi placé par Nous. ǁ Un ennemi. Le mot, en arabe, implique une notion de collectif (cf. français : l’ennemi est là), ce qui explique le pluriel dans l’apposition qui suit. ǁ Des paroles ornées = des discours faisant illusion par leur clinquant.
                                                                                113
                                                                                Que les cœurs de ceux qui ne croient pas à la [Vie] Dernière penchent vers cela ! Qu’ils l’agréent ! Qu’ils perpètrent ce qu’ils se trouvent perpétrer.
                                                                                114
                                                                                « Chercherai-je un autre qu’Allah comme arbitre, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous l’Écriture exposée intelligiblement ? » Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture savent qu’elle
                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                est descendue de ton Seigneur, avec la Vérité. Ne sois donc point parmi les sceptiques !
                                                                                115
                                                                                Que s’accomplisse l’arrêt (kalima) de ton Seigneur, en vérité et justice ! Nul modificateur à Ses arrêts ! Il est l’Audient, l’Omniscient !
                                                                                116
                                                                                Si tu obéis [, Prophète !,] à la plupart de ceux qui sont sur terre, ils t’égareront loin du Chemin d’Allah. Ils ne suivent que conjectures et ne formulent qu’hypothèses.
                                                                                117
                                                                                Ton Seigneur connaît bien ceux qui égarent loin de Son chemin et Il connaît bien ceux qui sont dans la bonne direction.
                                                                                [Prescriptions alimentaires.]
                                                                                118
                                                                                Mangez donc de ce sur quoi a été proféré le nom d’Allah, si vous croyez à Ses aya !
                                                                                119
                                                                                Qu’avez-vous à ne point manger ce sur quoi a été proféré le nom d’Allah alors qu’[Allah] vous a exposé intelligiblement ce qui est illicite pour vous — sauf ce à quoi vous êtes contraints de recourir. Un grand nombre égarent [autrui], par leurs doctrines pernicieuses, sans savoir. [Mais] Allah connaît bien les Transgresseurs.
                                                                                Note [original edition] : Sauf ce à quoi etc. = sauf les cas où, par absolue nécessité, vous seriez contraints de consommer des nourritures impures.
                                                                                  120
                                                                                  Laissez le péché extérieur et intérieur ! Ceux qui commettent le péché seront « récompensés » de ce qu’ils auront perpétré.
                                                                                  121
                                                                                  Ne mangez point de ce sur quoi n’a pas été proféré le nom d’Allah ! En vérité, c’est là perversité (fisq). En vérité, les Démons inspirent (’awḥd) certes à leurs suppôts (’awliyâ’) de discuter avec vous. Si vous leur obéissez, en vérité, vous serez certes des Associateurs.
                                                                                  122
                                                                                  Eh quoi ! celui qui était mort, que Nous avons revivifié et à qui Nous avons donné une Lumière avec laquelle il marche parmi les Hommes, [celui-là] est-il à la ressemblance de celui qui est dans les Ténèbres d’où il ne saurait sortir ? Ainsi a été paré [de fausses apparences], aux Infidèles, ce qu’ils faisaient [sur terre].
                                                                                  [Menace aux Grands obstinés en leur impénitence.]
                                                                                  123
                                                                                  Ainsi, dans chaque cité, Nous avons placé des Grands, Pécheurs de [cette cité], afin qu’ils y machinent [contre les Croyants]. Mais ils
                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                  ne machinent que contre eux-mêmes sans qu’ils [le] pressentent.
                                                                                  124
                                                                                  Quand une aya vient à eux, ils s’écrient : « Nous ne croirons pas avant que soit venu à nous ce qui est venu aux Apôtres d’Allah [antérieurs à toi, Prophète !] » [Mais] Allah sait bien où placer Son message. Ceux qui ont été coupables seront frappés d’une humiliation auprès d’Allah et d’un tourment terrible, pour prix de ce qu’ils auront machiné.
                                                                                  Note [original edition] : Il ne paraît point possible de rendre ici aya par « signe ». Ce que les Polythéistes réclament en effet est un signe et non une aya révélée.
                                                                                    125
                                                                                    Celui qu’Allah veut diriger, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Celui qu’Il veut égarer, Il lui rend la poitrine étroite, [le met à la] gêne (ḥaraj) comme s’il montait au ciel. Ainsi Allah fait peser le courroux sur ceux qui ne croient point.
                                                                                    Note [original edition] : Il lui ouvre la poitrine. V. sourate XCIV, 1 et la note. ǁ A l’Islam. V. sourate III, 17. ǁ Fait peser. Text. : met, place. ǁ ar-rijsa. « Le courroux ». Text. : la souillure ; mais c’est un des passages où il faut comprendre : rijsa = rijza « courroux ».
                                                                                      126
                                                                                      C’est la Voie de ton Seigneur, [s’étendant] droite. Nous avons exposé intelligiblement les aya à un peuple qui s’amende.
                                                                                      127
                                                                                      Pour [ces gens], est la demeure du Salut, auprès de leur Seigneur. Il est leur patron en prix de ce qu’ils faisaient [sur terre].
                                                                                      [Menace aux Djinns et a ceux qu’ils mènent.]
                                                                                      128
                                                                                      Et au jour où Il les rassemblera en totalité, [Il dira] : « O assemblée des Djinns !, vous n’en avez que trop fait aux Humains. » Et les Humains, suppôts (’awliyâ’) [des Djinns], de dire : « Seigneur !, nous avons tiré profit les uns des autres. [Mais] nous avons atteint le terme que Tu nous as imparti. » [Allah alors] dira : « Le Feu est votre asile où [vous resterez] immortels, sauf si Allah [le] veut [autrement]. » Ton Seigneur est sage et omniscient.
                                                                                      Note [original edition] : Il les rassemblera. Selon les commt., le pronom les représente les Djinns et les Humains. Si cette interprétation est correcte, le texte qui suit est sans lien réel avec ce qui précède. ǁ [Il dira] est restitué sur l’indication des commt. ǁ Nous avons tiré profit mutuellement, c.-à-d. : Djinns et Humains se sont prêté aide mutuelle pour assouvir leurs passions.
                                                                                        129
                                                                                        Ainsi Nous investissons certains Injustes [de l’autorité] sur certains autres, en prix de ce qu’ils se sont acquis.
                                                                                        130
                                                                                        « O assemblée des Djinns et des Humains !, des Apôtres [sortis] de vous ne sont-ils pas venus à vous, racontant Mes signes et vous avertissant de la rencontre de votre jour que voici ? » « Nous avons témoigné contre nous-mêmes », répondront-ils. La Vie Immédiate
                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                        les a abusés. Ils témoigneront contre eux-mêmes qu’ils auront été infidèles.
                                                                                        131
                                                                                        C’est qu’en effet ton Seigneur ne se trouve point faire périr les Cités injustement, alors que les habitants sont laissés dans l’ignorance (jahala).
                                                                                        132
                                                                                        Pour tous, sont des degrés correspondant à ce qu’ils firent et ton Seigneur n’est pas insoucieux de ce qu’ils faisaient.
                                                                                        133
                                                                                        Ton Seigneur est le Suffisant à Soi-Même, le Détenteur de la Miséricorde. S’Il veut, Il vous supprimera et, après vous, Il vous remplacera par ce qu’Il voudra, comme Il vous a fait naître de la descendance d’un autre peuple.
                                                                                        134
                                                                                        En vérité, ce qui vous est promis va certes venir et vous n’êtes pas à même de réduire le [Seigneur] à l’impuissance.
                                                                                        135
                                                                                        Dis : « O peuple !, agissez selon votre position ! Je vais [aussi] agir et bientôt vous saurez
                                                                                        135
                                                                                        [136] qui aura l’Inéluctable Demeure. Les Injustes ne seront point les Bienheureux. »
                                                                                        [Interdiction de certaines pratiques païennes.]
                                                                                        136
                                                                                        [137] Les Associateurs donnent à Allah une part de ce qu’Il a fait croître de la terre et des troupeaux (’an‛âm). « Ceci » prétendent-ils, « est à Allah et ceci à ceux que nous Lui avons associés ». Or, ce qui est à leurs Associés ne parvient point à Allah, tandis que ce qui est à Allah parvient à leurs Associés. Combien mauvais est ce qu’ils jugent.
                                                                                        Note [original edition] : A ceux que nous Lui avons associés. Trait intéressant pour l’histoire du Polythéisme arabe, mais très obscur. En général, les commt. comprennent que la part dévolue à Allah ne revient point à celui-ci parce que les prêtres se l’approprient.
                                                                                          137
                                                                                          [138] De même, leurs Associés ont paré [de fausses apparences] pour beaucoup d’Associateurs, le meurtre de leurs enfants, afin de faire périr [ces Associateurs] et de travestir pour eux leur culte. Si Allah avait voulu, ils ne l’eussent point fait. Laisse-les ainsi que ce qu’ils forgent !
                                                                                          138
                                                                                          [139] [Les Impies] ont dit : « Voici des troupeaux et une récolte qui sont tabous. Ne s’en nourriront », prétendent-ils, « que ceux que nous voudrons. » [Ce sont] des chameaux qu’il est illicite de monter
                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                          et des [bêtes de] troupeaux sur lesquelles n’est point proféré le nom d’Allah, en forgerie contre Lui. [Allah] les « récompensera » de ce qu’ils ont forgé.
                                                                                          Note [original edition] : ḥijrun « tabous ». Le terme arabe exprime ici la notion d’« objet sacré que nul homme ne saurait toucher ». ǁ Qu’il est interdit de monter. Text. : dont les dos sont interdits. Il ne peut s’agir ici que de chameaux, car le mot ’an‛âm ne comprend pas le cheval, l’âne ou le mulet. ǁ Des [bêtes de] troupeaux. Si le texte porte encore ici ’an‛âm et non dawâbb « bêtes », « animaux », c’est qu’il s’agit d’ovins et de camélidés constituant des troupeaux. ǁ De ce qu’ils ont fait. Text. : de ce qu’ils faisaient.
                                                                                            139
                                                                                            [140] [Les Impies] ont dit : « Ce qui est dans le ventre de ces [bêtes de] troupeaux est pur pour nos mâles et illicite pour nos épouses. Si c’est une [bête] morte, ils se la partagent. » [Allah] les « récompensera » de ce qu’ils débitent. Il est sage [et] omniscient.
                                                                                            Note [original edition] : De ces [bêtes de] troupeaux = de ces bêtes marquées d’un tabou. ǁ maytatan « une [bête] morte » = un petit mort-né (selon les commt.). ǁ Ils se la partagent. Text. : ils sont associés à son sujet = hommes et épouses y ont droit.
                                                                                              140
                                                                                              [141] Perdants sont ceux qui tuent leurs enfants, follement, sans [détenir un] savoir, et [qui], en forgerie contre Allah, déclarent illicite ce qu’Allah leur a attribué. Ils sont égarés et ne sont point dans la bonne direction.
                                                                                              [Dons de la terre faits a l’Homme.]
                                                                                              141
                                                                                              [142] C’est Lui qui a fait croître des jardins, en treilles et non en treilles, les palmiers, les céréales [donnant] une nourriture variée, les oliviers et les grenadiers semblables ou dissemblables. Mangez de leurs fruits, quand ils produisent ! Donnez le droit les frappant, au jour de la récolte, et ne soyez point impies (’asrafa), car Allah n’aime point les impies (musrif) !
                                                                                              Note [original edition] : ḥaqqa-hu « le droit les frappant ». Le pronom hu « les » est du masc. sing., ce qui est normal car, en arabe, le mot fruits est un collectif. Il est possible toutefois que ce pronom représente Allah. Le sens serait alors : son droit = l’Aumône imposée par Dieu.
                                                                                                142
                                                                                                [143] [Il a mis pour vous], en vos troupeaux (’an‛âm), portage et vêture. Mangez de ce qu’Allah vous a attribué ! Ne suivez point les pas du Démon ! Il est pour vous un ennemi déclaré.
                                                                                                [Interdictions alimentaires.]
                                                                                                143
                                                                                                [144] [Il a placé pour vous] huit unités de couples : deux parmi les ovins, deux parmi les caprins, — Dis : « A-t-Il déclaré illicites les deux mâles ou les deux femelles ou ce que renferme l’utérus
                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                des deux femelles ? Avisez-moi, en [tout] savoir, si vous êtes véridiques ! » —
                                                                                                Note [original edition] : ṯamâniyata « huit » est au cas direct comme complément direct de ’anša’a « il a mis » (vt. 143). Cela amène les commt. à voir dans : Ne suivez pas… ennemi déclaré (vt. 143) une proposition incidente.
                                                                                                  144
                                                                                                  [145] deux parmi les camélidés et deux parmi les bovins, — Dis : « A-t-Il déclaré illicites les deux mâles ou les deux femelles ou ce que renferme l’utérus des deux femelles, ou bien avez-vous été témoins quand Allah vous a conseillé cela ? » — Qui donc est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Allah pour égarer les Hommes, sans [détenir de] savoir ? Allah ne dirige point le peuple des Injustes.
                                                                                                  [Interdictions alimentaires.]
                                                                                                  145
                                                                                                  [146] Dis : « Dans ce qui m’est révélé, je ne trouve rien d’illicite pour qui se nourrit d’une nourriture, à moins que [cette nourriture] soit une [bête] morte, ou un sang répandu, ou de la viande de porc, car elle est souillure, ou ce qui a été consacré à un autre qu’à Allah. [Mais] quiconque est contraint [à en manger] sans [intention d’être] rebelle ou transgresseur, ton Seigneur est seul absoluteur [envers lui] et miséricordieux. »
                                                                                                  Note [original edition] : Ces interdictions alimentaires sont celles édictées dans Deutéronome, XIV, 8 et 21 (interdiction de la viande de porc et de celle d’une bête non égorgée) ; dans Lévitique, III, 17 (interdiction du sang répandu).
                                                                                                    146
                                                                                                    [147] A ceux qui pratiquent le Judaïsme, Nous avons déclaré illicite toute [bête] à ongles. Des bovins et des ovins, Nous avons pour eux, déclaré illicites les graisses, sauf celle que portent leur dos et leurs entrailles ou ce qui est mêlé aux os. Cette interdiction est la « récompense » de leur rébellion. En vérité, Nous sommes certes véridiques.
                                                                                                    Note [original edition] : Ce vt. est postérieur à la rupture avec les Juifs médinois en 624. ǁ ẓufurin « à ongle ». Le terme est vague mais ne saurait désigner que les fauves et les rapaces ; cf. Deutéronome, XIV, 11 sqq.
                                                                                                      147
                                                                                                      [148] S’ils te traitent de menteur, réponds[-leur] : « Votre Seigneur est détenteur d’une large miséricorde. Sa rigueur ne saurait être détournée du peuple des Coupables. »
                                                                                                      148
                                                                                                      [149] Ceux qui sont Associateurs diront : « Si Allah avait voulu, nous n’aurions pas été Associateurs, non plus que nos pères, et nous
                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                      n’aurions pas déclaré illicite quoi que ce fût. » Ainsi ont crié au mensonge ceux qui furent avant eux, jusqu’à ce qu’ils eussent goûté Notre rigueur. Dis [aux Impies] : « Avez-vous quelque science que vous nous exposeriez ? Vous ne suivez que conjectures et ne formulez qu’hypothèses. »
                                                                                                      Note [original edition] : Vt. important pour la définition du libre arbitre. — Si Allah avait voulu etc. A rapprocher du vt. 107 ci-dessus.
                                                                                                        149
                                                                                                        [150] Dis [encore] : « A Allah appartint l’argument péremptoire. S’Il avait voulu, Il vous aurait dirigés tous. »
                                                                                                        150
                                                                                                        [151] Dis [aussi] : « Allons ! produisez vos témoins qui attesteront qu’Allah a déclaré ceci illicite ! » S’ils [en] témoignent, ne témoigne pas avec eux ! Ne suis point les doctrines pernicieuses de ceux qui ont traité Nos signes de mensonges, de ceux qui ne croient point à la [Vie] Dernière et qui donnent des égaux à leur Seigneur !
                                                                                                        Note [original edition] : De ceux qui ont traité etc. Autre sens possible : De ceux qui traitent Nos aya de mensonges.
                                                                                                          [Commandements aux Croyants.]
                                                                                                          151
                                                                                                          [152] Dis [également] : « Venez ! [afin que] je vous communique ce que votre Seigneur a déclaré illicite pour vous ! Ne Lui associez rien ! [Marquez] de la bienfaisance à vos père et mère ! Ne tuez pas vos enfants de crainte du dénuement ! Nous vous attribuerons, ainsi qu’à eux, [le nécessaire]. N’approchez pas des turpitudes tant extérieures qu’intérieures ! Sinon en droit, ne tuez pas votre semblable qu’Allah a déclaré sacré ! Voilà ce qu’Allah a commandé, [espérant que] peut-être vous raisonneriez.
                                                                                                          152
                                                                                                          [153] N’approchez du bien de l’Orphelin que de la manière la plus convenable [et cela] jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité ! Donnez juste mesure et bon poids, avec équité ! Nous n’imposons à toute âme que sa capacité. Quand vous parlez, soyez justes, même s’il s’agit d’un proche ! Tenez bien le pacte d’Allah ! Voilà ce qu’Il vous commande, [espérant que] peut-être vous vous souviendrez.
                                                                                                          153
                                                                                                          [154] Ceci est Ma Voie [s’étendant] droite. Suivez-la et ne suivez point les chemins qui vous sépareraient de Son Chemin ! Voilà ce qu’Il vous a commandé, [espérant que] peut-être vous serez pieux. »
                                                                                                          [La Loi Mosaïque complétée par la nouvelle Révélation et le ḥanifisme, direction des Arabes.]
                                                                                                          154
                                                                                                          [155] Ensuite, Nous avons donné l’Écriture à Moïse, Complément pour celui qui fait bien, Exposé intelligible de toute chose, Direction et Grâce, [espérant que] peut-être [les Fils d’Israël] croiraient à la rencontre de leur Seigneur.
                                                                                                          Note [original edition] : [Les Fils d’Israël] etc. Text. : ils croiraient. Ce trait suggère de prime abord que les Juifs ne croient point au Jugement Dernier, à l’époque de Mahomet. En fait, le texte arabe implique seulement que la révélation reçue par Moïse et transmise par lui aux Hébreux a été donnée pour mettre ceux-ci en mesure de croire (yu’minûna) à la rencontre du Seigneur.
                                                                                                            155
                                                                                                            [156] Ceci est une Écriture bénie que Nous avons fait descendre. Suivez-la et soyez pieux ! Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde.
                                                                                                            156
                                                                                                            [157] [Nous l’avons fait descendre sur vous de peur] que vous [ne] disiez : « On n’a fait descendre l’Écriture, que sur deux collectivités (ṭâ’ifa) avant nous et, en vérité, nous avons certes été dans l’ignorance de leur étude. »
                                                                                                            Note [original edition] : la-kunnâ ġâfilîna « nous avons certes été dans l’ignorance ». Ce sens n’est point dans les dictionnaires mais Tab., suivi par les autres commt., glose par : lâ nadrî mâ hiya « nous ne savons pas ce qu’était cet enseignement ». ǁ dirâsali-him « de leur étude ». Le terme est très probablement araméen ; il ne se trouve qu’ici, dans le Coran, et les commt. le glosent par qira’a qui, à leur époque, a aussi le sens d’« étude ».
                                                                                                              157
                                                                                                              [158] [Nous l’avons fait descendre de peur] que vous [ne] disiez : « Si l’on avait fait descendre l’Écriture sur nous, nous aurions été mieux dans la direction que ces [deux collectivités]. » Une Preuve [émanant] de votre Seigneur, une Direction et une Grâce (raḥma) sont venues à vous [, Infidèles !]. Qui donc est plus injuste que celui qui traite de mensonges les aya d’Allah et s’en écarte ? Nous « récompenserons » par le Tourment Mauvais ceux qui se détournent de Nos aya, en prix qu’ils se seront détournés [d’elles].
                                                                                                              158
                                                                                                              [159] Qu’attendent [les Infidèles] sinon que les Anges viennent à eux, ou que vienne ton Seigneur, ou que viennent certains signes de ton Seigneur ? Au jour où certains signes de ton Seigneur viendront, sa foi ne sera point utile à celui qui se trouvera n’avoir pas cru auparavant ou qui ne se sera acquis aucun bien en sa foi. Dis [aux Incrédules] : « Attendez ! Nous [aussi] nous attendons. »
                                                                                                              159

                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                              [160] Ceux qui ont scindé leur religion et ont formé des sectes, de ceux-là, [, Prophète !,] tu n’es responsable en rien. Leur sort ne dépend que d’Allah qui, ensuite, les avisera de ce qu’ils faisaient [sur terre].
                                                                                                              Note [original edition] : farraqû dîna-hum « ont scindé leur religion » = ont rompu avec l’orthodoxie Ce sens est confirmé par la var. de Ḥamza et de Kisâ’i : fâraqû « ont fait schisme ». ǁ Tu n’es responsable. Autre sens possible : avec ceux-là tu n’as rapport en rien.
                                                                                                                160
                                                                                                                [161] Quiconque aura fait le bien, aura dix [fois récompense] semblable [à ses œuvres]. Quiconque aura fait le mal ne sera « récompensé » que par un [châtiment] semblable et [les Injustes] ne seront pas lésés.
                                                                                                                161
                                                                                                                [162] Dis : « Moi, mon Seigneur m’a dirigé vers une Voie Droite, religion immuable, religion (milla) d’Abraham [qui fut] ḥanîf et ne fut point parmi les Associateurs. »
                                                                                                                162
                                                                                                                [163] Dis : « Ma Prière, mes actes rituels (nusuk), mes comportements en ma vie et [à] ma mort appartiennent à Allah, Seigneur des Mondes.
                                                                                                                163
                                                                                                                A Lui nul Associé. De [confesser] cela, j’ai reçu ordre et je suis le premier de ceux qui se soumettent [à Lui] (muslim).
                                                                                                                164
                                                                                                                Chercherai-je un autre qu’Allah, comme Seigneur, alors qu’Il est le Seigneur de toute chose ? »
                                                                                                                Chaque âme ne s’acquiert que ce dont elle est responsable. Nulle [âme] pécheresse ne portera le faix d’une autre. Ensuite, vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous avisera de ce sur quoi vous vous opposiez.
                                                                                                                Note [original edition] : Que ce dont elle est responsable. Text. : que ce qui est sur (ou contre) elle. ǁ Chaque âme etc. Ce qui suit paraît originellement indépendant du discours qui précède.
                                                                                                                  165
                                                                                                                  C’est Lui qui a fait de vous les derniers détenteurs de la terre. Il a élevé certains d’entre vous sur d’autres, en hiérarchie, pour vous éprouver en ce qu’Il vous a donné. Ton Seigneur est prompt à châtier. [Mais] en vérité, Il est certes [aussi] absoluteur et miséricordieux.
                                                                                                                  ←|→
                                                                                                                  Sale, 1734Context
                                                                                                                  X
                                                                                                                  CHAP. VI.
                                                                                                                  Intitled, Cattle
                                                                                                                  a
                                                                                                                  Note [original edition] : This chapter is so intitled, because some superstitious customs of the Meccans, as to certain cattle, are therein incidentally mentioned.
                                                                                                                    ; revealed at Mecca
                                                                                                                    b
                                                                                                                    Note [original edition] : Except only six verses, or, say others, three verses, which are taken notice of in the notes.
                                                                                                                      .
                                                                                                                      In the name of the most merciful God.
                                                                                                                      1
                                                                                                                      PRAISE be unto God, who hath created the heavens and the earth, and hath ordained the darkness and the light; nevertheless they who believe not in the Lord equalize other gods with him.
                                                                                                                      2
                                                                                                                      It is he who hath created you of clay; and then decreed the term of your lives; and the prefixed term is with him
                                                                                                                      c
                                                                                                                      Note [original edition] : And then decreed the term of your lives; and the prefixed term is with him.] By the last term some understand the time of the resurrection. Others think that by the first term is intended the space between creation and death, and by the latter, that between death and the resurrection.
                                                                                                                        : yet do ye doubt thereof.
                                                                                                                        3
                                                                                                                        He is God in heaven and in earth; he knoweth what ye keep secret, and what ye publish, and knoweth what ye deserve.
                                                                                                                        4
                                                                                                                        There came not unto them any sign, of the signs of their Lord, but they retired from the same;
                                                                                                                        5
                                                                                                                        and they have gainsaid the truth, after that it hath come unto them: but a message shall come unto them, concerning that which they have mocked at
                                                                                                                        d
                                                                                                                        Note [original edition] : A message shall come unto them, &c.] That is, they shall be convinced of the truth which they have made a jest of, when they see the punishment which they shall suffer for so doing, both in this world and the next; or when they shall see the glorious success of Mohammedism .
                                                                                                                          .
                                                                                                                          6
                                                                                                                          Do they not consider how many generations we have destroyed before them? We had established them in the earth in a manner wherein we have not established you
                                                                                                                          e
                                                                                                                          Note [original edition] : We had established them in the earth in a manner wherein we have not established you, &c.] i.e. We had blessed them with greater power and length of prosperity than we have granted you, O men of Mecca 1. Mohammed seems here to mean the ancient and potent tribes of Ad and Thamûd, &c2.
                                                                                                                          • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                          • 2 See the Prelim. Disc. §. I. p. 6. &c.
                                                                                                                          ; we sent the heaven to rain abundantly
                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                          upon them, and we gave them rivers which flowed under their feet: yet we destroyed them in their sins, and raised up other generations after them.
                                                                                                                          7
                                                                                                                          Although we had caused to descend unto thee a book written on paper, and they had handled it with their hands, the unbelievers had surely said, This is no other than manifest sorcery.
                                                                                                                          8
                                                                                                                          They said, Unless an angel be sent down unto him, we will not believe. But if we had sent down an angel, verily the matter had been decreed
                                                                                                                          a
                                                                                                                          Note [original edition] : Verily the matter had been decreed, &c.] That is to say, As they would not have believed, even if an angel had descended to them from heaven, God has shown his mercy in not complying with their demands; for if he had, they would have suffered immediate condemnation, and would have been allowed no time for repentance.
                                                                                                                            , and they should not have been borne with, by having time granted them to repent.
                                                                                                                            9
                                                                                                                            And if we had appointed an angel for our messenger, we should have sent him in the form of a man
                                                                                                                            b
                                                                                                                            Note [original edition] : We should have sent him in the form of a man;] As Gabriel generally appeared to Mohammed; who, though a prophet, was not able to bear the sight of him when he appeared in his proper form, much less would others be able to support it.
                                                                                                                              , and have clothed him before them, as they are clothed.
                                                                                                                              10
                                                                                                                              Other apostles have been laughed to scorn before thee, but the judgment which they made a jest of encompassed those who laughed them to scorn.
                                                                                                                              11
                                                                                                                              Say, Go through the earth, and behold what hath been the end of those, who accused our prophets of imposture.
                                                                                                                              12
                                                                                                                              Say, Unto whom belongeth whatsoever is in heaven and earth? Say, Unto God, He hath prescribed unto himself mercy. He will surely gather you together on the day of resurrection; there is no doubt of it. They who destroy their own souls are those who will not believe.
                                                                                                                              13
                                                                                                                              Unto him is owing whatsoever happeneth by night or by day; it is he who heareth and knoweth.
                                                                                                                              14
                                                                                                                              Say, Shall I take any other protector than God, the creator of heaven and earth, who feedeth all and is not fed by any? Say, Verily I am commanded to be the first who professeth Islam
                                                                                                                              c
                                                                                                                              Note [original edition] : The first who professeth Islâm;] That is, the first of my nation1.
                                                                                                                              • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                              , and it was said unto me, Thou shalt by no means be one of the idolaters.
                                                                                                                              15
                                                                                                                              Say, Verily I fear, if I should rebel against my Lord, the punishment of the great day:
                                                                                                                              16
                                                                                                                              from whomsoever it shall be averted on that day, God will have been merciful unto him; this will be manifest salvation.
                                                                                                                              17
                                                                                                                              If God afflict thee with any hurt, there is none who can take it off from thee, except himself; but if he cause good to befall thee, he is almighty;
                                                                                                                              18
                                                                                                                              he is the supreme Lord over his servants, and he is wise and knowing.
                                                                                                                              19
                                                                                                                              Say, What thing is the strongest in bearing testimony
                                                                                                                              d
                                                                                                                              Note [original edition] : What thing is the strongest in bearing testimony, &c.] This passage was revealed when the Koreish told Mohammed that they had asked the Jews and Christians concerning him, who assured them they found no mention or description of him in their books of scripture, Therefore, said they, who bears witness to thee, that thou art the apostle of God 2?
                                                                                                                              • 2 Idem, Jallalo’ddin.
                                                                                                                              ? Say, God; he is witness between me and you. And this Koran was revealed unto me, that I should admonish you thereby, and also those unto whom it shall reach. Do ye really profess that there are other gods together with God? Say, I do not profess this. Say, Verily he is one God; and I am guiltless of what ye associate with him.
                                                                                                                              20
                                                                                                                              They unto whom we have given the scripture know our apostle, even as they know their own children
                                                                                                                              e
                                                                                                                              Note [original edition] : See chap. 2, p. 18.
                                                                                                                                ; but they who destroy their own souls will not believe.
                                                                                                                                21
                                                                                                                                Who is more unjust than he who inventeth a lie against
                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                God
                                                                                                                                a
                                                                                                                                Note [original edition] : Who inventeth a lie against God;] Saying the angels are the daughters of God, and intercessors for us with him, &c1.
                                                                                                                                • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                , or chargeth his signs with imposture? Surely, the unjust shall not prosper.
                                                                                                                                22
                                                                                                                                And on the day of resurrection we will assemble them all; then will we say unto those who associated others with God, Where are your companions
                                                                                                                                b
                                                                                                                                Note [original edition] : Your companions;] i.e. Your idols and false gods.
                                                                                                                                  , whom ye imagined to be those of God?
                                                                                                                                  23
                                                                                                                                  But they shall have no other excuse, than that they shall say, by God our Lord, we have not been idolaters.
                                                                                                                                  24
                                                                                                                                  Behold, how they lie against themselves, and what they have blasphemously imagined to be the companion of God flieth from them
                                                                                                                                  c
                                                                                                                                  Note [original edition] : And what they have blasphemously imagined flieth from them;] That is, their imaginary deities prove to be nothing, and disappear like vain phantoms and chimeras.
                                                                                                                                    .
                                                                                                                                    25
                                                                                                                                    There is of them who hearkeneth unto thee when thou readest the Koran
                                                                                                                                    d
                                                                                                                                    Note [original edition] : The persons here meant were Abu Sofiân, al Walîd, al Nodar, Otba, Abu Jahl, and their comrades, who went to hear Mohammed repeat some of the Korân; and Nodar being asked what he said, answered, with an oath, that he knew not, only that he moved his tongue, and told a parcel of foolish stories, as he had done to them2.
                                                                                                                                    • 2 Idem.
                                                                                                                                    ; but we have cast veils over their hearts, that they should not understand it, and a deafness in their ears: and though they should see all kinds of signs, they will not believe therein; and their infidelity will arrive to that height that they will even come unto thee, to dispute with thee. The unbelievers will say, This is nothing but silly fables of ancient times.
                                                                                                                                    26
                                                                                                                                    And they will forbid others from believing therein, and will retire afar off from it; but they will destroy their own souls only, and they are not sensible thereof.
                                                                                                                                    27
                                                                                                                                    If thou didst see when they shall be set over the fire of hell! and they shall say, Would to God we might be sent back into the world; we would not charge the signs of our Lord with imposture, and we would become true believers:
                                                                                                                                    28
                                                                                                                                    nay, but that is become manifest unto them, which they formerly concealed
                                                                                                                                    e
                                                                                                                                    Note [original edition] : That is become manifest unto them, which they formerly concealed;] viz. Their hypocrisy and vile actions: nor does their promise proceed from any sincere intention of amendment, but from the anguish and misery of their condition3.
                                                                                                                                    • 3 Idem.
                                                                                                                                    ; and though they should be sent back into the world, they would surely return to that which was forbidden them; and they are surely liars.
                                                                                                                                    29
                                                                                                                                    And they said, There is no other life than our present life; neither shall we be raised again.
                                                                                                                                    30
                                                                                                                                    But if thou couldest see, when they shall be set before their Lord
                                                                                                                                    f
                                                                                                                                    Note [original edition] : When they shall be set before their Lord;] viz. In order for judgment.
                                                                                                                                      ! He shall say unto them, Is not this in truth come to pass? They shall answer, Yea, by our Lord. God shall say, Taste therefore the punishment due unto you, for that ye have disbelieved.
                                                                                                                                      31
                                                                                                                                      They are lost who reject as a falsehood the meeting of God in the next life, until the hour
                                                                                                                                      g
                                                                                                                                      Note [original edition] : The hour;] The last day is here called the hour, as it is in scripture4; and the preceding expression of meeting God on that day is also agreeable to the same5.
                                                                                                                                      • 4 i John v. 25, &c.
                                                                                                                                      • 5 i Thes. iv. 17.
                                                                                                                                      cometh suddenly upon them. Then will they say, Alas! for that we have behaved ourselves negligently in our lifetime; and they shall carry their burthens on their backs
                                                                                                                                      h
                                                                                                                                      Note [original edition] : They shall carry their burthens on their backs, &c.] When an infidel comes forth from his grave, says Jallalo’ddin, his works shall be represented to him under the ugliest form that ever he beheld, having a most deformed countenance, a filthy smell, and a disagreeable voice; so that he shall cry out, God defend me from thee, what art thou? I never saw any thing more detestable? To which the figure will answer, Why dost thou wonder at my ugliness? I am thy evil works 1; thou didst ride upon me while thou wast in the world; but now will I ride upon thee, and thou shalt carry me. And immediately it shall get upon him; and whatever he shall meet shall terrify him, and say, Hail, thou enemy of God, thou art he who was meant by (these words of the Korân), and they shall carry their burthens, &c2.
                                                                                                                                      • 1 See Miltons Paradise lost, book II v. 737, &c.
                                                                                                                                      • 2 See also ch. 3. p. 55.
                                                                                                                                      ; will it not be evil which they shall be loaden
                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                      with?
                                                                                                                                      32
                                                                                                                                      This present life is no other than a play and a vain amusement; but surely the future mansion shall be better for those who fear God : will they not therefore understand?
                                                                                                                                      33
                                                                                                                                      Now we know that what they speak grieveth thee: yet they do not accuse thee of falsehood; but the ungodly contradict the signs of God
                                                                                                                                      a
                                                                                                                                      Note [original edition] : They do not accuse thee of falsehood; but the ungodly contradict the signs of God;] That is, it is not thou but God whom they injure by their impious gainsaying of what has been revealed to thee. It is said that Abu Jahl once told Mohammed that they did not accuse him of falsehood, because he was known to be a man of veracity, but only they did not believe the revelations which he brought them; which occasioned this passage3.
                                                                                                                                      • 3 Al Beidawi.
                                                                                                                                      .
                                                                                                                                      34
                                                                                                                                      And apostles before thee have been accounted liars: but they patiently bore their being accounted liars, and their being vexed, until our help came unto them; for there is none who can change the words of God: and thou hast received some information concerning those who have been formerly sent from him
                                                                                                                                      b
                                                                                                                                      Note [original edition] : And thou hast received some information concerning those who have been formerly sent from him;] i.e. Thou has been acquainted with the stories of several of the preceding prophets; what persecutions they suffered from those to whom they were sent, and in what manner God supported them and punished their enemies, according to his unalterable promise4.
                                                                                                                                      • 4 Idem.
                                                                                                                                      .
                                                                                                                                      35
                                                                                                                                      If their aversion to thy admonitions be grievous unto thee, if thou canst seek out a den whereby thou mayest penetrate into the inward parts of the earth, or a ladder by which thou mayest ascend into heaven, that thou mayest shew them a sign, do so, but thy search will be fruitless; for if God pleased he would bring them all to the true direction: be not therefore one of the ignorant
                                                                                                                                      c
                                                                                                                                      Note [original edition] : In this passage Mohammed is reproved for his impatience in not bearing with the obstinacy of his countrymen, and for his indiscreet desire of effecting what God hath not decreed, namely, the conversion and salvation of all men5.
                                                                                                                                      • 5 Idem.
                                                                                                                                      .
                                                                                                                                      36
                                                                                                                                      He will give a favorable answer unto those only who shall hearken with attention: and God will raise the dead; then unto him shall they return.
                                                                                                                                      37
                                                                                                                                      The infidels say, Unless some sign be sent down unto him from his Lord, we will not believe: answer, Verily God is able to send down a sign: but the greater part of them know it not
                                                                                                                                      d
                                                                                                                                      Note [original edition] : The greater part of them know it not;] Being both ignorant of God’s almighty power, and of the consequence of what they ask, which might prove their utter destruction.
                                                                                                                                        .
                                                                                                                                        38
                                                                                                                                        There is no kind of beast on earth, nor fowl which flieth with its wings, but the same is a people like unto you
                                                                                                                                        e
                                                                                                                                        Note [original edition] : A people like unto you;] Being created and preserved by the same omnipotence and providence as ye are.
                                                                                                                                          ; we have not omitted anything in the book
                                                                                                                                          f
                                                                                                                                          Note [original edition] : We have not omitted anything in the book, &c.] That is, in the preserved table, wherein God’s decrees are written, and all things which come to pass in this world, as well the most minute as the more momentous, are exactly registered6.
                                                                                                                                          • 6 See the Prelim. Disc. §. IV. p. 103.
                                                                                                                                          of our decrees: then unto their Lord shall they return
                                                                                                                                          g
                                                                                                                                          Note [original edition] : Then unto their Lord shall they return;] For, according to the Mohammedan belief, the irrational animals will also be restored to life at the resurrection, that they may be brought to judgment, and have vengeance taken on them for the injuries they did one another while in this world7.
                                                                                                                                          • 7 See, ib. p. 86.
                                                                                                                                          .
                                                                                                                                          39
                                                                                                                                          They who accuse our signs of falsehood are deaf and dumb, walking in darkness: God will lead into error whom he pleaseth, and whom he pleaseth
                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                          he will put in the right way.
                                                                                                                                          40
                                                                                                                                          Say, What think ye? if the punishment of God come upon you, or the hour of the resurrection come upon you, will ye call upon any other than God, if ye speak truth?
                                                                                                                                          41
                                                                                                                                          yea, him shall ye call upon, and he shall free you from that which ye shall ask him to deliver you from, if he pleaseth; and ye shall forget that which ye associated with him
                                                                                                                                          a
                                                                                                                                          Note [original edition] : Ye shall forget that which ye associated with him;] That is, ye shall then forsake your false gods, when ye shall be effectually convinced that God alone is able to deliver you from eternal punishment. But others rather think that this forgetting will be the effect of the distress and terror which they will then be in1.
                                                                                                                                          • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                          .
                                                                                                                                          42
                                                                                                                                          We have already sent messengers unto sundry nations before thee, and we afflicted them with trouble and adversity that they might humble themselves:
                                                                                                                                          43
                                                                                                                                          yet when the affliction which we sent came upon them, they did not humble themselves; but their hearts became hardened, and Satan prepared for them that which they committed.
                                                                                                                                          44
                                                                                                                                          And when they had forgotten that concerning which they had been admonished, we opened unto them the gates of all things
                                                                                                                                          b
                                                                                                                                          Note [original edition] : We opened unto them the gates of all things;] That is, we gave them all manner of plenty; that since they took no warning by their afflictions, their prosperity might become a snare to them, and they might bring down upon themselves swifter destruction.
                                                                                                                                            ; until, while they were rejoicing for that which had been given them, we suddenly laid hold on them, and behold, they were seized with despair;
                                                                                                                                            45
                                                                                                                                            and the utmost part of the people which had acted wickedly was cut off: praise be unto God, the Lord of all creatures!
                                                                                                                                            46
                                                                                                                                            Say, what think ye? if God should take away your hearing and your sight, and should seal up your hearts; what god besides God will restore them unto you? See how variously we shew forth the signs of God’s unity
                                                                                                                                            c
                                                                                                                                            Note [original edition] : How variously we shew forth the signs, &c.] Laying them before you in different views, and making use of arguments and motives drawn from various considerations.
                                                                                                                                              ; yet do they turn aside from them.
                                                                                                                                              47
                                                                                                                                              Say unto them, What think ye? if the punishment of God come upon you suddenly, or in open view
                                                                                                                                              d
                                                                                                                                              Note [original edition] : Suddenly or in open view That is, says al Beidâwi, either without any previous notice, or after some warning given.
                                                                                                                                                ; will any perish, except the ungodly people?
                                                                                                                                                48
                                                                                                                                                We send not our messengers otherwise than bearing good tidings and denouncing threats. Whoso therefore shall believe and amend, on them shall no fear come, neither shall they be grieved:
                                                                                                                                                49
                                                                                                                                                but whoso shall accuse our signs of falsehood, a punishment shall fall on them, because they have done wickedly.
                                                                                                                                                50
                                                                                                                                                Say, I say not unto you, The treasures of God are in my power: neither do I say, I know the secrets of God: neither do I say unto you, Verily I am an angel: I follow only that which is revealed unto me. Say, Shall the blind and the seeing be held equal? do ye not therefore consider?
                                                                                                                                                51
                                                                                                                                                Preach it unto those who fear that they shall be assembled before their Lord: they shall have no patron nor intercessor, except him; that peradventure they may take heed to themselves.
                                                                                                                                                52
                                                                                                                                                Drive not away those who call upon their Lord morning and evening, desiring to see his face
                                                                                                                                                e
                                                                                                                                                Note [original edition] : Drive not away those who call upon their Lord, &c.] These words were occasioned when the Koreish desired Mohammed not to admit the poor or more inferior people, such as Ammâr, Soheib, Khobbâb, and Salmân, into his company, pretending that then they would come and discourse with him; but he refusing to turn away any believers, they insisted at least that he should order them to rise up and withdraw when they came, which he agreed to do. Others say that the chief men of Mecca expelled all the poor out of their city, bidding them go to Mohammed; which they did, and offered to embrace his religion; but he made some difficulty to receive them, suspecting their motive to be necessity, and not real conviction1; whereupon this passage was revealed.
                                                                                                                                                • 1 Idem, Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                ;
                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                it belongeth not unto thee to pass any judgment on them
                                                                                                                                                a
                                                                                                                                                Note [original edition] : It belongeth not unto thee to pass any judgment on them, &c.] i.e. Rashly to decide whether their intentions be sincere or not; since thou canst not know their heart, and their faith may possibly be more firm than that of those who would persuade thee to discard them.
                                                                                                                                                  , nor doth it belong unto them to pass any judgment on thee: therefore if thou drive them away, thou wilt become one of the unjust.
                                                                                                                                                  53
                                                                                                                                                  Thus have we proved some part of them by other part, that they may say, Are these the people among us unto whom God hath been gracious
                                                                                                                                                  b
                                                                                                                                                  Note [original edition] : Thus have we proved some part of them by other part, &c.] That is to say, the noble by those of mean extraction, and the rich by the poor; in that God chose to call the latter to the faith before the former2.
                                                                                                                                                  • 2 Iidem.
                                                                                                                                                  ? Doth not God most truly know those who are thankful?
                                                                                                                                                  54
                                                                                                                                                  And when they who believe in our signs shall come unto thee, say, Peace be upon you. Your Lord hath prescribed unto himself mercy; so whoever among you worketh evil through ignorance, and afterwards repenteth and amendeth; unto him will he surely be gracious and merciful.
                                                                                                                                                  55
                                                                                                                                                  Thus have we distinctly propounded our signs, that the path of the wicked might be made known.
                                                                                                                                                  56
                                                                                                                                                  Say, Verily I am forbidden to worship the false deities which ye invoke, besides God. Say, I will not follow your desires; for then should I err, neither should I be one of those who are rightly directed.
                                                                                                                                                  57
                                                                                                                                                  Say, I behave according to the plain declaration which I have received from my Lord; but ye have forged lies concerning him. That which ye desire should be hastened, is not in my power
                                                                                                                                                  c
                                                                                                                                                  Note [original edition] : That which ye desire should be hastened, is not in my power, &c.] This passage is an answer to the audacious defiances of the infidels, who bad Mohammed, if he were a true prophet, to call for a shower of stones from heaven, or some other sudden and miraculous punishment, to destroy them3.
                                                                                                                                                  • 3 Al Beidawi.
                                                                                                                                                  ; judgment belongeth only unto God; he will determine the truth; and he is the best discerner.
                                                                                                                                                  58
                                                                                                                                                  Say, If what ye desire should be hastened were in my power, the matter had been determined between me and you
                                                                                                                                                  d
                                                                                                                                                  Note [original edition] : The matter had been determined;] For I should e're now have destroyed you, out of zeal for God’s honour, had it been in my power4.
                                                                                                                                                  • 4 Al Beidawi.
                                                                                                                                                  : but God well knoweth the unjust.
                                                                                                                                                  59
                                                                                                                                                  With him are the keys of the secret things; none knoweth them besides himself: he knoweth that which is on the dry land and in the sea; there falleth no leaf, but he knoweth it; neither is there a single grain in the dark parts of the earth, neither a green thing, nor a dry thing, but it is written in the perspicuous book
                                                                                                                                                  e
                                                                                                                                                  Note [original edition] : In the perspicuous book;] i.e. The preserved table, or register of God’s decrees.
                                                                                                                                                    .
                                                                                                                                                    60
                                                                                                                                                    It is he who causeth you to sleep by night, and knoweth what ye merit by day; he also awaketh you therein, that the prefixed term of your lives may be fulfilled; then unto him shall ye return, and he shall declare unto you that which ye have wrought.
                                                                                                                                                    61
                                                                                                                                                    He is supreme over his servants, and sendeth the guardian angels to watch over you
                                                                                                                                                    f
                                                                                                                                                    Note [original edition] : See the Prelim. Disc. Sect. IV. p. 88, 89.
                                                                                                                                                      , until, when death overtaketh one of you, our messengers
                                                                                                                                                      g
                                                                                                                                                      Note [original edition] : Our messengers;] That is, the angel of death and his assistants5.
                                                                                                                                                      • 5 See the Prelim. Disc. §. IV. p 72.
                                                                                                                                                      cause him to die: and they will not neglect our commands.
                                                                                                                                                      62
                                                                                                                                                      Afterwards shall they return unto God, their true Lord: doth not judgment belong unto him? he is the most quick in taking
                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                      an account
                                                                                                                                                      a
                                                                                                                                                      Note [original edition] : See the Prelim. Disc. Sect. IV. p. 88, 89.
                                                                                                                                                        .
                                                                                                                                                        63
                                                                                                                                                        Say, Who delivereth you from the darkness
                                                                                                                                                        b
                                                                                                                                                        Note [original edition] : The darkness;] That is, the dangers and distresses.
                                                                                                                                                          of the land, and of the sea, when ye call upon him humbly and in private, saying, Verily if thou deliver us
                                                                                                                                                          c
                                                                                                                                                          Note [original edition] : If thou deliver;] The Cufic copies read it in the third person, if he deliver us, &c.
                                                                                                                                                            from these dangers, we will surely be thankful?
                                                                                                                                                            64
                                                                                                                                                            Say, God delivereth you from them, and from every grief of mind; yet afterwards ye give him companions
                                                                                                                                                            d
                                                                                                                                                            Note [original edition] : Yet afterwards ye give him companions;] Returning to your old idolatry.
                                                                                                                                                              .
                                                                                                                                                              65
                                                                                                                                                              Say, He is able to send on you a punishment from above you
                                                                                                                                                              e
                                                                                                                                                              Note [original edition] : A punishment from above you;] That is, by storms from heaven, as he destroyed the unbelieving people of Noah, and of Lot, and the army of Abraha, the lord of the elephant1.
                                                                                                                                                              • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                              , or from under your feet
                                                                                                                                                              f
                                                                                                                                                              Note [original edition] : Or from under your feet;] Either by drowning you, as he did Pharaoh and his host, or causing the earth to open and swallow you up, as happened to Korah, or (as the Mohammedans name him) Karun 2.
                                                                                                                                                              • 2 Idem.
                                                                                                                                                              , or to engage you in dissension, and to make some of you taste the violence of others. Observe how variously we shew forth our signs, that peradventure they may understand.
                                                                                                                                                              66
                                                                                                                                                              This people hath accused the revelation which thou hast brought of falsehood, although it be the truth. Say, I am not a guardian over you:
                                                                                                                                                              67
                                                                                                                                                              every prophecy hath its fixed time of accomplishment; and he will hereafter know it.
                                                                                                                                                              68
                                                                                                                                                              When thou seest those who are engaged in cavilling at, or ridiculing our signs, depart from them, until they be engaged in some other discourse: and if Satan cause thee to forget this precept, do not sit with the ungodly people after recollection.
                                                                                                                                                              69
                                                                                                                                                              They who fear God are not at all accountable for them, but their duty is to remember that they may take heed to themselves
                                                                                                                                                              g
                                                                                                                                                              Note [original edition] : Those who fear God are not at all accountable for them, &c.] And therefore need not be troubled at the indecent and impious talk of the infidels, provided they take care not to be infected by them. When the preceding passage was revealed, the Moslems told their prophet that if they were obliged to rise up whenever the idolaters spoke irreverently of the Korân, they could never sit quietly in the temple, nor perform their devotions there; whereupon these words were added3.
                                                                                                                                                              • 3 Idem, Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                              .
                                                                                                                                                              70
                                                                                                                                                              Abandon those who make their religion a sport and a jest; and whom the present life hath deceived: and admonish them by the Koran, that a soul becometh liable to destruction for that which it committeth: it shall have no patron nor intercessor besides God: and if it could pay the utmost price of redemption, it would not be accepted from it. They who are delivered over to perdition for that which they have committed shall have boiling water to drink, and shall suffer a grievous punishment, because they have disbelieved.
                                                                                                                                                              71
                                                                                                                                                              Say, Shall we call upon that, besides God, which can neither profit us, nor hurt us? and shall we turn back on our heels, after that God hath directed us; like him whom the devils have infatuated, wandering amazedly in the earth, and yet having companions who call him into the true direction, saying, Come unto us? Say, the direction of God is the true direction; we are commanded to resign ourselves unto the Lord of all creatures;
                                                                                                                                                              72
                                                                                                                                                              and it is also commanded us, saying, Observe the stated times of prayer, and fear him; for it is he before whom ye shall be assembled.
                                                                                                                                                              73
                                                                                                                                                              It is he who hath created the heavens and the earth in truth; and whenever he saith unto a thing, Be, it is. His word is the truth; and his will be the kingdom on the day whereon the trumpet shall be sounded
                                                                                                                                                              h
                                                                                                                                                              Note [original edition] : See the Prelim. Disc. Sec. IV. p. 72, and 82, &c
                                                                                                                                                                : he knoweth
                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                whatever is secret, and whatever is public; he is the wise, the knowing.
                                                                                                                                                                74
                                                                                                                                                                Call to mind when Abraham said unto his father Azer
                                                                                                                                                                a
                                                                                                                                                                Note [original edition] : Azer.] This is the name which the Mohammedans give to Abraham’s father, named in scripture Terah. However, some of their writers pretend that Azer was the son of Terah1, and D’Herbelot says that the Arabs always distinguish them in their genealogies as different persons; but that because Abraham was the son of Terah according to Moses, it is therefore supposed (by European writers) that Terah is the same with the Azer of the Arabs 2. How true this observation may be in relation to some authors, I cannot say, but I am sure it cannot be true of all; for several Arab and Turkish writers expressly make Azer and Terah the same person3. Azer, in ancient times, was the name of the planet Mars, and the month of March was so called by the most ancient Persians; for the word originally signifying fire (as it still does,) it was therefore given by them and the Chaldeans to that planet4, which partaking, as was supposed, of a fiery nature, was acknowledged by the Chaldeans and Assyrians as a god or planetary deity, whom in old times they worshipped under the form of a pillar: whence Azer became a name among the nobility, who esteemed it honourable to be denominated from their gods5, and is found in the composition of several Babylonish names. For these reasons a learned author supposes Azer to have been the heathen name of Terah, and that the other was given him on his conversion6. Al Beidâwi confirms this conjecture, saying that Azer was the name of the idol which he worshipped. It may be observed that Abraham’s father is also called Zarah in the Talmud and Athar by Eusebius.
                                                                                                                                                                • 1 Tarîkh Montakhab, apud D’Herbel. Bibl. Orient. p. 12.
                                                                                                                                                                • 2 D’Herbel. ibid.
                                                                                                                                                                • 3 Al Beidawi, Jallalo’ddin, Yahya, Ebn Shohnah, Mirat Kainat, &c. V. etiam Pharhang Jehang-hiri, apud Hyde de rel. vet. persar. p. 68.
                                                                                                                                                                • 4 Hyde, ibid. p. 63.
                                                                                                                                                                • 5 Idem, ib. p. 64.
                                                                                                                                                                • 6 Idem, ibid. p. 62.
                                                                                                                                                                , Dost thou take images for gods
                                                                                                                                                                b
                                                                                                                                                                Note [original edition] : Do thou take images for gods;] That Azer, or Terah, was an idolater is allowed on all hands; nor can it be denied, since he is expressly said in scripture to have served strange gods7. The eastern authors unanimously agree that he was a statuary, or carver of idols; and he is represented as the first who made images of clay, pictures only having been in use before8, and taught that they were to be adored as gods9. However, we are told his employment was a very honourable one10, and that he was a great lord, and in high favour with Nimrod, whose son-in-law he was11, because he made his idols for him, and was excellent in his art. Some of the Rabbins say Terah was a priest, and chief of the order12.
                                                                                                                                                                • 7 Josh. xxiv. 2, 14.
                                                                                                                                                                • 8 Epiphan. adv. Hær. l. i. p. 7, 8.
                                                                                                                                                                • 9 Suidas in Lexico, voce (].
                                                                                                                                                                • 10 V. Hyde, ubi sup. p. 63.
                                                                                                                                                                • 11 D’Herbel. ubi sup.
                                                                                                                                                                • 12 Shalshel. hakkab. p. 94.
                                                                                                                                                                ? Verily I perceive that thou and thy people are in a manifest error.
                                                                                                                                                                75
                                                                                                                                                                And thus did we shew unto Abraham the kingdom of heaven and earth, that he might become one of those who firmly believe
                                                                                                                                                                c
                                                                                                                                                                Note [original edition] : And thus did we shew unto Abraham the kingdom of heaven and earth, &c.] That is, we gave him a right apprehension of the government of the world and of the heavenly bodies, that he might know them all to be ruled by God, by putting him on making the following reflections.
                                                                                                                                                                  .
                                                                                                                                                                  76
                                                                                                                                                                  And when the night overshadowed him, he saw a star, and he said, This is my Lord
                                                                                                                                                                  d
                                                                                                                                                                  Note [original edition] : He saw a star, and he said, This is my Lord, &c.] Since Abraham’s parents were idolaters, it seems to be a necessary consequence that himself was one also in his younger years; the scripture not obscurely intimates as much1, and the Jews themselves acknowledge it2. At what age he came to the knowledge of the true God and left idolatry, opinions are various. Some Jewish writers tell us he was then but three years old3, and the Mohammedans likewise suppose him very young, and that he asked his father and mother several shrewd questions when a child4. Others, however, allow him to have been a middle-aged man at that time5. Maimonides, in particular, and R. Abraham Zacuth think him to have been forty years old, which age is also mentioned in the Korân. But the general opinion of the Mohammedans is that he was about fifteen or sixteen6. As the religion wherein Abraham was educated was the Sabian, which consisted chiefly in the worship of the heavenly bodies7, he is introduced examining their nature and properties, to see whether they had a right to the worship which was paid them or not; and the first which he observed was the planet Venus, or, as others will have it, Jupiter8. This method of Abraham’s attaining to the knowledge of the supreme Creator of all things, is conformable to what Josephus writes, viz.: That he drew his notions from the changes which he had observed in the earth and the sea, and in the sun and the moon, and the rest of the celestial bodies; concluding that they were subject to the command of a superior power, to whom alone all honour and thanks are due9. The story itself is certainly taken from the Talmud 10. Some of the commentators, however, suppose this reasoning of Abraham with himself was not the first means of his conversion, but that he used it only by way of argument to convince the idolaters among whom he then lived.
                                                                                                                                                                  • 1 V. Josh. xxiv. 2, 14, and Hyde, ubi sup. p. 59.
                                                                                                                                                                  • 2 Joseph. Ant. l. I, c. 7. Maimon. More Nev. part 3. c. 29, & Yad Hazzak. de Id. c. I, &c.
                                                                                                                                                                  • 3 Tanchuma, Talmud, Nedarim, 32, I, & apud Maimon. Yad Hazz. ubi sup.
                                                                                                                                                                  • 4 V. D’Herbel. Bibl. Orient. Art. Abraham.
                                                                                                                                                                  • 5 Maimon. ubi sup. R. Abr. Zacuth in Sefer Juchasin, Shalshel. hakkab, &c.
                                                                                                                                                                  • 6 V. Hyde, ubi sup. p. 60, 61, & Hotting. Smegma Orient. p. 290, &c. Genebr. in Chron.
                                                                                                                                                                  • 7 See the Prelim. Disc. §. I. p 14.
                                                                                                                                                                  • 8 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                  • 9 Joseph. Ant. l. I, c. 7.
                                                                                                                                                                  • 10 R. Bechai, in Midrash. V. Bartolocc. Bibl. Rabb. part. i. p. 640.
                                                                                                                                                                  ; but when it set, he said, I like not gods which set.
                                                                                                                                                                  77
                                                                                                                                                                  And when he saw the moon rising, he said, This is my Lord; but when he saw it set, he said, Verily if my Lord direct me not, I shall become one of the people who go astray.
                                                                                                                                                                  78
                                                                                                                                                                  And when he saw the sun rising, he said, This is my Lord, this is the greatest; but when it set, he said, O my people, verily I am clear of that which ye associate with God:
                                                                                                                                                                  79
                                                                                                                                                                  I direct my face unto him who hath created the heavens and the earth; I am orthodox, and am not one of the idolaters.
                                                                                                                                                                  80
                                                                                                                                                                  And his people disputed with him: and he said, Will ye dispute with me concerning God? since he hath now directed me, and I fear not that which ye associate with him, unless that my Lord willeth a thing; for my Lord comprehendeth all things by
                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                  his knowledge
                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                  Note [original edition] : I fear not what ye associate with him, unless that my Lord willeth a thing, &c.] That is, I am not afraid of your false gods, which cannot hurt me, except God permitteth it, or is pleased to afflict me himself.
                                                                                                                                                                    : will ye not therefore consider?
                                                                                                                                                                    81
                                                                                                                                                                    And how should I fear that which ye associate with God, since ye fear not to have associated with God that concerning which he hath sent down unto you no authority? which therefore of the two parties is the more safe, if ye understand aright?
                                                                                                                                                                    82
                                                                                                                                                                    They who believe, and clothe not their faith with injustice
                                                                                                                                                                    b
                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Injustice;] By injustice, in this place, the commentators understand idolatry, or open rebellion against God.
                                                                                                                                                                      , they shall enjoy security, and they are rightly directed.
                                                                                                                                                                      83
                                                                                                                                                                      And this is our argument wherewith we furnished Abraham that he might make use of it against his people: we exalt unto degrees of wisdom and knowledge whom we please; for thy Lord is wise and knowing.
                                                                                                                                                                      84
                                                                                                                                                                      And we gave unto them Isaac and Jacob; we directed them both: and Noah had we before directed, and of his posterity
                                                                                                                                                                      c
                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Of his posterity;] Some refer the relative his, to Abraham, the person chiefly spoken of in this passage; some to Noah, the next antecedent, because Jonas and Lot were not (say they) of Abraham’s seed; and others suppose the persons named in this and the next verse are to be understood as the descendants of Abraham, and those in the following verse, as those of Noah 1.
                                                                                                                                                                      • 1 Al Beid.
                                                                                                                                                                      David and Solomon; and Job
                                                                                                                                                                      d
                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Job.] The Mohammedans say he was of the race of Esau. See chap. 21, and 38.
                                                                                                                                                                        , and Joseph, and Moses, and Aaron: thus do we reward the righteous:
                                                                                                                                                                        85
                                                                                                                                                                        and Zacharias, and John, and Jesus, and Elias
                                                                                                                                                                        e
                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Elias.] See chap. 37.
                                                                                                                                                                          ; all of them were upright men:
                                                                                                                                                                          86
                                                                                                                                                                          and Ismael, and Elisha
                                                                                                                                                                          f
                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Elisha.] This prophet was the successor of Elias, and as the commentators will have it, the son of Okhtûb, though the scripture makes him the son of Shaphat.
                                                                                                                                                                            , and Jonas
                                                                                                                                                                            g
                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Jonas.] See chap. 10, 21, and 37.
                                                                                                                                                                              , and Lot
                                                                                                                                                                              h
                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Lot.] See chap. 7, &c.
                                                                                                                                                                                ; all these have we favored above the rest of the world;
                                                                                                                                                                                87
                                                                                                                                                                                and also divers of their fathers,
                                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                and their issue, and their brethren; and we chose them, and directed them into the right way.
                                                                                                                                                                                88
                                                                                                                                                                                This is the direction of God, he directeth thereby such of his servants as he pleaseth; but if they had been guilty of idolatry, that which they wrought would have become utterly fruitless unto them.
                                                                                                                                                                                89
                                                                                                                                                                                Those were the persons unto whom we gave the scripture, and wisdom, and prophecy; but if these
                                                                                                                                                                                a
                                                                                                                                                                                Note [original edition] : These;] That is, the Koreish 1.
                                                                                                                                                                                • 1 Idem.
                                                                                                                                                                                believe not therein, we will commit the care of them to a people who shall not disbelieve the same.
                                                                                                                                                                                90
                                                                                                                                                                                Those were the persons whom God hath directed, therefore follow their direction. Say unto the inhabitants of Mecca, I ask of you no recompense for preaching the Koran ; it is no other than an admonition unto all creatures.
                                                                                                                                                                                91
                                                                                                                                                                                They make not a due estimation of God
                                                                                                                                                                                b
                                                                                                                                                                                Note [original edition] : They make not a due estimation of God, &c.] That is, they know him not truly, nor have just notions of his goodness and mercy towards man. The persons here meant, according to some commentators, are the Jews, and according to others, the idolaters2.
                                                                                                                                                                                This verse and the two next, as Jallalo’ddin thinks, were revealed at Medina.
                                                                                                                                                                                • 2 Idem.
                                                                                                                                                                                , when they say, God hath not sent down unto man any thing at all
                                                                                                                                                                                c
                                                                                                                                                                                Note [original edition] : God hath not sent down unto man any thing;] By these words the Jews (if they were the persons meant) chiefly intended to deny the Korân to be of divine revelation, though they might in strictness insist that God never revealed, or sent down, as the Korân expresses it, any real composition or material writing from heaven in the manner that Mohammed pretended his revelations were delivered3, if we except only the Decalogue, God having left to the inspired penmen not only the labour of writing, but the liberty, in a great measure at least, of putting the truths into their own words and manner of expression.
                                                                                                                                                                                • 3 See the Prelim. Disc. §. III. p 64, &c.
                                                                                                                                                                                : Say, Who sent down the book which Moses brought, a light and a direction unto men; which ye transcribe on papers, whereof ye publish some part, and great part whereof ye conceal? and ye have been taught by Mohammed what ye knew not, neither your fathers. Say, God sent it down: then leave them to amuse themselves with their vain discourse.
                                                                                                                                                                                92
                                                                                                                                                                                This book which we have sent down is blessed; confirming that which was revealed before it; and is delivered unto thee that thou mayest preach it unto the metropolis of Mecca and to those who are round about it. And they who believe in the next life will believe therein, and they will diligently observe their times of prayer.
                                                                                                                                                                                93
                                                                                                                                                                                Who is more wicked than he who forgeth a lie concerning God
                                                                                                                                                                                d
                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Who is more wicked than he who forgeth a lie concerning God, &c.] Falsely pretending to have received revelations from him, as did Moseilama, al Aswad al Ansi, and others.
                                                                                                                                                                                  ? or saith This was revealed unto me; when nothing hath been revealed unto him
                                                                                                                                                                                  e
                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Or saith, This was revealed unto me; when nothing hath been revealed unto him;] As did Abda’llah Ebn Saad Ebn Abi Sarah, who for some time was the prophet’s amanuensis, and when these words were dictated to him as revealed, viz. We created man of a purer kind of clay, &c.4, cried out, by way of admiration, Blessed be God the best Creator! and being ordered by Mohammed to write these words down also, as part of the inspired passage, began to think himself as great a prophet as his master5. Whereupon he took upon himself to corrupt and alter the Korân according to his own fancy, and at length apostatizing, was one of the ten who were proscribed at the taking of Mecca6, and narrowly escaped with life on his recantation, by the interposition of Othmân Ebn Affán, whose foster-brother he was7.
                                                                                                                                                                                  • 4 Korân. chap. 23.
                                                                                                                                                                                  • 5 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                  • 6 See the Prelim. Disc. p. 55.
                                                                                                                                                                                  • 7 Abu’lfed. Vit. Moh. p. 109.
                                                                                                                                                                                  ? and who saith, I will produce a revelation like unto that which God hath sent down
                                                                                                                                                                                  f
                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : And who saith, I will produce a revelation, &c.] For some Arabs, it seems, had the vanity to imagine, and gave out, that, if they pleased, they could write a book nothing inferior to the Korân.
                                                                                                                                                                                    ?
                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                    If thou didst see when the ungodly are in the pangs of death, and the angels
                                                                                                                                                                                    a
                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : See before, p. 94, not. g.
                                                                                                                                                                                      reach out their hands, saying, Cast forth your souls; this day shall ye receive an ignominious punishment for that which ye have falsely spoken concerning God; and because ye have proudly rejected his signs.
                                                                                                                                                                                      94
                                                                                                                                                                                      And now are ye come unto us alone
                                                                                                                                                                                      b
                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Alone;] That is, without your wealth, your children, or your friends, which ye so much depended on in your lifetime.
                                                                                                                                                                                        , as we created you at first
                                                                                                                                                                                        c
                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : As we created you at first;] i.e. Naked and helpless.
                                                                                                                                                                                          , and ye have left that which we had bestowed on you, behind your backs; neither do we see with you your intercessors
                                                                                                                                                                                          d
                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Your intercessors;] Or false gods.
                                                                                                                                                                                            , whom ye thought to have been partners with God among you: now is the relation between you cut off, and what ye imagined hath deceived you
                                                                                                                                                                                            e
                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : What ye imagined;] Concerning the intercession of your idols, or the disbelief of future rewards and punishments.
                                                                                                                                                                                              .
                                                                                                                                                                                              95
                                                                                                                                                                                              God causeth the grain and the date-stone to put forth: he bringeth forth the living from the dead, and he bringeth forth the dead from the living
                                                                                                                                                                                              f
                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : See chap. 3, p. 38.
                                                                                                                                                                                                . This is God. Why therefore are ye turned away from him?
                                                                                                                                                                                                96
                                                                                                                                                                                                He causeth the morning to appear; and hath ordained the night for rest, and the sun and the moon for the computing of time. This is the disposition of the mighty, the wise God .
                                                                                                                                                                                                97
                                                                                                                                                                                                It is he who hath ordained the stars for you, that ye may be directed thereby in the darkness of the land and of the sea. We have clearly shown forth our signs, unto people who understand.
                                                                                                                                                                                                98
                                                                                                                                                                                                It is he who hath produced you from one soul; and hath provided for you a sure receptacle and a repository
                                                                                                                                                                                                g
                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : A sure receptacle and a repository;] Namely, in the loins of your fathers, and the wombs of your mothers1.
                                                                                                                                                                                                • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                . We have clearly shown forth our signs, unto people who are wise.
                                                                                                                                                                                                99
                                                                                                                                                                                                It is he who sendeth down water from heaven, and we have thereby produced the springing buds of all things, and have thereout produced the green thing, from which we produce the grain growing in rows, and palm-trees from whose branches proceed clusters of dates hanging close together; and gardens of grapes, and olives, and pomegranates, both like and unlike to one another. Look on their fruits, when they bear fruit, and their growing to maturity. Verily herein are signs, unto people who believe.
                                                                                                                                                                                                100
                                                                                                                                                                                                Yet they have set up the genii
                                                                                                                                                                                                h
                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Genii;] This word signifies properly the genus of rational, invisible beings, whether angels, devils, or that intermediate species usually called genii. Some of the commentators therefore, in this place, understand the angels, whom the pagan Arabs worshipped; and others the devils, either because they became their servants by adoring idols at their instigation, or else because, according to the Magian system, they looked on the devil as a sort of creator, making him the author and principle of all evil, and God the author of good only2.
                                                                                                                                                                                                • 2 Idem.
                                                                                                                                                                                                as partners with God, although he created them: and they have falsely attributed unto him sons and daughters
                                                                                                                                                                                                i
                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : See the Prelim. Discourse, p. 17 and 39.
                                                                                                                                                                                                  , without knowledge. Praise be unto him; and far be that from him which they attribute unto him!
                                                                                                                                                                                                  101
                                                                                                                                                                                                  He is the maker of heaven and earth: how should he have issue since he hath no consort? he hath created all things, and he is omniscient.
                                                                                                                                                                                                  102
                                                                                                                                                                                                  This is God your Lord; there is no God but he, the creator of all things; therefore serve him: for he taketh care of all things.
                                                                                                                                                                                                  103
                                                                                                                                                                                                  The sight comprehendeth him not, but he comprehendeth
                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                  the sight; he is the gracious
                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : The gracious;] Or, as the word may be translated, the incomprehensible 1.
                                                                                                                                                                                                  • 1 Idem.
                                                                                                                                                                                                  , the wise.
                                                                                                                                                                                                  104
                                                                                                                                                                                                  Now have evident demonstrations come unto you from your Lord; whoso seeth them, the advantage thereof will redound to his own soul: and whoso is wilfully blind, the consequence will be to himself. I am not a keeper over you.
                                                                                                                                                                                                  105
                                                                                                                                                                                                  Thus do we variously explain our signs; that they may say, Thou hast studied diligently
                                                                                                                                                                                                  b
                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : That they may say, Thou hast studied diligently;] That is, Thou hast been instructed by the Jews and Christians in these matters, and only retailest to us what thou hast learned of them. For this the infidels objected to Mohammed, thinking it impossible for him to discourse on subjects of so high a nature, and in so clear and pertinent a manner, without being well versed in the doctrines and sacred writings of those people.
                                                                                                                                                                                                    ; and that we may declare them unto people of understanding.
                                                                                                                                                                                                    106
                                                                                                                                                                                                    Follow that which hath been revealed unto thee from thy Lord; there is no God but he: retire therefore from the idolaters.
                                                                                                                                                                                                    107
                                                                                                                                                                                                    If God had so pleased, they had not been guilty of idolatry. We have not appointed thee a keeper over them; neither art thou a guardian over them.
                                                                                                                                                                                                    108
                                                                                                                                                                                                    Revile not the idols which they invoke besides God, lest they maliciously revile God, without knowledge. Thus have we prepared for every nation their works: hereafter unto God shall they return, and he shall declare unto them that which they have done.
                                                                                                                                                                                                    109
                                                                                                                                                                                                    They have sworn by God, by the most solemn oath, that if a sign came unto them, they would certainly believe therein: Say, Verily signs are in the power of God alone; and he permitteth you not to understand, that when they come, they will not believe
                                                                                                                                                                                                    c
                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : In this passage Mohammed endeavours to excuse his inability of working a miracle, as had been demanded of him; declaring that God did not think fit to comply with their desires; and that if he had so thought fit, yet it had been in vain, because if they were not convinced by the Korân, they would not be convinced by the greatest miracle2.
                                                                                                                                                                                                    • 2 Confer Luke xvi. 31.
                                                                                                                                                                                                    .
                                                                                                                                                                                                    110
                                                                                                                                                                                                    And we will turn aside their hearts and their sight from the truth, as they believed not therein
                                                                                                                                                                                                    d
                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Therein;] i.e. In the Korân.
                                                                                                                                                                                                      the first time; and we will leave them to wander in their error.
                                                                                                                                                                                                      111
                                                                                                                                                                                                      And though we had sent down angels unto them, and the dead had spoken unto them, and we had gathered together before them all things in one view
                                                                                                                                                                                                      e
                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : And though we had sent down angels unto them, &c.] For the Meccans required that Mohammed should either shew them an angel descending from heaven in their sight, or raise their dead fathers, that they might discourse with them, or prevail on God and his angels to appear to them in a body.
                                                                                                                                                                                                        ; they would not have believed, unless God had so pleased: but the greater part of them know it not.
                                                                                                                                                                                                        112
                                                                                                                                                                                                        Thus have we appointed unto every prophet an enemy; the devils of men, and of genii: who privately suggest the one to the other specious discourses to deceive; but if thy Lord pleased, they would not have done it. Therefore leave them, and that which they have falsely imagined;
                                                                                                                                                                                                        113
                                                                                                                                                                                                        and let the hearts of those be inclined thereto, who believe not in the life to come; and let them please themselves therein, and let them gain that which they are gaining.
                                                                                                                                                                                                        114
                                                                                                                                                                                                        Shall I seek after any other judge besides God to judge between us? It is he who hath sent down unto you the book of the Koran distinguishing between good and evil; and they to whom we gave the scripture know that it is sent down from thy Lord, with truth. Be not therefore one of those who doubt thereof.
                                                                                                                                                                                                        115
                                                                                                                                                                                                        The words of thy Lord are perfect,
                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                        in truth and justice; there is none who can change his words
                                                                                                                                                                                                        a
                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : There is none who can change his words;] Some interpret this of the immutability of God’s decree, and the certainty of his threats and promises; others, of his particular promise to preserve the Korân from any such alterations or corruptions as they imagine to have happened to the Pentateuch and the Gospel 1; and others, of the unalterable duration of the Mohammedan law, which they hold is to last till the end of the world, there being no other prophet, law, or dispensation to be expected after it.
                                                                                                                                                                                                        • 1 See the Prelim. Disc. p. 75. and Kor. c. 15.
                                                                                                                                                                                                        : he both heareth and knoweth.
                                                                                                                                                                                                        116
                                                                                                                                                                                                        But if thou obey the greater part of them who are in the earth, they will lead thee aside from the path of God: they follow an uncertain opinion only
                                                                                                                                                                                                        b
                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : They follow an uncertain opinion only;] Imagining that the true religion was that which their idolatrous ancestors professed.
                                                                                                                                                                                                          , and speak nothing but lies;
                                                                                                                                                                                                          117
                                                                                                                                                                                                          verily thy Lord well knoweth those who go astray from his path, and well knoweth those who are rightly directed.
                                                                                                                                                                                                          118
                                                                                                                                                                                                          Eat of that whereon the name of God hath been commemorated
                                                                                                                                                                                                          c
                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : See chap. 2, p. 20, and chap. 5, p. 82.
                                                                                                                                                                                                            , if ye believe in his signs:
                                                                                                                                                                                                            119
                                                                                                                                                                                                            and why do ye not eat of that whereon the name of God hath been commemorated? since he hath plainly declared unto you what he hath forbidden you; except that which ye be compelled by necessity eat of: many lead others into error, because of their appetites, being void of knowledge; but thy Lord well knoweth who are the transgressors.
                                                                                                                                                                                                            120
                                                                                                                                                                                                            Leave both the outside of iniquity and inside thereof
                                                                                                                                                                                                            d
                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Leave both the outside of iniquity, and inside thereof;] That is, both open and secret sins.
                                                                                                                                                                                                              : for they who commit iniquity shall receive the reward of that which they shall have gained.
                                                                                                                                                                                                              121
                                                                                                                                                                                                              Eat not therefore of that whereon the name of God hath not been commemorated; for this is certainly wickedness: but the devils will suggest unto their friends, they they dispute with you concerning this precept; but if ye obey them, ye are surely idolaters.
                                                                                                                                                                                                              122
                                                                                                                                                                                                              Shall he who hath been dead, and whom we have restored unto life, and unto whom we have ordained a light, whereby he may walk among men, be as he whose similitude is in darkness, from whence he shall not come forth
                                                                                                                                                                                                              e
                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : The persons primarily intended in this passage, were Hamza, Mohammed’s uncle, and Abu Jahl; others, instead of Hamza, name Omar, or Ammâr
                                                                                                                                                                                                                ? Thus was that which the infidels are doing prepared for them.
                                                                                                                                                                                                                123
                                                                                                                                                                                                                And thus have we placed in every city chief leaders of the wicked men thereof
                                                                                                                                                                                                                f
                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : And thus have we placed in every city chief leaders of the wicked men thereof;] In the same manner as we have done in Mecca.
                                                                                                                                                                                                                  , that they may act deceitfully therein; but they shall act deceitfully against their own souls only; and they know it not.
                                                                                                                                                                                                                  124
                                                                                                                                                                                                                  And when a sign
                                                                                                                                                                                                                  g
                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : A sign;] i.e. Any verse or passage of the Korân.
                                                                                                                                                                                                                    cometh unto them, they say, We will by no means believe until a revelation be brought unto us, like unto that which hath been delivered unto the messengers of God
                                                                                                                                                                                                                    h
                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : We will by no means believe until a revelation be brought unto us, &c.] These were the words of the Koreish, who thought that there were persons among themselves more worthy of the honour of being God’s messenger than Mohammed.
                                                                                                                                                                                                                      . God best knoweth whom he will appoint for his messenger
                                                                                                                                                                                                                      i
                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : God best knoweth whom he will appoint for his messenger;] Literally, Where he will place his commission. God, says al Beidâwi, bestows not the gift of prophecy on any one on account of his nobility or riches, but for their spiritual qualifications; making choice of such of his servants as he pleases, and who he knows will execute their commissions faithfully.
                                                                                                                                                                                                                        . Vileness in the sight of God shall fall upon those who deal wickedly, and a grievous punishment, for that they have dealt deceitfully.
                                                                                                                                                                                                                        125
                                                                                                                                                                                                                        And
                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                        whomsoever God shall please to direct, he will open his breast to receive the faith of Islam: but whomsoever he shall please to lead into error, he will render his breast straight and narrow, as though he were climbing up to heaven
                                                                                                                                                                                                                        a
                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : As though he were climbing up to heaven;] Or had undertaken the most impossible thing in the world. In like manner shall the heart of such a man be incapable of receiving the truth.
                                                                                                                                                                                                                          . Thus doth God inflict a terrible punishment on those who believe not.
                                                                                                                                                                                                                          126
                                                                                                                                                                                                                          This is the right way of thy Lord. Now have we plainly declared our signs unto those people who will consider.
                                                                                                                                                                                                                          127
                                                                                                                                                                                                                          They shall have a dwelling of peace with their Lord, and he shall be their patron, because of that which they have wrought.
                                                                                                                                                                                                                          128
                                                                                                                                                                                                                          Think on the day whereon God shall gather them all together, and shall say, O company of genii
                                                                                                                                                                                                                          b
                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : O company of genii;] That is, of devils1.
                                                                                                                                                                                                                          • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                          , ye have been much concerned with mankind
                                                                                                                                                                                                                          c
                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Ye have been much concerned with mankind;] In tempting and seducing them to sin.
                                                                                                                                                                                                                            ; and their friends from among mankind shall say, O Lord, the one of us hath received advantage from the other
                                                                                                                                                                                                                            d
                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : The one of us hath received advantage from the other;] The advantage which men received from the evil spirits, was their raising and satisfying their lusts and appetites; and that which the latter received in return, was the obedience paid them by the former, &c2.
                                                                                                                                                                                                                            • 2 Idem, Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                                                                                            , and we are arrived at our limited term
                                                                                                                                                                                                                            e
                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Our limited term, &c.] viz. The day of resurrection, which we believed not in the other world.
                                                                                                                                                                                                                              which thou hast appointed us. God will say, Hell fire shall be your habitation, therein shall ye remain for ever; unless as God shall please to mitigate your pains
                                                                                                                                                                                                                              f
                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Unless as God shall please to mitigate your pains;] The commentators tell us that this alleviation of the pains of the damned will be when they shall be taken out of the fire to drink the boiling water3, or to suffer the extreme cold, called al Zamharîr, which is to be one part of their punishment; but others think the respite which God will grant to some before they are thrown into hell, is here intended4. According to the exposition of Ebn Abbas, these words may be rendered, Unless him whom God shall please to deliver thence5.
                                                                                                                                                                                                                              • 3 Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                                                                                              • 4 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                              • 5 See the Prelim. Disc. §. IV. p 92, &c.
                                                                                                                                                                                                                              , for thy Lord is wise and knowing.
                                                                                                                                                                                                                              129
                                                                                                                                                                                                                              Thus do we set some of the unjust over others of them, because of that which they have deserved.
                                                                                                                                                                                                                              130
                                                                                                                                                                                                                              O company of genii and men, did not messengers from among yourselves come unto you
                                                                                                                                                                                                                              g
                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Did not messengers from among yourselves come unto you, &c.] It is the Mohammedan belief that apostles were sent by God for the conversion both of genii and of men; being generally of humane race (as Mohammed, in particular, who pretended to have a commission to preach to both kinds); according to this passage, it seems there must have been prophets of the race of genii also, though their mission be a secret to us.
                                                                                                                                                                                                                                , rehearsing my signs unto you, and forewarning you of the meeting of this your day? They shall answer, We bear witness against ourselves: the present life deceived them: and they shall bear witness against themselves that they were unbelievers.
                                                                                                                                                                                                                                131
                                                                                                                                                                                                                                This hath been the method of God’s dealing with his creatures, because thy Lord would not destroy the cities in their iniquity, while their inhabitants were careless
                                                                                                                                                                                                                                h
                                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : While their inhabitants were careless;] Or considered not their danger; but God first sent some prophet to them to warn them of it, and to invite them to repentance.
                                                                                                                                                                                                                                  .
                                                                                                                                                                                                                                  132
                                                                                                                                                                                                                                  Every one shall have degrees of recompense of that which they shall do; for thy Lord is not regardless of that which they do,
                                                                                                                                                                                                                                  133
                                                                                                                                                                                                                                  and thy Lord is self-sufficient and indued with mercy. If he pleaseth he can destroy you, and cause such as he pleaseth to succeed you, in like manner as he produced you from the posterity of other people.
                                                                                                                                                                                                                                  134
                                                                                                                                                                                                                                  Verily that which is threatened you, shall surely come to pass; neither
                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                  shall ye cause it to fail.
                                                                                                                                                                                                                                  135
                                                                                                                                                                                                                                  Say unto those of Mecca, O my people, act according to your power; verily I will act according to my duty
                                                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Act according to your power; and I will act according to my duty;] That is, ye may proceed in your rebellion against God and your malice towards me, and be confirmed in your infidelity; but I will persevere to bear your insults with patience, and to publish those revelations which God has commanded me1.
                                                                                                                                                                                                                                  • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                                  : and hereafter shall ye know whose will be the reward of paradise. The ungodly shall not prosper.
                                                                                                                                                                                                                                  136
                                                                                                                                                                                                                                  Those of Mecca set apart unto God a portion of that which he hath produced of the fruits of the earth, and of cattle; and say, This belongeth unto God (according to their imagination,) and this unto our companions
                                                                                                                                                                                                                                  b
                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Our companions;] i.e. Our idols. In which sense this word is to be taken through the whole passage.
                                                                                                                                                                                                                                    . And that which is destined for their companions cometh not unto God; yet that which is set apart unto God cometh unto their companions
                                                                                                                                                                                                                                    c
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : As to this custom of the pagan Arabs, see the Prelim. Disc. §. I. p. 16. To what is there said we may add, that the share set apart for God was employed chiefly in relieving the poor and strangers; and the share of the idols, for paying their priests, and providing sacrifices for them2.
                                                                                                                                                                                                                                    • 2 Idem, Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                                                                                                    . How ill do they judge!
                                                                                                                                                                                                                                    137
                                                                                                                                                                                                                                    In like manner have their companions induced many of the idolaters to slay their children
                                                                                                                                                                                                                                    d
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : To slay their children;] Either by that inhuman custom, which prevailed among those of Kendah and some other tribes, of burying their daughters alive, so soon as they were born, if they apprehended they could not maintain them3; or else be offering them to their idols, at the instigation of those who had the custody of their temples4.
                                                                                                                                                                                                                                    • 3 See chap. 81.
                                                                                                                                                                                                                                    • 4 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                                    , that they might bring them to perdition, and that they might render their religion obscure and confused unto them
                                                                                                                                                                                                                                    e
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : And render their religion obscure and confused;] By corrupting with horrid superstitions that religion which Ismael had left to his posterity5.
                                                                                                                                                                                                                                    • 5 Idem.
                                                                                                                                                                                                                                    . But if God had pleased, they had not done this: therefore leave them and that which they falsely imagine.
                                                                                                                                                                                                                                    138
                                                                                                                                                                                                                                    They also say, These cattle and fruits of the earth are sacred; none shall eat thereof but who we please
                                                                                                                                                                                                                                    f
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : But who we please;] That is, those who serve our idols, and are of the male sex; for the women were not allowed to eat of them6.
                                                                                                                                                                                                                                    • 6 Idem.
                                                                                                                                                                                                                                    , (according to their imagination); and there are cattle whose backs are forbidden to be rode on, or laden with burthens
                                                                                                                                                                                                                                    g
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : And there are cattle whose backs are forbidden to be rode on, &c.] Which they superstitiously exempted from such services, in some particular cases, as they did the Bahîra, the Sâïba, and the Hâmi 7.
                                                                                                                                                                                                                                    • 7 See chap. 5. p. 96. and Prelim. Disc. §. V.
                                                                                                                                                                                                                                    ; and there are cattle on which they commemorate not the name of God when they slay them
                                                                                                                                                                                                                                    h
                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : See chap. 5, p. 82.
                                                                                                                                                                                                                                      ; devising a lie against him; God shall reward them for that which they falsely devise.
                                                                                                                                                                                                                                      139
                                                                                                                                                                                                                                      And they say, That which is in the bellies of these cattle
                                                                                                                                                                                                                                      i
                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : That which is in the bellies of these cattle;] That is, the foetus or embryos of the Bahîra and the Sâïba, which shall be brought forth alive.
                                                                                                                                                                                                                                        is allowed to our males to eat, and is forbidden to our wives: but if it prove abortive, they are both partakers thereof
                                                                                                                                                                                                                                        k
                                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : But if it prove abortive, they both partake thereof;] For if those cattle cast their young, the women might eat thereof as well as the men.
                                                                                                                                                                                                                                          . God shall give them the reward of their attributing these things to him: he is knowing and wise.
                                                                                                                                                                                                                                          140
                                                                                                                                                                                                                                          They are utterly lost who have slain their children foolishly
                                                                                                                                                                                                                                          l
                                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : See above, note d.
                                                                                                                                                                                                                                            , without knowledge
                                                                                                                                                                                                                                            m
                                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Without knowledge;] Not having a due sense of God’s providence.
                                                                                                                                                                                                                                              ; and have forbidden that which God
                                                                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                              hath given them for food, devising a lie against God. They have erred, and were not rightly directed.
                                                                                                                                                                                                                                              141
                                                                                                                                                                                                                                              He it is who produceth gardens of vines, both those which are supported on trails of wood, and those which are not supported
                                                                                                                                                                                                                                              a
                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Supported on trails of wood, and not supported;] Or, as some chuse to interpret the words, Trees or plants which are planted by the labour of man, and those which grow naturally in the deserts and on mountains.
                                                                                                                                                                                                                                                , and palm-trees, and the corn affording various food, and olives, and pomegranates, alike and unlike unto one another. Eat of their fruit, when they bear fruit, and pay the due thereof on the day whereon ye shall gather it
                                                                                                                                                                                                                                                b
                                                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : And pay the due thereof, &c.] That is, give alms thereof to the poor. And these alms, as al Beidâwi observes, were what they used to give before the Zacât, or legal alms, was instituted, which was done after Mohammed had retired from Mecca, where this verse was revealed. Yet some are of another opinion, and for this very reason will have the verse to have been revealed at Medina.
                                                                                                                                                                                                                                                  ; but be not profuse
                                                                                                                                                                                                                                                  c
                                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Be not profuse;] i.e. Give not so much thereof in alms as to leave your own families in want, for charity begins at home.
                                                                                                                                                                                                                                                    , for God loveth not those who are too profuse.
                                                                                                                                                                                                                                                    142
                                                                                                                                                                                                                                                    And God hath given you some cattle fit for bearing of burthens, and some fit for slaughter only. Eat of what God hath given you for food; and follow not the steps of Satan, for he is your declared enemy.
                                                                                                                                                                                                                                                    143
                                                                                                                                                                                                                                                    Four pair
                                                                                                                                                                                                                                                    d
                                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Four pair;] Or, literally, eight males and females paired together; that is, four of each sex, and two of every distinct kind.
                                                                                                                                                                                                                                                      of cattle hath God given you; of sheep one pair, and of goats one pair. Say unto them, Hath God forbidden the two males, of sheep and of goats, or the two females; or that which the wombs of the two females contain? Tell me with certainty, if ye speak truth.
                                                                                                                                                                                                                                                      144
                                                                                                                                                                                                                                                      And of camels hath God given you one pair, and of oxen one pair. Say, Hath he forbidden the two males of these, or the two females; or that which the wombs of the two females contain
                                                                                                                                                                                                                                                      e
                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : In this passage Mohammed endeavours to convince the Arabs of their superstitious folly in making it unlawful, one while, to eat the males of these four kinds of cattle; another while, the females; and at another time, their young1.
                                                                                                                                                                                                                                                      • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                                                      ? Were ye present when God commanded you this? And who is more unjust than he who deviseth a lie against God
                                                                                                                                                                                                                                                      f
                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Who is more unjust than he who deviseth a lie against God, &c.] The person particularly intended here, some say, was Amru Ebn Lohai, king of Hejâz, a great introducer of idolatry and superstition among the Arabs 2.
                                                                                                                                                                                                                                                      • 2 Idem, See the Prelim. Disc. p. 20, and Pocock. Spec. p. 80.
                                                                                                                                                                                                                                                      , that he may seduce men without understanding? Verily God directed not unjust people.
                                                                                                                                                                                                                                                      145
                                                                                                                                                                                                                                                      Say, I find not in that which hath been revealed unto me anything forbidden unto the eater, that he eat it not, except it be that which dieth of itself, or blood poured forth
                                                                                                                                                                                                                                                      g
                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Blood poured forth;] That is, fluid blood; in opposition to what the Arabs suppose to be also blood, but not fluid; as the liver and the spleen3.
                                                                                                                                                                                                                                                      • 3 Al Beidawi, Jallalo’ddin.
                                                                                                                                                                                                                                                      , or swine’s flesh: for this is an abomination: or that which is profane, having been slain in the name of some other than of God. But whoso shall be compelled by necessity to eat of these things, not lusting, nor wilfully transgressing, verily thy Lord will be gracious unto him and merciful.
                                                                                                                                                                                                                                                      146
                                                                                                                                                                                                                                                      Unto the Jews did we forbid every beast having an undivided hoof; and of bullocks and sheep, we forbade them the fat of both; except that which should be on their backs, or their inwards
                                                                                                                                                                                                                                                      h
                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : We forbade them the fat, &c.] See Levit. vii. 23, and iii. 16.
                                                                                                                                                                                                                                                        , or which should be intermixed with the bone
                                                                                                                                                                                                                                                        i
                                                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Or which should be intermixed with the bone;] viz. The fat of the rumps or tails of sheep, which are very large in the east, a small one weighing ten or twelve pounds, and some no less than threescore.
                                                                                                                                                                                                                                                          . This have we rewarded them with, because of their iniquity; and we are surely speakers
                                                                                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                          of truth.
                                                                                                                                                                                                                                                          147
                                                                                                                                                                                                                                                          If they accuse thee of imposture, say, Your Lord is indued with extensive mercy; but his severity shall not be averted from wicked people.
                                                                                                                                                                                                                                                          148
                                                                                                                                                                                                                                                          The idolaters will say, If God had pleased, we had not been guilty of idolatry, neither our fathers; and pretend that we have not forbidden them any thing. Thus did they who were before them accuse the prophets of imposture, until they tasted our severe punishment. Say, Is there with you any certain knowledge of what ye alledge, that ye may produce it unto us? Ye follow only a false imagination; and ye utter only lies.
                                                                                                                                                                                                                                                          149
                                                                                                                                                                                                                                                          Say, therefore, Unto God belongeth the most evident demonstration; for if he had pleased, he had directed you all.
                                                                                                                                                                                                                                                          150
                                                                                                                                                                                                                                                          Say, Produce your witnesses, who can bear testimony that God hath forbidden this. But if they bear testimony of this, do not thou bear testimony with them, nor do thou follow the desires of those who accuse our signs of falsehood, and who believe not in the life to come, and equalize idols with their Lord.
                                                                                                                                                                                                                                                          151
                                                                                                                                                                                                                                                          Say, Come
                                                                                                                                                                                                                                                          a
                                                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : This and the two following verses Jallalo’ddin supposes to have been revealed at Medina.
                                                                                                                                                                                                                                                            ; I will rehearse that which your Lord hath forbidden you; that is to say, that ye be not guilty of idolatry, and that ye shew kindness to your parents, and that ye murder not your children for fear lest ye be reduced to poverty; we will provide for you and them; and draw not near unto hainous crimes
                                                                                                                                                                                                                                                            b
                                                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Hainous crimes;] The original word signifies peculiarly fornication, and avarice.
                                                                                                                                                                                                                                                              , neither openly nor in secret; and slay not the soul which God hath forbidden you to slay, unless for a just cause
                                                                                                                                                                                                                                                              c
                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Unless for a just cause;] As for murder, apostasy, or adultery1.
                                                                                                                                                                                                                                                              • 1 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                                                              . This hath he enjoined you that ye may understand.
                                                                                                                                                                                                                                                              152
                                                                                                                                                                                                                                                              And meddle not with the substance of the orphan, otherwise than for the improving thereof, until he attain his age of strength: and use a full measure, and a just balance. We will not impose a task on any soul beyond its ability. And when ye pronounce judgment observe justice, although it be for or against one who is near of kin, and fulfil the covenant of God. This hath God commanded you, that ye may be admonished;
                                                                                                                                                                                                                                                              153
                                                                                                                                                                                                                                                              and that ye may know that this is my right way: therefore follow it, and follow not the path of others, lest ye be scattered from the path of God . This hath he commanded you that ye may take heed.
                                                                                                                                                                                                                                                              154
                                                                                                                                                                                                                                                              We gave also unto Moses the book of the Law; a perfect rule unto him who should do right, and a determination concerning all things needful, and a direction, and mercy; that the children of Israel might believe the meeting of their Lord.
                                                                                                                                                                                                                                                              155
                                                                                                                                                                                                                                                              And this book which we have now sent down is blessed; therefore follow it, and fear God that ye may obtain mercy:
                                                                                                                                                                                                                                                              156
                                                                                                                                                                                                                                                              lest ye should say, The scriptures were only sent down unto two people
                                                                                                                                                                                                                                                              d
                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Unto two people;] That is, the Jews and the Christians.
                                                                                                                                                                                                                                                                before us; and we neglected to peruse them with attention
                                                                                                                                                                                                                                                                e
                                                                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : And we neglected to peruse them, &c.] Either because we knew nothing of them, or did not understand the language wherein they were written.
                                                                                                                                                                                                                                                                  :
                                                                                                                                                                                                                                                                  157
                                                                                                                                                                                                                                                                  or lest ye should say, If a book of divine revelations had been sent down unto us, we would surely have been better directed than they
                                                                                                                                                                                                                                                                  f
                                                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : We would surely have been better directed than they;] Because of the acuteness of our wit, the clearness of our understanding, and our facility of learning sciences-as appears from our excelling in history, poetry, and oratory, notwithstanding we are illiterate people2.
                                                                                                                                                                                                                                                                  • 2 Idem.
                                                                                                                                                                                                                                                                  . And now hath a manifest declaration come unto you from your Lord,
                                                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                  and a direction and mercy: and who is more unjust than he who deviseth lies against the signs of God, and turneth aside from them? We will reward those who turn aside from our signs with a grievous punishment, because they have turned aside.
                                                                                                                                                                                                                                                                  158
                                                                                                                                                                                                                                                                  Do they wait for any other than that the angels should come unto them, to part their souls from their bodies; or that thy Lord should come to punish them; or that some of the signs of thy Lord should come to pass, shewing the day of judgment to be at hand
                                                                                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Al Beidâwi, from a tradition of Mohammed, says that ten signs will precede the last day, viz. the smoke, the beast of the earth, an eclipse in the east, another in the west, and a third in the peninsula of Arabia, the appearance of Antichrist, the sun’s rising in the west, the eruption of Gog and Magog, the descent of Jesus on earth, and fire which shall break forth from Aden1.
                                                                                                                                                                                                                                                                  • 1 See the Prelim. Disc. §. IV. p 79, &c.
                                                                                                                                                                                                                                                                  ? On the day whereon some of thy Lord’s signs shall come to pass, its faith shall not profit a soul which believed not before, or wrought not good in its faith
                                                                                                                                                                                                                                                                  b
                                                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Its faith shall not profit a soul which believed not, &c.] For faith in the next life will be of no advantage to those who have not believed in this; nor yet faith in this life without good works.
                                                                                                                                                                                                                                                                    . Say, Wait ye for this day; we surely do wait for it.
                                                                                                                                                                                                                                                                    159
                                                                                                                                                                                                                                                                    They who make a division in their religion
                                                                                                                                                                                                                                                                    c
                                                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : They who make a division in their religion;] That is, who believe in part of it, and disbelieve other parts of it, or who form schisms therein. Mohammed is reported to have declared that the Jews were divided into seventy-one sects, and the Christians into seventy two: and that his own followers would be split into seventy-three sects; and that all of them would be damned, except only one of each2.
                                                                                                                                                                                                                                                                    • 2 Al Beidawi.
                                                                                                                                                                                                                                                                    , and become sectaries, have thou nothing to do with them; their affair belongeth only unto God. Hereafter shall he declare unto them that which they have done.
                                                                                                                                                                                                                                                                    160
                                                                                                                                                                                                                                                                    He who shall appear with good works, shall receive a tenfold recompense for the same; but he who shall appear with evil works, shall receive only an equal punishment for the same; and they shall not be treated unjustly.
                                                                                                                                                                                                                                                                    161
                                                                                                                                                                                                                                                                    Say, Verily my Lord hath directed me into a right way, a true religion, the sect of Abraham the orthodox; and he was no idolater.
                                                                                                                                                                                                                                                                    162
                                                                                                                                                                                                                                                                    Say, Verily my prayers, and my worship, and my life, and my death are dedicated unto God, the Lord of all creatures:
                                                                                                                                                                                                                                                                    163
                                                                                                                                                                                                                                                                    he hath no companion. This have I been commanded: I am the first Moslem
                                                                                                                                                                                                                                                                    d
                                                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : See before, p. 100.
                                                                                                                                                                                                                                                                      .
                                                                                                                                                                                                                                                                      164
                                                                                                                                                                                                                                                                      Say, shall I desire any other Lord besides God? since he is the Lord of all things; and no soul shall acquire any merits or demerits but for itself; and no burthened soul shall bear the burthen of another
                                                                                                                                                                                                                                                                      e
                                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : No burthened soul shall bear the burthen of another;] This was revealed in answer to the pressing instances of the idolaters, who offered to take the crime upon themselves, if Mohammed would conform to their worship2.
                                                                                                                                                                                                                                                                      • 2 Idem.
                                                                                                                                                                                                                                                                      . Moreover unto your Lord shall ye return; and he shall declare unto you that concerning which ye now dispute.
                                                                                                                                                                                                                                                                      165
                                                                                                                                                                                                                                                                      It is he who hath appointed you to succeed your predecessors in the earth, and hath raised some of you above others by various degrees of worldly advantages, that he might prove you by that which he hath bestowed on you. Thy Lord is swift in punishing; and he is also gracious and merciful.
                                                                                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                      ←|→
                                                                                                                                                                                                                                                                      Du Ryer, 1647Context
                                                                                                                                                                                                                                                                      X
                                                                                                                                                                                                                                                                      LE CHAPITRE DES GRATIFICATIONS,
                                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Gelaldin intitule ce Chapitre des animaux. Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                                                                                                        contenant cent soixante & quinze
                                                                                                                                                                                                                                                                        versets, escrit à la Medine.
                                                                                                                                                                                                                                                                        AU nom de Dieu Clement & Misericordieux.
                                                                                                                                                                                                                                                                        1
                                                                                                                                                                                                                                                                        Loüange soit à Dieu Createur du Ciel, de la Terre, des tenebres & de la lumiere, ceux qui ne croyent pas en leur Seigneur sont devoyez.
                                                                                                                                                                                                                                                                        2
                                                                                                                                                                                                                                                                        C’est luy qui vous a creé du limon de la terre, & a ordonné un temps prefix pour vostre mort, & pour vostre resurrection, neantmoins vous en doutez,
                                                                                                                                                                                                                                                                        3
                                                                                                                                                                                                                                                                        il est Dieu au Ciel & en la Terre, il sçait le secret de vos cœurs, & tout ce que vous manifestez, il sçait le bien & le mal que vous faites,
                                                                                                                                                                                                                                                                        4
                                                                                                                                                                                                                                                                        il sçait que ses commandemens ont estez enseignez (aux habitans de la Meque) & qu’ils les ont abjurez,
                                                                                                                                                                                                                                                                        5
                                                                                                                                                                                                                                                                        ils ont impugné la verité cognuë, mais ils seront chastiez du mespris qu’ils en ont fait.
                                                                                                                                                                                                                                                                        6
                                                                                                                                                                                                                                                                        Ne considerent-ils pas combien nous avons exterminé de peuple aux siecles passez, nous leur avons donné des lieux pour habiter plus forts & plus spacieux que ceux que vous habitez,
                                                                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                        nous leur avons envoyé abondance de pluye, nous avons fait couler les fontaines aux lieux de leur habitation ; apres ce, nous les avons exterminé à cause de leur peché, & avons estably en leur place un peuple nouveau.
                                                                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                                                                                                          7
                                                                                                                                                                                                                                                                          Nous t’avons envoyé l’escriture escrite en velin, les infidelles l’ont maniée avec leurs mains, neantmoins ils ont dit que ce n’est que sortilege evident & un enchantement,
                                                                                                                                                                                                                                                                          8
                                                                                                                                                                                                                                                                          qu’ils n’y croiront pas s’ils ne voyent descendre un Ange qui la confirme.
                                                                                                                                                                                                                                                                          9
                                                                                                                                                                                                                                                                          Si nous leur eussions envoyé un Ange ils auroient esté exterminez par sa presence, où nous l’eussions envoyé sous la figure d’un homme semblable à eux & vestu comme eux.
                                                                                                                                                                                                                                                                          10
                                                                                                                                                                                                                                                                          Ils se sont mocqués des Prophetes & des Apostres qui t’ont precedez, la mocquerie est tombée sur ceux qui les ont mesprisez ;
                                                                                                                                                                                                                                                                          11
                                                                                                                                                                                                                                                                          Dis leur, cheminez par le monde, & considerez qu’elle est la fin de ceux qui abjurent la loy de Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                          12
                                                                                                                                                                                                                                                                          dis leur, à qui est tout ce qui est au Ciel & en la Terre ? il est à Dieu, il veut employer sa misericorde pour vous sauver, sans doute il vous assemblera tous au jour du Jugement ; neantmoins les infidelles ne croyent pas en son unité,
                                                                                                                                                                                                                                                                          13
                                                                                                                                                                                                                                                                          ils ne considerent pas que tout ce qui se meut de nuit & de jour, & que tout ce qui est au monde est à sa divine Majesté, il entend tout & sçait tout,
                                                                                                                                                                                                                                                                          14
                                                                                                                                                                                                                                                                          dis leur, demandez vous autre protection que celle de Dieu tout-Puissant, Createur du Ciel & de la Terre ? il nourrit toute chose, & rien ne le nourrit ; dis leur, j’ay receu commandement d’embrasser le premier la loy de
                                                                                                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                          salut. Ne soyez pas au nombre des infidelles,
                                                                                                                                                                                                                                                                          15
                                                                                                                                                                                                                                                                          je crains de desobeyr à mon Seigneur, & apprehende les tourmens preparez pour les meschans au jour du Jugement,
                                                                                                                                                                                                                                                                          16
                                                                                                                                                                                                                                                                          celuy qui s’en délivrera joüyra de la grace de Dieu, qui est la supréme felicité :
                                                                                                                                                                                                                                                                          17
                                                                                                                                                                                                                                                                          Si Dieu vous veut punir, personne ne vous délivrera de sa punition, s’il veut vous faire du bien, il est tout-Puissant,
                                                                                                                                                                                                                                                                          18
                                                                                                                                                                                                                                                                          il est tousjours victorieux, & a tout pouvoir sur ses creatures, il est tres-Sage, & sçait tout.
                                                                                                                                                                                                                                                                          19
                                                                                                                                                                                                                                                                          Dis leur, quel meilleur tesmoignage y a-t’il au monde que le tesmoignage de Dieu ? Dis leur, il sera tesmoin entre vous & moy qu’il m’a inspiré l’Alcoran pour vous instruire ; celuy d’entre vous qui le comprendra, dira-t’il qu’il y a un Dieu autre que Dieu, je ne diray pas cela, il n’y a qu’un seul Dieu, & suis innocent du peché que vous faites de l’associer avec un compagnon esgal à luy :
                                                                                                                                                                                                                                                                          20
                                                                                                                                                                                                                                                                          Plusieurs de ceux qui ont la cognoissance de la loy escrite cognoissent la verité de l’Alcoran, leurs enfans la cognoissent aussi, mais ceux qui ont abandonné leurs ames ne croiront pas en Dieu ;
                                                                                                                                                                                                                                                                          21
                                                                                                                                                                                                                                                                          Qui est plus injuste que celuy qui blaspheme contre Dieu & contre ses commandemens ? Certainement les meschans seront malheureux,
                                                                                                                                                                                                                                                                          22
                                                                                                                                                                                                                                                                          je les assembleray tous, & leur diray, où sont ces Dieux que vous avec associé avec Dieu ?
                                                                                                                                                                                                                                                                          23
                                                                                                                                                                                                                                                                          ils n’auront point d’autre excuse que de dire. Par Dieu, Seigneur, nous n’avons pas esté au nombre des idolatres ;
                                                                                                                                                                                                                                                                          24
                                                                                                                                                                                                                                                                          Considere comme ils mentiront, & comme ils desadvoüeront leurs blasphemes ;
                                                                                                                                                                                                                                                                          25
                                                                                                                                                                                                                                                                          Il y a des personnes entr’eux qui
                                                                                                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                          t’escoutent, nous avons endurcy leur cœur, ils ne comprendront pas (l’Alcoran) parce que leurs oreilles sont bouchees ; quand ils entendroient raconter tous les miracles du monde, & qu’ils les verroient de leurs yeux, ils ne croiront pas qu’ils n’ayent disputé contre toy. Les impies disent que l’Alcoran n’est que mensonge & fable de l’antiquité,
                                                                                                                                                                                                                                                                          26
                                                                                                                                                                                                                                                                          ils deffendent au peuple d’y croire, & le mesprisent ; certainement ils perdent leurs ames, & ne le cognoissent pas,
                                                                                                                                                                                                                                                                          27
                                                                                                                                                                                                                                                                          tu verras lors qu’ils seront arrestez dedans le feu d’Enfer qu’ils diront ? Plût à Dieu que je puisse retourner au monde, j’obeirois aux commandemens de sa divine Majesté, & serois au nombre des vray-croyans :
                                                                                                                                                                                                                                                                          28
                                                                                                                                                                                                                                                                          Ils ont sçeu la verité, mais ils l’ont celée, s’ils retournoient au monde ils retourneroient en leur impieté, ils sont des menteurs :
                                                                                                                                                                                                                                                                          29
                                                                                                                                                                                                                                                                          Ils disent qu’il n’y a point d’autre vie que la vie du monde, qu’il n’y a point de resurrection,
                                                                                                                                                                                                                                                                          30
                                                                                                                                                                                                                                                                          Lors qu’ils seront devant Dieu ils recognoistront leurs erreurs, il leur fera sentir les chastimens deubs à leurs blasphemes.
                                                                                                                                                                                                                                                                          31
                                                                                                                                                                                                                                                                          Ceux qui ne croyent pas en la Resurrection sont gens perdus, ils auront regret de leurs pechez lors que l’heure de la mort les surprendra, ils porteront sur le dos le fardeau de leurs crimes,
                                                                                                                                                                                                                                                                          32
                                                                                                                                                                                                                                                                          & advoüeront que la vie de ce monde n’est qu’abus & vanité, & que la vie de l’autre monde est remplie de felicité pour les gens de bien, neantmoins les meschans ne se convertissent pas !
                                                                                                                                                                                                                                                                          33
                                                                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : O Mahomet.
                                                                                                                                                                                                                                                                            Je sçay que tu seras fasché contre ceux qui diront qu’ils te
                                                                                                                                                                                                                                                                            Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                            veulent obeïr, & abjureront ta doctrine ? Ceux qui mesprisent les commandemens de Dieu sont des impies,
                                                                                                                                                                                                                                                                            34
                                                                                                                                                                                                                                                                            ils ont dementy les Prophetes qui sont venus auparavant toy, les Prophetes ont toleré leurs mensonges, & ont patienté jusques à ce que nous les ayons exterminez, Dieu ne contrevient pas à ce qu’il promet ; Tu sçais ce que les Prophetes ont predit,
                                                                                                                                                                                                                                                                            35
                                                                                                                                                                                                                                                                            si les hommes t’abandonnent peux-tu souhaiter de demeurer en terre (pour les instruire) & d’estre au Ciel en mesme temps pour les faire paroistre des prodiges (tesmoins de ta mission )
                                                                                                                                                                                                                                                                            Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                                                                                                              si Dieu eust voulu il les auroit tous assemblez au droict chemin, & n’auroient pas esté au nombre des ignorans.
                                                                                                                                                                                                                                                                              36
                                                                                                                                                                                                                                                                              Certainement il exauce les prieres des gens de bien qui escoutent sa parole, il fera ressusciter les morts, & les assemblera tous pour les recompenser selon leurs merites.
                                                                                                                                                                                                                                                                              37
                                                                                                                                                                                                                                                                              Ils ont dit, nous ne croyons pas au Prophete, s’il ne nous fait paroistre quelque miracle de la part de son Seigneur, dis leur, Dieu vous a fait voir plusieurs miracles, mais la plus grande partie d’entre vous ne les cognoissent pas,
                                                                                                                                                                                                                                                                              38
                                                                                                                                                                                                                                                                              les animaux qui marchent sur la terre, & les oyseaux qui volent en l’air, sont du nombre de ses creatures : Nous n’avons rien oublié à escrire de ce qui est escrit dans le livre gardé au Ciel, les hommes seront tous un jour assemblez devant Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                              39
                                                                                                                                                                                                                                                                              ceux qui n’auront pas crû en sa loy seront sourds & muets, & habiteront dans les tenebres ; Dieu dévoye qui bon luy semble, & conduit au droict chemin qui bon luy semble,
                                                                                                                                                                                                                                                                              40
                                                                                                                                                                                                                                                                              Dis
                                                                                                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                              leur, avez vous ressenty la punition de Dieu ? avez vous eu cognoissance du jour du Jugement ? invoquerez-vous autre que Dieu si vous estes gens de bien ?
                                                                                                                                                                                                                                                                              41
                                                                                                                                                                                                                                                                              Si vous l’implorez, il vous delivrera des maux que vous apprehendez, & s’il veut, vous abandonnerez les idoles que vous adorez avec les infidelles,
                                                                                                                                                                                                                                                                              42
                                                                                                                                                                                                                                                                              nous avons envoyé nos Prophetes à ceux qui ont esté auparavant vous, lors qu’ils les ont mesprisez, nous leur avons envoyé des afflictions pour les faire convertir,
                                                                                                                                                                                                                                                                              43
                                                                                                                                                                                                                                                                              ce qu’ils n’auroient pas fait sans les miseres que nous leur avons envoyées, neantmoins leur cœur s’est endurcy, le Diable leur a fait trouver la desobeïssance advantageuse,
                                                                                                                                                                                                                                                                              44
                                                                                                                                                                                                                                                                              & ont oublié ce qu’on leur avoit enseigné. Lors que nous leurs avons ouvert la porte du bon heur, ils s’en sont resioüis extraordinairement, & en ont esté ingrats, mais ils ont estés chastiez lors qu’ils y pensoient le moins, ils se sont desesperez,
                                                                                                                                                                                                                                                                              45
                                                                                                                                                                                                                                                                              & ont esté exterminez pour la plus grande gloire de Dieu Seigneur de l’univers,
                                                                                                                                                                                                                                                                              46
                                                                                                                                                                                                                                                                              Dis leur, si Dieu vous rend sourds, aveugles, & ignorans, quel Dieu autre que Dieu vous rendra la veüe, l’oüie & la science ?
                                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : O Mahomet.
                                                                                                                                                                                                                                                                                Considere comme je manifeste mon unité, neantmoins ils ne la veulent pas croire ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                47
                                                                                                                                                                                                                                                                                dis leur, avez vous senty le fleau de Dieu secrettement & publiquement ? Dieu en a-t’il condamné d’autres que les meschans ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                48
                                                                                                                                                                                                                                                                                Il n’a envoyé les Prophetes & les Apostres que pour annoncer la felicité du Paradis, & pour prescher les tourmens de l’Enfer, celuy qui croira & fera de bonnes œuvres sera
                                                                                                                                                                                                                                                                                Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                exempt de peur au jour du Jugement,
                                                                                                                                                                                                                                                                                49
                                                                                                                                                                                                                                                                                & les infidelles seront chastiez à cause de leur des-obeïssance.
                                                                                                                                                                                                                                                                                50
                                                                                                                                                                                                                                                                                Dis leur, je ne vous dis pas que j’aye en mon pouvoir tous les tresors de Dieu, ny que je sçache le futur, & le passé, je ne vous dis pas que je sois un Ange, je ne faits que ce qui m’a esté inspiré, l’aveugle est-il semblable à celuy qui void clair ? pensez à ce que je vous dis,
                                                                                                                                                                                                                                                                                51
                                                                                                                                                                                                                                                                                je ne le presche qu’à ceux qui apprehendent le jour du Jugement, ils ne trouveront personne pour les proteger autre que Dieu, peut estre qu’ils craindront sa divine Majesté.
                                                                                                                                                                                                                                                                                52
                                                                                                                                                                                                                                                                                Ne moleste pas ceux qui prient Dieu soir & matin, & qui desirent de voir sa face
                                                                                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Ce sont les pauvres. Voy Gelald.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  , tu ne rendras pas compte de leurs actions, ils ne rendront pas aussi compte de ce que tu faits, si tu les inquietes tu seras au nombre des injustes.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  53
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Nous avons esprouvé les hommes les uns par les autres, ils ont dit entr’eux avec derision, voilà ceux d’entre-nous ausquels Dieu donne ses graces, Dieu ne cognoit-il pas ceux qui sont recognoissans de ses bienfaits ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                  54
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Saluë avec affection les vray-croyans lors qu’ils te viendront voir ; Dieu ayme la civilité, la clemence & l’humanité, il pardonnera à celuy d’entre vous qui l’offensera par ignorance, qui se repentira de sa faute, & fera de bonnes œuvres, il est benin & misericordieux.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  55
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Je raconte ainsi les graces de Dieu & faits cognoistre le chemin des pecheurs.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  56
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dis leur, il m’est deffendu d’adorer ce que vous adorez, autrement je serois dévoyé du droict chemin.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  57
                                                                                                                                                                                                                                                                                  I’ay receu une lumiere de Dieu que vous avez mesprisée, Dieu
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                  est Juge de toutes choses, il juge avec verité, & est tres-juste en ses jugemens. Je ne vous puis pas faire voir promptement les tourmens de l’Enfer, ny les chastimens de Dieu que vous demandez avec tant d’instance, cela dépend de sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  58
                                                                                                                                                                                                                                                                                  si j’avois ce pouvoir nostre different seroit bien-tost finy. Dieu cognoit ceux qui sont injustes,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  59
                                                                                                                                                                                                                                                                                  il a en sa puissance les clefs du futur, personne ne le sçait que luy, il sçait tout qui est en la Terre & en la Mer, il sçait le nombre des feüilles qui tombent de dessus les arbres, & le nombre des atomes qui sont dans les tenebres de la terre, il n’y a rien de sec ny rien de verd en terre qui ne soit escrit dans le Livre de lumiere ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  60
                                                                                                                                                                                                                                                                                  C’est luy qui vous fait mourir la nuit, & qui sçait le bien & le mal que vous avez fait de jour, il vous fera ressusciter à jour nommé, vous serez tous assemblez devant luy, il vous fera cognoistre vos pechez, & vous chastiera selon vos démerites,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  61
                                                                                                                                                                                                                                                                                  il est tousjours victorieux & tout-Puissant ; Il envoyera observer vos actions, & lors que vous serez arrivez à l’heure de la mort il envoyera ses Messagers qui ne manqueront pas de faire ce qu’il commandera,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  62
                                                                                                                                                                                                                                                                                  le peuple se rangera à luy, comme à son Seigneur, il est extremément exact à faire compte ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  63
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dis leur, il vous delivrera des tenebres de la mer & de la terre lors que vous l’invocquerez secrettement ou publiquement, s’il m’en delivre je le remercieray de sa grace ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  64
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dis leur, Dieu vous peut delivrer des tenebres & de toutes sortes d’afflictions, neantmoins vous dites qu’il
                                                                                                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Correction of : à
                                                                                                                                                                                                                                                                                  un
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                  compagnon
                                                                                                                                                                                                                                                                                  associé avec luy ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  65
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dis leur, il peut envoyer des chastimens d’en-haut & d’en bas, il vous peut desvnir, & vous faire gouster mille maux que vous vous causerez les uns les autres. Considere comme je leur enseigne les effects de ma toute-Puissance, peut-estre qu’ils comprendront mes paroles ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  66
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Ceux de ta nation les ont abjurées encore qu’elles soient tres-veritables ; Dis leur, je ne suis pas vostre tuteur,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  67
                                                                                                                                                                                                                                                                                  chaque chose
                                                                                                                                                                                                                                                                                  a
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Correction of : à
                                                                                                                                                                                                                                                                                  son temps, vous cognoistrez à l’advenir la verité ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  68
                                                                                                                                                                                                                                                                                  esloigne toy de ceux qui parleront de nostre loy avec mespris, jusques à ce qu’ils parlent d’autre chose, le Diable te veut faire oublier mes commandemens, & te faire asseoir avec les injustes ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  69
                                                                                                                                                                                                                                                                                  les vray-croyans ne se soucieront pas de leurs discours & ne laisseront pas de les admonester, peut-estre qu’ils se convertiront ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  70
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Esloigne-toy de ceux qui se joüent, & qui se moquent de leur Religion, les biens de ce monde les rendent orgueilleux, annonce leur qu’ils seront rigoureusement chastiez, personne ne les peut proteger ny exaucer que Dieu, il n’y a point de rançon qui les puisse delivrer, ils trouveront le bien & le mal qu’ils auront fait, ils boiront un breuvage extremément chaud, & ressentiront des tourmens douloureux à cause de leur impieté ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  71
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Dis leur, adorerons-nous au lieu de Dieu ce qui ne nous peut faire ny bien ny mal ? retournerons-nous sur nos pas à nostre peché, apres avoir esté conduits par sa divine Majesté, semblables à celuy que le Diable a devoyé ? il l’a laissé confus & estonné au
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                  milieu de son voyage, apres avoir quitté ses compagnons qui luy montroient le droict chemin. Dieu conduit le peuple au chemin de salut, je me veux entierement resigner à la volonté de sa divine Majesté,
                                                                                                                                                                                                                                                                                  72
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Faites vos oraisons au temps ordonné, & payés les dixmes, vous serez tous assemblez devant Dieu au jour du Jugement pour rendre compte de vos actions ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                  73
                                                                                                                                                                                                                                                                                  c’est luy qui a creé le Ciel & la terre. Souviens-toy du jour qu’il a dit, sois, & toute chose a esté, il regnera & commandera au jour que l’Ange sonnera la trompette pour appeller au Jugement universelles vivans & les morts ; Il sçait le futur, le present & le passe, il est tres-sage, & rien ne luy est caché.
                                                                                                                                                                                                                                                                                  74
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Souviens-toy comme Abraham a dit à son pere Azer
                                                                                                                                                                                                                                                                                  Note [original edition] : Les Mahometans disent que Azer est le surnom d’Abraham, & que son pere se nommoit Tarec Azer.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    , pourquoy adorez-vous les Idoles au lieu de Dieu ? Je vois vostre famille en une erreur manifeste,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    75
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Dieu a fait voir à Abraham le Royaume des Cieux & de la terre, & a esté au nombre des bien-heureux.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    76
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Abraham voyant la nuit une estoile tres-claire, demanda en soy mesme si c’estoit son Dieu, non, respondit il luy-mesme, mon Dieu ne se leve pas, & ne se couche pas ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    77
                                                                                                                                                                                                                                                                                    voyant lever la Lune, il demanda si c’estoit son Dieu, non, respondit-il luy-mesme, certainement Dieu ne me conduira pas pour estre au nombre des dévoyez ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    78
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Lors qu’il vit lever le Soleil, il demanda si c’estoit son Dieu, & lors qu’il le vit coucher, il dit à son peuple, je suis innocent du peché que vous faites d’adorer plusieurs Dieux,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    79
                                                                                                                                                                                                                                                                                    je suis entierement resigné à la
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    volonté
                                                                                                                                                                                                                                                                                    de celuy qui a creé le Ciel & la Terre, & professe son unité :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    80
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Ses gens voulurent disputer contre luy, il leur dit, disputerez vous contre moy de l’unité de Dieu qui m’a enseigné le droict chemin ? Je ne crains pas vos Idoles, mon Dieu fait tout ce qu’il veut & sçait tout, n’y penserez-vous pas ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                    81
                                                                                                                                                                                                                                                                                    comment craindray-je vos Idoles puisque vous n’avez pas peur de dire que Dieu a des compagnons esgaux à luy que vous n’avez point de raison d’adorer ? qui est plus veritable ou vous ou moy si vous sçavez la verité ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                    82
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Ceux qui croiront en Dieu, & qui ne revestiront pas la verité du mensonge, seront delivrez des tourmens de l’Enfer, & seront conduits au chemin de salut.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    83
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Nous avons enseigné à Abraham, les raisons pour disputer contre son peuple, j’enseigne la science à qui bon me semble, & esleve qui bon me semble. Ton Seigneur, ô Abraham, void tout & sçait tout,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    84
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Nous avons donné à Abraham, Isaac & Jacob ses enfans, nous avons auparavant enseigné le droict chemin à Noé & à sa lignée, nous l’avons enseigné à David, à Salomon, à Job, à Joseph, à Moïse, à Aaron,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    85
                                                                                                                                                                                                                                                                                    à Zacarie, à saint Jean, à Jesus Fils de Marie, à Elie,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    86
                                                                                                                                                                                                                                                                                    à Ismaël, à Josué, à Jonas, & à Loth, nous les avons gratifiez sur tout le reste du monde.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    87
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Nous avons esleus leurs peres, leurs freres, & leur lignée, & les avons conduits au droict chemin ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    88
                                                                                                                                                                                                                                                                                    ainsi Dieu conduit qui bon luy semble ; les hommes ont adoré cy-devant les Idoles, & ont crû qu’il y a plusieurs Dieux, neantmoins il a effacé leurs fautes
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    passées
                                                                                                                                                                                                                                                                                    lors qu’ils se sont convertis :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    89
                                                                                                                                                                                                                                                                                    S’ils démentent ceux qui ont la cognoissance des escritures, & la science des Propheties, nous donnerons authorité sur eux a des personnes qui les dévoyeront avec les infidelles :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    90
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Ceux que Dieu conduit, croyent en l’unité de sa divine Majesté ; Dis leur, je ne vous demande point de recompense de vous avoir presché l’Alcoran, il enseigne à tout le monde les commandemens de Dieu.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    91
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Les Juifs ne l’ont pas honoré comme ils devoient, ils n’ont pas cogneu ses graces lors qu’ils ont dit qu’il n’a rien enseigné au peuple qui luy soit utile ; Dis leur, qui a donné les tables à Moïse ? qui luy a enseigné l’escriture qu’ils ont escrite en velin pour guider & esclairer le peuple ? Ils en ont publié ce qui leur a esté agreable, & en ont caché beaucoup, ils apprendront en l’Alcoran ce qu’ils ne sçavent pas, & ce que leurs peres n’ont pas sçeu : Dis leur, Dieu ! apres cela, laisse les obstinez & confus dans leurs erreurs.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    92
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Nous avons envoyé du Ciel ce livre remply de benediction, il confirme les escritures qui ont esté envoyées, auparavant luy afin que tu instruise le peuple de la Meque, ceux qui habitent à l’entour de cette ville & tout le reste du monde. Ceux qui croiront au jour Jugement croiront en ce qui est escrit dans ce livre, & prieront Dieu de les delivrer des tourmens de l’Enfer :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    93
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Qui est plus injuste que celuy qui blaspheme contre Dieu ? qui dit que Dieu luy a inspiré ce qu’il dit, encore qu’il n’ayt point receu d’
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    inspiration
                                                                                                                                                                                                                                                                                    de sa divine Majesté ? Qui est plus injuste que celuy qui dit qu’il fera descendre du Ciel des choses semblables à celles que Dieu a inspirées à ses Prophetes ? Lors que tu verras les meschants à l’article de la mort, & les Anges estendre leurs mains pour prendre leurs ames, dis leur, Aujourd’huy les tourmens de l’Enfer seront la punition des blasphemes que vous avez vomy contre Dieu, & de la desobeïssance que vous avez rendu à ses commandemens :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    94
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Dieu leur dira, vous estes venus devant nous sans richesses & sans enfans, nuds comme vous avez estés creés, & avez jetté derriere le dos les instructions que nous vous avons données : Je ne voids pas avec vous les Idoles que vous avez adorés ; vous vous estes separez d’ensemble, & avez quitté ceux que vous estimiez en terre devoir estre vos protecteurs.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    95
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Dieu separe les bons d’avec les meschans, comme il separe le grain de l’espic, & le noyau de la datte ; Il fait sortir le vif du mort, & le mort du vif, voila les effets de Dieu, comme vous esloignerez-vous de sa loy ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                    96
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Il separe l’aurore de l’obscurité, il a estably la nuit pour le repos du peuple, & le Soleil & la Lune pour compter les siecles, les années, les mois, & les saisons, tels sont les effets de la puissance de Dieu, il est tout Puissant & sçait tout ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    97
                                                                                                                                                                                                                                                                                    C’est luy qui a crée les Estoiles pour vous esclairer, & pour vous conduire dans l’obscurité de la terre & de la mer, il gratifie de sa grace ceux qui comprennent ses commandemens ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    98
                                                                                                                                                                                                                                                                                    C’est luy qui vous a creé d’une
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    seule personne, qui vous a donné la terre pour habiter, & qui vous conserve dans le monde, il a donné sa grace à ceux qui ont obey à ses commandemens,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    99
                                                                                                                                                                                                                                                                                    il a fait descendre la pluye du Ciel, & a fait produire à la Terre diverse sorte d’herbage, de verdure & de grains, il a fait produire la datte & le palmier avec des jardins enrichis de raisins, d’olives, de grenades, & de plusieurs fruicts semblables & dissemblables. Considere comme les fruicts croissent & multiplient, cela sert d’instruction de l’unité de Dieu à ceux qui ont sa crainte devant les yeux,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    100
                                                                                                                                                                                                                                                                                    les infidelles ont adoré le Diable avec Dieu qui les a creés, & ont dit que Dieu a des fils & des filles, telle est leur ignorance, loüé soit Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    101
                                                                                                                                                                                                                                                                                    il a creé le Ciel & la terre, comme aura-t’il un enfant, il n’a point de femmes ? Il a creé toute chose & sçait tout,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    102
                                                                                                                                                                                                                                                                                    il est vostre Dieu & vostre Seigneur, il n’y a point de Dieu que luy ; adorez-le, il conserve toute chose,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    103
                                                                                                                                                                                                                                                                                    il n’est veu de personne & void toute chose, il est benin & rien ne luy est caché :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    104
                                                                                                                                                                                                                                                                                    O peuple, il vous est venu une lumiere de la part de vostre Seigneur pour vous conduire, celuy qui verra clair en recevra de l’advantage, & celuy qui sera aveuglé gardera son mal, je ne suis pas vostre tuteur, & n’observe pas ce que vous faites.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    105
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Je manifeste ainsi les mysteres de ma loy, à la fin les impies confesseront que tu as enseigné mes commandemens à ceux qui les ont voulu comprendre ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    106
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Faits ce que ton Seigneur t’a inspiré, il n’y a point
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    de Dieu que luy, esloigne toy de la compagnie des infidelles,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    107
                                                                                                                                                                                                                                                                                    si Dieu avoit voulu ils n’auroient pas desobey à ses commandemens, tu n’és pas leur tuteur,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    108
                                                                                                                                                                                                                                                                                    n’injurie pas ceux qui adorent les Idoles, ils injurent Dieu par malice & par ignorance, chacun trouve bon ce qu’il fait, & se plaist en son opinion ; Certainement ils seront tous assemblez au jour du Jugement & seront chastiez selon leurs demerites.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    109
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Ils ont juré par le nom de Dieu de combatre pour la foy s’ils voyent paroistre quelque miracle pour les instruire, les miracles procedent de Dieu, ils ne sçavent pas le temps qu’il les fera paroistre, encore qu’ils verroient des miracles, ils ne se convertiroient pas ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    110
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Je renverseray leurs cœurs, j’ebloüiray leur veüe, & ne se convertiront jamais, je les laisseray dans leurs erreurs, & dans leur desobeissance avec mespris & confusion ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    111
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Si nous leur envoyons des Anges, si les morts leur viennent parler, & si nous assemblons auprés d’eux tous les tesmoins du monde, ils ne croiront pas s’il ne plaist à Dieu, la plus grande partie d’entr’eux sont des ignorans,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    112
                                                                                                                                                                                                                                                                                    nous avons donné un ennemy à chaque Prophete, comme le Diable est ennemy des hommes, il le tente par l’embellissement de ses discours pour les rendre superbes ; Si ton Seigneur vouloit, ils n’auroit pas ce pouvoir, esloigne-toy des infidelles, & de leurs blasphemes,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    113
                                                                                                                                                                                                                                                                                    & n’incline pas à leur volonté, ils ne trouveront point d’advantage en leur impieté.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    114
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Desirez vous un autre Juge que Dieu qui vous a envoyé
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    le livre qui distingue le bien d’avec le mal ? ceux qui sçavent l’escriture ne sont pas ignorans que ce livre est envoyé de la part de Dieu, & qu’il contient la verité ; ne sois pas au nombre de ceux qui en doutent,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    115
                                                                                                                                                                                                                                                                                    la parole de Dieu s’accomplit exactement, personne ne peut empescher ses effects, Dieu entend tout & sçait tout.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    116
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Si tu inclines à la volonté de la pluspart des hommes, ils te dévoyeront, ils ne croyent que leurs opinions, & sont des menteurs ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    117
                                                                                                                                                                                                                                                                                    ton Seigneur cognoist ceux qui sont dévoyez, & ceux qui suivent le droict chemin.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    118
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Mangez de ce qui aura esté tué en proferant le nom de Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    119
                                                                                                                                                                                                                                                                                    on vous a enseigné ce qui vous est deffendu, n’en mangez pas si vous n’estes en necessité ; plusieurs se dévoyent du droict chemin, & en suivent leurs appetits & leur ignorance, Dieu voit ceux qui l’offensent,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    120
                                                                                                                                                                                                                                                                                    fuis le peché secret & public, les pecheurs seront rigoureusement chastiez,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    121
                                                                                                                                                                                                                                                                                    ne mangez rien de ce qui n’a pas esté saigné en proferant le nom de Dieu, autrement vous serez desobeïssans à ses commandemens. Les Diables tenteront ceux qui les serviront, ils persuaderont aux infidelles de disputer contre vous, si vous leur obeïssez vous serez infidelles comme eux.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    122
                                                                                                                                                                                                                                                                                    I’ay ressuscité plusieurs de ceux qui estoient morts par leurs pechez, je les ay convertis & leur ay donné une lumiere pour les esclairer dans les tenebres, d’où les infidelles ne sortiront jamais, parce qu’ils prennent plaisir en leur desobeïssance :
                                                                                                                                                                                                                                                                                    123
                                                                                                                                                                                                                                                                                    ainsi je mettray en chaque ville des chefs qui seduiront les
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                    meschans ,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    & se seduiront eux-mesmes, mais ils ne le cognoistront pas ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                    124
                                                                                                                                                                                                                                                                                    lors qu’ils ont veu paroistre quelque signe (de la verité du Prophete) ils ont dit qu’ils ne croiront pas en luy s’il n’est accompagné des vertus & des merites des autres Prophetes, Dieu fait eslection de ceux à qui il donne la grace de prophetiser, il chastiera ceux qui tiennent tels discours par ignominie en ce monde, & ressentiront en l’autre de grands tourmens à cause de leur impieté.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    125
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Dieu resioüit le cœur de ceux qu’il veut conduire au chemin de salut, & chastie ceux qui se devoyent du droict chemin, sa colere est aussitost tombée sur les infidelles qu’il est monté au Ciel.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    126
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Le chemin que tu suis est le droict chemin, nous avons gratifié ceux qui en sçavent profiter,
                                                                                                                                                                                                                                                                                    127
                                                                                                                                                                                                                                                                                    ils seront bien heureux, Dieu sera leur protecteur à cause de leurs bonnes œuvres.
                                                                                                                                                                                                                                                                                    128
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Souviens-toy du jour que nous assemblerons le peuple, & qu’on dira aux demons. O Decurions des Demons, pourquoy vous estes vous eslevez contre l’homme ? Les principaux d’entre les hommes qui leur auront obey respondront, Seigneur, faits nous venger les uns des autres, & que chacun commande à son tour, ô Seigneur, enseigne nous le temps prefix, que tu as ordonné à nos malheurs
                                                                                                                                                                                                                                                                                    Note [original edition] : Voy Gelaldin.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      : les Anges respondront l’Enfer sera vostre habitation, vous y demeurerez eternellement & tant qu’il plaira à Dieu, Vostre Seigneur est tres sage & sçait tout,
                                                                                                                                                                                                                                                                                      129
                                                                                                                                                                                                                                                                                      les meschants obeïront aux meschants à cause de leurs
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                      pechez.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      130
                                                                                                                                                                                                                                                                                      O Decurions des hommes & des Demons, n’avez vous pas veu mes Prophetes & mes Apostres de vostre nation qui vous ont fait voir mes miracles ? qui ont presché mes commandemens, & le jour du Jugement ? Ils respondront qu’ils ont veu les Prophetes & les Apostres, mais que la vie du monde les a rendus superbes & advoüeront d’avoir esté mechants.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      131
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Dieu ne ruinera pas la Meque pour l’injustice qui s’y commet, jusques à ce qu’il ait envoyé un Apostre à ses habitans pour leur enseigner ses commandemens,
                                                                                                                                                                                                                                                                                      132
                                                                                                                                                                                                                                                                                      chacun sera puny selon ses œuvres, ton Seigneur sçait tout ce que le monde fait ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                      133
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Il n’a pas besoin de son peuple, il est tout misericordieux, il vous peut exterminer si bon luy semble & establir un autre peuple en vostre place comme il vous a estably en la place de ceux qui vous ont precedés ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                      134
                                                                                                                                                                                                                                                                                      si vous ne vous convertissez, vous n’eviterez pas les tourments de l’Enfer ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                      135
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Dis leur, faites comme vous l’entendez, je me comporteray comme je l’entendray, vous cognoistrez à la fin ceux qui auront bonne part en l’autre monde. Personne ne donnera secours aux Idolatres,
                                                                                                                                                                                                                                                                                      136
                                                                                                                                                                                                                                                                                      ils offrent à leurs Idoles une partie des fruits que Dieu a crées, & disent,, suivant leurs pensées, voila nostre Dieu : Ces sacrifices n’arrivent pas à Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                                      137
                                                                                                                                                                                                                                                                                      leur idolatrie a esté cause que plusieurs d’entr’eux ont sacrifié leurs propres enfans à leurs faux Dieux, ils les ont perdus, & se sont embrouillez en leur religion, ce qu’ils n’auroient pas fait si Dieu ne l’avoit permis ; Esloigne
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                      toy d’eux & de leurs blasphemes,
                                                                                                                                                                                                                                                                                      138
                                                                                                                                                                                                                                                                                      ils ont dit que les fruits de la terre, & que les bien-faits de Dieu estoient immondes, & n’en ont pas voulu manger, Dieu n’en donne à manger qu’à ceux qu’il veut gratifier ; Ils ont deffendu de monter sur quelques animaux que Dieu leur a donnés, & les ont tuez pour les manger sans proferer le nom de sa divine Majesté ce qui est un tres grand peché, mais ils en seront punis selon leurs demerites ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                      139
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Ils ont dit qu’il est permis aux hommes de manger de ce qui est dans le ventre des animaux, & qu’il est deffendu à leurs femmes d’en manger, & lors qu’ils les ont tuez ils en ont mangé par compagnie, mais Dieu les chastiera à cause de leurs discours, il est tres sage & sçait tout.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      140
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Ceux qui tuënt leurs enfans sont gens perdus, ils sont fols & ignorans ; ils ont fait deffenses de manger des biens que Dieu leur a donné pour blasphemer, & se sont devoyez du droit chemin.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      141
                                                                                                                                                                                                                                                                                      C’est Dieu qui a crée les jardins pleins de fruits & d’herbages de diverses couleurs, remplis d’olives, de grenades & d’autres fruits semblables & dissemblables : Mangez des fruits de la terre ; Payez le droit ordonné lors que vous moissonnerez, & ne depensez pas vostre bien legerement, Dieu n’ayme pas les prodigues.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      142
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Entre les animaux mondes il y en a qui ont porté la charge & d’autres qui sont jeunes & ne l’ont pas encor portée, mangez de ce que Dieu vous donne, & ne suivez pas les vestiges du Diable, il est vostre ennemy découvert.
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Note [original edition] : Voy Kitab el tenoir.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        143
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Dis leur, voila huit paires d’animaux,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                        avoir ,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        deux paires de moutons, & deux paires de brebis,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        144
                                                                                                                                                                                                                                                                                        deux paires de chameaux, & deux paires de vaches, desquels vous est il permis ou deffendu de manger ? vous est il permis de manger les masles ou les femelles ? quels sont ceux que Dieu vous a deffendus ? Qui est plus meschant que celuy qui blaspheme pour dévoyer du droict chemin le peuple qui est ignorant ? Dieu ne conduit pas les injustes ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                        145
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Dis leur, en tout ce que Dieu m’a inspiré, je n’ay pas trouvé qu’il soit deffendu de manger de ces animaux, excepté s’ils sont morts de maladie, & s’ils ont esté tuez sans proferer le nom de Dieu ; la chair de pourceau vous est deffenduë, si vous en mangez vous encourrez la colere de Dieu, si quelqu’un est en necessité & en mange sans dessein d’offencer Dieu, il trouvera Dieu clement & misericordieux.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        146
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Nous avons fait deffences aux Juifs de manger des animaux qui n’ont pas le pied fendu, & de manger la graisse des animaux excepté ce qui est entrelardé à la chair, aux entrailles & aux os. Nous leur avons fait cette deffence à cause de leur peché, & sommes veritables en nos parolles & exacts en nos promesses ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                        147
                                                                                                                                                                                                                                                                                        s’ils te dementent ; Dis leur, la misericorde de Dieu est grande, & les meschants n’éviteront pas la punition de leur crimes.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        148
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Les infidelles ont dit, si Dieu avoit voulu nous n’aurions pas esté des infidelles ny nos peres aussi, & rien ne nous seroit prohibé. Ceux qui les ont precedé ont parlé comme eux jusqu’à ce qu’ils ont senty la punition de leurs pechez ; Dis leur,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                        estes vous assurez que Dieu soit content de vostre procedé ? dites nous d’où provient cette assurance ? vous ne suivez en cela que vostre opinion, vous n’estes que des menteurs,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        149
                                                                                                                                                                                                                                                                                        la providence de Dieu est grande, il vous auroit tous conduit au droict chemin s’il avoit voulu ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                        150
                                                                                                                                                                                                                                                                                        faites venir devant nous ceux qui vous ont dit qu’il est deffendu de manger des animaux mondes, estoient ils presents lors que Dieu en a fait la deffence ? s’ils disent qu’ils estoient presents, ne dites pas comme eux, & ne suivez pas les appetits de infidelles blasphemateurs, qui ne croient pas à la fin du monde, & qui adorent plusieurs Dieux ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                        151
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Dis leur. Venez, je vous enseigneray ce qui vous est deffendu de manger de la part de Dieu, il n’y a qu’un seul Dieu, ne dites pas qu’il a des compagnons esgaux à luy, faites du bien à vos pere & mere, ne tuez pas vos enfans de crainte de mourir de faim, Dieu vous donnera & à eux aussi ce qui vous sera necessaire, ne paillardez pas publiquement ny secrettement, ne tuez personne si la justice ne l’ordonne, Dieu vous recommande d’observer ce que dessus, peut estre que vous y penserez.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        152
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Ne prenez le bien des orphelins que pour les secourir jusques à ce qu’ils soient en aage de discretion, pesez & mesurez à bon poids & bonne mesure, je n’ordonne à personne de faire que ce qui est en son pouvoir ; Jugez avec equité, encore que ce soit contre vos parens & alliez, satisfaites à ce que dessus, Dieu vous le commande, peut-estre que
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                        vous y penserez,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        153
                                                                                                                                                                                                                                                                                        c’est le droict chemin que vous devez suivre, ne vous en escartez pas, Dieu vous le commande, peut estre que vous craindrez sa divine Majesté.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        154
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Nous avons enseigné nos commandemens à Moïse, c’est une grace particuliere pour instruire les gens de bien, & pour conduire le peuple au droict chemin, peut-estre que vous croirez en la resurrection.
                                                                                                                                                                                                                                                                                        155
                                                                                                                                                                                                                                                                                        O habitans de la Meque, nous vous avons envoyé l’Alcoran remply de benediction, faites ce qu’il vous ordonne, fuyez l’impieté, vos pechez vous seront pardonnez,
                                                                                                                                                                                                                                                                                        156
                                                                                                                                                                                                                                                                                        ne dites pas que Dieu a envoyé sa loy à deux nations qui vous ont precedées
                                                                                                                                                                                                                                                                                        Note [original edition] : Ce sont les Juifs & les Chrestiens.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          , & qu’elle vous a esté celée.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          157
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Direz vous que si Dieu vous eust enseigné l’escriture vous auriez esté obeïssans plus qu’eux ? Certainement il vous a enseigné ses commandemens, c’est une grace speciale pour vous conduire au droict chemin, qui est plus injuste que celuy qui blaspheme contre sa divine Majesté, & qui s’esloigne de ses commandemens ? telles gens seront rigoureusement chastiez dedans le feu d’Enfer,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          158
                                                                                                                                                                                                                                                                                          attendront ils que les Anges les viennent visiter ? que Dieu les punisse, & qu’il leur fasse paroistre ses miracles ? attendront ils le jour du Jugement, auquel le repentir & la conversion seront inutiles ?
                                                                                                                                                                                                                                                                                          159
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Ceux qui croyent en une partie de la loy & abjurent l’autre partie, n’ont point de fondement en leur creance, Dieu leur fera
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                          cognoistre
                                                                                                                                                                                                                                                                                          leurs fautes, & les punira selon l’enormité de leurs crimes ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                          160
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Celuy qui fera une bonne œuvre recevra dix fois autant de recompense ; Celuy qui fera quelque malice sera puny de mesme façon, & ne luy sera point fait d’injustice.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          161
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Dis leur, Dieu m’a conduit au chemin de sa loy, ceux qui professent la loy d’Abraham professent l’unité de Dieu, Abraham n’estoit pas au nombre des infidelles,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          162
                                                                                                                                                                                                                                                                                          mes prieres, mes vœux, ma vie, & ma mort, sont consacrez à Dieu,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          163
                                                                                                                                                                                                                                                                                          il n’a point de compagnon, & suis entierement resigné à sa divine volonté.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          164
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Dis leur, souhaittay-je d’adorer autre Dieu que le Seigneur de l’univers ? Le bien que l’homme fait est pour luy, & le mal qu’il fait est contre luy, vous serez un jour tous assemblez en la presence de Dieu, il resoudra vos differents ;
                                                                                                                                                                                                                                                                                          165
                                                                                                                                                                                                                                                                                          c’est luy qui prolonge vostre posterité, & qui esleve les uns plus que les autres pour vous esprouver, vostre Seigneur est exact à chastier les meschans, & clement & misericordieux aux gens de bien.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                          ←|→
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Arrivabene, 1547Context
                                                                                                                                                                                                                                                                                          X
                                                                                                                                                                                                                                                                                          In nome di Dio misericordioso, e Pio. CAPITOLO XIII.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          1
                                                                                                                                                                                                                                                                                          RENDENDO gratie à Dio creator del Cielo, e dellaterra, invocalo,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          2
                                                                                                                                                                                                                                                                                          ilquale creator vostro, vi ha messo un termine che egli solo sa, il che voi dite, hora sarà, hora non sara.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          3
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Ma egli conosce tutti i secreti di tutto.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          1
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Gli incredoli vogliono fare CHRISTO uguale à Dio,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          4
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Tu non verrai à loro co miracoli manifesti di Dio, perche essi gli rifiutano come cose odiose.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Astutamente induce Dio denegargli la facolta di far miracoli, per cioche sapea non poterli fare.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          • [W]
                                                                                                                                                                                                                                                                                          6
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Non hanno veduto loro come con l’acque confondemmo le genti, & di nuovo ne creammo dell’altre?
                                                                                                                                                                                                                                                                                          7
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Essi dicono che crederebbero a questo libro,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          8
                                                                                                                                                                                                                                                                                          se fusse venuto loro da gl’Angeli,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          7
                                                                                                                                                                                                                                                                                          e non da quarta mano.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          8
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Non cene curiamo,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          9
                                                                                                                                                                                                                                                                                          perche se havessimo mandato un’Angelo, gli haveressimo dato forma humana.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          10
                                                                                                                                                                                                                                                                                          A coloro che ti haranno beffato, e preparata la pena,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          11
                                                                                                                                                                                                                                                                                          cercate voi stessi che fine è stato de contradicenti.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          12
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Tu che credi che sia fattor del Cielo è della terra? Disse. Dio ilquale il di giudiciale adunera tutti quanti,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          13
                                                                                                                                                                                                                                                                                          14
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Invocate dunque di è notte Dio, in tutte le vostre faccende . Il primo precetto è, che chi crede in Dio non sia connumerato tra gli incredoli,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          19
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Note [original edition] : Un Dio solo.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          • [B]
                                                                                                                                                                                                                                                                                          io son solo, & non è dopo me alcuno altro,
                                                                                                                                                                                                                                                                                          21
                                                                                                                                                                                                                                                                                          che dunque è peggio che contradir alle virtu di Dio?
                                                                                                                                                                                                                                                                                          23
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Questi tali che errano diranno, Dio noi femmo miracoli.
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                                                                                          Dans le texte latin il n’est pas question de miracles, mais de foi (« O Deus, nos fuimus increduli »).
                                                                                                                                                                                                                                                                                            24
                                                                                                                                                                                                                                                                                            Considera come errando hanno nocciuto all’anime loro, & femmo gli occhi loro impiombati,
                                                                                                                                                                                                                                                                                            25
                                                                                                                                                                                                                                                                                            i quali come che vedessero tutti i miracoli fatti, non caderanno
                                                                                                                                                                                                                                                                                            Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                                                                                            Dans le texte latin, il n’est pas question de « tomber », mais de « croire » : le traducteur lit probablement « cedent » au lieu de « credent ».
                                                                                                                                                                                                                                                                                              se prima teco non disputeranno, dicendo che non si puo fare se non per incantationi.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              26
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Nondimeno si turbano per il mal loro annuntiato, essi non offendono se non l’anime loro.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              27
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Questi tali saranno messi nel fuoco:
                                                                                                                                                                                                                                                                                              32
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Questo mondo favola; e sogno.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              • [B]
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Certo che
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                              questo mondo non è altro che un gioco, e un spettacolo, e l’altro secolo è assai migliore,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              33
                                                                                                                                                                                                                                                                                              so che tu ti dai fastidio, che essi ti contradichino. Ma essi essendo incredoli, resistono a precetti di Dio,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              34
                                                                                                                                                                                                                                                                                              contradicevano a gli altri Legati anzi a te, e facea lor male fino a che furono aiutati dalla divina potenza, Essi non possono mutar le cose di Dio, conosciuto il fine de Propheti,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              35
                                                                                                                                                                                                                                                                                              s’e ti è grave che ti contradichino, ricerca tutta la terra, ascendi al Cielo per le scale, accioche tu venga co miracoli
                                                                                                                                                                                                                                                                                              divi
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Correction of : diuia
                                                                                                                                                                                                                                                                                              ni, S’a Dio piacesse non ricorrebbe tutti sotto la medesima legge? Tu resta d’assimigliarti a Brutti.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              In nome di Dio misericordioso, e Pio. CAPITOLO XIIII.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              36
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Di non disputare co gl’.infedeli.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              • [B]
                                                                                                                                                                                                                                                                                              TU NON disputerai con chi non vuole udire, Dio suscitera i morti, e gli farà tornare a se.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              37
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Addomandandoti che tu faccia miracoli, di, che Dio solo gli fa, come che essi nol sappino,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              40
                                                                                                                                                                                                                                                                                              se nella hora ultima l’ira di Dio vi percotera, chi chiamerete voi in aiuto?
                                                                                                                                                                                                                                                                                              47
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Perche dunque non mi credete?
                                                                                                                                                                                                                                                                                              48
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Io non commando altro a miei Legati, se non che annuncino allegrezza a buoni, e vietino loro quel che non è lecito. Onde chi fà bene, non ha da temer mal’alcuno,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              49
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Ma chi contrastera a nostri precetti, patira gravissimo ma le,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              50
                                                                                                                                                                                                                                                                                              io non diro che io sappia i secreti d’Iddio, ne ch’io possieda la sua arca, non seguendo se non quel che Dio mi ha commandato, e l’Angelo, perche è differenza tra i ciechi, e tra coloro che veggon lume,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              51
                                                                                                                                                                                                                                                                                              con simiglianti parole eshorta, chi teme Dio, che essi in tutto lo imitino, e lo temino,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              52
                                                                                                                                                                                                                                                                                              pregandolo sera, e mattina, altrimenti tu sarai connumerato tra cattivi, non essendo a te imputato il fatto loro, ne il tuo a loro.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              53
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Molti dall’invidia, macchiati non vollero manifestar il bene loro divinamente dato,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              54
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Ma tu a tutti che verranno a nostri precetti dirai, la salute di Dio sopra voi misericordioso, e pio. Chiunque di voi peccando ignorantemente, si pentira,, ricevera perdono da Dio.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              55
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Accioche si vegga la via de gli incredoli, devonsi tutte le cose essaminare.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              56
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Io tollero castighi assai, accioche io non invochi ne adori se non uno Dio,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Note [original edition] : Astutamente s’accommoda de suoi incommodi dicendo che i mali, i quali patisse per i suoi flagiti gli vengono per la verita come amato da Dio.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              in loco del quale voi molti ne adorate.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              57
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Ne voglio ch’il voler vostro mi pieghi perche io camino per la via retta,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              58
                                                                                                                                                                                                                                                                                              e Dio che sa ogni cosa,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              59
                                                                                                                                                                                                                                                                                              ha nelle mani le chiavi di tutti i secreti,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              60
                                                                                                                                                                                                                                                                                              solo è di Dio conoscere i fatti vostri,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              e vostro il continuamente
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Facsimile Image Placeholder
                                                                                                                                                                                                                                                                                              pregarlo, e invocarlo accioche perdonandovi possa condurvi alla via retta, per la quale non camina se non chi crede,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              65
                                                                                                                                                                                                                                                                                              e à Dio è possibile circundarvi con tutte le pene. Queste cose dettevi per vostro utile
                                                                                                                                                                                                                                                                                              66
                                                                                                                                                                                                                                                                                              sono state da molti mali libri contradette,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              67
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Ma il di ultimo si farà la prova di ciascuno,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              69
                                                                                                                                                                                                                                                                                              i timorosi di Dio non sono scritti nel numero de malvagi.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              70
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Coloro che si rideranno della legge, schernendola quel di sara lor dato tormento senza fine,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              72
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Fate dunque orationi, e temete Dio,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              73
                                                                                                                                                                                                                                                                                              perche egli fe il Cielo, e la terra con verita.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              82
                                                                                                                                                                                                                                                                                              I credenti in Dio, e caminanti per la via retta senza far alcun male, son messi alla fine per godere il Paradiso.
                                                                                                                                                                                                                                                                                              83
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Noi mostrammo la via retta ad Abramo,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              84
                                                                                                                                                                                                                                                                                              a Isac, a Iacob, a Noe, a Davit, a Salomone, a Ioseph, a Mose, ad Aron,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              85
                                                                                                                                                                                                                                                                                              a Zacheria, a Giovanni, a GIESU, a Helia,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              86
                                                                                                                                                                                                                                                                                              a Samuel Ezzecchia,
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Note [Coran 12-21, MB] :
                                                                                                                                                                                                                                                                                              Le nom du prophète Ezéchiel devrait être précédé par la préposition « a ».
                                                                                                                                                                                                                                                                                                & a Loth, e gli essaltammo sopra tutti,
                                                                                                                                                                                                                                                                                                87
                                                                                                                                                                                                                                                                                                similmente conducemmo alcuni de i loro per diritta via,
                                                                                                                                                                                                                                                                                                88
                                                                                                                                                                                                                                                                                                Cosi veduta la legge di Dio, se fussero stati incredoli, harrebbero ricevuto gravissimo male.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                89
                                                                                                                                                                                                                                                                                                Se non vorranno credere, daremo il libro a piu degni di loro che crederanno.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                Note [original edition] : Se li Macomettani non credono a Macometto accettino i libri, e le dottrine di questi come migliori.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                • [B]
                                                                                                                                                                                                                                                                                                90
                                                                                                                                                                                                                                                                                                Dio hà manifestato la via retta a credenti,
                                                                                                                                                                                                                                                                                                91
                                                                                                                                                                                                                                                                                                ne chiede pregio alcuno per questo.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                105
                                                                                                                                                                                                                                                                                                Tu adunque insegna loro i mandati di Dio, volendo egli che vadino per diritta via:
                                                                                                                                                                                                                                                                                                106